Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher



Pour proposer une blague ou un dessin » CLIQUEZ ICI

La France, tu l’aimes ou...

URL de cette brève 5158
https://www.legrandsoir.info/la-france-tu-l-aimes-ou.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
27/08/2016 à 00:15 par latitude zero

Allez les gars , y en a encore tout un paquet à expulser du coté de Marne La Vallée , leur chef il s’appelle Mickey !

#126825 
27/08/2016 à 13:09 par Sheynat

Très amusant et à point nommé !
Sauf qu’on ne compte plus les années de présence de cette ostensible opposition à notre vieille culture française, comme c’est bizarre...

#126834 
27/08/2016 à 18:05 par Autrement

Bravo latitude zéro ! Dehors les Mickey ! Le tien me rappelle un sujet vu au JT de Fce2. Un nouveau territoire annexé par les adeptes du Dieu-dollar : "Ici, vous êtes en territoire américain", disait un moniteur beau comme un héros de Western, en accueillant un groupe d’enfants. Il s’agissait d’un camp de vacances (privé sans doute, et/ou par qui autorisé ?) dans un petit coin d’Ardèche, où les enfants étaient censés apprendre par la pratique, avec d’autres moniteurs anglophones de souche, l’anglo-machin : c’est-à-dire la langue de Mickey et d’Hillary, plutôt que celle de Steinbeck. Comme tout le monde était gentil, comme on nous les montrait heureux, ces jeunes sans méfiance, eux et leurs parents fortunés ! Le prix de pension était discrètement passé sous silence ; mais, même pas trop cher, on sait que les zétazuniens ont des Foundations assez richement dotées pour s’approvisionner un peu partout en futurs Young Leaders, ou en tout cas, pour circonvenir une nouvelle génération de jeunes, qui auront bien compris que ce sont les USA qui ont libéré l’Europe en 1945. Occasion de constater que nous sommes agressés par une autre provocation vestimentaire, tellement évidente, que personne – et surtout pas les autorités – ne semble la voir ni s’en émouvoir : la prolifération de Tee-shirts, blousons, pulls, et autres bermudas bon marché (sans même parler des jouets – tout ça très populaire), décorés avec les figurines de Walt Disney ou avec des slogans tous plus Love les uns que les autres ; au point que dans certains magasins pour enfants, il est presque impossible de trouver autre chose. Ces vêtements sont pourtant manifestement en rapport avec les fanatiques du Groupe God bless America, et portent ainsi gravement atteinte à la liberté de conscience des enfants.Transformés en enfants-sandwiches (et d’ailleurs parents et autres usagers aussi), ils exhibent les signes ostensibles de la colonisation de notre pays par une religion étrangère. Alors quand est-ce qu’on les verbalise, tous ces sectateurs de Grand Satan ?

#126837 
27/08/2016 à 20:21 par babelouest

Autrement, je connais des défenseurs de la belle langue française contre le Globiche, à qui on fait des tas de misères. Eh oui, la langue est nécessairement le véhicule d’une culture (ou de ce qui en tient lieu parfois). C’est pourquoi dans les boutiques, on ne voit plus que des mots qui se disent anglais sur les pancartes. Imprégner, imprégner à toute force ! Malheur à qui s’y oppose ! Malgré les lois.....

#126839 
27/08/2016 à 22:09 par Sheynat
#126842 
RSS RSS Commentaires
   
Cuba est une île
Danielle BLEITRACH, Jacques-François BONALDI, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur " Cuba est une île. Comment l’aborder ? S’agit-il de procéder à des sondages dans ses eaux alentours de La Havane, là où gisent toujours les épaves des galions naufragés ? Ou encore, aux côtés de l’apôtre José Marti, tirerons-nous une barque sur la petite plage d’Oriente, et de là le suivrons -nous dans la guerre d’indépendance ? Alors, est-ce qu’il l’a gagnée ? C’est compliqué ! L’écriture hésite, se veut pédagogique pour exposer les conséquences de la nomenclature sucrière. L’épopée (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Parfois sans le savoir, nous gagnons tous les jours. Ailleurs.

Viktor Dedaj


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.