RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Thierry MEYSSAN
LA GUERRE DE SYRIE AURA T-ELLE LIEU ?

Les chrétiens d’Orient s’érigent en ramparts contre le nouveau colonialisme occidental.

Thierry MEYSSAN
La guerre contre la Syrie, planifiée par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni pour la mi-novembre 2011, a été stoppée in extremis par les veto russe et chinois au Conseil de sécurité. Selon Nicolas Sarkozy, qui en avait informé le patriarche maronite lors d'une entrevue houleuse à l'Élysée le 5 septembre, le plan prévoit l'expulsion par les Occidentaux des chrétiens d'Orient. Dans ce contexte, une campagne de presse est conduite en Europe pour accuser les chrétiens d'Orient de collusion avec les dictatures. Mère Agnès-Mariam de la Croix, higoumène du monastère de Saint Jacques le Mutilé à Qâra (Syrie) répond à cette propagande de guerre. Reçu à l'Élysée le 5 septembre 2011, S. B. Bechara Boutros Rai, Patriarche Maronite d'Antioche et de Tout l'Orient (c'est-à -dire chef de la principale Église de rite oriental rattachée à Rome) s'est entendu dire que la France et ses alliés interviendraient prochainement militairement en Syrie pour y porter au pouvoir les Frères musulmans. Les chrétiens d'Orient, qui (...) Lire la suite »

L’OTAN face à l’ingratitude des Libyens

Thierry MEYSSAN

Le gouvernement libyen espérait réunir 1 million de personnes, le 1er juillet à Tripoli, pour manifester contre l’OTAN. A la surprise des autorités tout autant que de l’Alliance atlantique, ils étaient 1,7 million.

La Coalition des volontaires était venue en Libye pour sauver la population civile de la répression du tyran Kadhafi. Quatre mois plus tard, les foules libyennes ont déserté le territoire libéré de Benghazi et se massent dans de gigantesques manifestations anti-OTAN. Confrontée à une réalité politique inattendue, l'armada de l'Alliance atlantique n'a plus de stratégie. Les Italiens ont amorcé leur retrait, les Français cherchent la sortie. 111 jours après le début de l'intervention de la Coalition des volontaires en Libye, aucune solution militaire n'est en vue et les experts s'accordent tous à dire que le temps joue en faveur du gouvernement libyen, sauf coup de chance et assassinat de Mouammar el-Kadhafi. Le 7 juillet, le conseil des ministres italien a réduit de moitié l'engagement du pays à l'effort de guerre et a retiré son porte-hélicoptères. Le président Silvio Berlusconi a déclaré qu'il avait toujours été hostile à ce conflit, mais avait été contraint par son parlement d'y participer. Le 10 (...) Lire la suite »

Quand Reporters Sans Frontières couvre la CIA

Thierry MEYSSAN
Reporters sans frontières jouit, en France, d'une honorable réputation, tandis que des médias latino-américains l'accusent d'être à la solde de la NED/CIA. L'association collecte plus de 2 millions d'euros par an auprès du public français pour venir en aide aux journalistes opprimés dans le monde. En réalité, seulement 7 % du budget général de RSF est affecté à sa mission principale. La véritable activité de l'association, depuis qu'elle a conclu un contrat avec l'officine d'Otto Reich, c'est la lutte contre les régimes progressistes latino-américains (Cuba, Haïti, Venezuela). Lors des procès de La Havane, en 2003, Nestor Baguer a publiquement mis en cause Robert Ménard, qu'il a accusé de collusion avec les services secrets états-uniens. Dans la même période, Reporters sans frontières (RSF), dont M. Ménard est le directeur exécutif, a mené campagne contre le gouvernement cubain, qu'il accuse d'emprisonner les journalistes dissidents. Depuis lors, la polémique n'a cessé de s'envenimer jusqu'à ce que la (...) Lire la suite »