Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Bordeaux passe des 3 M aux 3 c…

Des autocollants et des tags anti-Parisiens sont apparus à Bordeaux depuis que la ville est à 2 H de Paris par le TGV.

Les migrants, c’est connu, pourrissent la vie des imbéciles heureux qui sont nés quelque part(1).

On ignore si les autonomistes bordelais vont se rapprocher des indépendantistes catalans qui protestent eux aussi contre l’afflux de touristes importuns. Ils ont par ailleurs en commun la détestation de leur Capitale et la pratique d’une langue spécifique. A Bordeaux, c’est juste un embryon : on dit « chocolatine » au lieu de « pain au chocolat » et « enki » pour « enculé » (« Enki, encore un Parisien ! »).

La vague moutonnière des médias, qui avaient lâché ensemble leur campagne anti-Venezuela pour se jeter sur l’os Weinstein (très porteur avec ses déclinaisons nationales), va-t-elle à présent foncer à Bordeaux où les Parigots têtes de veaux Parisiens têtes de chiens (2) subissent un autre type de harcèlement ?

Possible. On dirait bien que cette affaire implique un pelé et deux tondus (3 c… qui succèdent à Montaigne, Montesquieu, Mauriac) en attendant qu’un bon suivi médiatique gonfle leurs rangs et suscite de nombreuses vocations à Bordeaux et dans d’autres villes. On parie ?

Théophraste R. (citoyen du monde).

(1) Pour nos amis catalans et bordelais, cette chanson de Brassens dans la langue de Cervantès (BALADA DE LOS IDIOTAS FELICES)

(2) Dans l’espoir fou de m’éviter les foudres de féministes sensibles à l’ostracisme, je précise que sont également visées les Parigotes têtes de génisses et les Parisiennes têtes de chiennes.

URL de cette brève 5587
https://www.legrandsoir.info/bordeaux-passe-des-3-m-aux-3-c.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
25/10/2017 à 13:14 par Georges SPORRI

Depuis le 29-08-2017 on peut franchir le détroit de Kertch à pieds car, pendant la nuit du 28 au 29, ils ont posé un premier pont long de 227 mètres à 35 m d’altitude / Et, depuis le 12 Octobre, on a le choix entre 2 ponts, puisqu’ils ont posé le deuxième ... La Gironde, que monsieur Onfray idolâtre est par contre restée une sorte d’ineptie puisqu’aucun pont ne la franchit, alors il faut faire le tour ou prendre le bac transbordeur... Ah oui, au fait, les jeux olympiques à Paris sont une option totalement immorale car la région IDF est déjà surpeuplée et aussi parce que 4 000 000 de franciliens rêvent de se barrer, se casser et déménager ... Le mieux serait d’exiger la délocalisation des JO dans la Creuse, où à Pézenas ou à Rochefort-Saintes-Cognac !

#140943 
25/10/2017 à 15:40 par Geb.

Encore une révolution colorée en préparation.

Soros, sort de ce corps !!!

#140947 
25/10/2017 à 18:11 par irae

J’peux pas rentrer chez moi j’y vais jamais à Bordeaux. M’intéresse pas plus que ça cette ville. Tant de stupidité un aperçu de l’infini.

#140950 
25/10/2017 à 20:04 par Palamède Singouin

Chocolatine ou Pain au chocolat..... A Bordeaux, à Paris, à Rennes, à Toulouse ou à Pau....Je n’ai jamais pigé ce qu’il fallait dire pour me faire comprendre....Mais, enfin, l’un ou l’autre, la boulangère pigeait... elle...

#140952 
25/10/2017 à 22:19 par Jean Dupont

HUMOUR ???????????????????

La Gironde, que monsieur Onfray idolâtre est par contre restée une sorte d’ineptie puisqu’aucun pont ne la franchit, alors il faut faire le tour ou prendre le bac transbordeur...


Le Pont d’Aquitaine il ne vous suffit pas ! Il y a aussi celui de Tonton 1er et puis un paquet d’autres .

Le mieux serait d’exiger la délocalisation des JO dans la Creuse, où à Pézenas ou à Rochefort-Saintes-Cognac !


Sûrement pas qu’ils gardent leurs JO de M.... Ou qu’ils les balancent dans le Triangle des Bermudes pour qu’ils disparaissent à jamais aux oubliettes de l’histoire avec leurs cortèges d’arènes nationalistes et leurs athlétiques super-compétiteurs sous stéroïdes.

#140958 
25/10/2017 à 23:11 par Assimbonanga

Alors que personne ne semble choqué du fait que la voie de TGV ait été privatisée et qu’il faille payer désormais un péage. Tout se privatise sans que personne ne bronche et dans ce cas-là, les petits journaleux de service t’annoncent ça dans le poste élégamment et sans se départir de leur indifférence de sphères supérieures : circulez y a rien à voir.

#140960 
RSS RSS Commentaires
   
SIN EMBARGO - Paroles Cubaines contre le blocus (livre PDF)
Viktor DEDAJ
Recueil d’une série d’interview effectuées à Cuba. Différentes personnalités parlent de leur expérience personnelle du blocus des Etats-Unis contre Cuba - et parfois aussi d’autres choses. Publiés à l’origine dans une série d’articles, les textes ont été regroupés dans un document unique téléchargeable. Bonne lecture. V. Dedaj Le Grand Soir POUR TELECHARGER, VOIR LIEN CI-DESSOUS :
Agrandir | voir bibliographie

 

"De toutes les ironies exprimées par la politique étrangère américaine, notre position vis-à -vis de Cuba est la plus paradoxale. Une forte dégradation de la situation économique a provoqué une poussée du nombre de Cubains entrant illégalement aux Etats-Unis.

Nous faisons tout ce que nous pouvons pour détériorer la situation économique et ainsi accroître le flux. Nous encourageons également cet exode en accordant aux Cubains, qui arrivent illégalement ou qui s’approchent par voie de mer, un statut de résident et une assistance pour s’installer.

Dans le même temps, nous n’avons pas respecté les quotas de visas pour les Cubains désireux d’immigrer aux Etats-Unis [...] quand Castro tente d’empêcher des cubains malheureux de quitter leur pays infortuné, nous l’accusons de violer des droits de l’homme. Mais quand il menace d’ouvrir grand les portes si nous continuons à accueillir sans limites des cubains sans visas - y compris ceux qui ont commis des actes de violence pour aboutir à leurs fins - nous brandissons des menaces imprécises mais aux conséquences terribles. "

Jay Taylor, responsable de la section des intérêts américains à Cuba entre 1987 et 1990, in "Playing into Castro’s hands", the Guardian, Londres, 9 août 1994.


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.