RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Correa Réélu et Chavez de retour

Hier, 17 février fut jour d’élection en Équateur. Correa, le président sortant, a été réélu dès le premier tour avec plus de 55 % des voix. Son plus proche adversaire dut se contenter d’un peu moins de 24 % des suffrages. Une grande victoire pour le peuple et une décision non équivoque pour aller de l’avant avec la grande révolution citoyenne.

Les dizaines de millions de dollars investis pour contrer cette réélection l’auront été en vain. La conscience d’un peuple, plus éduquée et plus responsable, a su résister à la désinformation et à la corruption sous toutes ses formes.

Une leçon extraordinaire de démocratie que des centaines d’observateurs, venus d’un peu partout à travers le monde, ont pu apprécier et témoigner.

Une grande victoire que nos apôtres de la démocratie, tant à Washington qu’au Canada et en Europe, s’empresseront de saluer avec le même enthousiasme et promptitude qu’ils l’avaient fait lors de l’élection, en juillet dernier au Mexique, de Enrique Pena Nieto.

Bravo à Rafael Correa et à son peuple pour cette grande victoire de la démocratie.

Tôt ce matin, plus précisément à 2 h 30, le président Chavez est arrivé à Caracas pour y poursuivre ses traitements de récupération à l’hôpital militaire de la capitale. Ce transfert s’est réalisé dans la plus grande discrétion pour des raisons de sécurité. Car ses adversaires n’ont pas abdiqué pour le faire disparaître. On se souviendra de la tentative de coup d’État constitutionnel de janvier dernier.

Depuis décembre dernier, il était à Cuba pour y être opéré et traité de nouveau pour un cancer.

Des complications postopératoires avaient donné lieu à toutes les spéculations inimaginables de la part de ses adversaires : Chavez est dans le coma, Chavez est déjà mort, Chavez est sous respirateur artificiel, etc.

Pourtant, toutes les semaines, sinon plus, le gouvernement informait, par communiqués, le peuple vénézuélien de l’état de santé de ce dernier. Tout récemment, le 14 février dernier, ce fut la publication de photos le montrant avec ses deux filles. Encore là , ses adversaires parlèrent de trucage.

Que vont-ils dire maintenant que Chavez, toujours vivant, est à Caracas pour y poursuivre ses traitements ?

Pour le peuple vénézuélien, c’est incontestablement un très grand jour et une très bonne nouvelle. Chavez est sans nul doute le président, au monde, le plus aimé de son peuple. Il faut voir, chaque fois, ces dizaines et ces centaines de milliers de personnes qui descendent dans la rue pour voir, pour entendre, pour saluer, pour prier, pour dire tout l’amour qu’elles portent à Chavez, leur Président.

Longue vie à Chavez et à ce peuple qui persiste et signe chaque fois : « je suis Chavez »

Une très belle journée pour tous les démocrates et les démocraties du monde.

Oscar Fortin
Québec, le 18 février 2013
http://humanisme.blogspot.fr/2013/02/correa-reelu-et-chavez-de-retour.html

URL de cet article 19427
   

Islamophobie. Comment les élites françaises construisent le "problème musulman"
A. Hajjat et M. Mohammed
Les connaissances sur l’islam produites par différents acteurs appellent généralement une action politique pour « résoudre » le « problème musulman ». En ce sens, les conditions de production des connaissances sur l’islam peuvent être déterminées par la « solution » envisagée, et cette « solution » peut varier considérablement en fonction du diagnostic que l’on fait de la réalité sociale. Les mythes propagés par les experts sécuritaires et certains intellectuels médiatiques s’accompagnent souvent d’appels au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit maintenant de le transformer.

Karl Marx

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.