RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Caitlin JOHNSTONE

Combien de fois faut-il que Julian Assange ait raison avant qu’on ne commence à l’écouter ?

Caitlin JOHNSTONE
Voilà, c'est fait. Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a été accusé par le ministère de la Justice de l'administration Trump de 17 chefs d'accusation pour violation de la loi sur l'espionnage, et encourt une peine maximale de 175 ans de prison. Exactement ce que Assange et ses défenseurs disaient depuis près d'une décennie. L'acte d'accusation, comme celui du mois dernier qui a suivi l'arrestation d'Assange, est totalement frauduleux, car il accuse Assange de "crimes" qui ne peuvent être distingués des pratiques journalistiques conventionnelles. Les accusations reposent sur exactement les mêmes preuves que celles dont disposait l'administration Obama, qui, comme l'a fait remarquer le journaliste Glenn Greenwald l'an dernier, s'est abstenue de poursuivre Assange par crainte de démolir la liberté de la presse. Hanna Bloch-Wehba, professeure agrégée à la Thomas R. Kline School of Law de l'Université Drexel, a qualifié l'acte d'accusation de "pire scénario, cauchemardesque, pour les défenseurs (...) Lire la suite »

L’emprisonnement d’Assange révèle une corruption encore plus grande que celle révélée par WikiLeaks

Caitlin JOHNSTONE
Consortium News a lancé une nouvelle série intitulée « Les révélations de WikiLeaks », qui a pour but d’aider les lecteurs à apprécier pleinement les informations utiles que le média a mis à la disposition du monde avec ses publications. Ce qui est bien, car il y en a beaucoup. Comprendre tout ce que WikiLeaks a fait pour éclairer des zones que des personnes puissantes souhaitent occulter, montre clairement pourquoi des personnes puissantes voudraient consacrer d’énormes quantités d’énergie à la saboter. Ce qui est encore plus intéressant pour moi à présent, c’est que, si vous y réfléchissez bien, l’arrestation et l’emprisonnement totalement frauduleux de Julian Assange révèlent sans doute plus de malversations de la part du gouvernement et des médias que de ce qui a été révélé dans toutes les publications de WikiLeaks réunies depuis sa création. Et nous pouvons utiliser ce fait comme une arme pour réveiller le monde aux manipulations dystopiques des puissants, de la même manière que nous pouvons utiliser les (...) Lire la suite »

Le procès de Julian Assange est infiniment plus grand qu’Assange lui-même

Caitlin JOHNSTONE
La mère de Julian Assange a rapporté hier que le fondateur de WikiLeaks n'a pas été autorisé à recevoir de visiteurs pendant sa détention à la prison de Belmarsh, y compris des médecins et ses avocats. Les médecins qui ont visité Assange à l'ambassade de l'Équateur ont attesté qu'il avait un besoin urgent de soins médicaux. Belmarsh est une prison de haute sécurité, parfois appelée le "Guantanamo Bay du Royaume-Uni". Et pourtant, on nous demande de croire que cela a quelque chose à voir avec une prétendue violation de la liberté sous caution et une demande d'extradition US pour des crimes informatiques présumés passibles d'une peine maximale de cinq ans. Si vous faites un zoom arrière et écoutez les bavardages moins éclairés des propagandistes et des consommateurs des médias de masse occidentaux, vous constaterez aussi que les gens croient que cela aurait quelque chose à voir avec la Russie et des accusations de viol. En fait, rien de tout cela n'est vrai. Assange est emprisonné dans des conditions (...) Lire la suite »

Chelsea Manning emprisonnée de nouveau pour la contraindre de témoigner contre WikiLeaks

Caitlin JOHNSTONE
Après avoir été emprisonnée pendant sept ans dans des conditions draconiennes qui l'ont conduite au suicide à deux reprises, la dénonciatrice Chelsea Manning a de nouveau été jetée derrière les barreaux pour avoir défendu la transparence gouvernementale. Manning a été emprisonnée pour outrage à la cour après avoir refusé de témoigner devant un grand jury lié à Assange et WikiLeaks, en déclarant qu'elle 'acceptera tout ce que vous me ferez subir'. 'Le juge a dit qu'elle restera en prison jusqu'à ce qu'elle témoigne ou jusqu'à ce que le grand jury ait terminé son travail ', rapporte AP. 'Chelsea peut être incarcérée pour le reste du grand jury [jusqu'à 18 mois], et le mandat du grand jury peut être prolongé de six mois ', a déclaré Moira Meltzer-Cohen, avocate de Manning, à Business Insider. « Notez que l'emprisonnement de Manning n'est pas une 'punition', a tweeté WikiLeaks. Elle a été formellement emprisonnée pour la 'contraindre' à témoigner contre nos journalistes (dont Assange) pour avoir publié la vérité sur (...) Lire la suite »

Quiconque croit à toutes ces conneries sur le Venezuela est un putain d’abruti.

Caitlin JOHNSTONE
#VenezuelaAidLive est la tendance sur Twitter aux Etats-Unis au moment où j'écris ces lignes, forcé à l'avant-scène de la conscience publique et dans les yeux de tous par un concert organisé par le ploutocrate milliardaire Richard Branson. Le groupe Virgin de Branson contrôle des centaines d'entreprises et rapportent quelques 21 milliards de dollars par an, dont environ cinq milliards de dollars pour Branson lui-même. Le concert est une pure opération de contrôle narratif, conçue pour faire avancer le mensonge prouvé que le gouvernement vénézuélien exclut toute aide humanitaire pour son peuple, et le mensonge prouvé qu'il a bloqué un pont pour empêcher l'aide de passer, les deux mensonges étant actuellement promus par les médias US de masse, en dépit d'être complètement réfutés. En réalité, le gouvernement vénézuélien a reçu de l'aide humanitaire du monde entier pour aider son peuple, mais pas de l'opération de changement de régime américaine qui est si flagrante que même NPR [radio publique US – NdT] le (...) Lire la suite »

Les dissidents doivent être clairs sur la différence entre les faits et le récit

Caitlin JOHNSTONE
Un politicien pourra mener une campagne sans faille, dire tout ce qu'il faut avec sincérité, tenir des positions largement populaires et avoir un bilan impeccable en tant qu’élu, mais s'il dit des choses qui contrarient les puissants, le récit peut être remanié pour le présenter comme un fou, incompétent, non éligible, perfide et tout et tout, pour l’empêcher d’accéder un jour au pouvoir. Un journaliste d'investigation pourra passer des mois à rédiger un article qui incrimine sévèrement des personnes extrêmement puissantes. Il pourra exposer tous les faits, fournir toutes les sources, s’exprimer avec clarté et et concision, et obtenir une couverture complète dans un journal grand public, mais des personnes extrêmement puissantes peuvent user de leur influence sur la classe politique/médiatique pour modifier rapidement le récit à la suite de cet article afin d'annuler presque complètement son impact en le rendant insignifiant. Un média spécialisé dans la publication de fuites pourra créer une boîte aux (...) Lire la suite »
12 

Les 5 arguments les plus stupides pour défendre l’interventionnisme de Trump au Venezuela (Medium)

Caitlin JOHNSTONE
Depuis que l'administration Trump a annoncé qu'elle ne reconnaissait plus la légitimité du gouvernement élu du Venezuela, je discute avec les gens dans les médias sociaux au sujet de sa tentative effrontée de coup d'État dans ce pays. Les gens qui soutiennent l'interventionnisme de Trump sont presque exclusivement des partisans de Trump, avec plus ou moins de mon côté sur cette question des militants de gauche et des libertaires anti-guerre ainsi que des centristes de base qui préfèrent pour la plupart s'abstenir sauf pour marmonner de temps à autre que toute ceci n'est qu'une distraction de l'enquête Mueller. Je m'engage dans ces arguments non pas parce que j'aime me disputer avec des inconnus sur Internet, mais parce que cela m'aide à me faire une idée des narratives de propagande qui ont été semées dans divers secteurs politiques. Il suffit de prendre position en ligne et vous aurez rapidement des gens qui se précipiteront pour vous dire "Ma chambre d'écho médiatique m'a dit que je suis censé (...) Lire la suite »

Voici tout ce qui ne va pas avec le féminisme dominant.

Caitlin JOHNSTONE
Des médias comme MSNBC et Politico ont fait les manchettes enthousiastes avec des titres comme "Le complexe militaro-industriel est maintenant dirigé par des femmes" et "Comment les femmes ont pris le contrôle du complexe militaro-industriel". Apparemment, quatre des cinq meilleurs "entrepreneurs" de la défense américaine sont maintenant des femmes, dont je ne me donnerai pas la peine d'apprendre les noms ou d'en rendre compte parce que je m'en fiche. Ces manchettes sont ridiculisées, et à juste titre, par les critiques de l'état d'esprit au sein de l'establishment et cette auto-parodie caricaturale du libéralisme d'entreprise. Presque tout dans le libéralisme américain se résume en fin de compte à promouvoir le meurtre de masse, l'exploitation et l'écocide à des fins lucratives tout en brandissant des banderoles "Ouais, Vive la diversité !" pour que la foule du politiquement correct puisse se sentir bien dans sa peau. Mais le fait que ces histoires existent et ont un auditoire illustre les (...) Lire la suite »
10 

En refusant de défendre Julian Assange, les médias révèlent leur véritable nature

Caitlin JOHNSTONE
Mardi dernier [juillet 2018 - NdT], un grand avocat du New York Times, David McCraw, a averti une salle pleine de juges que la poursuite de Julian Assange pour les publications de WikiLeaks créerait un précédent très dangereux qui finirait par nuire aux principaux médias d'information comme NYT, le Washington Post et les autres médias qui publient des documents gouvernementaux secrets. "Je pense que la poursuite contre lui constituerait un très, très mauvais précédent pour les éditeurs", a déclaré M. McCraw. "Dans cette affaire, d'après ce que je sais, il se trouve dans la position d'un éditeur classique et je pense que la loi aurait beaucoup de mal à faire la distinction entre le New York Times et WikiLeaks." Vous savez où j'ai lu ça ? Pas dans le New York Times. "Curieusement, au moment d'écrire ces lignes, les mots de McCraw n'ont trouvé aucun écho dans le Times lui-même", a écrit l'activiste Ray McGovern pour le média alternatif Consortium News. "Ces dernières années, le journal a montré une (...) Lire la suite »

Vingt et une réflexions sur la persécution de Julian Assange

Caitlin JOHNSTONE
1. J'écris beaucoup sur le sort de Julian Assange pour la même raison que j'écris beaucoup sur l'invasion de l'Irak : sa persécution, lorsqu'on l'examine sincèrement, révèle des preuves indéniables que nous sommes gouvernés par un pouvoir transnational qui est immoral et malhonnête dans son essence. 2. Assange a lancé Wikileaks en partant du principe que le pouvoir corrompu et qui n'a pas de comptes à rendre constitue un problème dans ce monde, et que le problème peut être combattu avec la lumière de la vérité. Ce pouvoir a réagi en l’emprisonnant, en le faisant taire et en le dénigrant. La persécution d'Assange a prouvé que sa thèse sur le monde est absolument correcte. 3. Quiconque offense l'empire des Etats-Unis sera jugé par les médias, et les médias appartiennent à la même classe ploutocratique qui possède l'empire. Croire ce que les médias de masse vous racontent sur ceux qui s'opposent au pouvoir impérial, c'est ignorer la réalité. 4. Le pouvoir corrompu, et qui n'a pas de comptes à rendre, utilise (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10