Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


La ministre, l’écrevisse et les Gaulois

Il me plaît à chaque occasion de raconter l’histoire de l’encyclopédiste qui s’enquit auprès d’un astacologiste de la justesse de sa définition du mot écrevisse : « Sorte de petit poisson de couleur rouge qui avance à reculons ».

Le spécialiste lui répondit  : « Votre définition est parfaitement exacte, à ceci près que l’écrevisse n’est pas un poisson, qu’elle est petite devant une carpe mais pas devant une ablette, qu’elle n’avance pas à reculons et qu’elle n’est rouge qu’après cuisson ».

On appliquera le même traitement à ce propos de Najat Vallaud-Belkacem répondant à un Sarkozy dont les ancêtres seraient Gaulois : « La ministre de l’Éducation que je suis connaît parfaitement les premières phrases de ce livre, Le Tour de France par deux enfants, d’Ernest Lavisse, sous la IIIe République, qui commence par : « Autrefois, notre pays s’appelait la Gaule et les habitants les Gaulois ».

Notre ami Bernard Gensane, implacable et malicieux, nous démontre sur son blog qu’il n’y a pas un seul mot de vrai dans ce qu’elle raconte-là.

Et moi, du coup, d’acquiescer à la sentence pêchée dans le livre de François Hollande : « Ce n’est pas une intello ».

Théophraste R.

URL de cette brève 5215
https://www.legrandsoir.info/la-ministre-l-ecrevisse-et-les-gaulois.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
26/10/2016 à 13:55 par aldamir

Najat est la dernière recrue chez les majorettes , Pom Pom Girls, de la République. Elee est là pour faire le spectacle et amuser les gens et surtout regarder ses jambes qu’elle balancent allégrement. Se parents st ses proches amis sont à plaindre, il leur faut du courage pour affronter cette triste et misérable réalité .

#128566 
26/10/2016 à 17:56 par calame julia

Si la madame avait cité : "Rien ne soutient mieux notre courage que la pensée d’un devoir à remplir" précédant :
"Par un épais brouillard du mois de septembre deux enfants, deux frères, sortaient..." on aurait pensé qu’elle
connaît le bouquin... Sans doute ignore-t-elle que les meilleurs ouvriers de France sont des compagnons qui
effectuent le tour de France pour apprendre la régionalité dans le bâtiment, cuisine, etc...
"les gaulois sont dans la plaine"... c’était une chanson non ? mdr !

#128570 
27/10/2016 à 14:19 par Maurice Lecomte

Relativement au dernier article de Jacques François Bonaldi concernant l’abstention des États-Unis lors du vote contre leur blocus de Cuba ; http://www.legrandsoir.info/quel-camouflet-a-l-onu-l-administration-ob...

Obama a effectivement rendu plus efficient le blocus existant (par exemple, les amandes infligées n’ont jamais été aussi importantes aux entités "fautives"].
Je crois qu’il convient d’ajouter la dernière décision prise à l’encontre de l’IFCO-Pasteurs pour la Paix, imposant pour la première fois dans l’histoire sa caravane pour la paix à Cuba au mépris du statut humanitaire reconnu comme tel de cet organisme. Il fallait le faire !
http://www.cubadebate.cu/noticias/2016/08/29/gail-walker-sin-importar-...
A ce propos, la pétition lancée par "change.org" sur cette affaire recueille pour l’heure un nombre dérisoire de signatures, et c’est bien dommage...

Bon voilà. Bien à vous.

Maurice Lecomte

#128584 
RSS RSS Commentaires
   
Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais (prologue de Nelson Mandela)
Salim LAMRANI
En Occident - en Europe et aux Etats-Unis tout particulièrement -, Cuba suscite énormément de critiques et de controverses. Ce petit pays de onze millions d’habitants dispose d’une couverture médiatique disproportionnée par rapport à sa taille et les médias sont unanimes pour stigmatiser la plus grande île des Caraïbes et diaboliser son leader historique Fidel Castro. Les attaques sont virulentes, jamais nuancées et à sens unique. Cuba serait un enfer pour ses habitants avec un système archaïque et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.