Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Correa Réélu et Chavez de retour

Hier, 17 février fut jour d’élection en Équateur. Correa, le président sortant, a été réélu dès le premier tour avec plus de 55 % des voix. Son plus proche adversaire dut se contenter d’un peu moins de 24 % des suffrages. Une grande victoire pour le peuple et une décision non équivoque pour aller de l’avant avec la grande révolution citoyenne.

Les dizaines de millions de dollars investis pour contrer cette réélection l’auront été en vain. La conscience d’un peuple, plus éduquée et plus responsable, a su résister à la désinformation et à la corruption sous toutes ses formes.

Une leçon extraordinaire de démocratie que des centaines d’observateurs, venus d’un peu partout à travers le monde, ont pu apprécier et témoigner.

Une grande victoire que nos apôtres de la démocratie, tant à Washington qu’au Canada et en Europe, s’empresseront de saluer avec le même enthousiasme et promptitude qu’ils l’avaient fait lors de l’élection, en juillet dernier au Mexique, de Enrique Pena Nieto.

Bravo à Rafael Correa et à son peuple pour cette grande victoire de la démocratie.

Tôt ce matin, plus précisément à 2 h 30, le président Chavez est arrivé à Caracas pour y poursuivre ses traitements de récupération à l’hôpital militaire de la capitale. Ce transfert s’est réalisé dans la plus grande discrétion pour des raisons de sécurité. Car ses adversaires n’ont pas abdiqué pour le faire disparaître. On se souviendra de la tentative de coup d’État constitutionnel de janvier dernier.

Depuis décembre dernier, il était à Cuba pour y être opéré et traité de nouveau pour un cancer.

Des complications postopératoires avaient donné lieu à toutes les spéculations inimaginables de la part de ses adversaires : Chavez est dans le coma, Chavez est déjà mort, Chavez est sous respirateur artificiel, etc.

Pourtant, toutes les semaines, sinon plus, le gouvernement informait, par communiqués, le peuple vénézuélien de l’état de santé de ce dernier. Tout récemment, le 14 février dernier, ce fut la publication de photos le montrant avec ses deux filles. Encore là , ses adversaires parlèrent de trucage.

Que vont-ils dire maintenant que Chavez, toujours vivant, est à Caracas pour y poursuivre ses traitements ?

Pour le peuple vénézuélien, c’est incontestablement un très grand jour et une très bonne nouvelle. Chavez est sans nul doute le président, au monde, le plus aimé de son peuple. Il faut voir, chaque fois, ces dizaines et ces centaines de milliers de personnes qui descendent dans la rue pour voir, pour entendre, pour saluer, pour prier, pour dire tout l’amour qu’elles portent à Chavez, leur Président.

Longue vie à Chavez et à ce peuple qui persiste et signe chaque fois : « je suis Chavez »

Une très belle journée pour tous les démocrates et les démocraties du monde.

Oscar Fortin
Québec, le 18 février 2013
http://humanisme.blogspot.fr/2013/02/correa-reelu-et-chavez-de-retour.html

URL de cet article 19427
   
Même Thème
Chávez. L’homme qui défia l’histoire
Modesto E. Guerrero
Cette biographie complète du commandant Hugo Chávez, écrite par un intellectuel vénézuélien reconnu, révèle les traits essentiels d’un personnage qui n’appartient pas seulement à la légende mais aussi à l’histoire de son temps. Le lecteur est entraîné dans ce parcours exceptionnel, de la province de Barinas jusqu’aux plus hautes charges de la plus grande révolution d’après la guerre froide. Le portrait intime et politique rejoint ici l’épopée de la libération d’un peuple et de tout un continent. 514 pages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La meilleure forteresse des tyrans c’est l’inertie des peuples.

Machiavel


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
53 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.