Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

11 

Ahed Tamimi à la fête de l’Huma

Ecoutez-moi ça :
Il ne faut pas désespérer de la jeunesse, allez.

Théophraste R. (flemmard intermittent, pro-palestinien à temps complet).

En prime, la grandissime Leila Shahid :

Source : https://www.humanite.fr/

URL de cette brève 5922
https://www.legrandsoir.info/ahed-tamimi-a-la-fete-de-l-huma.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
18/09/2018 à 10:39 par Morvan56

Ecouter aussi :-Aminata Traoré : "un autre regard sur l’immigration " 2’45
A la Fête de l’Humanité, l’ancienne ministre de la culture du Mali, Aminata Traoré, exhorte les européens à porter un autre regard sur l’immigration et sur l’Afrique.

je n’ai pu mettre le lien "Ce message contient des liens suspects qui ressemblent à du SPAM. Merci de les retirer."
vous le trouverez sur le blog : https://blogs.mediapart.fr/morvan56/blog/170918/500-000-personnes-pend...

#151782 
18/09/2018 à 12:04 par Assimbonanga

J’ai remarqué une inflection à ce que tu dis Morvan56 : France Inter s’est particulièrement bien intéressée à la fête de l’Huma cette année... Conjointement avec le fait que Ian Brossat ait pris parti contre Mélenchon. Sans doute une pure coïncidence.
Toutefois, il ne faut pas leur demander la lune aux gens de France Inter ! Carine Bécard ne va pas chercher à voir la richesse culturelle ni la puissance des débats dans les ateliers politiques, ça ne risque pas ! Pour elle, il ne faut que des éclats de disputes, bisbilles, dissensus, brouilles, bagarre, combats de chef...
Quant à s’intéresser au petit stand du dimanche à 15h avec des délégués du Venezuela, de Cuba, du Nicaragua, n’en parlons même pas !

#151785 
18/09/2018 à 22:29 par Jean "mi-vieux mi-jeune" Cendent

Il n’y a pas à désespérer de la jeunesse si la génération précédente ne fait pas tout pour la désespérer, l’évincer, en triant, sélectionnant, suivant ses critères en goûts et qualités, « ses » jeunes qui prendront la « suite ».

Il n’y a pas à désespérer de la jeunesse si la génération précédente fait son possible en lui permettant de s’épanouir sans partialité ou sélection du même ordre.

Il y a moins de désespérance, de désespoir si les individus formant l’ensemble d’une jeunesse ou des générations sont acceptés pour ce qu’ils veulent devenir et pas pour ce qu’ils devraient devenir.

#151796 
19/09/2018 à 00:05 par Jean "mi-vieux mi-jeune" Cendent

Il n’y a pas à désespérer de la jeunesse si la génération précédente ne fait pas tout pour la désespérer, l’évincer, en triant, sélectionnant, suivant ses critères en goûts et qualités, « ses » jeunes qui prendront la « suite ».

Il n’y a pas à désespérer de la jeunesse si la génération précédente fait son possible en lui permettant de s’épanouir sans partialité ou sélection du même ordre.

Il y a moins de désespérance, de désespoir si les individus formant l’ensemble d’une jeunesse ou des générations sont acceptés pour ce qu’ils veulent devenir et pas pour ce qu’ils devraient devenir.

#151798 
19/09/2018 à 06:59 par François de Marseille

Je crois qu’on parle d’inflexion et non d’inflection, à moins que ce ne soit une pointe de style utilisant l’anglais ;o).

#151802 
19/09/2018 à 08:01 par chb

Inflexion ou réflection ? FI (la radio de flexion publique) paraît moins macronolâtre depuis qques semaines.
Mais en même temps on y reste discret sur Salah Hamouri ou les droits palestiniens.

#151803 
19/09/2018 à 09:12 par babelouest

Hier soir, un de mes amis a tenté de l’approcher à Nantes : peine perdue, la salle de 400 places était très largement insuffisante. En fait les soutiens aux Palestiniens sont bien plus nombreux qu’on ne peut s’imaginer. Comme d’habitude, chacun se sent seul, et à de telles occasions il se rend compte qu’il n’en est rien.

Les PEUPLES vaincront. Un jour.

#151805 
19/09/2018 à 09:12 par Assimbonanga

Oui, j’ai toujours eu du mal avec les xion en fin de mots ! Connexion m’avait fait trébucher au début.

#151806 
19/09/2018 à 14:01 par Assimbonanga

Bravo Nantes ! Babelouest, je crois plutôt que les peuples sont condamnés à lutter, toujours... Avez-vous regardé hier sur Arte la soirée Thema sur les banques ? Ça n’augure rien de bon. HSBC à Hong-Kong, l’argent des trafiquants chinois, j’en passe et des pires.

#151813 
19/09/2018 à 14:54 par Morvan56

réponse à Assimbonanga : j’ai failli avoir une extinction de voix ! faut mieux lire l’Huma : ce qu’il dit c’est VRAI ou FAUX ?

La plupart des journaux n’ont pas vu que plus de 500 000 personnes se sont rassemblées avec l’Humanité.
Un vide sidérant. Pendant trois jours, l’Humanité, un des plus anciens quotidiens de France (né en 1904), a rassemblé, pour sa Fête annuelle, plus de 500 000 personnes. Qui le sait ? Les participants, qui se sont vus si nombreux, dans les allées, devant les scènes où les concerts se succédaient, dans les multiples débats… et les lecteurs du journal. Mais curieusement, à de rares exceptions près (par exemple France Inter et France 3 Île-de-France qui a suivi Ian Brossat dans la Fête), les médias écrits, télés, radios, étaient muets ce week-end et lundi matin. Un silence que l’on peut lire et écouter entre les lignes et qui en dit quand même long sur certaines conceptions du métier d’informer.

Ainsi le Figaro, qui à sa une, sous le titre de « L’heure de vérité », estime que « c’est un cap politique clair que veulent les Français », n’a pas un mot sur cette Fête où pourtant de cet avenir politique il a été énormément question. Où des débats parfois vifs se sont déroulés devant et avec des foules nombreuses. En revanche, Marine Le Pen, qui s’est exprimée devant quelques centaines de militants à Fréjus, a (une fois de plus) les honneurs du quotidien. Idem pour les Échos…

Libération, lui, expédie l’affaire au détour d’une phrase, dans un article consacré à la gauche : « La Fête de l’Huma, dernier round de la rentrée politique à gauche, touche à sa fin. » On n’en saura pas plus, et toujours aucun chiffre de participation. Le Parisien-Aujourd’hui en France n’en dit pas plus. Quant au Monde sorti des presses lundi à la mi-journée, s’il relate lui aussi le discours de Le Pen avec les dirigeants d’extrême droite à Fréjus, il n’a rien vu non plus du côté de « La Courneuve », comme disent les militants habitués de cette fête populaire. En termes de métier, cela s’appelle un ratage que de passer à côté d’un événement de cette ampleur sans se douter de sa bévue.

#151817 
19/09/2018 à 18:43 par Autrement

Suite à une pétition contre la colonisation et les crimes de guerre d’Israël, j’ai trouvé (à voir de toute urgence) la déclaration de Gilles Devers ( avocat lyonnais défenseur depuis toujours de la cause palestinienne) à propos de la CPI (4 minutes 42, c’est sur Youtube, ignorer la pub) :

Il y a aussi une vidéo-interview d’Alain Gresh,( 15 minutes 51) suite à son article dans le Monde diplomatique :
Alain Gresh : « Il n’y a pas de lobby plus puissant aux USA que le lobby israélien », reproduite sur RT. :

Tiens bon Ahed !
NB - "avis de liens suspects" ?? Je les retire donc, on doit pouvoir retrouver les vidéos quand même.

#151821 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Histoire et Mystifications. - Comment l’Histoire est fabriquée et enseignée...
Michael PARENTI
Analyste politique progressiste de tout premier plan aux États-Unis, Michael PARENTI, docteur en Sciences Politiques de l’Université de Yale, est un auteur et conférencier de renommée internationale. Il a publié plus de 250 articles et 17 livres. Ses écrits sont diffusés dans des périodiques populaires aussi bien que dans des revues savantes, et ses textes engagés l’ont été dans des journaux tels que le New York Times et le Los Angeles Times. Ses livres et ses conférences, informatives et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique. Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du poisson, le prix de la farine, le loyer, le prix des souliers et des médicaments dépendent des décisions politiques. L’analphabète politique est si bête qu’il s’enorgueillit et gonfle la poitrine pour dire qu’il déteste la politique. Il ne sait pas, l’imbécile, que c’est son ignorance politique qui produit la prostituée, l’enfant de la rue, le voleur, le pire de tous les bandits et surtout le politicien malhonnête, menteur et corrompu, qui lèche les pieds des entreprises nationales et multinationales. »

Bertolt Brecht, poète et dramaturge allemand (1898/1956)


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.