RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Iberia empêche le journaliste Hernando Calvo Ospina de se rendre à Cuba*

Ce mardi 19 mars 2024, la compagnie aérienne Iberia a empêché le journaliste et écrivain Hernando Calvo Ospina d'embarquer sur le vol Madrid-Santiago de Cuba, opéré par Cubana de Aviación, à partir de l'aéroport de Madrid Barajas, à la suite d'ordres émis par l'Administration nationale étasunienne de la sécurité des transports (TSA)...

Ce n’est pas la première fois que Calvo Ospina (photo), d’origine colombienne et résidant en France depuis des années, subit la sanction arbitraire d’une interdiction de vol, car il figure depuis 2009 sur la liste des personnes interdites de vol, gérée par le Terrorist Screening Center (TSC) du gouvernement étasunien. A d’autres occasions, Air France, Air Europa et Corsair l’ont également empêché de prendre l’avion vers Cuba, en invoquant de fausses excuses avant de reconnaître que la liste des passagers est contrôlée et doit être autorisée par la TSA.

Depuis mars 2012 au moins, les États-Unis obligent les compagnies aériennes européennes à leur fournir les données relatives aux passagers pour tout vol traversant l’espace aérien étasunien, sous peine de les bannir de cet espace. Cette mesure unilatérale a déjà fait l’objet de plaintes auprès du commissaire européen aux affaires intérieures, mais aujourd’hui, elle est de plus en plus abusive.

Ce qui est surprenant dans la décision prise par Iberia, c’est que le vol de Cubana de Aviación entre Madrid et Santiago de Cuba ne devait même pas s’approcher de la zone d’exclusion aérienne imposée par Washington. Cela ressemble plus à une condamnation imposée par le gendarme mondial qui cherche à durcir au maximum tout type d’échange avec Cuba.

Selon la vidéo réalisée à l’aéroport par le journaliste lui-même, à laquelle Rebelión a eu accès, la raison du voyage à Cuba était de remettre des copies des documents déclassifiés en France sur l’explosion du navire La Coubre dans la baie de La Havane en mars 1960, à partir desquels Calvo Ospina a mené une importante enquête qu’il a compilée dans un documentaire et dans l’essai l’Enigme de La Coubre. Il apportait également 100 exemplaires de ce livre pour le faire connaître à Cuba. (*)

Selon Cubana de Aviación, le problème est dû au fait que le système informatique utilisé à l’aéroport de Madrid pour l’enregistrement et l’embarquement des passagers est contrôlé par Iberia, qui est sous la supervision de la TSA. Ainsi, lorsque les données de Calvo Ospina ont été saisies, le système a bloqué son accès au vol, avec l’ordre de ne pas le laisser embarquer pour Cuba.

Le journaliste colombien a souligné que "c’est décevant que [Cubana de Aviación] n’ait pas son propre système et qu’elle dépende d’Iberia", et a regretté les dommages économiques que lui a causé cette interdiction injustifiée, "mais Cuba a perdu des milliards avec ce blocus", en référence à la politique brutale de harcèlement de l’île par les États-Unis depuis plus de six décennies.

Rebelion

*) - Edition que Calvo Ospina donnerait à Cuba : https://www.dyskolo.cc/product/10053425/el-enigma-de-la-coubre
- Edition française : https://investigaction.net/boutique/lempire-vous-divertit-comment-la-c...

Ce n’est pas la première fois que les Etats-Unis entravent les déplacements de notre ami Hernando Calvo Ospina. Voir notamment ce récit rocambolesque : https://www.legrandsoir.info/l-homme-qui-fait-trembler-les-usa.html

»» https://rebelion.org/iberia-impide-al-periodista-colombiano-hernando-c...
URL de cet article 39464
  

Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais (prologue de Nelson Mandela)
Salim LAMRANI
En Occident - en Europe et aux Etats-Unis tout particulièrement -, Cuba suscite énormément de critiques et de controverses. Ce petit pays de onze millions d’habitants dispose d’une couverture médiatique disproportionnée par rapport à sa taille et les médias sont unanimes pour stigmatiser la plus grande île des Caraïbes et diaboliser son leader historique Fidel Castro. Les attaques sont virulentes, jamais nuancées et à sens unique. Cuba serait un enfer pour ses habitants avec un système archaïque et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La convention qui rédigea la Constitution des Etats-Unis était composée de 55 membres. Une majorité d’entre eux étaient des avocats - pas un seul fermier, ouvrier ou paysan. 40 possédaient du Revolutionary Scrip [monnaie émise pour contrer la monnaie coloniale]. 14 étaient des spéculateurs de terrains. 24 étaient des prêteurs. 11 étaient des marchands. 15 possédaient des esclaves. Ils ont crée une Constitution qui protège les droits de propriété, pas les droits de l’homme.

Senateur Richard Pettigrew - "Plutocratie Triomphante" (1922)

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.