RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Caitlin JOHNSTONE

Le pendule de la censure d’Internet bascule à nouveau à gauche

Caitlin JOHNSTONE
Il y a eu une purge des comptes de gauche dans les médias sociaux, les organisations socialistes étant ciblées par Facebook et de nombreux comptes associés à Antifa ayant été suspendus de Twitter. "Nous venons de confirmer que Facebook a désactivé la page de l'International Youth and Students for Social Equality de l'Université du Michigan, ainsi que les comptes de tous les administrateurs", a tweeté aujourd'hui le rédacteur en chef du site World Socialist Website. "Il s'agit d'une attaque sans précédent contre les droits d'expression d'un groupe officiel d'étudiants du campus". Le site World Socialist Website rapporte également ce qui suit : Vendredi, Facebook a procédé à une purge des pages et comptes de gauche, anti-guerre et progressistes, y compris des membres dirigeants du Parti socialiste pour l'égalité. Facebook n'a donné aucune explication sur la raison de la désactivation des comptes, ni même une reconnaissance publique que les suppressions avaient eu lieu. Au moins une demi-douzaine de (...) Lire la suite »
18 

Les médias mainstream utilisent déjà l’émeute du Capitole pour exiger davantage de censure sur le Net

Caitlin JOHNSTONE

Si l’idéologie dominante pèse de tout son poids sur les médias mainstream, laissant pratiquement peu d’espace aux discours dissonants, Internet a offert un boulevard aux opinions divergentes. Mais cela ne plait pas beaucoup à ceux qui veulent tenir le monopole de l’information. Censurer le Net ? L’idée n’est pas neuve, mais voilà qu’elle revient avec force alors que les réseaux sociaux sont mis en cause dans l’émeute du Capitole. Caitlin Johnstone nous explique pourquoi ce problème devrait nous inquiéter grandement. (IGA)

Les États-Unis ont reçu aujourd’hui un très petit avant-goût de leur propre médicament alors que des émeutiers fanatiques de Trump ont temporairement pénétré de force le bâtiment le Capitole. Et maintenant, c’est la nation tout entière panique. Je suis gentille quand je dis qu’on a donné aux EU un tout petit avant-goût de leur propre médicament ; contrairement aux coups d’État horribles et aux soulèvements violents que les États-Unis orchestrent régulièrement dans les pays non-alignés du monde entier, ce mouvement-là n’avait aucune chance de prendre le contrôle du gouvernement et une seule personne a été tuée. [le bilan est monté à cinq morts depuis la publication de l’article original, ndlr] Je suis également gentille quand je dis que les émeutiers ont « pénétré de force » ; le District de Columbia a choisi de ne pas augmenter sa présence policière en préparation des manifestations tout en sachant qu’elles étaient planifiées ; et il y a des images de ce qui semble être des flics laissant activement les manifestants (...) Lire la suite »

Nous sommes les terroristes

Caitlin JOHNSTONE

La guerre du Yémen est sans doute la pire chose qui se passe actuellement dans le monde. Et la situation ne devrait pas s’améliorer alors que les États-Unis veulent inscrire les rebelles Houtis sur leur liste des organisations terroristes. La guerre a pourtant déjà fait des centaines de milliers de morts. Pouvons-nous y faire quelque chose ou sommes-nous condamnés à la complicité, en regardant ailleurs pendant que des enfants meurent de faim et du choléra ?

L’administration Trump serait sur le point de placer les rebelles Houthis du Yémen sur sa liste officielle des organisations terroristes dans le but de les priver d’argent et de ressources. Le chef du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, ainsi que de nombreux autres experts, prévient que cette désignation prolongera l’horrible guerre qui a coûté la vie à plus d’un quart de millions de personnes et créera une barrière impénétrable de paperasserie empêchant l’aide humanitaire de parvenir au peuple yéménite. Les Nations Unies estiment prudemment qu’environ 233 000 Yéménites ont été tués, surtout par des « causes indirectes », dans la guerre entre les Houthis et la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, soutenue par les États-Unis. Ces causes indirectes seraient la maladie et la famine résultant de ce que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, appelle « la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies ». Lorsque les gens entendent le mot « famine », ils pensent généralement à (...) Lire la suite »

Les États-Unis n’ont pas d’alliés, seulement des otages

Caitlin JOHNSTONE

Le nouveau Président élu de Bolivie, Luis Arce, a déclaré à l’agence de presse internationale espagnole EFE qu’il avait l’intention de rétablir les relations de la nation avec Cuba, le Venezuela et l’Iran. C’est un renversement de la politique du régime putschiste soutenu par les États-Unis qui avait immédiatement commencé à fermer des ambassades, à expulser des médecins et à rompre les relations avec ces pays après s’être emparé illégalement du pouvoir l’année dernière. Arce a également parlé de relations chaleureuses avec la Russie et la Chine.

24 octobre 2020 « Nous allons rétablir toutes les relations », a-t-il déclaré à l’EFE. « Ce gouvernement a agi de manière très idéologique, en privant le peuple bolivien de l’accès à la médecine cubaine, à la médecine russe, aux avancées de la Chine. Pour une question purement idéologique, il a exposé la population de manière inutile et nuisible ». Arce a exprimé la volonté « d’ouvrir la porte à tous les pays, la seule exigence est qu’ils nous respectent et respectent notre souveraineté, rien de plus. Tous les pays, quelle que soit leur taille, qui veulent avoir une relation avec la Bolivie, la seule exigence est que nous nous respections mutuellement en tant qu’égaux. Si c’est le cas, nous n’avons aucun problème ». Si vous connaissez un tant soit peu l’impérialisme américain et la politique mondiale, vous reconnaîtrez ce dernier point comme une hérésie effrontée contre la doctrine impériale. La Bolivie va rétablir ses relations diplomatiques avec Cuba, le Venezuela et l’Iran, a déclaré le Président élu Luis Arce (...) Lire la suite »
10 

Aucun changement réel ne peut se produire tant que la parole est restreinte par des oligarques monopolistiques

Caitlin JOHNSTONE
Dans un nouvel article solide intitulé "Facebook et Twitter franchissent une ligne bien plus dangereuse que ce qu'ils censurent" sur le silence multiplateforme de la publication par le New York Post des courriels de Hunter Biden [Fils de Joe Biden - NdT], Glenn Greenwald, de The Intercept, écrit ce qui suit : C'est toujours ainsi que ça se passe : ce sont exclusivement les voix en marge, les dissidents, ceux qui résident en dehors des factions du pouvoir qui seront soumis à ce silence. Les voix politiques et médiatiques dominantes, ainsi que le gouvernement américain et ses alliés, seront entièrement libres de diffuser des théories de conspiration et de désinformation sans jamais être soumis à ces "règles" illusoires. Le pouvoir de censure, que les géants de la technologie exercent aujourd'hui, est un instrument de préservation du statu quo. Dès le début, la promesse d'Internet était qu'il serait un outil de libération, d'égalitarisme, en permettant à ceux qui n'ont ni argent ni pouvoir de (...) Lire la suite »

La véritable "menace existentielle", c’est le statu quo

Caitlin JOHNSTONE
La guerre est un meurtre de masse. La dénoncer est plus important que le confort émotionnel de chacun. Cela vaut la peine de perturber les dîners de famille. Cela vaut la peine de mettre en péril les amitiés. L'histoire ne sera pas tendre avec ceux qui ont choisi la complicité silencieuse plutôt que l'anti-impérialisme. Il m'arrive encore d'être étonnée par le fait qu'un allié impérial des États-Unis commette la pire atrocité de masse du monde au Yémen avec l'aide de l'Amérique et que cela n'occupe pratiquement pas l'attention du public. Une fois que l'on a vraiment saisi la signification de cela, il est impossible de s'en défaire. Un organe d'information qui n'informe pas constamment son public de tous les méfaits de son gouvernement dans le monde n'est pas un organe d'information. Si vous pensez que les médias institutionnels sont pathétiques sous Trump, attendez de les voir cesser toute couverture critique du gouvernement et passer simplement la journée à parler de la grande classe de Kamala (...) Lire la suite »

Les services de renseignements US : "Si Trump gagne, ce sera la faute de la Russie, si Biden gagne, ce sera celle de la Chine et de l’Iran"

Caitlin JOHNSTONE

Il est stupide de croire que des nations étrangères peuvent s’immiscer dans la démocratie américaine alors que l’Amérique n’a pas de démocratie dans laquelle s’immiscer

En avril dernier, j'ai dit : "La Chine va être très surprise quand elle découvrira qu'elle s'est immiscée dans les élections de novembre". Aujourd'hui, avec trois mois d'avance sur le calendrier, la Chine a déjà sa surprise, aux côtés de ses homologues non intégrés dans l'Empire que sont l'Iran et la Russie. Les médias du monde occidental transmettent sans critique un communiqué de presse de la communauté des renseignements américains, parce que c'est ce qui passe pour du journalisme dans un monde où Dieu est mort et où tout est stupide. Le communiqué de presse, émanant du bureau du directeur du renseignement national et rédigé par William Evanina, directeur du Centre national de contre-espionnage et de sécurité, affirme que la Russie veut que Donald Trump soit réélu en novembre et qu'elle s'efforce d'atteindre cet objectif, tandis que la Chine et l'Iran font de même avec Joe Biden. Chine "Nous estimons que la Chine préfère que le président Trump - que Pékin considère comme imprévisible - ne soit pas (...) Lire la suite »

Soulèvement : Le récit de l’Amérique se heurte à la réalité de l’Amérique

Caitlin JOHNSTONE

Nous assistons à la collision frontale entre l’histoire que les institutions politiques, médiatiques et éducatives américaines racontent aux Américains sur leur pays, et la réalité de ce pays.

Voici une jolie petite histoire Il était une fois une nation courageuse qui se libéra de la tyrannie de l'empire britannique et donna naissance à la liberté et à la démocratie dans le monde. Avec l'aide de héros tels que les abolitionnistes Abraham Lincoln, Martin Luther King Jr et Malcolm X, elle a surmonté les inégalités raciales systémiques. Aujourd'hui, elle est un brillant exemple de droits de l'homme, l'ami respecté des démocraties libres dans le monde entier et l'ennemi détesté de tous les régimes tyranniques. Elle n'est pas sans fautes et erreurs passées, mais elle est le meilleur leader et protecteur de l'ordre mondial libéral que nous puissions espérer avoir. Voici une histoire moins jolie. Il était une fois une nation qui s'était hissée au rang de leader après être sortie indemne de deux guerres mondiales qui avaient endommagé les infrastructures de ses concurrents. Les principales puissances mondiales se sont rapidement regroupées autour de cette nouvelle superpuissance et ont commencé à (...) Lire la suite »
26 
Notes du bord de la matrice narrative

La véritable conspiration

Caitlin JOHNSTONE
Certains conspirationnistes disent que le monde est en désordre parce que nous sommes dirigés par des illuminati ou des reptiliens, mais j'irais plus loin : Je dis que toute notre société est faite d'histoires de pensées imaginaires qui n'ont que peu de rapport avec la réalité objective, et certains manipulateurs intelligents ont trouvé comment exploiter cela. Je dis que même ce que nous considérons comme notre propre moi est une construction narrative finalement illusoire constituée d'un réseau déconnecté de pensée, de langage et de souvenirs ; cherchez bien une entité solide de "moi" et vous n'en trouverez jamais. Il en va de même pour la plupart des choses auxquelles les gens attachent de l'importance dans ce monde. Certaines personnes n'ont pas de centres d'empathie sains et, de ce fait, elles n'utilisent pas le langage comme nous le faisons tous : pour se comprendre et se connecter les uns aux autres. Ils l'utilisent plutôt pour obtenir les choses qu'ils veulent. Ils ont compris comment (...) Lire la suite »

Les États-Unis intensifient leur action de guerre contre le Venezuela à cause du... trafic de drogue ? (The Medium)

Caitlin JOHNSTONE
L'administration Trump envoie des navires de guerre pour patrouiller au large du Venezuela, la dernière escalade contre le gouvernement visé par une intervention hybride agressive de changement de régime américain. "Le président Donald Trump a annoncé mercredi que des navires de la marine sont envoyés au Venezuela alors que son administration intensifie ses opérations de lutte contre les stupéfiants dans les Caraïbes à la suite de l'inculpation de Nicolás Maduro pour trafic de drogue", rapporte AP dans un article truffé de désinformation pro-américaine. "Alors que les gouvernements et les nations se concentrent sur le coronavirus, il y a une menace croissante que les cartels, les criminels, les terroristes et autres acteurs malveillants tentent d'exploiter la situation pour leur propre profit", a déclaré M. Trump. "Nous ne devons pas laisser faire." "Le peuple vénézuélien continue de souffrir énormément en raison de Maduro et de son contrôle criminel sur le pays, et les trafiquants de drogue (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20