RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Kharroubi HABIB

Disparition de Khashoggi : Ryad pointé du doigt et les « démocraties » en mutisme embarrassé

Kharroubi HABIB
Malgré les mises en garde de ses proches, le journaliste et dissident saoudien Jamal Khashoggi s'est rendu au consulat de son pays à Istanbul pour y effectuer des démarches administratives. Depuis, il n'a plus donné signe de vie et s'emble s'être littéralement volatilisé. Alertée de sa disparition, la police turque a ouvert une enquête qui bute sur la question de savoir si le journaliste est effectivement ressorti du consulat saoudien comme affirmé par le responsable de celui-ci ou si cela n'a pas été le cas ainsi que le pensent certaines sources qui avancent la probabilité de son assassinat à l'intérieur même du bâtiment consulaire. Officiellement, les enquêteurs refusent de se prononcer sur ce qui serait advenu à l'opposant saoudien sans cacher qu'ils sont à l'évidence confrontés à un probable assassinat politique auquel les autorités saoudiennes ne seraient pas étrangères. D'ailleurs depuis la mystérieuse disparition de Jamal Khashoggi, Ryad est quasi unanimement présenté comme son probable (...) Lire la suite »

Un éclair de lucidité contredit par les agissements de son auteur

Kharroubi HABIB
Dans un éclair de lucidité aussi surprenant qu'étonnant venant de sa part, l'inénarrable occupant de la Maison Blanche a qualifié l'intervention de son pays au Moyen-Orient et en Afghanistan de « pire faute dans l'histoire des Etats-Unis ». Pour justifier son sévère jugement sur ces interventions, il a invoqué le coût financier faramineux qu'elles ont eu pour les EU mais sans faire aucune allusion à celui humain qu'elles ont eu pour les peuples de ces régions et à la situation chaotique qui en a résulté pour leurs pays. De son constat, il faut néanmoins se garder de déduire que Donald Trump aurait en tête de rompre avec la politique et les objectifs géostratégiques qui ont fait s'engager les Etats-Unis dans les belliqueuses interventions qu'il estime avoir été la pire faute de l'histoire de son pays. En effet, s'il a désigné à raison son prédécesseur George W. Bush comme celui qui a fait faire cette pire faute historique aux EU, tous les indicateurs montrent que lui aussi s'apprête à la fourvoyer dans une (...) Lire la suite »

Nettoyage ethnique à Khan El Ahmar : la CPI mise devant ses responsabilités

Kharroubi HABIB
Attaquée avec virulence par l'administration Trump et mise en demeure par elle de renoncer à l'ouverture de toute enquête contre des responsables civils ou militaires étasuniens ou de pays amis des Etats-Unis au motif qu'ils sont susceptibles d'avoir ordonné ou commis des crimes de guerre dans le cadre de conflits où leurs pays sont impliqués, la Cour pénale internationale (CPI) a répliqué avec panache que l'attaque des EU ne l'impressionne pas et que, malgré les menaces, dont ils ont été l'objet ses magistrats n'abdiqueront pas. Saluée et approuvée internationalement pour sa courageuse réplique à l'opération d'intimidation entreprise à son encontre par Washington, la CPI vient de se voir offrir l'occasion de démontrer que sa détermination affichée à passer outre l'injonction étasunienne n'est pas qu'un simple effet d'annonce. En effet, Saeb Erekat, secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a annoncé que son organisation avait déposé une plainte auprès de la CPI pour (...) Lire la suite »

Cette vraie raison qui fait s’agiter les Occidentaux sur la bataille d’Idleb

Kharroubi HABIB
La vraie motivation qu'ont les puissances occidentales, européennes en particulier, à faire pression sur le gouvernement syrien et ses alliés russe et iranien pour renoncer à l'offensive d'envergure dans la province d'Idleb dont ils ont débuté les préparatifs, n'est pas celle de leur crainte qu'elle risque de provoquer une catastrophe humanitaire pour les millions de civils dont cette province est le dernier refuge, mais un piège pour eux par la présence de milliers de combattants djihado-terroristes résolus à une résistance farouche aux forces loyalistes syriennes, et déterminés à utiliser ces civils comme boucliers humains. La vraie raison qui les fait s'agiter et aller jusqu'à menacer de leur intervention militaire contre les troupes syriennes et celles russes et iraniennes qui prendront part à l'offensive, a été crûment dévoilée par le ministre français des Affaires étrangères Jean Yves Le Drian. Ce que ce ministre a dit est que la dispersion inéluctable des milliers de soldats du djihad qui (...) Lire la suite »

Le Paraguay fait défection au duo israélo-américain

Kharroubi HABIB
Un peu plus de trois mois après avoir, en imitation des Etats-Unis, déplacé son ambassade en Israël à Jérusalem, le Paraguay a décidé le retour de celle-ci à Tel-Aviv. Cet inattendu revirement paraguayen a été ordonné par Mario Abdo Benitez, le nouveau président du pays qui a pris ses fonctions fin août. Il a désemparé les autorités sionistes dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait, à l'occasion de la cérémonie du premier transfert de l'ambassade paraguayenne, proclamé d'une manière jubilatoire que de nombreux autres pays lui avaient promis de suivre l'exemple du Paraguay alors que seuls les Etats-Unis et le Guatemala avaient fait de même. Son dépit, le Premier ministre israélien l'a manifesté en qualifiant de « gravissime » la décision du Paraguay et en ordonnant la fermeture de l'ambassade israélienne à Asunción, la capitale de ce pays. S'il y a eu une décision « gravissime » de la part du Paraguay c'est celle prise par l'ex-président de ce pays Horacio Cartes d'emboîter le pas aux Etats-Unis au (...) Lire la suite »

Offensive sur Idleb : le signal fort émis par Ankara

Kharroubi HABIB
Si les forces loyalistes syriennes temporisent à lancer l'offensive contre la province d'Idleb, le dernier fief dans le territoire syrien aux mains de groupes armés jihado-terroristes, ce n'est pas la menace agitée par les Etats-Unis et leurs alliés européens de représailles militaires contre elles qui en est la cause. Les autorités syriennes dont la détermination à ne pas reculer face à cette menace a été fermement réaffirmée par la voix du président Bachar El Assad lui-même n'ont pas encore donné leur feu vert à leurs troupes qui sont en ordre de bataille, et sont en attente de ce qu'il va ressortir des tractations que leurs alliés russes et iraniens mènent avec la Turquie dont l'attitude à l'égard de leur intention pour cette province d'Idleb qui lui est limitrophe pèsera incontestablement sur le cours de la confrontation militaire dont celle-ci va être le théâtre. Ces tractations que Poutine, Rohani et Erdogan entendent finaliser au cours du sommet sur la Syrie qui va les réunir en fin de cette (...) Lire la suite »

L’arroseur arrosé

Kharroubi HABIB
L'enquête menée aux Etats-Unis par le procureur spécial Robert Mueller cherchant à établir la vérité sur une présumée ingérence de la Russie dans la course présidentielle américaine et qui de surcroît, selon les ennemis politiques de Donald Trump, a été sollicitée par son équipe de campagne, semble avoir libéré le côté extravagant et irréfléchi du président des EU. Preuve en est qu'après avoir qualifié l'enquête en question de « chasse aux sorcières » visant son équipe et lui-même par ricochet, il en est arrivé à suggérer aux enquêteurs à regarder du côté de la Chine qu'il accuse d'ingérence dans cette même campagne électorale mais tout comme l'ont fait ceux qui ont ciblé la Russie sans fournir la moindre preuve à l'appui de son accusation. En proférant sa surprenante accusation, le président américain ne s'est nullement inquiété que la Chine la prenne pour une provocation à son égard dans un contexte où elle fait front à la guerre économique qu'il lui a déclarée. Comme il ne semble pas avoir eu conscience qu'il a ce (...) Lire la suite »

Trump ne peut rien refuser aux faucons anti-russes

Kharroubi HABIB
L'accusation portée contre Donald Trump par une partie de l'establishment des Etats-Unis d'avoir sollicité l'ingérence russe dans la campagne électorale de la présidentielle au détriment d'Hillary Clinton. sa compétitrice démocrate a empoisonné la première année de son mandat et risque de valoir aux candidats républicains qui lui conservent leur soutien dans l'épreuve l'humiliant désaveu de leur électorat dans les élections législatives de la mi-mandat de novembre prochain qui se traduirait par des changements de majorité dans les deux chambres législatives américaines au point de rendre possible pour ses adversaires politiques la procédure d'impeachment. Cette mauvaise passe dans laquelle le président des EU est empêtré depuis son entrée à la Maison Blanche est due au fait qu'il a graduellement durci le ton à l'égard de la Russie avec laquelle il déclarait durant sa campagne électorale qu'il lui serait possible de s'entendre en nouant un dialogue et une concertation responsables avec Vladimir Poutine. Ses (...) Lire la suite »
Washington, Paris et Londres contre les négociations des groupes armés avec Damas et ses alliés.

Cette bataille d’Idleb que l’Occident veut empêcher

Kharroubi HABIB

Après avoir nettoyé les Sud et Sud-Est syriens de la présence des groupes armés jihado-terroristes, les autorités de Damas n’ont pas caché que les forces gouvernementales allaient se préparer pour lancer l’offensive sur la province d’Idleb, la dernière du pays à être encore sous la coupe de ces groupes.

Les observateurs qui scrutent les mouvements de l'armée syrienne ont acquis la certitude à travers l'ampleur du redéploiement qu'elle opère à ses corps de bataille que le déclenchement de l'offensive sur Idleb est imminent. Une imminence qui fait s'agiter les capitales occidentales et régionales pour lesquelles la reprise de la province d'Idleb par les forces gouvernementales sonnerait le glas de la rébellion armée anti-régime et par là même le rêve qu'elles ont caressé d'une victoire militaire qui aurait entraîné la chute du régime de Bachar El Assad. Leur agitation a pris la forme de mise en garde sur les conséquences humanitaires dramatiques que cette offensive ne manquerait pas selon elles d'induire pour la population civile de la province grossie par la masse de réfugiés qui l'ont ralliée fuyant les zones reprises par l'armée syrienne. Si elles font pression de la sorte pour tenter de dissuader Damas d'entreprendre la reconquête de la province, il n'en est pas une qui s'est montrée disposée à (...) Lire la suite »

L’extrême droite vénézuélienne a les faveurs des médias mainstream

Kharroubi HABIB
La plupart des médias occidentaux dont l'hostilité au pouvoir du président vénézuélien Nicolas Maduro n'a jamais désarmé tentent de semer le doute sur la version que les autorités de Caracas ont donnée de l'opération aux drones chargés d'explosifs ayant visé la parade militaire que présidait le chef de l'Etat dans la capitale. Si pour les autorités vénézuéliennes cette opération avait pour but l'assassinat du président Maduro, voire même la décapitation de l'ensemble des têtes dirigeantes du pays présentes à ses côtés à la cérémonie. Pour les médias en question, la chose ne paraîtrait pas évidente et ils ont été jusqu'à suggérer que cela pourrait bien être un semblant d'attentat que les autorités vénézuéliennes auraient elles-mêmes orchestré pour convaincre la population que le pays est la cible d'une tentative de déstabilisation par la violence et la retourner contre l'opposition qui conteste le pouvoir de Nicolas Maduro. En distillant cette suspicion, les médias anti-Maduro font en sorte que n'apparaissent pas fondée (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80