Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

15 

Dom Juan 2018 (ou après)

Résumé libre de la pièce de Molière : vil séducteur qui abuse de sa puissance, indifférent à tout devoir social, Dom Juan a trahi Hollande qui avait trahi Jaurès et il a séduit Marianne en inventant un projeeeetttt où l’on pense printemps (quelle c...ie, mais quelle c...ie, ce slogan !).

De droite à gauche, viennent l’aider des cohortes de petits nobliaux reniant leur famille et leurs idéaux feints.

Plus tard (mais quand ?) gronde la colère d’un peuple-Commandeur las de n’être convié qu’à des festins de pierre. Dom Juan recule alors devant les « fainéants ». Il promet de rendre les 5 écus volés aux étudiants, d’épouser toutes les illettrées qu’il a engrossées en Bretagne et toutes les moins que rien culbutées dans des halls de gare, dans des kwassas-kwassas comoriens ou sur l’île de Guyanne.

Mais, de sa main d’acier, la vox populi le précipite dans les entrailles du château de Chambord où il disparaît tandis que les alcooliques du Nord et les gueux de partout braillent : « Dégage ! dégage ! Voilà par ta chute un chacun satisfait : Ciel offensé, promesses violées, électeurs floués, ouvriers dépouillés, vérité outragée, Marianne maltraitée, citoyens poussés à bout ; tout le monde est content : il n’y a que Gattaz seul de malheureux ! Dégage ! dégage ! ».

Théophraste R. (Analyste subjectif de l’oeuvre de Molière et libre adaptateur des paroles de Sganarelle).

PS. Ce billet est ma manière de vous souhaiter une bonne année.

URL de cette brève 5659
https://www.legrandsoir.info/dom-juan-2018-ou-apres.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
31/12/2017 à 13:12 par Mazig

Excellent papier relatant de la manière la plus cartésienne l’état de délabrement total du pays et son devenir plus que sombre à un degré quasi certain. N’en demeure pas moins que celà relève d’une "espérance" utopique car je n’ai absolument pas l’impression que le peuple soit état de manifester la moindre réaction , tout au contraire , je constate que les citoyens s’avachissent dans une forme dévastatrice de résignation et de fatalisme dignes des peuplades sous domination dictatoriale. Les larmes de sang ne sont pas loin de couler.

#143373 
31/12/2017 à 13:45 par pauvred'eux

M’sieur le père noël siouplé qu’il dégage en 2018 et je serais sage à l’école (ou dans la rue).
Merci Théophraste et merci LGS d’exister, la vie en est plus légère. Belle année à tous.

#143374 
31/12/2017 à 13:47 par Jean Luc

Bonne année à tous !
Un Molière très à gauche : J’ai pondu une adaptation qui s’appelle : "le Trader Imaginaire".
Petite pub non lucrative. Ca se trouve gratuitement sur le site in libro veritas...

#143375 
31/12/2017 à 13:59 par latitude zero

Plus tard (mais quand ?) .
Mais c’est le coquelet lui même qui nous donne dans toute sa candeur la date du rendez-vous.
Cela n’est plus un secret.
Le voilà sans s’en être rendu compte et avant même d’être élu, qu’il nous indiquait déjà clairement la marche à suivre.... Qui a dit qu’il était un bon communicant ?!!

PENSEZ PRINTEMPS LES AMIS ......!
Bonne année 2018 pleine de projeeeeeeeets à toi aussi Théophraste , et à tous.

#143376 
31/12/2017 à 14:19 par Laurent

Merci, très bien , mais les retraités sont-ils zappès ? c’est vrai qu’ils sont déjà dans les oubliettes (pas de Chambord) mais du néant, sans défense, souvent vieux et/ou malades, alors on peut leur piquer leur porte monnaie, de toute façon en ont -ils encore besoin ?

#143377 
31/12/2017 à 19:05 par Vania

TRÈS BONNE ANNÉE 2018, mes meilleurs voeux de santé et de bonheur à tous ! et un grand MERCI d’exister. Vous représentez l’espoir d’un monde nouveau : solidaire, pacifique,de partage et respectueux de la " madre Tierra".

#143386 
01/01/2018 à 01:52 par François

" je constate que les citoyens s’avachissent dans une forme dévastatrice de résignation et de fatalisme".
Non, ils sont tout simplement en phase avec leur président, le beauf/français moyen étant persuadé que le pauvre/chomeur/sdf n’est qu’une grosse faignasse à qui ses impôts payent une aide sociale (honteux !).
Les cons, ils se tirent une balle dans le pied.
C’est quand on parle d’aider les étranger qu’il gueule qu’on a déjà assez de pauvres. Il hiérarchise son fiel, la feignasse étrangère est encore plus détestable que la faignasse française (ou plutôt gauloise pour être précis).
C’est ça la France que je côtoie, ça se confirme aux urnes, et c’est vraiment triste.

#143390 
01/01/2018 à 09:34 par Assimbonanga

BONNE ANNÉE au GS, BONNE ANNÉE aux contributeurs ! Espérons qu’une résistance intellectuelle persistera parmi la jeunesse. Je ne voudrais pas gâcher l’ambiance, mais les jeunes ne semblent pas dans la révolte. Tellement les jouets proposés, smart-phones ou ordinateurs portables, avec leurs appli, sont séduisants, les jeunes y adhèrent et ne songent qu’aux moyens d’y accéder... Les jeunes sont approvisionnés en loisirs valorisants, sports, musique, divers. Les médias colmatent bien toutes les issues de l’information pour fabriquer une vérité recomposée. En deux ou trois ans, les pouvoirs sont capables de retourner une opinion. Les lois sécuritaires qui étaient l’apanage du FN sont rentrées dans les mœurs courantes. Cette génération de jeunes aura gommé tout passé antérieur à 50 ans en arrière. Leur culture est constituée de dessins animés.
Mélenchon est la risée des bourgeois. Saint-Cricq est en charge de propager la juste mesure de discrédit sur lui : Mélenchon c’est un extrémiste et papa n’aime pas les extrêmes !!!! Macron est l’alpha et l’omega sur toutes les radios où l’on conserve un peu la Le Pen au chaud en cas de nécessité tandis que Hamon est le représentant bienséant d’une offre de gauche aseptisée.
Le ministre de l’éducation nationale est capable de prétendre qu’on va "revenir" à l’uniforme dans les écoles alors que cela n’a jamais existé mais l’objectif à terme sera de fonctionner sur le modèle US, écoles privatisées, tenues identiques sur toute la planète, frais d’inscription, endettement de l’élève, toge et chapeau à pompon pour une belle cérémonie de remise de diplôme...
Mais bonne année 2018 !

#143395 
01/01/2018 à 10:06 Maxime Vivas

Tellement les jouets proposés, smart-phones ou ordinateurs portables, avec leurs appli, sont séduisants, les jeunes y adhèrent et ne songent qu’aux moyens d’y accéder...

C’est vrai en partie. J’ai un jeune fils qui a été accro aux jeux vidéos, qui a un smartphone et un ordi dont il se sert... pour se passer du JT de 20 H et de BFM-TV. Comme beaucoup de jeunes.
Et il est politiquement en accord avec l’esprit du GS. Il aspire à une autre société.
Le problème est donc celui de la culture politique. Et globalement, l’état des lieux est effectivement peu encourageant.
MV.

#143396 
01/01/2018 à 10:26 par Xiao Pignouf

Ouaip, une bonne année au GS, à Maxime, Victor, Théophraste et tous ceux et toutes celles qui font qu’il existe, à tous ses contributeurs et trices, ses commentatrices et teurs, aux causes et aux idées qu’il est bon de défendre.

#143397 
01/01/2018 à 14:45 Maxime Vivas

Sans oublier Bernard Gensane sans qui LGS, etc.
MV.

#143402 
01/01/2018 à 10:32 par AF30

C’est amusant parce que je n’ai jamais pu me résoudre à voir dans le Don Juan de Molière un être totalement immoral mais plutôt un individu qui s’élève contre des règles sociales qu’il considère limiter sa liberté. Et, par dessus tout, cette liberté qui crée incontestablement du malheur dans son entourage il l’assume jusqu’au bout, jusqu’à mettre en jeu sa vie, son existence. Il ne s’agit pas par conséquence d’une forme d’hédonisme mou mais au contraire une exigence qui l’engage totalement. La limite de cette attitude c’est qu’elle pourrait justifier toutes les dérives égocentriques. Toutefois nous sommes bien loin d’un Macron qui est une espèce de tyranneau en culotte courte qui profite de l’indolence majoritaire et de structures qui le mettent bien à l’abri des conséquences de ses choix. Contrairement à Don Juan.

#143398 
01/01/2018 à 11:59 par François

Le probleme c’est où trouver l’energie de balayer les injustices quand on a tout les jouets (pour enfants ou pour adultes).
On sent dans le meilleur des cas une vague indignation par ci par là, une petite volonté de faire passer quelques mesurettes. Oh et puis non, je trie déjà les ordures, je fais déjà beaucoup. Je sais que les medias c’est pipeau mais je gratte pas trop, j’ai peur d’etre mal à l’aise face à ce que je trouverais. De toute façon, le fait que je n’y peut rien m’arrange bien. Et ça c’est le meilleur des cas.
Cette aversion totale des injustices, à commencer avant tout par le pillage du tiers-monde, je n’ai pas l’impression de la partager avec beaucoup de monde à par sur LGS et Investig’Action.
C’est comme ça, cette année sera comme les autres, sans surprise, avec ses infamies et ses bonheurs simples.

#143400 
01/01/2018 à 13:57 par Palamède Singouin

Le problème est donc celui de la culture politique. Et globalement, l’état des lieux est effectivement peu encourageant.

Gros problème en effet quand on voit qu’un inculte politique tel que Valls peut accéder aux plus hautes responsabilités. Sans parler de la grande majorité de nos députés.

#143401 
14/01/2018 à 15:06 par Gérard Bochet

J’arrive tard mais tant pis je rajoute mon grain de sel.
Merci AF30 c’est exactement ce que je voulais dire.
Pour justifier mon commentaire, j’ajouterais que oui Dom Juan ment, trompe, ricane, méprise, use de son statut social pour parvenir à ses fins, détruit les femmes et tue les hommes. MAIS, pourquoi ? Quelle est la vie qui est la norme en son temps (je parle de la pièce pas de l’époque réelle que je ne pourrais connaitre) ? Si elle lui est impossible à vivre, peut-il y échapper autrement qu’en rompant radicalement avec la morale qui, non pas domine, mais contrôle chaque pas de la naissance à la mort ? La morale chrétienne monothéiste, monogame, mono... tout. Dom Juan est pour moi l’esquisse de la rupture radicale qui viendra au siècle suivant avec le Libertinage puis les Lumières. Je ne crois pas que Molière ait mené un procès totalement à charge avec son personnage. C’est mon avis personnel basé juste sur une impression : je ne suis pas sûr que Molière était croyant.
Dans la première pièce où Dom Juan apparait, oui, Tirso de Molina mène procès uniquement à charge et le condamne au bûcher. C’est une pièce de la Contre Réforme où l’église catholique lutte pour reprendre du terrain au protestantisme.

#143880 
RSS RSS Commentaires
   
Roger Faligot. La rose et l’edelweiss. Ces ados qui combattaient le nazisme, 1933-1945. Paris : La Découverte, 2009.
Bernard GENSANE
Les guerres exacerbent, révèlent. La Deuxième Guerre mondiale fut, à bien des égards, un ensemble de guerres civiles. Les guerres civiles exacerbent et révèlent atrocement. Ceux qui militent, qui défendent des causes, tombent toujours du côté où ils penchent. Ainsi, le 11 novembre 1940, des lycées parisiens font le coup de poing avec des jeunes fascistes et saccagent les locaux de leur mouvement, Jeune Front et la Garde française. Quelques mois plus tôt, les nervis de Jeune Front avaient détruit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« L’utopie est ce qui n’a pas encore été essayé. »

Theodore Monod


CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.