RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Andre VLTCHEK

Le président Lopez Obrador peut-il sortir le Mexique de son marasme ? (RT.com)

Andre VLTCHEK
Après des décennies de stagnation, de corruption et de dépendance meurtrière aux États-Unis, Andres Manuel Lopez Obrador apparaît à beaucoup de gens ordinaires et d’intellectuels comme la dernière chance du Mexique. Toute l'Amérique du Nord vient d’apprendre deux choses importantes : Le président américain Donald Trump n'assistera pas à l'investiture du président mexicain de gauche Andres Manuel Lopez Obrador (AMLO). Et, oui, malgré toutes les tensions et les désaccords, le nouvel accord qui doit remplacer l'ALENA a été conclu. Il s'appelle l'USMCA - l'Accord États-Unis-Mexique - Canada. Paradoxalement, si Obrador devait remplir ne serait-ce que la moitié de ses promesses électorales, il y aurait inévitablement un affrontement entre le Mexique d’une part et les États-Unis et le Canada de l’autre. Les États-Unis absorbent environ 80 % des exportations mexicaines. Un bon nombre d’intellectuels mexicains pensent que leur pays n'était, jusqu'à présent, rien de plus qu'une colonie de leur 'grand frère' du (...) Lire la suite »

En Jordanie règnent la colère et la confusion (New Eastern Outlook)

Andre VLTCHEK

Où en est exactement la Jordanie maintenant ? Est-elle avec l’Occident ou avec le monde arabe ? Dans quelle mesure est-elle vraiment indépendante, et que va-t-elle devenir ?

Récemment, au centre de la capitale - Amman - plusieurs tours d'hôtel 5 étoiles sont montées vers le ciel, y compris le 'W' et Rotana. Des femmes du Golfe, arborant des vêtements à la dernière mode, des talons hauts et un maquillage évocateur, sirotent des cappuccinos dans les cafés de la nouvelle zone piétonne chic appelée The Boulevard. On peut voir des Saoudiens descendre des pintes de bière et des carafes de vin. C'est une scène qui n'est pas sans rappeler celle que l'on observe couramment au Bahreïn. Le Golfe vient maintenant à Amman pour échapper à une réglementation stricte, pour jouer, pour pouvoir faire ce qu’il veut et profiter de la vie. Certaines personnes viennent ici pour des traitements médicaux et séjournent dans des cliniques hors de prix qui ressemblent davantage à des hôtels 4 étoiles qu'à des établissements médicaux. Mais tout tourne surtout, ici, à Amman, autour de la mode, de la nourriture et des boissons, de se faire voir et d'être vu – il n’y a pas une seule librairie décente dans (...) Lire la suite »

"Thanskgiving », la célébration US d’un génocide (New Eastern Outlook)

Andre VLTCHEK

“Thanksgiving au Royal Angkor Café” » puis je lire sur un tract. Puis, « 23 novembre, joignez-vous à nous pour la traditionnelle célébration de Thanksgiving ». Il s’agit d’un des hôtels internationaux de Siem Reap, une cité cambodgienne proche des trésors architecturaux d’Angkor Vat et de l’ancienne capitale Khmer, Angkor Thom

Le même jour je reçois un E-mail qui m’est adressé des USA par mes amis et compatriotes américains, avec un lien vers un essai publié par "NPM News", et intitulé "Thanksgiving Guide : Ou comment célébrer une histoire sordide". Cela commence par ce résumé : "Alors que des Américains se préparent à une semaine de vacances spirituelles, débutant par Thanksgiving, (Les Actions de Grâce – NdT),combien sont-ils prêts à la regarder à travers une vision bien plus critique ? Alors que de nombreux Américains considèrent comme un devoir de mémoire de se rappeler de remercier (Le Seigneur – NdT), ce jour est considéré comme un jour de deuil par un grand nombre d’autres. La vérité est que ce jour-là des émigrants européens ont brutalement assassiné des indigènes autochtones, ont volées leurs terres, et continuent de le faire aujourd’hui". Ce jour est devenu jour de fête officiel en 1637, afin de célébrer le massacre de plus de 700 indigènes autochtones de la Tribu des Pequots. Dans un restaurant j’interpellais un très civil (...) Lire la suite »

« Le peuple afghan en a vraiment assez de la barbarie impérialiste occidentale » (Anti Diplomatico)

Andre VLTCHEK

En avril dernier, des pourparlers entre l’Afghanistan, l’Inde, le Pakistan, la Russie et la Chine laissaient entrevoir une sortie de crise pour ce pays ravagé par 16 années d’occupation occidentale. Mais quelques mois plus tard, Donald Trump annonçait l’envoi de nouvelles troupes. Andre Vltchek a effectué de nombreux voyage en Afghanistan. Le journaliste nous livre ses impressions sur le conflit et ses possibles issues. Entretien réalisé par Alessandro Bianchi, rédacteur en chef de Anti Diplomatico.

Alessandro Bianchi : La position géographique de l’Afghanistan a toujours occupé un rôle central. Les pourparlers de paix d’avril entre l’Afghanistan, l’Inde, le Pakistan, la Russie et la Chine semblent avoir mis fin à la dominante et persistante présence américaine dans le pays. Quelle est votre opinion ? AV : Ce que vous venez de mentionner est extrêmement important, mais je ne suis pas prêt à m’en réjouir encore. Cela pourrait être en tout cas en théorie, la première étape vers la fin de l’une des occupations les plus brutales et destructrices de l’histoire de l’OTAN, ou ce que les médias nationaux US aiment décrire comme « la plus longue guerre américaine ». Mais ne l’appelons pas seulement « présence américaine ». Je sais que quelques Européens aiment se décrire en quelque sorte comme des victimes, mais ils ne le sont absolument pas. L’Europe est au cœur de tout ce cauchemar et les Etats-Unis ne sont rien d’autre que leur création : ils sont la progéniture de l’Europe. À de nombreux égards, les Etats-Unis (...) Lire la suite »

Trump – en Corée du Nord, ce sont des êtres humains que vous allez assassiner ! (Global Research)

Andre VLTCHEK
Quand je pense à la Corée du Nord, la première image qui me vient à l'esprit est une brume sur la surface calme et majestueuse de la rivière Taedong près de Pyongyang. Ensuite, je me souviens toujours de ces deux amants, noués dans une étreinte tendre et presque désespérée, assis côte à côte sur le rivage. Je les ai vus tous les jours, lors de mes promenades matinales. A présent, je ne sais plus si elles étaient réelles ou simplement un produit de mon imagination ; un souvenir triste et doux de tout ce qui a déjà été perdu, ainsi que de tout ce qui aurait dû se produire, mais qui ne s'est jamais vraiment matérialisé. À l'heure actuelle, alors que l'"armada" de Donald Trump vogue vers la Chine et la RPDC, je me souviens de ces moments : la falaise, les amants et un pêcheur isolé avec sa longue canne à pêche de l'autre côté de la rivière. Tout dans ma mémoire liée à ces aubes est désormais immobile, serein. Parfois, je me demande si les mots ont encore le pouvoir qu'ils avaient autrefois. Dans le passé, un beau (...) Lire la suite »

Avec le président Trump aux commandes, le Japon se sent abandonné.

Andre VLTCHEK

Avec Trump, Tokyo risque de perdre sa position de samouraï embauché par les Américains mais il s'oppose toujours à Pékin et à Moscou. Cela ressemble à « un film kitch sur les arts martiaux », estime Andre Vitchek, journaliste américain.

Le Japon déplore votre départ, Barack Obama ! Vous étiez un gouvernant prévisible et un impérialiste réellement traditionnel. Vous parliez si bien et vous tourmentiez ces colonies rebelles avec efficacité et un zèle admirable ! Ce qui arrive est tout nouveau et donc effrayant. Le Japon, docile et discipliné, déteste historiquement l’imprévisibilité. Le fait de se prostituer ne le dérange pas, mais seulement si cela apporte des avantages tangibles et significatifs, et aussi longtemps que le protocole strict et le décorum sont pleinement respectés. Le scénario à venir pourrait donc être redoutable : ce nouveau type, de l’autre côté de la mer, pourrait bientôt détruire toute l’étiquette, en appelant les prostituées et les profiteurs par leur véritables noms. Maintenant, le gouvernement japonais et les grandes entreprises tremblent de peur, jour et nuit. Quels changements sont à venir ? Comment plaire au nouveau seigneur qui parle grossièrement ? « Le Japon était exactement là, où il est censé être : dos au (...) Lire la suite »

Vont-ils réellement tenter d’assassiner le président Duterte ? (New Eastern Outlook)

Andre VLTCHEK
A l'heure qu'il est, Rodrigo Duterte, le Président des Philippines au franc-parler, fait très probablement partie de la liste noire occulte, prestigieuse et permanente de l'Empire. La liste est très longue et l'est depuis déjà plusieurs décennies. On pourrait facilement perdre le compte et s’embrouiller : combien de personnalités ont été marquées et secrètement condamnées à mort ? Combien sont effectivement mortes ? La liste se lit comme un catalogue de leaders mondiaux illustres : de Patrice Lumumba (Zaïre), Mohammad Mossadegh (Iran), Hugo Chavez (Venezuela), Sukarno (Indonésie), Juvénal Habyarimana (Rwanda), Salvador Allende (Chili) à Mouammar Kadhafi (Libye ), Al-Basheer (Soudan) et Fidel Castro (Cuba), pour ne citer que quelques-uns. Certains ont été directement assassinés ; d'autres ont été « seulement » renversés, tandis que seule une poignée de « listés » ont effectivement réussi à survivre et rester au pouvoir. Presque tous avaient commis des crimes graves et de nature similaire, dont : défendre (...) Lire la suite »
Il est temps de dire ce qui paraît désormais évident

Les États-Unis ne combattent pas le « terrorisme musulman », ni même « l’extrémisme » ; ils les fabriquent et les sèment partout (Global Research)

Andre VLTCHEK

Si l’Occident en général, et les États-Unis en particulier, pliaient bagages et fichaient la paix au monde arabe et musulman, nous n’aurions probablement jamais eu toutes ces attaques terroristes qui secouent le monde, de l’Indonésie à la France. Il n’y aurait pas eu de Moudjahidin puis sa mutation vers al-Qaida ; ni en Afghanistan ni ailleurs. Il n’y aurait jamais eu un semblant d’ISIS (ou ISIL ou EI ou Daesh ou quelque soit son nom) en Syrie, en Irak, en Libye ou ailleurs.

Et l'islam wahhabite super-conservateur, une version saoudienne rétrograde et monstrueuse, resterait cantonné aux écoles religieuses du royaume ultra-rétrograde au lieu de gagner du terrain partout dans les régions de l'Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et de l'Afrique. Mais l'Occident a choisi un chemin machiavélique et brutal : il a décidé de détruire l'Islam socialiste – cette version (historiquement) modérée, compatissante et progressiste. Il a détruit l'Egypte, jadis laïque ; il a renversé le gouvernement socialiste de l'Iran puis la quasi-communiste Indonésie, pour implanter dans tous ces lieux des concepts religieux terriblement dégénérés et totalement rétrogrades. Il a utilisé des extrémistes pour détruire le patriotisme bon teint et le socialisme. Comme les Britanniques au 19ème siècle ( « Vous pouvez contrôler le cerveau des gens, tant que nous contrôlons vos ressources naturelles »), l'Occident s'est rallié à l'enseignement wahhabite, parce ce dernier était en mesure de garantir une obéissance (...) Lire la suite »
28 

L’Asie du Sud-Est oublie la terreur occidentale (Counterpunch)

Andre VLTCHEK
Les élites du Sud-Est asiatique ont oublié les dizaines de millions d’Asiatiques assassinés par l’impérialisme occidental à la fin et après la Seconde Guerre mondiale. Elles ont oublié ce qui s’est passé dans le Nord – les bombes incendiaires sur Tokyo et Osaka, les bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, la liquidation barbare de civils coréens par les forces états-uniennes. Mais elles ont aussi oublié leurs propres victimes – les centaines de milliers, en fait des millions de gens, qui ont été déchiquetés, brûlés par des armes chimiques ou liquidés directement – des hommes, des femmes et des enfants au Vietnam, au Cambodge, au Laos, en Indonésie, aux Philippines et au Timor oriental. Tout est pardonné et tout est oublié. Et une fois de plus, l’Empire pivote fièrement vers l’Asie ; il s’en vante même. Cela va sans dire que l’Empire ne connaît ni la honte ni la décence. Il fanfaronne à propos de la démocratie et de la liberté, tandis qu’il ne prend même pas la peine de laver ses mains du sang de dizaines (...) Lire la suite »

Comment lutter contre la propagande occidentale

Andre VLTCHEK
« ...Lorsqu'une maison est attaquée par des brigands, qu'un village est envahi par des gangsters, que de la fumée, des flammes et des cris sortent de partout, pouvons-nous nous permettre le luxe de prendre le temps de calculer, d'analyser et de rechercher des solutions logiques, éthiques, globales et objectives complètes ? » Andre Vltchek D’abord, ils commencent par fabriquer des mensonges monstrueux puis nous disent d’être objectifs ! L’amour est-il objectif ? La passion est-elle objective ? Les rêves sont-ils défendables, logiquement et philosophiquement ? Lorsqu’une maison est attaquée par des brigands, qu’un village est envahi par des gangsters, que de la fumée, des flammes et des cris sortent de partout, pouvons-nous nous permettre le luxe de prendre le temps de calculer, d’analyser et de rechercher des solutions logiques, éthiques, globales et objectives complètes ? Je suis fermement convaincu que non. Nous sommes obligés de nous battre contre ceux qui incendient nos maisons, de frapper (...) Lire la suite »
17 
afficher la suite 0 | 10 | 20