Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

37 

Attendez-vous à apprendre qu’il est mort cette nuit

Pourquoi faut-il que l’image de cet artiste hors du commun, comme il en nait un par siècle, soit ternie par une vulgaire affaire d’argent (« Bon serviteur et mauvais maître ?).

Homme intellectuellement fruste et vrai génie de la chanson (Il aurait pu nous chanter l’annuaire), Johnny avait démontré qu’il avait plusieurs cerveaux, dont l’un comptait et l’autre chantait. Et un troisième pour soutenir Giscard, Chirac, Sarkozy…

Il avait choisi Los Angeles pour échapper à l’impôt sur sa fortune acquise en France où il fut soigné parce que l’effort de tous avait créé une école publique gratuite, capable de préparer chaque citoyen à des études supérieures qui savaient diplômer des médecins, oncologues, chirurgiens… Ah, la France, où un communiste partageux avait inventé la Sécurité sociale pour tous, où un autre ministre de même couleur avait créé l’EDF qui ne laissa pas un coin de France dans le noir (ni maisons, ni rues, ni hôpitaux) !

Parce que je passe trop souvent, en tournant honteusement la tête, devant des loqueteux accroupis dans la rue, j’avais renoncé à débourser 200 euros pour aller le voir en concert. J’en veux à son entourage d’optimiseurs fiscaux de m’avoir ainsi privé de l’artiste.

Théophraste R. (Sous-chef du Bureau de comptage des hyènes et des vautours qui vont se jeter sur la dépouille pour s’en nourrir).

PS. Il a quand même chanté Génération banlieue.

URL de cette brève 5636
https://www.legrandsoir.info/attendez-vous-a-apprendre-qu-il-est-mort-cette-nuit.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
06/12/2017 à 12:02 par irae

Et sinon on a le droit de ne pas se sentir orphelin ou triste voire totalement indifférent ?

#142460 
06/12/2017 à 12:08 par pierreauguste

Mais alors totalement........................

#142462 
06/12/2017 à 13:14 par AF30

C’est amusant que, comme toujours, ne voulant pas participer à ce barnum on y participe quand même en disant qu’on ne veut pas y participer. Quant au sport qui consiste à se délocaliser ailleurs et à se soigner ici, il faut bien dire que si Halliday est un exemple emblématique, nos retraités qui émigrent au Portugal ou ailleurs ne sont pas en reste en toute bonne conscience. Ils y vantent la faiblesse du coût de la vie qui est bien évidemment due à la faiblesse des salaires et sans aucun état d’âme viennent périodiquement en France consulter les médecins. Ah, oui ! J’allais oublier : j’espère que Rafarin va nous chanter quelque chose ( https://francoiscocq.fr/2017/12/03/elections-territoriale-et-municipal... ). Le vide rencontre le néant.

#142465 
06/12/2017 à 13:39 par Zappy Marx

Aragon et Elsa Triolet aimaient particulièrement le chanteur et sont allés le voir et l’écouter.
C’est un enfant de la balle . Il eut comme parrain Alain Trutat, intime de Paul Eluard et de tant d’autres poètes, un des créateur de la chaîne culturelle de la radio publique. Il se produisit à la fête de l’huma. C’était un grand chanteur populaire. Marchais était inconditionnel.
Rebonds des événements : Cocteau mourut au même moment que Piaf . La mort de Cocteau passa au second plan de l’actualité que dis je au dixième .. Pauvre d’ Ormesson...
C’était un chanteur à coffre, il aurait pu faire une grande carrière de chanteur d’opéra. Dommage. Restent des chansons ce n’est pas si mal.

#142467 
06/12/2017 à 13:53 par L. A.

Je signale au BCHV (Bureau de comptage des hyènes et des vautours…) qu’il est étonnant qu’il ne soit pas encore sorti depuis ce matin un coffret « Hommage, trois cinq dix (zut ! ça file vite) douze heures déjà ! », ou encore une « Intégrale partielle en édition spéciale cartonnée de luxe pour célébrer l’horoversaire de sa mort » (avec un bandeau « attention, il n’y aura pas d’autre édition avant tout à l’heure, cet après-midi (flûte ! raté) ce soir »)…
Plaisanterie mise à part, on perçoit quand même une ambiguïté dans les sentiments que ce personnage fait apparaître (y compris dans le choix de la photo qui illustre le billet de Théophraste) : qu’il ait effectivement soutenu « Giscard, Chirac, Sarkozy » et chanté bien des « hônneries » n’empêchera jamais qu’il ait aussi accompagné notre jeunesse, voire notre vie. Que ce soit à l’insu de notre plein gré n’y change rien. C’est comme le Sacré-Cœur : on a beau savoir par qui et pour quoi il a été bâti et à quoi il sert, il fait maintenant partie du décor. Et quand il y a des lustres de ça un copain toujours plus remonté que moi (c’est pas peu dire) suggérait qu’on devrait organiser une action pour le repeindre en rouge, je me suis entendu lui répondre « Ah non ! sûrement pas, il beau comme il est ».
L. A. (Anti-fan et anti-calotin ne vivant ni à Paris ni en banlieue.)
P.-S. : en revanche le Sacré-Cœur, on peut parfaitement, en le laissant tel qu’il est, le réaffecter, pour en faire par exemple un musée du mouvement ouvrier.

#142468 
06/12/2017 à 13:55 par calame julia

Pareil.
Il nous pompent l’air... Après qu’il nous ait pompé les oreilles.

#142469 
06/12/2017 à 15:44 par mandrin

tssss qué carnaval...au moins il y a une chose a retenir c’est qu’il coiffe le "dormesson la vertu au vice" au poteau pour les obsèques national de l’imposture, sans compter la vague de suicide de fanatique "fan" en perspective.
Mais bon, comme Noel approche ils pourront se consoler avec les coffrets "souvenir souvenir" au prix fort, et c’est toujours mieux que de se jeter par la fenêtre, donc offre a ne pas rater... mais se qui me fait dire tout de même, bande de pauvre con ; ils auraient tort de se priver de tant de connerie a leur service...Alleluia !

#142473 
06/12/2017 à 15:46 par mfgtour

Je dirai même plus : indifférence totale. Renaud,oh, qu’est-ce qui t’arrive tu te prends pour l’odieux visuel ? C’est le grand soir ici pas l’encensoir

#142474 
06/12/2017 à 15:55 par Roger

Une chance pour d’Ormesson d’avoir disparu avant Johnny, il n’y a pas eu concurrence d’hommages (jusqu’où se niche la concurrence libre et non faussée !). Mais gros dilemme pour l’Elysée : même hommage national pour le chanteur populaire que pour l’aristocrate académicien ? Car on vient de perdre 2 monuments de la culture de notre époque, n’est-ce pas ?

#142475 
06/12/2017 à 15:59 par Bernard Gensane

L’association qui a récemment lancé une pétition contre le statut de première dame de la femme du banquier qui nous gouverne vient de lancer une pétition pour que Johnny entre au Panthéon :

"Pour ceux qui l’on aimé et sont tristes aujourd’hui , qui ont apprecié l’homme , le chanteur qui est à nos côtés depuis des générations , qui pense que Johnny était un monument à lui seul qui a tant apporté à notre pays , à notre fierté nationale ...Alors si vous êtes du même avis qu’il mérite sa place au Panthéon pour ce qu’il représentait...Si vous souhaitez symboliquement exprimer votre émotion et lui rendre homage alors vous pouvez vous joindre aux signataires...
https://www.change.org/p/emmanuel-macron-johnny-hallyday-au-panth%C3%A...
Pour ceux qui ne sont pas d’accord ou ne l’aimait pas la peine d’insulter mais respectez au moins la mort d’un homme et le deuil d’une famille...Et le choix de ceux qui veulent signer ."

Ce matin, L’Obs qualifiait Johnny de "génial caméléon".. Je suis assez d’accord avec cette appréciation. Cette formidable bête de scène a toujours su d’où venait le vent et il n’a fait que copier, très intelligemment, les autres.
Je me permets d’avancer cette hypothèse : le tropisme caméléonesque chez Johnny tient peut-être – mais je n’en sais trop rien – à ses origines familiales. Lors de sa toute première interview radiophonique, il affirme être de père “ américain ”. Son père, Léon Smet, était un comédien et acteur belge de talent, proche des surréalistes de son pays. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, son attitude fut passablement ambiguë. En 1943, il obtient le poste de responsable des programmes de la chaîne de télévision allemande destinée aux troupes dans les hôpitaux, dont les studios étaient situés à Paris, rue Cognac-Jay. En 2011, Johnny confie à Libération : « Mes parents ne m’envoyaient pas à l’école par peur des représailles, parce que mon père avait été collabo, et que ça se savait un peu dans le quartier en bas de la rue Blanche. Quand j’ai eu l’âge de comprendre, ça m’a choqué. Mes copains étant juifs, j’étais très mal à l’aise. C’est pour ça qu’à l’époque je me suis inventé un père américain. Pour fuir tout ça. »

Léon Smet était absent le jour de la naissance du son fils, Jean-Philippe. Johnny Halliday commença par porter le nom de sa mère, le temps que l’on retrouve Léon Smet et qu’il déclare sa paternité. C’est alors que Jean-Philippe fut appelé Smet.

#142476 
06/12/2017 à 16:19 par Autrement

Cette fois, on dirait que Théophraste n’a pas fini de cuver son Beaujolais nouveau, ou alors c’est la gnôle...ou alors il n’a rien mangé depuis l’ère tertiaire ("ventre affamé, pas d’oreille", dit Cyrano)...
Johny Halliday, "artiste hors du commun, comme il en nait un par siècle" ??!!
Et Yves Montand, et Léo Ferré, et Georges Brassen, et Jean Ferrat ?
Même sans le comparer aux vrais autres, Halliday n’a besoin de personne pour être situé dans le dernier crincrin-zinzin du siècle, plutôt qu’au Panthéon ! Voix au timbre éraillé, exécrable dès les premières notes, gros effets de criailleries en fausset, paroles ineptes ou hypocritement populo (même et surtout quand il parle "banlieue"), poses et gesticulation de brute, caricature de la fureur de vivre...
Oui, surtout une affaire de gros sous.
Navrée pour ses fans !

#142479 
06/12/2017 à 17:22 par calame julia

Léo (Ferré) reviens ! Ils sont devenus fous...

#142484 
06/12/2017 à 17:48 par CN46400

Samedi 10 septembre 1966, la fête de l’Huma a lieu à Vincennes, La pelouse de Reuilly est comble, on attend Johnny depuis une heure, il n’arrive pas et ne viendra pas. On entend toutes sortes de réflexions, "ils ne veulent pas le payer"" il est coincé dans le métro". Moi j’en profite pour signer un bulletin d’adhèsion au PCF. A l’époque, plutôt qu’un vrai chanteur, je pense qu’il exploite astucieusement un filon juteux. Le lendemain on apprendra qu’il a tenté de se suicider. 20 ans après on le reverra à la Courneuve, je pense alors que pour être encore là il faut être un véritable artiste...

#142485 
06/12/2017 à 18:24 par Lee Krooker

Johnny Hallyday est au rock ce que l’URSS est au communisme.

#142488 
06/12/2017 à 18:56 par Fald

Johnny, c’était pas mon truc.
Mais, s’il vous plaît, ne vous la jouez pas trop intello en tapant sur ceux qui portent son deuil.
Je ne voudrais pas être obligé de cacher que je suis toujours resté un fan de Boby Lapointe et de Nino Ferrer à ses débuts (j’ai toujours pas retrouvé Mirza !).
Merci.

#142490 
06/12/2017 à 19:01 par hf

N’indexez pas vos sentiments et réactions sur ceux des média, ils en font toujours des tonnes et exploitent tout. Personnellement j’aimais et aime Johnny. ça me suffit pour éprouver aujourd’hui une grande tristesse, qu’on en parle ou pas. Je me souviens du concert de 1985 à l’Huma, avec ma jeune épouse, le soleil qu’il y avait, la foule heureuse. C’est suffisant non ?
Vous ne faites que sur-réagir aux impulsions médiatiques et perdez cette forme de sincérité intime.

#142491 
06/12/2017 à 19:27 par Assimbonanga

Ce matin, Léa Salamé (dir comm de Macron) a convoqué Line Renaud . Ecoutez : https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50.... Conclusion : Brigitte et Emmanuel ont bien dîné avec Johnny et son épouse, ainsi que Dany Boon et son épouse et Brigitte et E Macron, un soir chez Line Renaud, in extremis. Il y a 5 semaines. Brigitte et E Macron ont bien reçu l’onction du chanteur national de droite.
Envie de gerber instantanée. Ça m’a rappelé une autre interview téléguidée par Léa Salamé, celle de Philippe Tereton...
Et là, toute la journée, des petits journaleux s’affairant à raconter une époque qu’ils recomposent à travers un filtre déformant, un peu l’overdose. Mais bon, s’il s’agit d’un chanteur affilié à Pharaon, toute cette flagornerie s’inscrit dans l’immense cour des valets médiatiques du pouvoir central.
Mais sinon, j’ai de la peine car ce type a marqué mon époque. Et il faisait bien son métier, pour ses clients (mot utilisé ce matin par son collègue, Charles Aznavour). Il avait du chien. Et une voix sensuelle.

#142492 
06/12/2017 à 19:39 par Assimbonanga

« On a tous en nous quelque chose de Johnny », a répété ce mercredi matin Emmanuel Macron sur Twitter, après avoir déjà partagé un message d’hommage appuyé sur le réseau social. Visiblement touché par le décès du chanteur, le président de la République a appris la nouvelle en pleine nuit, avant même certains proches. Le président a fait savoir par communiqué officiel de l’Elysée qu’il assisterait aux obsèques avec son épouse, Brigitte Macron.

#142494 
06/12/2017 à 19:44 par irae

Je tape sur personne mais la mort de ce monsieur m’en fiche. On a le droit ou obligation nous est faite de nous conformer à l’avis d’une majorité ?

#142495 
06/12/2017 à 20:16 par Geb.

Comme l’avait si bien exprimé Desproges :

Johnny est décédé...
Je n’ai pas pleuré, mais c’est une partie, (Bonne ou mauvaise) de ma jeunesse qui s’en va avec lui...

D’Ormesson est mort...
A midi, j’ai repris deux fois des moules...

((- :

#142498 
06/12/2017 à 20:18 par Chrls

Ce soir à la télé hommage a Johnny mais entre 2 tranches de pub ,mais y aura du Johnny sur tuuuutes les chaines mais entre 2 tranches de pub ,parce que c’est Johnny mais faut lui faire de la pub entre 2 tranches de pub ....Hoooo j’ai mal à la tête !
Tout le boboland gauchistant culturé de france inter, france culture,fip et autres qui crachaient sur les petites gens fans de Johnny en les traitant de ramassis de beaufs planent comme des vautours sur les entrailles de celui qui a supporté les presidents de droite ;Ils se prennent le bras comme dans les pubs irlandais en se balançant et chantant "quoi ma gueule !!! "

Enfoirés excusez vous !

#142499 
06/12/2017 à 20:35 par Chrls

Bon ben le grand soir c’est la petite veilleuse
adieu puisque la libertéééé d’expression .......

#142502 
06/12/2017 à 22:28 par cassiopea

En ce qui me concerne, je n’ai jamais été fan de Johnny, mais tout de même, difficile de passer à coté sans fredonner ça et là une de ses (nombreuses) chansons. Ma préférence à moi : "quelques chose de Tennessee" (avec en voix off Nathalie Baye).
Aujourd’hui donc il n’y en aura eu que pour Johnny dans nos médias ? Au point, hélas d’occulter l’info principale à savoir, la décision du président Trump de déclarer la ville de Jérusalem (al Qods en arabe) capitale de l’état d’Israël. Je me demande qu’est ce qui se serait passé s’il y avait eu un attentat terroriste au même moment ? Ouvrir l’info sur l’idole des jeunes ou l’idole des banques ?

#142507 
06/12/2017 à 23:05 par bostephbesac

Pour moi, faire descendre les Champs Elysées à la dépouille d’ un exilé fiscal, trop c’ est trop ! A quand la révolte populaire ?

#142508 
07/12/2017 à 01:18 par Jean Cendent

« On a tous en nous quelque chose de Johnny »,
yé yé yé - Un futur cancer par destruction de la sécurité sociale - yé yé yé

Le roi du yéyé est décédé...

Quand je pense que certain ici, dégueule régulièrement sur le Rock soit disant nuisance « totale », tellement ricaine / anglo-saxonne sans rien « connaître » du Rock, Blues et dérives qui se créent en France depuis les 30 à 40 ans dernières années ( à part peut être des exceptions, choisies, choyées, polies par le show-biz ). Mais Johnny, Non ! C’est votre champion national, votre jeunesse etc. Et les autres "artistes" qui crèvent, grâce au capitalisme sélectif, compétitif de classe et le népotisme bien français cela ne vous fait rien, normal d’ailleurs puisque personne ne peut ou ne doit les connaître.
Ah ! Bon, tient donc ? Dans la chanson, comme dans la société en général c’est la compétition basée sur le pognon, incroyable ça alors ! Qui l’eut cru ...
Rien sur la tombe du musicien inconnu .
Tout pour la dernière idole, rocker de variétoche, le Jojo national cliché ambulant du Hollywood cow-boy yankee show, on ne reconnaît plus personne sur sa Harley-Davidson. Mais oh là ! Mon bonhomme, c’est normal car c’est notre gloire locale, l’ultime, le grandiose, c’est Johnny hallyday, alors ...Super .

#142510 
07/12/2017 à 07:35 par gus de nantes

je m’étais préparé a un shit storm monumental pour la mort de cet insignifiant , mais la ..... meme ici je lis des considérations dantesques ..... pourquoi je le déteste ? un peu comme margarete tadchaire......

J’ai en horreur les artistes de cette génération dites "yéyé" , je n’ai pas connus ces années , mais j’ai toujours trouvé que les héros de ces années là , si j’excepte les 3 B les 2 F et tout une tripoté de castelemis que j’oublie ....
non vraiment de bardeau à jaunhy c’est pour moi la générations des menteurs , toute les dimensions de l’existence explose avec ces premiers citoyen virtuel , il ne vivent plus dans la réalité mais dans leur délires , jauhny veux l’amérique de ses reves il délire debout à 17 ans , sur un pays dont il ignore tout , il poursuit un reve , comme nombreux de sa génération , inutile de se battre , de défendre la dignité des faibles , de demander un monde meilleur .
Inutile meme d’esperer , la vie ils la chanteront selon les caprices de la mode , sans jamais rien savoir de la musique , quand on lis leur "création" on se demande si ils ont pas piqué la partoche d’un étudiant de première année ....... rien que l’arpège du "house of the rising sun" pour faire débuter la guitare à toute une génération ya pas mieux , en dix minutes tu es un dieu vivant , médiocre ok , mais vivant !!
ces types sont détestable car il savaient etre un exemple , et toute leur génération a suivi , la société de consomation avait craché sa première nuée "d’artiste" , l’art lui continuait sa vie ...... par contre ces pauvres baby boumeurs ..... jeune on leur a vendu des idoles en carton avec rien dans la tete rien dans les mains , leur gloire à ces yéyés ? boire et s’amuser...... mais aussi briller humilier exploiter et pour finir jeter , consommer le monde jusqu’a ce qu’il en crève , voila toute leur philosophie ..... des punks en paillette rose qui hurle que demain c’est déja hier et que sa sera "bat" ........
c’est la france de charlie qui va prendre les champs élysés , pour bien faire comprendre à tout le monde que ce sont eux les chefs et que le délire continue

#142511 
07/12/2017 à 07:51 par irae

On a déjà eu droit à une manipulation de masse parfaitement réussie lors de l’élection présidentielle. Le système oligarcho-médiatique entretien ses facultés grandement aidé par celui sensé représenter l’ensemble des français aboutissant à des propositions ahurissantes.
Dans les merdias foison et profusion d’hommages mais pas une voix dissonante.
Autour de moi, cercle proche ou lointain et professionnel même pas un mot mais à écouter les dominants c’est TOUTE la france qui pleure.
A voir ce qui se déroule sous nos yeux je comprends mieux comment on arrive à faire voter pour un incompétent. Les réfractaires là aussi comme pour l’élection sont sommés de rentrer dans le troupeau. Georges Orwel à l"aide.

#142513 
07/12/2017 à 10:56 par Assimbonanga

Je crois qu’on est tous d’accord : c’est orwellien. Ils vont poser leur panneau "Je suis Charlie" et le remplacer par "Je suis Johnny" ou plutôt le punaiser à côté. Le début d’une collection !
Le jeune Macron doit être sur le coup depuis plusieurs semaines. Une cellule d’alerte attendait très probablement la sonnerie : " Ca y est : he is dead , envoi automatique de la réaction (spontanée ) du jeune président aimé du peuple. Il est dans la comm’ et la démagogie à fond. Ca fait des voix, de la popularité. Line Renaud et Léa Salamé en dames patronesses se démultiplient et fond leur maximum pour ramener l’aura vers leur petit Manu chéri.
Tout le monde s’accorde pour prétendre que Johnny aimait et respectait son public : ça reste à voir quand on s’aperçoit de l’usage que font ses amis de son deuil . On se fout pas mal du respect, on fait prospérer le business.
Johnny, c’était surtout l’avènement de l’industrie de la variétoche, un entrepreneur de spectacles à gros budget. Il a beaucoup pompé sur la musique venue des States, la récupérant, la recyclant et l’adaptant aux goûts populaires. Les pauvres ne sont pas très intelligents, mais tellement nombreux et prêts à racler leurs fonds de poche pour acheter le billet du spectacle.
Comment Macron ne mépriserait-il pas ceux dont il va exploiter la ferveur ?

#142519 
07/12/2017 à 19:50 legrandsoir

Les pauvres ne sont pas très intelligents


Les riches non plus, d’ailleurs.

#142539 
07/12/2017 à 11:15 par Palamède Singouin

@ gus
L’arpège du "Plat pays" n’est pas tellement plus compliqué que celui de "House of rising sun" ....Et comme le dit mon prof de guitare, les acrobaties digitales ne font forcément de la belle musique.

Ce ne sont pas non plus les idoles des années yéyé qui ont inventé les capitalistes, lesquels, c’est bien connu, sont capables de " vendre jusqu’à la corde pour les pendre". Et même de la musique en conserve !!! Comme l’a signalé Gensanne, le caméléon Johnny (génial ou pas, c’est selon...) était un produit idéal pour l’industrie du show-biz qui s’est considérablement développée après la 2° GM. .

#142521 
07/12/2017 à 11:41 par Xiao Pignouf

Mélomane, aucune des chansons de Johnny n’a su trouver le chemin de mon oreille. Bien que je ne puisse pas séparer l’artiste de la personne intime, je lui reconnais une carrière de légende, digne des grandes figures du rock, quoique parsemée de grands écarts stylistiques assez opportunistes. A la fin de sa vie seulement, il a paru reprendre le choix des armes pour revenir à des amours plus personnelles, comme le blues. Mais à ce moment-là, il ne prenait plus beaucoup de risques commerciaux. Eût-il sorti un album de Stubenmusik qu’il serait largement rentrer dans ses ronds.

Comme son poto Chirac, Canal Plus a entièrement contribué à nous le rendre sympatoche, malgré ses idées et sa comptabilité de droite.

Cela me permet en tout cas de rebondir sur la hargne médiatique dont est encore victime ce pauvre JLM, qui ayant rendu à sa manière, non pas seulement hommage à l’artiste mais aussi à ses fans, a vu encore ses propos trahis, distordus pour les retourner contre lui., et cela à peine quelques minutes après avoir été mis en ligne, perdent pas de temps... Il aurait été bien inspiré d’entonner le tube "Ma gueule", pour le coup.

#142524 
07/12/2017 à 11:58 par Rauch

Johnny est un gladiator de la veine la plus pure il as fait le job il as tenu le coup jusqu’au bout.
Dans tout les domaines : Joueur de foot, politicien de merdia, acteur de cinéma,écrivain best seller, la société du spectacle c’est ça .
Le bizuness avec un grand B c’est ça, hollywood quoi, un schéma économique, un bizuness plan bien rodé ou chacun fait le job le banquier=le producteur, le parolier=l’écrivain, l’impressario=le chasseur de talent, et pour finir le chanteur=le mec derrière lequel tout le monde se mettras et qui seras le sacrifier si il tient pas la route (le gladiateur quoi) cela vous rappelle t’il pas une certaine dialectique des sociétés car c’est pas nous qui construisons l’arène mais bien celui qui à le pouvoir. Mais pour le showbizz les choses changent, il faudra bien vendre du vrais spectacle en chaire et os car le fichier mp3 est très volatile fini l’argent facile où on vend des reproductions de la même chanson à l’infini sans effort, retour aux fondamentaux des saltimbanques, le mec doit venir sur scène sinon rideau mais le support utube aussi vielli car il asservi ton adresse IP bien plus surement que les maisons de disque comme le fait l’audiovisuel radio tv au système du pognon. En effet tout cela ne marche que si tu n’as pas le choix de l’artiste ceci à travers une censure bien planifié et produite par cette logistique économique.

Le show biz l’as mis dans l’arène il as pris des coups, alors que beaucoup d’autre ont craqué autour de lui .
Je pense à tous ceux qui n’ont pas plu au moins une fois durant leur spectacle, soit il se relève soit il restes à terre définitivement car toute la logistique les abandonne impitoyablement et là comme ailleurs si tu profite pas d’un héritage (au propre et au figuré) et en plus de ton don exploitable c’est beaucoup plus dure.
Il as voulus de cette vie car avant tout il avait une belle voix, une vrais voix de chanteur, un don auquel il lui ’était facile de croire qui as attirés les requins du show bizz avide de chaire fraîche.
la sélection que le système fait n’est pas que sur l’origine mais sur les don du personnage, ses motivations, son aptitude à la compétition pour finir sa soumission à la formule économique.
Normal que Johnny mange dans les mains du système mais c’est comme nous avec le salariat jusqu’à un certain point et là tout est une question de charisme, d’humanité et le système peut être dépassé par le gladiateur bien que celui-ci resteras prisonnier de l’arène.
Moi, je suis pour qu’il rentre au panthéon c’est que justice par rapport à ce système de compétition mais il ne l’y mettrons pas, il y as qu’un anonymes sous l’arc de triomphe. Le privilèges du nom n’appartiens qu’aux héritiers (putain d’aristocratie).
Je peux me tromper ! mais l’élite par définition ne peux partager le pouvoir il en va de sa survie....
Tout cette article est un clin d’oeil au film du même nom. Ce système du spectacle marche dans des cas assez rare pour qu’on les soulignes.
Plus on réuni de talent plus c’est populaire car pour finir on ne trompe pas le peuple !!!! et seul un travail collectif est capable d’atteindre le sommet.

#142527 
07/12/2017 à 12:55 par François

Je suis completement d’accord avec Gus. Pour ce qui est de l’intoxication mediatique, j’ai personnelement appris la nouvelle par les collegues (comme dormeson d’ailleurs). Ils m’en on parlé avant LGS. Mais restons cool, moi je pardonne tout à Theophraste, tant qu’il ne nous propose plus de photos gores pour illustrer ses billets, en particulier cette insultes à tout les principes esthetiques, j’ai nommé brigitte macron (un zest d’humour, mais une profonde conviction quand meme).

#142529 
07/12/2017 à 13:23 par calame julia

L’idole des jeunes et paraît-il aujourd’hui celui de la France !
Je ne comprends pas cette famille qui n’a même pas prévu des installations pour abriter
les personnes qui viennent de loin pour lui rendre hommage...
Là, résiderait la grandeur et non le service d’ordre payé par les contribuables comme
lorsqu’il se déplaçait en tournée dans certaines villes...
Le crépuscule des idoles est arrivé !

#142531 
07/12/2017 à 14:23 par Assimbonanga

@bostephbesac, à quand la révolte populaire ? La cérémonie (religieuse) aura lieu à l’église de la Madeleine en présence du chef de l’Etat et il faudra une invitation pour y pénétrer. Les fans de Johnny seront maintenus à l’extérieur. A quand la révolte populaire ?
Moi, à leur place, ça me gaverait....

#142534 
07/12/2017 à 17:01 par M.T.

Jean-Philippe Smet alias Johnny Hallyday est un produit de consommation qui s’écoule facilement. Une voix puissante, un ton juste, un physique de beau gosse en plus, certes, mais surtout un produit de consommation vendu par des marionnettistes cupides et malins, et aussi le participant d’une caste qui pue le fric à gogo et l’égoïsme, avec des chansons aux paroles volontairement nulles et donc qui se vendent à l’infinie.
Et à coup d’infantilisation quotidienne, d’aliénation, d’hyper-médiatisation par les marchands de rêves aux yeux de dollars, les gens qui ne connaissent que le personnage, que son image, mais pas l’homme personnellement, pleurent sa mort, la disparition de ce personnage enchanteur dans leur triste vie de consommateurs. Car comme l’argent appelle l’argent, la mort étant rentable pour ceux qui restent, les médias surjouent d’émotions tragiques, douloureuses pour faire naitre en nous des sentiments de tristesse et de communion avec dieu Johnny et ses fans car Noël approche et consommer du Johnny c’est bien. Achetez ! achetez !
Les proches de monsieur Smet, ses enfants, petits-enfants sont effondrés. Mes pensées pour eux sont bienveillantes.
Quant aux autres personnes, fans de toujours et fans post-mortem, êtres téléguidés, nourris d’émotions et vidés de réflexions pour la majorité, je suis dubitatif. Comme disait Guy Debord : "L’aliénation du spectateur au profit de l’objet contemplé s’exprime ainsi : plus il contemple, moins il vit ; plus il accepte de se reconnaître dans les images dominantes du besoin, moins il comprend sa propre existence et son propre désir… C’est pourquoi le spectateur ne se sent chez lui nulle part, car le spectacle est partout."
En bref, rien de nouveau sous le soleil du capitalisme

#142535 
07/12/2017 à 22:23 par SEPH

Tout ceci dérape vers l’indécence. Faire des funérailles nationales a une personne qui a fraudé sur l’impôt, qui voulait aller en Belgique pour ne pas payer ses impôts, c’est fort de café. Mais J.H n’a pas honte de se faire soigner dans un hôpital français payé par des français beaucoup mois riches que lui. De plus, il n’a rien composé, rien crée, il n’a fait qu’interpréter des chansons. Le mettre au niveau de Victor Hugo c’est de la com pour LAVER LE CERVEAU DE CEUX QUE LES NANTIS PRENNENT POUR DES IMBÉCILES.

#142542 
RSS RSS Commentaires
   
Washington contre Cuba.
Salim LAMRANI
WASHINGTON CONTRE CUBA - L’affaire des Cinq. Un demi-siècle de terrorisme, dirigé par Salim Lamrani. Edition le temps des cerises Textes de : Howard Zinn, Noam Chomsky, William Blum, Michael Parenti, Piero Gleijeses, Ignacio Ramonet, Leonard Weinglass, Wayne S. Smith, Saul Landau, Michael Steven Smith, James Petras, Jitendra Sharma, Ricardo Alarcon, Gianni Mina, Nadine Gordimer. « Les Etats-Unis n’ont jamais annexé Cuba, mais ils en ont fait une colonie virtuelle jusqu’à ce que, en janvier (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je crois, juridiquement parlant, qu’il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale. Il ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre.

Noam Chomsky, in "What Uncle Sam Really Wants"


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.