Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

13 

Il y a des voiles qui ne sont pas forcément de pudeur.

Burkini [byʁkini] - n.m. Vêtement de bain couvrant apparu au cours de l’été 2016 (appelé parfois l’été du 49-3). Néologisme construit sur une contraction entre Burqa (voir ce terme) et Bikini (maillot de bain deux pièces).

Généralement assimilé à forme d’oppression de la femme, son port sur des plages publiques a fait l’objet de verbalisations et d’interdictions. Inventé par une styliste Australienne, le burkini est destiné à offrir une alternative aux femmes de confession musulmane qui désirent se baigner tout en respectant leur pudeur (naturelle ou imposé par des préceptes religieux, le débat ne semble pas avoir été tranché). Parmi ses opposants, certains pensent que le burkini représente une atteinte à la dignité de la femme ; pour d’autres, il symbolise une forme de prosélytisme extrémiste. Chez ses défenseurs, à l’inverse, son port relève du domaine privé et son interdiction porte atteinte à une liberté individuelle fondamentale. D’autres, plus farceurs, demandent "Si le burkini est un vêtement strictement religieux, pourquoi n’est-il pas porté dans les mosquées ?" Ce à quoi ses adversaires répondent "T’as déjà vu une messe en bikini ?". Ce à quoi les autres rétorquent, "c’est donc la preuve que ce n’est pas un vêtement religieux, pas plus que le bikini". Etc. Etc. Etc.

Le débat fit rage en Occident pendant une bonne partie de l’année 2016 et ne fut interrompu que par la fameuse "Grande Guerre de Hillary" qui éclata peu de temps après, et à la surprise générale.

Théophraste R.
leveur de voile avec sa boule de cristal qui fait de la neige quand on la secoue

URL de cette brève 5156
https://www.legrandsoir.info/il-y-a-des-voiles-qui-ne-sont-pas-forcement-de-pudeur.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
28/08/2016 à 14:23 par LECA

Donc si je comprends bien votre propos, parler du burkini est un sujet frivole quand il y a tant de sujets plus importants et notamment Hillary Clinton.
Pourtant je suis une femme et quand je vois d’autres femmes sous la chaleur avec leur burqa ou leur burkini alors que les hommes sont en maillot ou en short .....cela me désespère......la plage est un endroit de détente..... imposer encore aux femmes de ne pas montrer leur corps sous prétexte de tolérance est désolant.......
Nous nous sommes battues pour le droit de disposer de notre corps il y a cinquante ans de cela, quelle régression !!!
Ce que vous dites remets en cause ce droit non seulement pour nous mais aussi pour les femmes qui se battent à travers le monde ...
et puis nous n’avons pas qu’une seule pensée dans notre cerveau ....ou peut s’occuper du burkini, des droits des femmes, des droits des salariés, de la loi travail et d’ Hillary Clinton....... l’un n’empêche pas l’autre M. Théophraste R.

#126866 
28/08/2016 à 15:03 par Théophraste R.

Donc si je comprends bien votre propos, parler du burkini est un sujet frivole quand il y a tant de sujets plus importants et notamment Hillary Clinton.

En comparant les énergies respectives dépensées, disons que le déséquilibre est flagrant.

imposer encore aux femmes de ne pas montrer leur corps sous prétexte de tolérance est désolant..

Imposer aux femmes de montrer leurs corps (si elles n’en ont pas envie) sous prétexte de... euh... tolérance, est... euh.. idiot.

Nous nous sommes battues pour le droit de disposer de notre corps il y a cinquante ans de cela, quelle régression !!!

Hum... Et si on trouvait votre maillot de bain trop couvrant, selon je ne sais quel standard, et que l’on vous sommait de le retirer ou d’en dévoiler "un peu plus", que deviendrait votre "droit de disposer de votre corps" ?

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. - Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37

on peut s’occuper du burkini, des droits des femmes, des droits des salariés, de la loi travail et d’ Hillary Clinton

Sur ces 5 sujets, 4 m’intéressent. Pas mal du tout, finalement.

#126869 
28/08/2016 à 16:23 par vagabond

Théofrasques serait plus juste...

#126874 
29/08/2016 à 09:51 par Adel

Bravo

Il arrive que Daesch ou les intégristes rétrogrades trouvent des alliés inhabituels. Nul besoin d’une fatwa pour interdire aux femmes musulmanes de se baigner Sarkozy fait le boulot. De là à aller imaginer que ce sont ses amis du Qatar qui sont à l’oeuvre. ... Il y a un terme pour ces personnes qui ne sont pas de votre côté mais qui font le boulot à votre place : les idiots utiles.

#126925 
29/08/2016 à 14:01 par Pierre M. Boriliens

@LECA
"je suis une femme et quand je vois d’autres femmes sous la chaleur avec leur burqa ou leur burkini"
Avez-vous entendu parler des Hommes Bleus (les Touaregs) ? Eux qui n’ont que les yeux qui dépassent, qu’est-ce qu’ils doivent souffrir de la chaleur, en plein milieu du Sahara ! Détrompez-vous ! Ils portent la tenue la plus adéquate qui soit et même le colorant qu’ils utilisent (l’indigo) est un excellent réflecteur de la lumière solaire... Et le T-shirt mouillé ? Quand il y a de l’eau disponible, c’est très efficace aussi pour se rafraîchir... Donc si ça se trouve, ces femmes en burkini (sec ou mouillé) souffrent moins de la chaleur que vous, à poil...

#126937 
29/08/2016 à 20:10 par LECA

Je connais les hommes bleus.... merci.... j’ai traversé le désert il y a 40 ans de cela et j’ai mis un chèche pour me protéger du vent et du sable....hors sujet

#126948 
29/08/2016 à 22:05 par vagabond

Pierre a raison, essayez une tenue de plongée et vous verrez ! Ah, cette sensation délicieuse de l’eau bien fraîche qui entre entre la peau et la combinaison...Elle ne sèche pas de suite et la fraicheur est maintenue. Je ne sais pas si c’est la même matière ? Thèophraste notre connaisseur pourra nous dire ?

#126953 
30/08/2016 à 13:37 par LECA

J’ai déjà essayé merci de tous vos conseils......et vous avez vous essayé de rester en combinaison de plongée avec cagoule sur la plage en plein soleil ? ou sous un drap noir ? vous m’en direz des nouvelles.....
si c’est si bien pourquoi les hommes restent en maillot de bain ?

#126968 
30/08/2016 à 20:20 legrandsoir

si c’est si bien pourquoi les hommes restent en maillot de bain ?

Il m’arrive de me balader en t-shirt mouillé. Très agréable. Cela dit, si quelqu’un était venu me dire de l’enlever, cela aurait été un coup de boule direct.

#126976 
30/08/2016 à 21:16 par LECA

est ce que j’ai parlé de tee-shirt mouillé ? faut pas tout mélanger messieurs !!
je trouve même cela plutôt sexy sur un homme comme sur une femme .....
"N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant."
Simone de Beauvoir

#126980 
30/08/2016 à 21:40 legrandsoir

La citation de S. de Beauvoir se complète bien avec celle d’A. Roy (cf plus haut).

#126982 
30/08/2016 à 22:15 par vagabond

Ca devient du Kafka !
Est-ce que la femme en burkini s’est plaint de la chaleur ?
Si la femme en burkini te rend empathique piur son inconfort (à prouver) que dire alors des seins dénudés de certaines femmes sur les plages exposé à l’effet cancérigène du soleil par coquetterie et ignorance pour satisfaire au diktat de la nouvelle société ! Il faut commencer une campagne de prévention ! Ca urge vu le nombre de cancers.

#126984 
01/09/2016 à 10:34 par Shéhérazad

Vous faites erreur le burkini n’est pas apparu en 2016 : L’affaire du burkini fait polémique - Le Parisien (<— désolé)

Ce qui est apparu en 2016 ce sont les primaires aux présidentielles et le bilan incontournable des prétendants.

(c’est comme ça que le brexit a commencé en GB)

#127042 
RSS RSS Commentaires
   
Pierre Lemaitre. Cadres noirs.
Bernard GENSANE
Contrairement à Zola qui s’imposait des efforts cognitifs démentiels dans la préparation de ses romans, Pierre Lemaitre n’est pas un adepte compulsif de la consultation d’internet. Si ses oeuvres nous donnent un rendu de la société aussi saisissant c’est que, chez lui, le vraisemblable est plus puissant que le vrai. Comme aurait dit Flaubert, il ne s’écrit pas, pas plus qu’il n’écrit la société. Mais si on ne voit pas, à proprement parler, la société, on la sent partout. A l’heure ou de nombreux sondages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

John Swinton, célèbre journaliste, le 25 septembre 1880, lors d’un banquet à New York quand on lui propose de porter un toast à la liberté de la presse

(Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.