Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

11 

D’abord l’Union Européenne et ensuite Frankenstein ? La décision du comité du prix Nobel est "grotesque" (RT)

Le Comité Nobel aurait mieux fait de choisir "le testicule gauche de Bill Clinton" plutôt que l’UE pour le Prix de la Paix selon Max Kaiser de RT qui s’insurge contre un prix qui récompense une technocratie qui appauvrit ses citoyens pour engraisser des banques monstrueuses.

RT : L’UE a reçu ce prix parce qu’elle a unifié le continent - mais à une époque où les séparatismes se multiplient et où l’économie est en récession, qu’est-ce que cela veut dire ?

Max Keiser : C’est le couronnement de la machine. C’est une machine qui a choisi une machine. L’UE est une technocratie gouvernée par des machines qui se sont associées au système financier pour aspirer tout ce que les citoyens possèdent et le donner à Bruxelles et aux banquiers ainsi qu’à la Banque Mondiale, à l’UE et à la troïka. Les machines sont primées. C’est grotesque. Il aurait été plus légitime de donner le prix au testicule gauche de Bill Clinton plutôt qu’à un monstre technologique.

C’est comme si on récompensait Frankenstein d’être le plus beau monstre créé au cours de l’année. Qu’est-ce qu’ils vont faire ensuite ? A qui vont-ils le donner la prochaine fois ? A des graines génétiquement modifiées en Inde où les fermiers se suicident par milliers à cause de firmes comme Monsanto. Donnez-le donc à Monsanto l’année prochaine, Comité Nobel ! Il faut admettre que le nombre de va-t-en guerres, de banksters et de fascistes entrepreneuriaux auxquels vous avez donné le prix commence à être très impressionnant !

RT : ce prix va-t-il donner un élan économique à l’Union et l’aider à sortir de l’ornière dans laquelle elle se trouve ?

MK : Bien sûr que non. Ils veulent faire de la BCE une super-banque qui supervisera toutes les banques de la zone euro depuis Bruxelles pour garantir les avoirs toxiques et mettre toutes les dettes pourries dans une nouvelle Banque Centrale Européenne pour imposer plus d’austérité et soutirer plus d’argent aux citoyens. Ce qu’ils veulent faire est absolument catastrophique. Christine Lagarde, je suis sûr qu’elle aura le prix Nobel l’année prochaine pour avoir causé l’appauvrissement de 100 millions de personnes supplémentaires et le suicide de centaines d’autres. Allez, donnez-le à Christine Lagarde, c’est une folle génocidaire et assoiffée de sang, donnez-lui le Prix Nobel de la Paix !

RT : Comment expliquer qu’on donne le prix de la Paix à l’UE après les interventions en Libye, en Irak et en Afghanistan par des membres de l’UE et leur soutien à l’opposition armée en Syrie ?

MK : Il n’y a qu’une seule personne qui mérite le prix de la Paix cette année et c’est Julian Assange. Le fait qu’il ne l’ait pas reçu sera une tâche indélébile sur le Comité Nobel. Personne n’a fait davantage en faveur de la paix que Julian Assange, c’est lui qui aurait dû avoir le prix. Le fait que le Comité Nobel soit devenu un rouage de la machine et de la technocratie européenne est très embarrassant. Ils devraient se remettre à fabriquer de la dynamite comme ils le faisaient au départ (Alfred Nobel a inventé la dynamite, ndt). Retournez à votre dynamite et laissez tomber le prix de la Paix. Vous n’avez aucune légitimité, vous vous rendez ridicules, laissez tomber ! Suicidez-vous pour changer, ça vaudra mieux que de pousser les grecs au suicide !

Max Keiser

Pour consulter l’original : http://rt.com/news/nobel-eu-prize-peace-273/

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 17959
   
Même Thème
Europe Israël : Une alliance contre-nature
David CRONIN
Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB.


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.