RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

Couvrez ce sang que je ne saurais voir

Plusieurs personnalités ont trouvé « indigne » une fresque de Goin, représentant une Marianne matraquée par deux policiers (festival de street art, Grenoble). Parmi les indignés : le directeur départemental de la sécurité publique, l’ancienne ministre socialiste Geneviève Fioraso et « Debout la France », le groupuscule de Dupont-Aignan (qui avait soutenu la candidature de Robert Ménard à Béziers en le comparant à Jeanne d’Arc).

L’ensemble de la France bien-pensante avait pareillement été horrifiée par deux affiches d’info’com-CGT dénonçant les violences policières.

Pourtant, à chaque manifestation contre la casse du Code du travail, des coups de pieds, de poings, de matraques contre des manifestants pacifiques ont été vus, photographiés, filmés.

Le site Le Grand Soir avait donné à voir les exactions policières dans un article où l’on apprend que Blaise Pascal avait en son temps épinglé nos Tartuffe : « Etrange zèle que celui qui s’irrite contre ceux qui accusent des fautes publiques et non contre ceux qui les commettent ».

Théophraste R. (Fondateur de l’association « Pour le remplacement des lanceurs de grenades par des lanceurs d’alertes »).

URL de cette brève 5118
https://www.legrandsoir.info/couvrez-ce-sang-que-je-ne-saurais-voir.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
27/06/2016 à 13:07 par Scalpel

Cher Théophraste R...quel tiiiiitre !
Je relève cependant une petite erreur de frappe.
DLF ne signifie pas "Debout la France"... mais..."Debout les Fainéants " , "Debout la F(in)ance", "De boue la France" ou encore : "Dégoute la France".
Magnifique fresque (et billet) !

Dites, comme ça en passant, avez-vous remarqué que lorsque le gouvernement dit ne pas "tolérer la moindre violence" sic (cela démontre qu’il la tolérait fort bien précédemment, elle leur a été si utile) il ne se passe rien, manif bon enfant... Mon Dieu qu’ils sont obéissants ces antifas (assermentés ?) ...

#125338 
27/06/2016 à 17:46 par visiteur

Ben alors, ils sont plus Charlie les merdias, les politiciens et la préfecture cette année ?
L’année de la liberté d’expression c’est fini ?
Dommage, cette fresque avait l’air très bien conçue et réalisée, un peu dans le style de banksy, artiste mondialement renommé qui fait même des fresques bien plus dures.
Ce qui prouve que non seulement les gens qui nous dirigent sont des cuistres en matière de liberté d’expression, mais aussi des ignorants en matière artistique. Ceci expliquant ce qu’ils sont.

#125345 
28/06/2016 à 00:34 par Antoine

"Debout la France" n’est pas un « groupuscule » mais le 6ème parti de France (suite aux élections européennes et régionales) et si Nicolas Dupont-Aignan à bien « soutenu » Robert Ménard, à Béziers, lors des élections municipales, c’est uniquement parce que Ménard lui avait apporté son soutien lors de l’élection présidentielle de 2012 … Quant au reste chacun a encore le droit, en France, d’exprimer ses idées … vous les vôtres et nous les nôtres : OK ?
Un militant DLF.

#125355 
28/06/2016 à 01:03 legrandsoir

Bon... pas de chance, ici au Grand Soir, on l’a toujours un peu détesté le Ménard, bien avant sont élection à Bézier et son "coming out" (on avait repéré le personnage bien avant...).

Votre truc là, de soutien réciproque, comment ça marche exactement ? Un connard me soutient et moi je le soutient en retour ? C’est ça ?

#125356 
28/06/2016 à 07:40 par Maxime Vivas

DLF est un groupuscule incapable d’aligner des candidats dans la plupart des élections.
Son chef s’est déplacé à Béziers au milieu des Identitaires tatoués pour soutenir Robert Ménard dont le fanatisme alarme jusqu’au FN qui l’a fait élire.
Le dessous de l’affaire, c’est que Dupont-Aignan avait réussi à trouver des candidats de DLF, inscrits sur la liste facho à Béziers. Il était prêt à tout pour avoir quelques conseillers municipaux. D’où son historique : "Robert Ménard, c’est Jeanne d’Arc".

#125360 
28/06/2016 à 08:47 par visiteur

On peut citer la réaction de l’artiste Goin auteur de la fresque sur son site facebook qui est digne et très juste :
"Je trouve les réactions exagérées mais je suis content que cela provoque le débat c’est le but de mon travail...Certains diront même de l’art.
Beaucoup de gens ne voient pas les bienfaits de l’art subversif et engagé pour notre société. C’est une arme d’évolution massive à ne pas négliger !
Le son des bottes nous ne voulons plus l’entendre, nous en avons marre, nous sommes fatigués... nous rêvons simplement d’un monde meilleur ou ce que je peins n’existerait plus.
Nous voulons être écoutés pas entendus.
Avec l’état d’urgence et le 49.3 la France des lumières s’obscurcie rapidement, Charlie est bien loin déjà...
L’Etat prend en otage notre "démocratie" au profit du totalitarisme marchand qui définit nos vies avant même que nous ne les ayons vécues.
Nous voulons être libres, nous voulons être frères, nous voulons pouvoir choisir autre chose que la marque de notre lave vaisselle ; notre avenir...
Goin 2016, Grenoble FR"

En ajoutant qu’il y a une pétition contre la censure de cette fresque voulue par le ministre de la police qui n’en manque pas une :
https://www.change.org/p/le-peuple-pour-emp%C3%AAcher-la-censure-de-la...

#125364 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA
samedi 25 février 2017
mardi 28 février 2017
mardi 28 février 2017
vendredi 3 mars 2017
samedi 4 mars 2017
samedi 4 mars 2017
mardi 7 mars 2017
mercredi 8 mars 2017
mardi 14 mars 2017
mercredi 15 mars 2017
samedi 22 avril 2017
samedi 22 avril 2017
Un nouvel art de militer
DIVERS
Ils sont le visage de la contestation des années 2000. Jeudi Noir, Déboulonneurs, Brigade activiste des clowns, Désobéissants, Anonymous... au-delà des formes traditionnelles que sont la grève ou la manifestation, une nouvelle génération de militants est apparue dans l’espace médiatique et agite régulièrement le cours de l’actualité. Chez eux, pas de chef, pas de violence, pas de longs discours théoriques, mais un goût prononcé pour l’humour et les mises en scènes spectaculaires, et un sens manifeste de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"c’est un cliché de journaliste que de souligner le caractère futile de lancer des pierres contre des tanks. Faux. Il est certain qu’il s’agit là d’un acte symbolique, mais pas futile. Il faut beaucoup de courage pour affronter une monstre d’acier de 60 tonnes avec des pierres ; l’impuissance du lanceur de pierres à arreter le tank ne fait que souligner l’impuissance du tank à faire ce qu’il est censé faire : terroriser la population."

Gabriel Ash

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.