Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Correa Réélu et Chavez de retour

Hier, 17 février fut jour d’élection en Équateur. Correa, le président sortant, a été réélu dès le premier tour avec plus de 55 % des voix. Son plus proche adversaire dut se contenter d’un peu moins de 24 % des suffrages. Une grande victoire pour le peuple et une décision non équivoque pour aller de l’avant avec la grande révolution citoyenne.

Les dizaines de millions de dollars investis pour contrer cette réélection l’auront été en vain. La conscience d’un peuple, plus éduquée et plus responsable, a su résister à la désinformation et à la corruption sous toutes ses formes.

Une leçon extraordinaire de démocratie que des centaines d’observateurs, venus d’un peu partout à travers le monde, ont pu apprécier et témoigner.

Une grande victoire que nos apôtres de la démocratie, tant à Washington qu’au Canada et en Europe, s’empresseront de saluer avec le même enthousiasme et promptitude qu’ils l’avaient fait lors de l’élection, en juillet dernier au Mexique, de Enrique Pena Nieto.

Bravo à Rafael Correa et à son peuple pour cette grande victoire de la démocratie.

Tôt ce matin, plus précisément à 2 h 30, le président Chavez est arrivé à Caracas pour y poursuivre ses traitements de récupération à l’hôpital militaire de la capitale. Ce transfert s’est réalisé dans la plus grande discrétion pour des raisons de sécurité. Car ses adversaires n’ont pas abdiqué pour le faire disparaître. On se souviendra de la tentative de coup d’État constitutionnel de janvier dernier.

Depuis décembre dernier, il était à Cuba pour y être opéré et traité de nouveau pour un cancer.

Des complications postopératoires avaient donné lieu à toutes les spéculations inimaginables de la part de ses adversaires : Chavez est dans le coma, Chavez est déjà mort, Chavez est sous respirateur artificiel, etc.

Pourtant, toutes les semaines, sinon plus, le gouvernement informait, par communiqués, le peuple vénézuélien de l’état de santé de ce dernier. Tout récemment, le 14 février dernier, ce fut la publication de photos le montrant avec ses deux filles. Encore là , ses adversaires parlèrent de trucage.

Que vont-ils dire maintenant que Chavez, toujours vivant, est à Caracas pour y poursuivre ses traitements ?

Pour le peuple vénézuélien, c’est incontestablement un très grand jour et une très bonne nouvelle. Chavez est sans nul doute le président, au monde, le plus aimé de son peuple. Il faut voir, chaque fois, ces dizaines et ces centaines de milliers de personnes qui descendent dans la rue pour voir, pour entendre, pour saluer, pour prier, pour dire tout l’amour qu’elles portent à Chavez, leur Président.

Longue vie à Chavez et à ce peuple qui persiste et signe chaque fois : « je suis Chavez »

Une très belle journée pour tous les démocrates et les démocraties du monde.

Oscar Fortin
Québec, le 18 février 2013
http://humanisme.blogspot.fr/2013/02/correa-reelu-et-chavez-de-retour.html

URL de cet article 19427
   
Même Thème
Ainsi parle Chávez
Hugo Chávez, figure du Venezuela et de l’Amérique latine contemporaine, si critiqué et diffamé dans la plupart des médias, était indéniablement le président métisse, issu d’une famille pauvre, avec lequel les classes populaires pouvaient s’identifier. Pendant 13 ans, chaque dimanche, il s’est adressé à son peuple dans une émission appelée « Allô président », fréquemment enregistrée sur le terrain et en public. Ce livre recueille certaines de ses allocutions. Tour à tour professeur, historien, blagueur, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade - ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion - protéger les citoyens américains se trouvant sur l’île - était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».

Irving Kristol, conseiller présidentiel, en 1986 devant l’American Enterprise Institute

Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manoeuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.