RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La crise politique tunisienne : un système d’équations incompatibles ?!

La situation politique en Tunisie est semblable à un problème mathématique où il y a plus d’équations que d’inconnues. Jbali a proposé un système de solutions incomplet qui a vérifié l’équation de l’opposition et s’est planté dans les autres équations. Ainsi, nous pouvons dire que notre système d’équations est incompatible.

L’assassinat de Chokri Belaid, figure emblématique de l’opposition progressiste tunisienne, a provoqué un réveil du peuple tunisien et a secoué toute la classe politique- majorité comme opposition. Jbali, chef du gouvernement et n°2 d’Ennahdha s’est vu obligé de se démarquer du patron du parti islamiste. Ainsi, il a lancé une initiative relative à la mise sur pied d’un gouvernement composé essentiellement par des technocrates sans appartenance politique. Cette initiative est une bonne/fausse idée car trop tardive eu égard à la situation économique et sécuritaire explosive du pays - dérapage sécuritaire et banqueroute en vue. En réalité, la démarche du Chef du gouvernement n’a qu’un objectif : redistribuer les cartes au sein de la scène politique en vue des prochains rendez-vous électoraux, particulièrement celui concernant l’élection du futur président de la République.

Jbali est apparemment très bien conseillé par ses amis RCDistes : encore une fois, il arrive à tirer les marrons du feu. Sa démission est une fausse démission et surtout une mise sur la touche de la Constituante, de facto inutile et superflue dans la mesure où elle n’a plus un droit de regard sur le gouvernement intérimaire : découplage inattendu et réussi ! En effet, en tant que gouvernement de gestion des affaires courantes, cet exécutif intérimaire qui serait sans fin n’a plus à se référer à cette institution. Nous sommes certain qu’aucune personnalité ne serait en mesure de former un nouveau cabinet. Jbali a-t-il réussi un second coup royal ? Je crains que oui !

La situation politique en Tunisie est semblable à un problème mathématique où il y a plus d’équations que d’inconnues. Jbali a proposé un système de solutions incomplet qui a vérifié l’équation de l’opposition et s’est planté dans les autres équations. Ainsi, nous pouvons dire que notre système d’équations est incompatible. Dans ce cas, il est impératif d’abandonner soit la piste du système de solution-Jbali ou de larguer le système d’équations dans sa configuration actuelle. Cette démarche exige la présence d’un Homme d’Etat à l’image de Habib Bourguiba pour jongler avec les deux systèmes d’équations et de solutions. Pour le moment, rien n’indique qu’il y a au sein de la classe politique un homme ou une femme de cette envergure. Dans ce cas, il ne reste qu’une solution prévoyant de faire table rase de l’expérience fâcheuse post 14 janvier 2011 et reconstruire la maison Tunisie à travers une Conférence Nationale Souveraine des Forces Vives de la Nation.

Jbali n’est sans doute pas fort en mathématiques car il a mal posé son système d’équations et son système de solutions est fatalement incomplet donc erroné. Le résultat est chaotique ! Marzouki, président sans prérogative, n’appartient pour le moment ni au système d’équations ni au système de solutions. Alors, s’il veut rester à Carthage, il doit obligatoirement trouver le complément du système de solutions de Jbali capable de satisfaire les équations restantes non satisfaites sinon il doit s’écarter le plus tôt possible de la scène politique et laisser la place à un président capable de compléter le système de la solution cqfd la Conférence Nationale Souveraine.

Mustapha STAMBOULI

URL de cet article 19539
  

Le Climat otage de la finance
Aurélien BERNIER
Pour la première fois dans son histoire, le système économique est confronté à une crise environnementale qui, par son ampleur, pourrait menacer sa survie. Le changement climatique, présent dans presque tous les médias, est maintenant à l’ordre du jour de la plupart des rencontres internationales, des Nations unies au G8 en passant par les sommets européens. Mais l’alerte lancée par les scientifiques ne suffit pas à transformer les financiers en écologistes. Dès l’élaboration du Protocole de Kyoto en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.