Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

39 

Comment sauver le PCF ?

Les militants communistes ont tort de ne chercher qu’au-dehors les causes de la décrépitude de leur parti : moins de 2 % aux présidentielles de 2007 et aux régionales de 2015, moins de 3% aux législatives de 2017, 50 000 adhérents à jour de leurs cotisations.

Parlons d’un des vers dans le fruit.
Charles Fiterman fut un haut responsable du PCF et ministre d’État chargé des transports du gouvernement Mauroy (PS). En 1998, il fait ce qu’il appelle « un choix lucide » en adhérant au PS où il est investi de responsabilités au Conseil national, chargé des affaires européennes sous l’autorité d’Henri Nallet qui est par ailleurs un des directeurs du groupe Servier (Médiator). Avec une clairvoyance aussi flamboyante que sa sincérité, Fiterman déclare alors que le PS « tel qu’il bouge, tel qu’il évolue, est le lieu central, la force principale à partir de laquelle peuvent évoluer les choses dans le sens que nous souhaitons […] Aujourd’hui, tous les chemins du progressisme mènent au PS ».

Renier Marx vaut récompense : Jospin le nomme membre du « Conseil économique, social et environnemental ». Il sera aussi membre du Comité d’orientation scientifique de l’association « À gauche en Europe » (fondée par Rocard et Strauss-Kahn), membre du conseil d’administration du think tank « Notre Europe » de Delors.

Quand Hollande (en 2015) rapproche un discours de Marine Le Pen d’un « tract communiste des années 1970 » (Cocos-fachos-même topo, en quelque sorte), Fiterman émet, de l’intérieur du PS, une platonique protestation.

Camarade de parti de Valls, Cahuzac, El Komri, il est discret ou muet quand les travailleurs sont jetés à la rue par des patrons voyous et se font tabasser par les CRS s’ils essaient de préserver les acquis obtenus à la Libération dans la foulée des sacrifices de nombreux communistes dans la Résistance.

A quelques jours de janvier 2018, il quitte le PS. Il lui aura fallu 20 ans au-dedans de l’appareil du PS pour en découvrir ce qu’il appelle à présent la « terrible dérive néolibérale […] « l’effondrement idéologique et la sclérose organisationnelle ». Il aurait pu ajouter « et l’effondrement électoral » qui anéantit les chances pour lui (84 ans) de bénéficier une fois encore de ses largesses et bontés.

Le déclin du PCF prendra fin quand Pierre Laurent applaudira ce genre d’éditorial et regrettera de ne pas l’avoir lu en rubrique « Libres opinons » dans l’Huma (de Jean Jaurès).

Théophraste R.

PS. Je n’oublie pas les Jack Ralite et Georges Séguy à qui LGS a rendu hommage.

URL de cette brève 5660
https://www.legrandsoir.info/comment-sauver-le-pcf.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
03/01/2018 à 09:46 par irae

Mais je rêve 20 ans pour voir la dérive libérale du ps !! Hallucinant et c’est un homme politique et c’est sensé avoir de la lucidité du recul de la hauteur et diriger un pays pour le bien du plus grand nombre !
Mais Fiterman seulement et les braouzec et les dartigolles alors ?
Et après ça, ici et ailleurs il semble que des pcf sous pseudo se soient trouvé un unique ennemi la France insoumise et ses dirigeants là où on se serait attendus à les voir taper sur le nouvel executif et son parti d’opérette.

#143426 
03/01/2018 à 10:56 par L. A.

Le jaloux, ça va être Hue : il n’a plus rien a quitter pour faire parler de lui.
À part s’en prendre encore bêtement et malhonnêtement à Garrido, on se demande bien ce que les trolls habituels de ce site vont trouver, hors de propos, pour détourner l’attention et se focaliser sur contre la FI.
L. A. (Remueur de couteau…)

#143428 
03/01/2018 à 11:27 par CN46400

"terrible dérive néolibérale"
Avant 81 il aurait dit : "terrible dérive néo-capitaliste"...... y a pas que chez FI que la nov langue bourgeoisie a fait son nid..!

#143429 
03/01/2018 à 11:35 Maxime Vivas

Ha ! Ha ! L’inépuisable Mélenchon-bashing !

#143430 
03/01/2018 à 11:45 par Gigi

Comment sauver le PCF ?
L’éditorialiste et grand humoriste du Grand Soir donne ici dans un cynisme assumé !
Il charge et pour la circonstance, il utilise l’ancien militant du PS (1998 – 2017) qui fut en 1981 Ministre communiste du Gouvernement de l’Union de la Gauche de Feu Mitterrand ! En 1984, le PCF décida de rompre avec le Gouvernement PS et sa politique de Rigueur et les 4 ministres communistes quittèrent le Gouvernement !
Que disait le socialiste JL Mélenchon à cette époque ?
Pourquoi aller chercher C.Fiterman pour discréditer le PCF ?
Il y a des dossiers bien plus croquignolesques et bien plus récents pour amuser la galerie, non ?
Dans la même veine on pourrait dire de JL Mélenchon qu’il mit 32 ans avant de comprendre que le PS n’apportait pas le changement de politique utile aux travailleurs ! 1976/2008 comme dirigeant du PS ...
Mon cher Théo, je te lis chaque jour avec plaisir mais là, je crains que ton édito ne soit pas constructif ! Tu pourrais souhaiter un Grand Rassemblement citoyen, politique , enthousiaste et porteur d’espoir contre la politique de Macron !
Comment peux-tu commettre l’erreur de diviser les travailleurs et tous ceux qui ont intérêt à un changement de politique !
Le PCF est bien loin d’être parfait, tu as raison, mais le PG l’est-il davantage ?
Ce n’est pas en discréditant le PCF et ses militants en congrès que tu sers la Révolution !

Tu m’en vois chagrinée ! Je te souhaite à toi et à ton journal une BONNE ANNEE en espérant que nous saurons trouver la voie (voix) du Rassemblement dans les luttes contre la politique en oeuvre ici et ailleurs et par dessus tout espérons que nous saurons trouver la force pour combattre les guerres et construire un monde vers la PAIX !

#143431 
03/01/2018 à 11:47 par Théophraste R.

@ LA

on se demande bien ce que les trolls habituels de ce site vont trouver, hors de propos, pour détourner l’attention et se focaliser sur contre la FI.


C’est fait, et vite, par CN46400. Ne l’accablons pas : communiste, il est écartelé entre son idéal et sa fidélité à l’appareil de la place du Colonel Fabien (héros communiste qui n’aurait pas aimé que Fiterman reste au PS après les propos de Hollande rapprochant le FN du PCF).

#143432 
03/01/2018 à 12:08 par Vigie rouge et insoumise

@ Gigi

Comment peux-tu commettre l’erreur de diviser les travailleurs et tous ceux qui ont intérêt à un changement de politique ![...]
Ce n’est pas en discréditant le PCF et ses militants en congrès que tu sers la Révolution !


Théo ne discrédite pas le PCF : le PCF se discrédite tout seul en allant à la soupe PS. Théo ne divise pas les travailleurs, c’est l’appareil du PCF qui le fait en s’accrochant (aujourd’hui encore) à cette clique de socio-traîtres. Quant à JLM, il a fait le chemin inverse de celui de Fiterman et la FI occupe une large part de la place laissée vide par le PCF. Les militants du PCF ne sont pas visés par Théo (ni par ce site, sauf erreur). Parbleu ! Ils sont à plaindre : soutiers qui assurent des places au chaud à un appareil qui a trahi leur idéal.
Et enfin, Gigi, il faut comprendre que la FI veut unir, mais ne veut pas (ne veut plus) d’accords au sommet, de tambouilles électoralistes. Il n’y a aucune chance qu’il signe quoi que ce soit avec un PCF qui est ici avec la FI et là avec le PS. Le faire serait désespérer les Français, accréditer la thèse du "tous pourris", ouvrir l’Elysée au FN.
Laissons SVP les considérations personnelles, les analyses de comptoir sur la personnalité de JLM. L’essentiel est dans notre capacité commune à comprendre une autre forme de lutte, une autre forme de travail commun avec les partis, les syndicats, les associations. Le PCF a tardé. Il va se rabougrir encore s’il ne fait pas sa "révolution culturelle". Aidez-le.

#143433 
03/01/2018 à 13:11 par babelouest

Sauver le PCF ? Pour cela il faut le refonder à zéro, à partir des militants de base, et faire nourrir les chiens par la tête... Il reste des communistes, beaucoup de communistes, mais le PCF n’existe plus.

#143435 
03/01/2018 à 13:54 par joel

il s’agit en réalité de quelque chose de tres simple : comment conjurer l’effondrement de la France insoumise ?

#143437 
03/01/2018 à 14:04 par AF30

" PS. Je n’oublie pas les Jack Ralite et Georges Séguy "" et Krasucki dont le parcours depuis sa jeunesse reste un exemple rare. Jusqu’à sa culture. J’ignorais l’histoire de Fiterman au PS mais malgré ce malheureux épisode je lui garde un gros morceau de mon affection. Sans doute à cause de cette photo des ministres communistes sur les marches de l’Elysee. P. Laurent, lui, je ne peux pas. Les présidentielles, les législatives, la Corse c’est trop.

#143438 
03/01/2018 à 14:32 par dan

Le PC devenu atlantiste et européiste, qui l’eut cru ? Voilà sans doute des positionnements qui vont à l’encontre des intérêts les plus vitaux de la classe ouvrière, que les communistes sont censés défendre. Pour moi le PC (sa direction) s’est "boboïsé" pour coller à une sois disant évolution sociétale pour faire tendance, et qui n’est en fait partagée que par le Paris intra-muros plus quelques grandes villes branchées, et c’est pourquoi le peuple, les gens d’en bas, les travailleurs, ne se reconnaissent plus dans ce parti qui n’a plus d’ouvrier que l’intitulé. J’ajouterai que ce positionnement suicidaire rejaillis négativement sur le grand syndicat ouvrier qu’est la CGT. Mais tous n’est pas perdu, il est encore temps de redresser la barre, camarades, car je sais que beaucoup résistent de l’intérieur à cette évolution mortifère !

#143440 
03/01/2018 à 14:46 par AF30

Joel : "
il s’agit en réalité de quelque chose de tres simple : comment conjurer l’effondrement de la France insoumise ?"
Commentaire sibyllin qui mérite une explication de texte car il me semble tout de même qu’il exprime une critique et un souhait vis à vis de la FI.

#143441 
03/01/2018 à 15:15 par latitude zero

Joel : "
il s’agit en réalité de quelque chose de tres simple : comment conjurer l’effondrement de la France insoumise ?"
Commentaire sibyllin qui mérite une explication de texte car il me semble tout de même qu’il exprime une critique et un souhait vis à vis de la FI.

Surtout un souhait.!

#143444 
03/01/2018 à 15:33 par CN46400

@ tous
Pitiè SVP, je voulais juste faire remarquer, qu’après une trentaine de printemps passés au PS, le vocabulaire de Fiterman avait subit la même tendance que celui de tous les socio-démocrates classiques. En devenant des libéraux, les capitalistes cessent d’être vraiment méchants. Même le profit parait plus cool chez les libéraux que chez les vrais capitalistes, ceux que Fiterman voulait nationaliser à 100% avant 1981....

#143445 
03/01/2018 à 16:18 par léon

Mélenchon 30 ans de ps, fiterman 20 ans de ps sont-ils crédibles ?

#143446 
03/01/2018 à 16:35 par joel

l’objectif est d’essayer d’opposer les communistes et la direction du PCF, on flatte les uns et on insultes l’autre. Ce billet transpire un venin inutile, un deux janvier, à l’heure où on se souhaite fraternellement les meilleurs vœux. Dans mon entourage tout le monde (moi compris) a voté melenchon ; aujourd’hui plus personne ne veut en entendre parler. Théophraste reprend la meme technique que celle de melenchon sur France 2 : désigner des ennemis (les medias) pour esayer de remobiliser ce qui reste de troupe.

#143447 
03/01/2018 à 18:29 par chantal catherine

Je suis d’accord avec Gigi.
Si je me souviens bien, M. Fiterman a été exclu du parti. Il fait parti d’une longue liste d’exclu à tort ou à raison.
"En 1998, il fait ce qu’il appelle « un choix lucide » en adhérant au PS", je ne suis pas sûre de cette interprétation. Mais en tant qu’exclu du PC, je comprend qu’il ait choisi le PS. Cette formation était à l’époque le plus près de ses choix politiques.

Je voudrais dire aussi que ici ou ailleurs, on n’arrête pas de dire que le PC meurt à cause de ses relations "sulfureuses" (le mot est de moi) avec le PS. Je me souviens bien de campagnes où le PG, puis le FDG, puis La FI disait : tout sauf les socialistes.

Et j’étais d’accord. Je suis une communiste (ciel ! je me suis découverte, :-) mais chers lecteurs vous l’aviez compris) et ça m’énervais plein de fois où nous faisions des accord avec ces moins que rien !
On a été entubé avec le programme commun... et on a continué.
Alors je comprend bien la position du PG, du FDG et de la FI. Tout sauf les soc ! Alors que vient faire Hamon parmi nous ?
Il est quand même celui qui est resté en jeu, envers et contre tou(t)s. Si nous avons perdu les élections, c’est pas à cause du PC, mais peut être de Hamon ?
Alors pourquoi lui ?

#143449 
03/01/2018 à 19:02 par AF30

Joël dixit : " aujourd’hui plus personne ne veut en entendre parler." Plus personne c’est 2, 4, 6 individus, un bataillon ?
Re-dixit : " désigner des ennemis (les medias) pour esayer de remobiliser ce qui reste de troupe." Curieusement l’argument a une très forte proximité avec les analyses subtiles des spécialistes BFM. Outre qu’il s’agit d’un procès d’intention, le principe de réalité devrait conduire l’ auditeur lambda à constater que l’information est incontestablement orientée et que , par conséquent, la bataille est également sur ce front là. Être obligé de rappeler la différence de traitement journalistique entre par exemple une certaine émission politique et une déambulation élyséenne est à désespérer.

#143452 
03/01/2018 à 19:24 par Francois

@ cn46400 qui dit :
« @ tous. Pitiè SVP, je voulais juste faire remarquer, qu’après une trentaine de... »
Juste faire une remarque et balancer au passage un scud anti FI...
Oui, « pas qu’à la FI... novlangue... »
Ah, pas fait exprès, c’est parti tout seul... meme pas remarqué.
C’est pas grave, on vous a dit qu’on ne vous en voulait pas.
Nous avons doublé le cap de l’agacement nous naviguons maintenant sur la mer du rire.

#143453 
03/01/2018 à 19:29 par irae

30 ans de ps ça lui fait au moins 80 ans a ce compte là ou il a commencé en culottes courtes. Et quand bien même vous comparez une girouette un jour pcf un jour ps un jour plus ps à la braouzec qui change d’obédience politique plus vite que son ombre et une sortie à mon sens irréversible (à voir dans les prochaines années).
Mais oui Hue je l’oubliais celui-là.
Que la fi (la bonne vieille technique du doigt mouillé) est en perte de vitesse attendez les effets merveilleux des politiques de ce nouvel executif et on en reparle.
CN arrêtez de rabacher sur les notions de libéralisme et de capitalisme votre marotte. Qui plus est vous commettez une erreur sur la nuisance ou la signification de leur emploi.

#143454 
03/01/2018 à 19:48 par CN46400

une précision : Fiterman n’a jamais été exclu du PCF, il est parti, comme il était venu, de son plein gré...

#143455 
03/01/2018 à 20:21 par hf

AF30 ; la question n’est pas de savoir si c’est BFM qui le dit, la question est de savoir si ce que dit Joël est juste.
j’ai entendu ce matin Talamoni faire son discours en langue Corse. Pourrais tu Théophraste, nous rappeler ce qu’en disait Mélenchon il y a deux ans ? lui qui les soutient maintenant. Je cite Mélenchon parce qu’ici on est un peu chez lui, le venin et la mauvaise foi l’attestent.
Sincèrement, la fabrique d’une polémique d’un tel niveau, ça sert qui et quoi ? Vous devenez fin dingues à FI ; plus d’os à ronger ? plus de figures à insulter en ces temps de vacances. Critiquer Fiterman pour son passage au PS quand on adule Mélenchon, faut quand même le faire.

#143456 
03/01/2018 à 22:58 legrandsoir

Pourrais tu Théophraste, nous rappeler ce qu’en disait Mélenchon il y a deux ans ? lui qui les soutient maintenant.


Ah bon ? Source ?

Je cite Mélenchon parce qu’ici on est un peu chez lui


Non. On est au GS et rien d’autre.

, le venin et la mauvaise foi l’attestent.


La poutre et la paille ?

Vous devenez fin dingues à FI


Ne confondez pas LGS avec la FI.

 ; plus d’os à ronger ? plus de figures à insulter en ces temps de vacances


A chaque jour suffit sa peine...

Critiquer Fiterman pour son passage au PS quand on adule Mélenchon, faut quand même le faire.


L’un est entré, l’autre est sorti. Question parcours, y’a pas photo. Et ce n’était pas un "passage" (coucou, je ne fais que passer).
Et critiquer Mélenchon pour son passé au PS alors qu’on passe des accords électoraux avec le PS, faut quand même le faire, aussi.

#143462 
03/01/2018 à 21:46 par Zappy Marx

voilà bien une chronique sur un non-événement !
Fiterman a sombré dans l’oubli en adhérant au PS. Et qu’il l’est quitté on s’en fout.
Notons qu’on trouve toujours les mêmes commentaires pour disqualifier les cocos : coupables de s’être allier aux sociaux traîtres. Dis c’est long le purgatoire ? C’est une opprobre divine ?

#143459 
03/01/2018 à 22:22 par CN46400

@ Irae
Pouvez-vous, enfin, nous expliquer pourquoi la bourgeoisie préfère parler plutôt du "libéralisme" que du "capitalisme" ?

#143461 
04/01/2018 à 00:14 par AF30

À hf, on se demande parfois si les mots ont le même sens pour tous. Apparement non. Ainsi il était affirmé que JLM utilisait la polémique envers les médias pour exister et pour retenir la fuite des sympathisants. À cela je me suis permis d’affirmer que, objectivement, ces médias étaient au service d’une idéologie. Par conséquent les contester relève, pour ceux qui rejettent le système, d’un choix logique. Y voir tout autre objectif relève, à mon sens, du procès d’intention.
Il est pénible par ailleurs qu’un échange portant sur un sujet précis, on dévie sur un autre. Que vient faire là la Corse. Non que le sujet soit mineur et non qu’il y ait un refus du débat mais c’est hors sujet.

#143466 
04/01/2018 à 03:07 par babelouest

@ Zappy Marx
« ...coupables de s’être alliés aux sociaux traîtres... »

Mais oui, c’est LA GRANDE FAUTE, c’est comme le bœuf qui viendrait porter main-forte au boucher, ou peu s’en faut ! Les “socialistes” furent de TOUS TEMPS les agents du capitalisme anglo-saxon, donc l’affaire est claire.

#143468 
04/01/2018 à 11:54 par guelfucci

Une rectification
Le pourcentage aux régionales est difficile à établir : Pour la métropole : PCF seul + PCF dans FG 4,6% auxquels il convient de rajouter une partie des voix comptabilisées divers gauche et au moins la moitié des voix des deux listes FG +EELV on est donc plus près des 5 à 6% que des 2%
PCF seul : 4 régions dans lesquelles il obtient de 3,33, 4,59, 5,32, à 5,39 % mais ce qui fait évidemment seulement 1,55% sur l’ensemble de la France.
Dans le Front de Gauche (mais à l’époque essentiellement PCF, le poids électoral et militant du PG (5000 environ) étant très faible : de 3,22 (Alsace sans surprise) 3,74,4,85, 4,62, 5,56,6,63,à 7,04
Avec FG + EELV 10,26 et 6,54 (présence d’une liste "verte" à 4% refusant l’accord FG EELV)

Il serait évidemment stupide de nier le déclin progressif du PCF (enrayé par la création du FG) accentué par le poids des présidentielles et la stratégie d’entrisme destruction de Melenchon ; sans parler, mais c’est quand même l’essentiel , les conditions de la lutte de classes dans le capitalisme mondialisé.
Il se trouve que les seules avancées progressistes l’ont été par une union de l’ensemble de la Gauche (36, 45, 81) consécutives parfois ou retombées plus lointaines de mouvements sociaux et que le refus de l’alliance avec le PS du PG (Toulouse etc) et parfois PCF dans certaines municipalités a coûté cher à tout le monde.
Toute l’année précédent les présidentielles une série de réunions regroupant le PCF, EELV et les socialistes de gauche a eu lieu pour essayer de dégager une plate forme commune dans la perspective d’un candidat commun. Melenchon s’y est refusé, préférant partir seul en utilisant le vecteur de l’élection présidentielle pour asseoir son propre "mouvement". Stratégie réussie mais laissant exsangue le PS et le PCF (et l’ensemble de la gauche ramenée à 28 % aux présidentielles puis 20% aux législatives. Le "dégagisme" ayant renforcé Melenchon et Macron (et Le Pen) en laminant le reste, encore que la droite se soit quand même bien maintenue.
Faire le procès du PS (il a été pire en 47 ou pendant la guerre d’Algérie) ou celui du PCF (jusques à quand cet acharnement critique sans autre solution proposée) moins encore celui de Fiterman (excellent ministre de Mitterant comme Ralite, Rigoud et Le Pors) est un exercice facile mais ne donne aucune perspective. Le ralliement pur et simple à la FI (car c’est cela qu’exige Melenchon et non une alliance ou plutôt qu’il exigeait car maintenant il estime qu’il n’en a plus besoin) semble au moins prématuré sinon illusoire compte tenu de la genèse de sa création, de sa composition et de la réalité de son action.
Donc observer les évolutions de la FI, celles du PS (ou de l’ensemble des forces "réformistes" car il serait stupide de penser que l’espace électoral de ce courant, consubstantiel au capitalisme, s’est définitivement refermé) en essayant de maintenir une force communiste (ceci dit j’en mesure les difficultés, sauf à devenir une LO bis) et le cap de l’union des forces progressistes.

#143479 
04/01/2018 à 13:19 par Vigie rouge et insoumise

@ Guelfucci
Au premier tour des régionales de 2015, le PCF recueille 1,55 % des voix. Plus, en effet, si on compte les % englobant des alliés (F de G, EELV).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Élections_régionales_françaises_de_2015
I

l serait évidemment stupide de nier le déclin progressif du PCF (enrayé par la création du FG) accentué par le poids des présidentielles et la stratégie d’entrisme destruction de Melenchon ; sans parler, mais c’est quand même l’essentiel , les conditions de la lutte de classes dans le capitalisme mondialisé.
Il se trouve que les seules avancées progressistes l’ont été par une union de l’ensemble de la Gauche (36, 45, 81) consécutives parfois ou retombées plus lointaines de mouvements sociaux et que le refus de l’alliance avec le PS du PG (Toulouse etc) et parfois PCF dans certaines municipalités a coûté cher à tout le monde.


Le poids des présidentielles existe depuis de décennies et les rudesses de la lutte de classes depuis toujours. C’est une manie au PCF de justifier ses reculs par la férocité de l’adversaire.
Des avancées progressistes ont effectivement eu lieu par l’union des forces de gauche, pas par des unions à géométrie variable, tantôt avec le PG, tantôt avec le PS de Valls, Hollande, El Khomri, dont une partie a filé chez un Macron arraché à la banque Rothschild par Hollande qui en fit un membre de son Cabinet, puis un ministre.
Vous évoquez Toulouse. Le maire sortant (battu) Pierre Cohen (PS) refusa tout accord de 2ème tour des municipales en 2014 avec le PG en lâchant ses paroles de mépris : « Ils ne représentent rien ». En 2017, aux présidentielles, JLM a frôlé les 30% de voix à Toulouse.
Puis, le PCF fut la seule organisation de gauche qui boycotta l’Université d’été du PG (« Le remue-méninges ») à Toulouse.
Par la faute du PCF qui essaie depuis 2016 au moins de briser JLM au bénéfice du PS (Montebourg, Hamon…), qui s’obstine à vouloir une union avec le PS abhorré par le peuple, un fossé s’est creusé avec le FI qui n’a surtout pas besoin d’un accord avec lui dans ces conditions. Cela serait mortifère. Le seul moyen pour le PCF de renouer avec son électorat et de raccrocher les wagons avec la FI est de rompre avec un PS qui n’est plus de gauche et qui ferait horreur à Jaurès. Mais l’appareil du PCF n’est plus marxiste, il est électoraliste. Il va en mourir et nous serons nombreux à nous sentir amputés.
Voyez, vous avez tort de demander : « jusques à quand cet acharnement critique [du PCF] sans autre solution proposée ? »

#143481 
04/01/2018 à 19:17 par Assimbonanga

Nous avons beaucoup tendance à nous focaliser sur des querelles de personnes. Il me semble que nous devrions nous préoccuper de ce qui unit tous les citoyens dans un même bateau : la confiscation des cotisations sociales en ce début 2018 qui me semble être une bombe à implosion introduit dans le corps de la sécu. Pour combien de temps en avons-nous encore de notre sécurité sociale ? Ce sujet devrait être dans toutes les bouches dans les entreprises.

Pour qu’un parti soit puissant encore faut-il qu’il soit nécessaire à une masse d’individus. Hors, la conscience de classe fait défaut. Il est loin le front populaire. Beaucoup de travailleurs ont plus en commun des vidéos de chatons et des jeux vidéos que des idéaux de société.

Pardon si j’ai dérangé le cours tranquille des invectives fraternelles entre grognards de la salle des gardes.

#143497 
04/01/2018 à 20:48 par irae

Pouvez-vous enfin, nous expliquer pourquoi la bourgeoisie préfère parler plutôt du "libéralisme" que du "capitalisme" ?


Non je ne connais rien aux préférences de la bourgeoisie y compris dans le domaine du vocabulaire de combat politique. Alors que vous.....

#143502 
05/01/2018 à 00:07 par François

@ ZM : « Notons qu’on trouve toujours les mêmes commentaires pour disqualifier les cocos : coupables de s’être allier aux sociaux traîtres. Dis c’est long le purgatoire ? C’est une opprobre divine ? »
On va au moins attendre que le PC ne fasse plus alliance avec le PS avant de passer l’éponge, parce que je ne crois pas avoir jamais entendu une telle déclaration du bureau du nommé. Les cn46400/hf et compagnie continuent de louer l’alliance à tout prix, alors c’est pas gagné !

#143512 
07/01/2018 à 21:29 par Zappy Marx

J’ai connu une période où on crachait sur les cocos parce qu’ils étaient anti-socialistes . Un peu près les mêmes sans doute qui leur crachent à la gueule aujourd’hui parce que perdurent des alliances avec les socialistes dans les départements ou dans des municipalités. La différence entre le PG et le Pc c’est que le PC avait des élus et qu’il a négocié avec le PS sur des programmes .( je suis moi-même partagé sur cette stratégie) Et puis il existe des municipalités aujourd’hui où cohabitent des socialistes, des communistes et des FI . Entre nous : socialistes et "sociaux- traîtres" c’est un pléonasme .C’est leur fonction . Je ne découvre pas la lune et je n’en fais pas un fromage . Je remarque bien que dans le langage FI le vocable "sociaux traîtres" a une signification symbolique et diabolique. Le terme réapparaît... retour dans les années 20 -30 ou 50... . Comme je fais de la politique je mets le diable de côté. Evidemment mettre ensemble PS et PC sous la même bannière vise à mettre hors circuit le PC et à refuser tout dialogue. Rappelons tout de même qu’ au parlement pendant la mandature Hollande les parlementaires communistes ont défendu bec et ongles le monde du travail idem dans la rue contre les socialistes au pouvoir. Je note que JLM est prêt à une alliance avec Hamon, lui comme "social traître" il n’ est pas mal, surtout qu’il a fait perdre JLM à l’élection présidentielle.... Je note aussi que JLM préfère les nationalistes corses aux insoumis qui ont conclu une alliance avec les communistes. Donc j’aurais plutôt tendance à croire que JLM, comme celui qu’il idolâtre et que moi je détestais, j’ai nommé Mitterrand, est anti-communiste .Mitterrand vous savez celui qui pour se faire élire premier secrétaire faisait de la surenchère en déclarant qu’il fallait abattre le capitalisme...J’ai été aussi interloqué par les propos de JLM sur l’Europe : " Nous sommes l’un des derniers pays en procédure de déficit excessif, et dans le même temps nous versons 20 milliards au budget européen pour n’en récupérer que 14 milliards. 6 milliards de dons ! Cela s’appelle une dépense somptuaire. Payer des routes aux Roumains et des aéroports aux pays Baltes, c’est utile, mais ce n’est pas dans nos moyens actuels " Donc maintenant j’attends le moment où Philippot tendra une main plus qu’insistante à JLM ...

#143644 
08/01/2018 à 09:27 par Assimbonanga

Que Phillipot prétende tendre une main à Mélenchon et Mélenchon sera jugé coupable ? STOP ! C’est de la sécrétion mentale. Allez faire une promenade !

#143656 
08/01/2018 à 22:35 par zappy marx

"Que Phillipot prétende tendre une main à Mélenchon et Mélenchon sera jugé coupable ? STOP ! C’est de la sécrétion mentale. Allez faire une promenade !"
Je m’inquiète des propos de Jean Luc M qui pour moi sont une dérive et peuvent encourager la xénophobie Quant à Philippot il a déjà œuvré en soulignant ce qu’il croit être des points d’accord et il continuera dans ce sens.
C’est un compliment " la sécrétion mentale" cela veut il dire que je réfléchis ? Merci aussi de vous préoccupez de mon bien être physique en m’invitant à faire une promenade.
Coupable ? A voir de l’anti-bashing dans chaque propos critique on oublie la critique. Mélenchon n’est pas un martyr, c’est un homme politique qui agit dans le cadre de combats politiques, il représente aujourd’hui la première force d’opposition de gauche ,on peut être attentifs aux propos qu’il tient. Non ? D’autant que j’ai voté pour lui , sans enthousiasme. ( mais peut être suis je coupable d’avoir voté pour lui- sans enthousiasme...)

#143670 
11/01/2018 à 12:00 par Assimbonanga

@Zappi vous dites : " mais peut être suis je coupable d’avoir voté pour lui- sans enthousiasme..." Passé un certain âge n’avons-nous pas tous du mal à ressentir l’enthousiasme ?
Pour ce qui est de Phillipot, c’est un roué, un mec habile, manipulateur. On ne peut pas imputer à Mélenchon les déclarations de Phillipot, c’est tout ce que je voulais dire. Il faut donc séparer les choses, rien de plus. Pas de remarque sur le reste de votre commentaire, seulement ce détail.

#143768 
12/01/2018 à 16:10 par zappy Marx

Je ne confonds pas évidemment Philippot et Mélenchon. Je remarque simplement, au point où nous sommes, les 2 attitudes. (Je ne vais pas me censurer à mon âge !) On verra la suite, enfin je l’espère... Vous rendez "hommage" à Philippot en le qualifiant de roué d’habile... vous avez raison, cet homme là fait de la politique, je doute que JLM en soit très éloigné, pas sur les idées bien sûr , pour le meilleur, bien entendu.

#143818 
13/01/2018 à 09:34 par Assimbonanga

... et de manipulateur, Zappy ! N’en oubliez pas.
Les techniques des fronts nationaux ne reposent pas sur mêmes fondements idéologiques. N’oubliez pas leur volonté de "se professionnaliser", leurs stages de formation type école de commerce, la technique du pied dans la porte, il faut vendre de l’adhésion, au besoin insister, tordre la vérité, la maquiller un peu à partir d’observations qui sont vraies au départ. Et les kits de campagnes rémunérateurs pour le FN ! Et les faux tracts à Hénin-Beaumont. Des trucs que je trouve crades. Tout simplement.

#143840 
13/01/2018 à 17:09 par zappy Marx

Pas de procès d’intention, SVP. On parle de Philippot , d’abord Chevénementiste, puis frontiste, puis philippotiste mais assurément xénophobe. Faudrait s’entendre sur les termes de manipulateur ou de roué en politique...

#143855 
RSS RSS Commentaires
   
« Cuba mi amor », un roman sur le Che de Kristian Marciniak (Rebelion)
Leyde E. Rodri­guez HERNANDEZ
Publié chez Publibook, une maison d’édition française, le roman de Kristian Marciniak : « Cuba mi amor » circule dans Paris ces jours-ci. Dans un message personnel adressé au chroniqueur de ce papier, l’auteur avoue que Cuba a été le pays qui lui a apporté, de toute sa vie, le plus de bonheur, les plus grandes joies et les plus belles émotions, et entre autres l’orgueil d’avoir connu et travaillé aux côtés du Che, au Ministère de l’Industrie. Le roman « Cuba mi amor » est un livre impressionnant de plus de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« (...) on a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe dirigeante de la nation, devenir lui-même la nation, il est encore par là national, quoique nullement au sens bourgeois du mot. »

Karl Marx, Friedrich Engels
Manifeste du Parti Communiste (1848)


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.