Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Correa Réélu et Chavez de retour

Hier, 17 février fut jour d’élection en Équateur. Correa, le président sortant, a été réélu dès le premier tour avec plus de 55 % des voix. Son plus proche adversaire dut se contenter d’un peu moins de 24 % des suffrages. Une grande victoire pour le peuple et une décision non équivoque pour aller de l’avant avec la grande révolution citoyenne.

Les dizaines de millions de dollars investis pour contrer cette réélection l’auront été en vain. La conscience d’un peuple, plus éduquée et plus responsable, a su résister à la désinformation et à la corruption sous toutes ses formes.

Une leçon extraordinaire de démocratie que des centaines d’observateurs, venus d’un peu partout à travers le monde, ont pu apprécier et témoigner.

Une grande victoire que nos apôtres de la démocratie, tant à Washington qu’au Canada et en Europe, s’empresseront de saluer avec le même enthousiasme et promptitude qu’ils l’avaient fait lors de l’élection, en juillet dernier au Mexique, de Enrique Pena Nieto.

Bravo à Rafael Correa et à son peuple pour cette grande victoire de la démocratie.

Tôt ce matin, plus précisément à 2 h 30, le président Chavez est arrivé à Caracas pour y poursuivre ses traitements de récupération à l’hôpital militaire de la capitale. Ce transfert s’est réalisé dans la plus grande discrétion pour des raisons de sécurité. Car ses adversaires n’ont pas abdiqué pour le faire disparaître. On se souviendra de la tentative de coup d’État constitutionnel de janvier dernier.

Depuis décembre dernier, il était à Cuba pour y être opéré et traité de nouveau pour un cancer.

Des complications postopératoires avaient donné lieu à toutes les spéculations inimaginables de la part de ses adversaires : Chavez est dans le coma, Chavez est déjà mort, Chavez est sous respirateur artificiel, etc.

Pourtant, toutes les semaines, sinon plus, le gouvernement informait, par communiqués, le peuple vénézuélien de l’état de santé de ce dernier. Tout récemment, le 14 février dernier, ce fut la publication de photos le montrant avec ses deux filles. Encore là , ses adversaires parlèrent de trucage.

Que vont-ils dire maintenant que Chavez, toujours vivant, est à Caracas pour y poursuivre ses traitements ?

Pour le peuple vénézuélien, c’est incontestablement un très grand jour et une très bonne nouvelle. Chavez est sans nul doute le président, au monde, le plus aimé de son peuple. Il faut voir, chaque fois, ces dizaines et ces centaines de milliers de personnes qui descendent dans la rue pour voir, pour entendre, pour saluer, pour prier, pour dire tout l’amour qu’elles portent à Chavez, leur Président.

Longue vie à Chavez et à ce peuple qui persiste et signe chaque fois : « je suis Chavez »

Une très belle journée pour tous les démocrates et les démocraties du monde.

Oscar Fortin
Québec, le 18 février 2013
http://humanisme.blogspot.fr/2013/02/correa-reelu-et-chavez-de-retour.html

URL de cet article 19427
   
Cinq Cubains à Miami
Maurice LEMOINE
6 octobre 1976, La Barbade : un attentat détruit en vol un DC-8 de la Cubana de Aviación (soixante-treize morts). 12 avril au 4 septembre 1997 : une série d’explosions frappe les hôtels de La Havane. A l’origine de ces actions terroristes qui, depuis 1959, ont fait plus de 3 400 morts à Cuba : Miami ; la très honorable « Fondation » ; quelques personnages ténébreux : Luis Posaril, Pepper Nández, Jorge Maskano, le docteur Orlando… Une même obsession les habite : en finir avec le régime et faire la peau (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et, en un tour de mains, ils créeront assez d’argent pour la racheter. ôtez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais, si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits.

Sir Josiah Stamp,
Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941,
2ème fortune d’Angleterre.


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.