RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Auteur : Moon of Alabama

Révélation : Les Saoudiens envisageraient d’abandonner la Palestine en échange d’une guerre contre l’Iran

Moon of Alabama
Les tyrans de l'Arabie Saoudite ont le projet de vendre la Palestine. Cela leur semble le seul moyen d’obtenir le soutien des États-Unis pour leur campagne fanatique contre l’ennemi iranien. Un mémorandum interne saoudien transmis au journal libanais Al-Akhbar, en révèle les principaux éléments. (Note : L'authenticité du mémo n'a pas été confirmée. En théorie, il pourrait s'agir d'un « faux » envoyé au journal par un autre camp, mais Al-Akhbar a la réputation de publier de vrais documents fuités et je fais confiance au jugement de ses éditeurs.) Selon le mémo, les Saoudiens sont prêts à renoncer au droit du retour des Palestiniens. Ils renoncent aussi à la souveraineté palestinienne sur Jérusalem et n'insistent plus sur la création d’un véritable Etat palestinien. En échange, ils demandent une alliance (militaire) américano-saoudo-israélienne contre leur soi-disant ennemi de l’est du golfe Persique. Il y a eu des négociations sur la question entre les Saoudiens et les sionistes sous l'égide des États-Unis. (...) Lire la suite »

Arabie Saoudite - Le "réformateur libéral" est un tyran impulsif

Moon of Alabama
Il devient de plus en plus difficile de dissimuler le bazar engendré par le prince clown saoudien Mohammed ben Salmane Al Saoud. La propagande sur le « réformateur libéral » est trop éloignée de son comportement manifestement tyrannique. Le prince clown de la Barbarie saoudienne a pratiquement enlevé le Premier ministre libanais, l'a obligé à démissionner de ses fonctions en lui faisant du chantage, et le maintient depuis en résidence surveillée. C'est une attaque sans précédent contre la souveraineté du Liban et de tous les autres pays. Pourtant, les Etats-Unis et certains dirigeants européens prétendent lâchement que Saad Hariri est libre d'aller où il veut. Un responsable français a déclaré que le Premier ministre libanais, Saad Hariri, avait dit à des ambassadeurs étrangers qu'il n'était pas prisonnier en Arabie saoudite où il se terre depuis son étrange démission. Un responsable du bureau du président français Emmanuel Macron a déclaré vendredi que les ambassadeurs français et étasunien en Arabie (...) Lire la suite »

Arabie Saoudite - La « nuit des longs couteaux »

Moon of Alabama
Hier, le clan Salman au pouvoir en Arabie saoudite s’est livré à une purge digne de la Nuit des longs couteaux pour se débarrasser de tous ses éventuels concurrents. Le roi saoudien Salman et son fils, le prince clown Mohammad bin Salman, ont lancé une vaste vague d'arrestations de princes et de hauts fonctionnaires. Un des intérêts de ce coup d'État interne est la confiscation d'énormes domaines financiers au profit du clan Salman. La démission forcée du Premier ministre libanais Saad al-Hariri était probablement liée aux événements de la nuit dernière. Le Premier ministre israélien Netanyahou a approuvé cette démission. Du fait du soutien d’Israël, Hariri ne pourra plus jamais jouer un rôle de premier plan au Liban. En Arabie Saoudite, onze princes, dont des fils du défunt roi Abdallah, plus de trente anciens ministres et hauts responsables, ainsi que les directeurs de trois grandes chaînes de télévision, ont été placés en détention ou assignés à résidence. Le commandant de la garde nationale, le (...) Lire la suite »

Liban - Démission d’Hariri – Première salve de la guerre saoudienne contre le Hezbollah

Moon of Alabama
Mise à jour (5 Nov, 15h) - après la publication de cet article, les dirigeants saoudiens ont procédé à un "nettoyage" en Arabie Saoudite. De nombreux princes et hommes d'affaires ont été arrêtés. On en reparlera. Il y a quatre jours, nous avons posé cette question : Est-ce que le « modéré Al-Qaïda » s'est fixé le Hezbollah pour cible ? La réponse implicite de cet article était « Oui, la guerre arrive au Liban ». Aujourd'hui, le Premier ministre libanais Saad Al-Hariri a démissionné en faisant une déclaration écrite par l'Arabie Saoudite sur la chaîne de télévision saoudienne Al Arabia (vidéo). C'était la première salve. L’axe Saoudo-Israélo-Américain perdra cette guerre et c’est l'Iran et la Russie qui vont y gagner. Au début de la semaine, Thamer al-Sabhan, le ministre saoudien extrêmement sectaire des Affaires du Golfe, avait menacé le Hezbollah libanais et annoncé une surprise : Le belliqueux ministre saoudien des Affaires du Golfe, Thamer al-Sabhan, a appelé lundi à « renverser le Hezbollah » et a annoncé (...) Lire la suite »

Cuba - Les diplomates étasuniens terrorisés par... le chant des grillons

Moon of Alabama
Cet incident, survenu plus tôt dans le mois, sera probablement considéré comme le plus ridicule des fiascos diplomatiques de tous les temps : Le président Trump a expulsé mardi 15 diplomates cubains à cause d’une mystérieuse affliction qui a frappé le personnel de l'ambassade des États-Unis à La Havane. Sa réaction intempestive a considérablement refroidi les relations entre les deux pays. ... Depuis décembre dernier, Les diplomates étasuniens et leurs conjoints se plaignaient de problèmes de santé tels que perte auditive, étourdissements, troubles de l'équilibre et de la vue, maux de tête et problèmes cognitifs. Fin janvier, le Département d'État est arrivé à la conclusion que ces symptômes étaient liés entre eux, et résultaient sans doute d'une sorte d'attaque, provenant peut-être d’un dispositif sonique, d’une toxine ou d’un virus. Les diplomates entendaient des bruits étranges, la nuit, dans certaines parties de leur ambassade ainsi que dans certaines maisons. Ces bruits ont soulevé d’énormes inquiétudes (...) Lire la suite »

Phoenix 2.0 – Après le Vietnam, l’Afghanistan

Moon of Alabama
La semaine dernière, le nouveau chef de la CIA, Mike Pompeo, a émis en public la menace de faire de la CIA une « agence beaucoup plus féroce ». Son premier pas dans cette direction a été de libérer les gangs de tueurs parrainés par la CIA contre le peuple afghan : Le CIA étend ses opérations secrètes en Afghanistan, en envoyant de petites équipes d'officiers et de mercenaires bien entraînés soutenir les forces afghanes pour poursuivre et éliminer les militants talibans dans tout le pays ... Cette initiative de la C.I.A. permettra d’augmenter le nombre des missions effectuées par les unités militaires, ce qui signifie qu'une plus grande partie du rôle des États-Unis dans les combats en Afghanistan sera cachée au public. Cela ne va pas être une simple campagne contre-insurrectionnelle, même si certains ne manqueront pas de l'affirmer. Une campagne anti-insurrectionnelle doit intégrer plusieurs éléments : la politique, la sécurité, l’économie et l’information. Elle ne peut réussir que si elle soutient (...) Lire la suite »

Les soldats américains - dorlotés, protégés, et terrorisés…

Moon of Alabama
L'armée américaine est un paradis socialiste : Les membres en service et leurs familles vivent gratuitement sur la base. Les personnes vivant hors de la base reçoivent une allocation pour couvrir leurs frais de logement. Ils s’approvisionnent dans des économats et des magasins de l’armée où la nourriture et les produits de première nécessité sont beaucoup moins chers que dans les magasins civils. Les soldats et leurs familles reçoivent une éducation de qualité et bénéficient d’excellents soins de santé. Ils sont sûrs d’être en sécurité chez eux car il y a beaucoup moins de violence sur les bases que dans les villes américaines de taille comparable. Et les résidents de la base profitent d'un large éventail de loisirs - pas seulement des restaurants et des cinémas, mais aussi des étangs de pêche, des terrains de camping et des terrains de golf construits pour leur usage. Bien sûr, certaines bases sont mieux équipées que d'autres. Mais même dans la moins distrayante, les soldats bénéficient d’une parfaite (...) Lire la suite »

L’argent saoudien en Syrie sème les graines de l’EI 2.0

Moon of Alabama
Il nous arrive des nouvelles inquiétantes de Raqqa, en Syrie. Tandis que l'EI est largement défait, Il y en a qui sèment des graines pour sa résurrection. Les forces kurdes sous le label SDF et dirigées par des forces spéciales américaines ont défait l'Etat islamique à Raqqa. Les opérations de nettoyage se poursuivent. La victoire n'a été obtenue qu'après un accord conclu entre les États-Unis et leurs alliés pour laisser le libre passage aux quelques centaines de combattants étrangers et syriens de l'EI et à leurs familles. Depuis que ces autobus chargés de membres de l’EI ont quitté Raqqa samedi soir, on n’a plus entendu parler d'eux. Lundi, le coordinateur américain pour la lutte contre l'Etat islamique, Brett McGurk, a amené un visiteur indésirable en Syrie. Raqqa24 @ 24Raqqa - 9h49 - 17 oct 2017 Brett McGurk est allé à Ayn Issa aujourd'hui avec le ministre saoudien Thamer al-Sabhan (ancien ambassadeur en Irak) et a participé à trois réunions différentes. # R24 La première réunion a été avec le (...) Lire la suite »

Accord de libre passage avec l’EI à Raqqa - Les Etats-Unis nient leur implication - Une vidéo la prouve.

Moon of Alabama

Après des négociations avec les États-Unis et leurs forces kurdes par procuration, pour obtenir le libre passage de ses combattants, l’EI quitte la ville de Raqqa. Lorsque le gouvernement syrien a conclu des accords similaires, les États-Unis, tels des gamins irresponsables, l’ont vertement critiquée. La coalition étasunienne affirme qu’elle n’était pas « impliquée dans les discussions » qui ont abouti à l’accord de libre passage de Raqqa. Un reportage de BBC News prouve le contraire.

Au cours des deux dernières années, les États-Unis et leur force par procuration kurde en Syrie ont conclu plusieurs accords avec l'État islamique. En 2016, par exemple, ils ont négocié un accord avec les combattants de l'État islamique pour aller de Manbij à la frontière turque afin d'éviter de nouvelles pertes dans le combat pour la ville. Mais quand, en août 2017, le Hezbollah et le gouvernement libanais et syrien ont négocié un accord avec quelque 300 combattants de l'Etat islamique assiégés et leurs familles, à la frontière libano-syrienne, les Etats-Unis ont poussé les haut-cris. Les militaires américains ont bloqué le convoi d'évacuation pendant plusieurs jours en menaçant de le bombarder et l'envoyé américain McGurk fulminait : Les terroristes EI irréconciliables devraient être tués sur le champ de bataille, et non pas conduits dans des bus à travers la Syrie jusqu’à la frontière irakienne sans le consentement de l'Irak. Notre coalition s’assurera que ces terroristes ne puissent jamais entrer en (...) Lire la suite »

Iran - Trump n’a pas de stratégie, seulement des objectifs qu’il ne peut pas atteindre

Moon of Alabama

Trump déteste l’accord nucléaire international avec l’Iran. L’accord a imposé des restrictions temporaires au programme nucléaire iranien et des inspections plus approfondies. Les autres membres de l’accord se sont engagés à lever les sanctions et à renforcer la coopération économique. Trump veut se débarrasser de l’accord ; mais il ne veut pas en payer le prix politique.

Le Plan d'action global commun a été négocié et signé par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (États-Unis, Chine, Angleterre, Russie, France), l'Allemagne, l'UE et l'Iran. Si les États-Unis sortent de l'accord, ils se retrouveront tout seuls. L'isolement diplomatique limiterait leur influence sur d'autres questions. Trump ne connait pas l'Iran, ni l'accord nucléaire, ni le Moyen-Orient, ni rien. Tout ce qu'il en sait vient de Fox News, de Netanyahou et de quelques autres sionistes influents. Tout ce qu'il leur a entendu dire, c'est que l'accord avec l'Iran est mauvais. Par conséquent, a-t-il conclu, il faut l’abolir. La Maison Blanche a remis un document aux médias qui est censé décrire la nouvelle stratégie du président Donald J. Trump sur l'Iran. Mais il n'y a pas de stratégie dans ce document. On y trouve une liste des objectifs que Trump veut atteindre. Mais pas d’explication sur la manière d’y parvenir. C'est une liste de souhaits, pas un programme d’action. Les « (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 180