RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


« Cremada » de Maïté Pinero

Prix Odette Coste des Vendanges littéraires 2017

Maïté Pinero est née à Ille-sur-Têt. Journaliste, elle a été correspondante de presse en Amérique Latine dans les années quatre-vingts. Elle a couvert la révolution sandiniste au Nicaragua, les guérillas au Salvador et en Colombie, la chute des dictatures chiliennes et haïtiennes. Elle a écrit plusieurs romans et recueils de nouvelles dont « Le trouble des eaux » (Julliard, 1995). Les huit nouvelles de « Cremada », rééditées par Philippe Salus, illustrent parfaitement le ton « Noir » de la collection que lance Mare Nostrum.

Très différentes les unes des autres, elles ont pour cadre, à l’exception de la dernière, la région natale de l’auteur et racontent des destins scellés par le non-dit, l’accident, l’origine, la violence conjugale, le soupçon. Dans un monde rural où les voisins épient, écoutent, font des ragots, les faibles - des femmes et des enfants surtout - sont condamnés au silence et n’ont d’autre échappatoire que la mort ou la vengeance. Les humains ne sont pas seuls en cause. Le réalisme des situations prend soudain une dimension fantastique lorsqu’un arbre, des statues, des animaux s’en mêlent. Maïté Pinero pratique avec le plus grand naturel et sans effet de style l’art de mélanger les genres.

La noirceur des récits est parfois tempérée par des scènes cocasses comme la dispute des saints et des Vierges dans l’église de Serrabone ou la révolte des gargouilles des cloîtres romans exposés en Amérique. Mais c’est surtout aux vies sacrifiées que l’on s’attache : Antoinette entendant sur son lit de mort, les pleurs qui, dans sa jeunesse, brisèrent son cœur à jamais ; la Cremada qui, toujours vêtue de noir et gris souris, si malheureuse qu’elle « aurait souhaité n’avoir ni ombre ni reflet », comprend soudain, à la toute dernière ligne du récit, pourquoi le dentiste l’a prise à son service ; Claire, battue régulièrement par son mari et qui se tait parce que personne au village ne voudrait croire que cette « pâte d’homme » soit un tortionnaire.

L’envers du décor tel que le montre Maïté Pinero laisse un goût de cendre.

Bernard Revel

Editions Mare Nostrum, Perpignan. 168 pages, 13 euros

»» http://vendangeslitteraires.overblog.com/2017/06/nouvelles-brulantes-d...
URL de cet article 32835
   

Même Thème
Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation
Maurice LEMOINE
Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé… En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si un homme blanc veut me lyncher, c’est son problème. S’il a le pouvoir de me lyncher, c’est mon problème. Le racisme n’est pas une question d’attitude ; c’est une question de pouvoir. Le racisme tire son pouvoir du capitalisme. Donc, si vous êtes antiraciste, que vous en soyez conscient ou non, vous devez être anticapitaliste. Le pouvoir du racisme, le pouvoir du sexisme, vient du capitalisme, pas d’une attitude.

Stokely Carmichael

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.