Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La fraude fiscale s’invite dans le débat public, SNUI.








SNUI, Paris, 1er mars 2007.


Avec la sortie du rapport du Conseil des prélèvements obligatoires, la fraude (fiscale et sociale) fait irruption dans le débat public. Pour le SNUI, qui suit de longue date cet épineux sujet et alerte régulièrement l’opinion sur les dangereuses conséquences (sociales, économiques et politiques) de la fraude fiscale, c’est une bonne chose. En effet, en dépit d’évaluations variables, ce qui peut tenir à la différence d’appréciation de la notion même de fraude ou bien à la méthode d’évaluation, plus personne ne peut nier que l’importance de la fraude fiscale est considérable.

Dans son évaluation de l’évasion et de la fraude fiscales de Juillet 2006, le SNUI établissait une « fourchette » allant de 42 à 51 milliards d’euros (impôts d’Etat et locaux). Une question est donc posée : veut-on réellement lutter contre cette forme de criminalité en col blanc ? Au vu du peu de volontarisme en la matière et de l’empressement de diminuer les capacités d’action de l’administration fiscale, il est permis d’en douter. Plusieurs éléments permettent de dresser un tel constat.

Les méthodes de gestion de l’impôt et de contrôle fiscal ont évolué. Il faut faire plus en moins de temps, ce qui empêche bien souvent de pousser les investigations lors des contrôles fiscaux. Les objectifs de traiter rapidement les demandes de remboursement de crédit de TVA ou d’accepter toutes les régularisations en cours de contrôle, pour ne citer que ces exemples, traduisent un recul de la qualité dans l’exercice des missions fiscales. Enfin, avec 5.000 suppressions d’emplois à la Direction générale des impôts en 4 ans, c’est toute la chaîne de travail « gestion/recherche/contrôle/recouvrement » qui est mise sous pression. N’en déplaise à ceux qui avancent encore et toujours que « Bercy » constitue un réservoir d’emplois publics à supprimer, la lutte contre la fraude nécessite des moyens certes matériels et législatifs, mais également humains.

La Commission européenne, qui constate que « le niveau de la fraude devient de plus en plus préoccupant », ne dit pas autre chose lorsqu’elle demande aux Etats membres « d’étoffer les ressources humaines affectées à ce travail » dans sa communication du 31 Mai 2006 sur la stratégie européenne de lutte contre la fraude fiscale.

En France comme en Europe, les emplois dans l’administration fiscale sont toujours socialement utiles et budgétairement rentables.

Si les salariés et retraités sont facilement contrôlés (en fait, le recoupement automatisé permet ici une gestion très fine alors que le contrôle d’entreprise est plus long et plus complexe), les entreprises le sont peu (il y a moins de 50.000 vérifications de comptabilités pour plus de 3,5 millions d’entreprises soumises à TVA) et de moins en moins au fil des années (les résultats du contrôle l’attestent). Il ne s’agit pas de verser dans le « tout sécuritaire fiscal », mais l’égalité devant l’impôt et le simple bon sens imposent de rétablir l’équilibre.

Au-delà , l’arsenal législatif et la coopération internationale doivent également se muscler pour qu’une véritable stratégie de lutte contre la fraude soit efficace. Les moyens de frauder se sont développés mais les moyens, en France et en Europe, n’ont pas suivi : c’est bien d’une volonté politique qui se traduise par une réelle impulsion dont la lutte contre la fraude fiscale a besoin.

Voir le dossier de presse du SNUI du 1er Mars 2007 consacré à la fraude fiscale www.snui.fr




Sarkozy et la dette publique, Jean Jacques Chavigné.

Coût du travail : pourquoi le MEDEF maquille les chiffres et la réalité ? Sébastien Ganet.


Le gouvernement a vendu, pour 100 millions d’euros, à un fonds d’investissement, un immeuble de la Caisse nationale d’assurance vieillesse.







URL de cet article 4823
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Roms de France, Roms en France - Jean-Pierre Dacheux, Bernard Delemotte
Population méconnue, la plus nombreuse des minorités culturelles, présente en Europe depuis des siècles, les Roms comptent plus de dix millions de personnes. Ils ont subi partout l’exclusion et les persécutions : l’esclavage en Roumanie du XIVe au XIXe siècle, l’extermination dans les camps nazis… Peuple à l’identité multiple, son unité se trouve dans son histoire, sa langue et son appartenance à une "nation sans territoire" . La loi Besson de juillet 2000 a reconnu les responsabilités de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« L’utopie est ce qui n’a pas encore été essayé. »

Theodore Monod

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.