Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

20 

« Le Président » ou la Macronie 2017 décrite en...1957

« Le Président » est un film réalisé en 1961 par Henri Verneuil, dialogué par Michel Audiard, inspiré du roman éponyme (1957) de Georges Simenon et joué par Jean Gabin et Bernard Blier.

Nous sommes sous la IIIème République, c’est en noir et blanc, l’Assemblée nationale est exclusivement masculine, mais la magistrale séquence « Quelle Europe voulons-nous ? » semble avoir été tournée hier et s’adresser à Macron, à son gouvernement, aux députés de LREM.

Jean Gabin y fait son Jean-Luc Mélenchon (lequel, on le sait, dénonce, gronde, grogne, insulte, éructe, bave, crache du feu, empale, a été ministre de Mitterrand et délégué de classe fort en gueule en CP).

On ne se lasse pas de revoir la scène, frappés par les dons de voyance du romancier et du cinéaste qui avaient prévu, il y a 60 ans, que viendrait l’heure de «  L’Europe du capital contre l’Europe du travail » et que les oligarques et les banquiers, las de manipuler les élus, prendraient un jour directement le pouvoir dans une fusion de la politique et des affaires.

Théophraste R. (Anonyme voyageur moqué par un rienologue).

URL de cette brève 5482
https://www.legrandsoir.info/le-president-ou-la-macronie-2017-decrite-en-1957.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
06/07/2017 à 08:38 par POTTIER Jean-Claude

De même qu’on a pu prévoir, il y a 60 ans, la prise directe du pouvoir par les capitalistes, de même est-il prévisible que ce pouvoir passera dans les mains des travailleurs. C’est le sens même de l’Histoire...

#137685 
06/07/2017 à 10:04 par irae

Ha Simenon, Maigret ce commissaire fils de (régisseur) la classe des serviteurs de chateau (St Fiacre) qui a réussi par ses capacités dans un monde où l’ascenseur social n’avait pas encore été complètement saboté par une bourgeoisie jalouse de ses privilèges. Et humain avec ca le grand poulaga et critique à l’égard de la bourgeoisie dégénérée (Maigret chez les riches - tend un piège - le fou de ste clothilde).
Je n’avais pas eu cette lecture du président (fascinée par le jeu de gabin) Je vais le revisionner.
Ps Jlm ne fait pas qu’éructer etc...il provoque canicule en été et gel en hiver. Tandis que le prési marche sur l’eau, guéri les écrouelles et va rayer chômage, dette, terrorisme d’un seul foudroiement de son regard.

#137689 
06/07/2017 à 10:24 par irae

A la phase boulettes en série (recrutement amateur de son gouvernement, gaffes à répétition dans l’expression spontanée) il faut ajouter le début de la trahison des promesses. La médiacratie idolâtre émerge lentement de l’hypnôse non les impôts ne baisseront pas au contraire tout le monde va en payer plus. Il n’y a vraiment que les sombres crétins qui l’ont porté au pouvoir pour y avoir cru.

#137690 
06/07/2017 à 11:05 par L. A.

C’est vrai que dans ce film la séquence à l’Assemblée est hallucinante. À bien y réfléchir il y a là un indice comme quoi on nous mène en bateau depuis fort longtemps, car, tout clairvoyant qu’il soit, l’auteur du texte (Michel Audiard) a forcément été inspiré, au minimum, par de fortes prémices dans les hypocrites non-dits politiques de l’époque (toujours les mêmes d"ailleurs, aujourd’hui comme hier).
Pour compléter, je suggère à ceux qui ne la connaîtraient pas déjà de visionner aussi la « succulente » diatribe paternalo-esclavagiste du mandataire des Halles interprété par Bernard Blier dans le film de Serge Korber Un idiot à Paris (1967), d’après le roman éponyme de René Fallet paru l’année précédente. On ne s’étonnera pas que les dialogues soient ici également de Michel Audiard.
Je ne sais si le lien peut être affiché dans les commentaires, à tout hasard le voici (durée 1:14) :
<https://www.youtube.com/watch?v=--KZAm3f7oU>
ou bien sinon saisir dans Youtube (c’est l’extrait le plus complet) :
< JELIOS dialogue Audiard grève management un idiot a Paris >.
L. A. (Jevoulavaibiendiste de la première heure.)

#137691 
06/07/2017 à 12:01 par Georges SPORRI

Au fond, la FRANCE n’a jamais été un démocratie. Les 1ère, 2ème et 3ème républiques furent masculines, pour ne pas dire patriarcales, puisque les femmes ne votaient pas. La 4ème république était sûrement la plus démocratique et représentative, on dit qu’elle a mal fonctionné, mais c’est pendant cette période que les bases de la société de consommation furent posées (NB : la consommation c’est mieux que les privations). Il fallait sûrement ressortir le vieux du placard et instaurer une sorte de néo monarchie élue par le peuple, d’abord pour essayer de conserver l’Algérie, puis pour obliger les droitiers à baisser leur froc en acceptant d’avouer la défaite. La 5ème république de l’édifiant général (1958-1968) était simultanément progressiste et hyper traditionnaliste. A cause des barons du gaullisme les françaises n’ont eu droit à l’IVG que 19 ans après les anglaises, les hollandaises et les suissesses, ce qui devrait nous couvrir de honte, d’autant plus que ce droit n’a été concédé qu’après une lutte acharnée qui a obligé le parlement à devenir plus intelligent. Fortement secouée par MAI 68, la 5ème n’a cependant pas été obligée de laisser une place aux ouvriers dans son parlement et le "programme commun" a rendu la "gauche" compatible avec ces institutions et cette assemblée nationale qui ne représente que des territoires au détriment des classes sociales... Avec le macronisme, ça devient visible, très visible, grossier, très grossier, paternaliste, trop visiblement paternaliste (beaucoup de DRH et zéro ouvrier).

#137692 
06/07/2017 à 15:28 par UVB76

Encore une fois... le Drapeau Noir devrait flotter sur la Marmite...
Et comme disait Simenon en 1983 lors d’un entretien avec H. C. Tauxe :
" L’honnête homme du 20ème siècle ne peut être qu’Anarchiste "
Pour finir, j’attends avec impatience les interventions de Monsieur Mélenchon à l’Assemblée Euronationale...

PS : Et Vive la Petite Reine !... en hommage à Michel...

#137694 
06/07/2017 à 15:57 par UVB76

Si j’osais :
Vive la France - Audiard - 1974
LIEN : https://www.youtube.com/watch?v=Zdk2skqen3A

#137696 
06/07/2017 à 19:22 par irae

BB bribri bourguignon se marre au sens propre des amendements des insoumis contre la loi travail esclavagiste. Les francais apprécieront et qui rira bien......

#137700 
06/07/2017 à 20:10 par calame julia

"que des DRH et pas d’ouvriers" ni d’employés !
DRH ! Mais ils vont exercer sur qui ? Entre eux, elles ? Chef des DRH de l’Assemblée, sous-chef des DRH de
l’assemblée, sous-sous-chef des DRH de l’assemblée, chef des sous-chefs des DRH de l’Assemblée, chef des
sous-sous-chefs des drh de l’Assemblée ! je poursuis ?
A part ça, je signale que les Français ne veulent pas de première dame sous le logique prétexte qu’elle n’est
pas une élue. Malgré cela, l’Elysée prépare une charte pour Madame.
Conseil : ne dites plus "on ne veut pas" dites "on veut".

#137701 
06/07/2017 à 21:32 par Georges SPORRI

Ils vont "procrastiner", empocher leurs salaires de députés, aller à des réunions de commission considérées comme des dîners de con histoire de ramener des blagues lors des réunions de lobbies. Raconter comment ils ont cloué le bec des F.I et surtout, ils auront 5 ans de plein salaire suivis par 3 ans de chômage bien rémunéré...

#137704 
07/07/2017 à 07:13 par cunégonde godot

On ne se lasse pas de revoir la scène, frappés par les dons de voyance du romancier et du cinéaste qui avaient prévu, il y a 60 ans, que viendrait l’heure de « L’Europe du capital contre l’Europe du travail » et que les oligarques et les banquiers, las de manipuler les élus, prendraient un jour directement le pouvoir dans une fusion de la politique et des affaires.

Dons de voyance ? Mais à l’époque les communistes et les gaullistes, et certains sociaux-démocrates comme Mendes-France, farouchement indépendantistes, souverainistes – réellement progressistes, en somme – ne disaient-ils pas déjà grosso modo la même chose, sans se prendre pour autant pour des génies visionnaires ? Il suffisait d’être lucide et honnête, de regarder les choses en face.
L’ "Europe du capital" et "l’Europe du travail" n’ont jamais existé et n’existent toujours pas. C’est justement le fond du problème. L’ "Europe du capital" et "l’Europe du travail" ne sont à mon avis que des éléments de langage à destination de "masses" indistinctes. Dès lors que l’Etat-nation France a renoncé à sa souveraineté (et par-là à son identité), il a commencé à sortir de l’Histoire, et concrètement à sortir de l’Europe (en tant que civilisation), mais aussi à sortir du reste du monde (au sens d’un ensemble d’êtres humains s’inscrivant dans des pratiques et des cultures qui leur sont propres : la "diversité", comme on aime à se gargariser de nos jours)...

#137709 
07/07/2017 à 09:35 par ozerfil

LA,

Merci pour ce magnifique extrait qui illustre bien l’arme qu’est le chômage entre les mains des patrons (avec la culpabilisation...) et leur perfide façon de la manier...

"Le chômage mal de notre société" ? "Lutter par tous les moyens contre le chômage" ?

Pures plaisanteries !!

Le chômage est (avec l’endettement...) une bénédiction qui oblige les salariés à tout accepter par peur de perdre leur emploi et ne plus pouvoir payer leurs crédits ! Et les assistés, encore plus apeurés de perdre le peu qu’on leur jette, sont les piliers du Système !!

Lu sur un mur de Paris dans les années 1980 : "le chômage est la nouvelle trique du capitalisme".

J’ajouterai que les DRH sont les nouveaux manieurs de fouet...

#137712 
07/07/2017 à 10:06 par irae

salaire suivis par 3 ans de chômage bien rémunéré...


Don de voyance. Moi même je viens de récupérer ma boule de cristal et je prédis à cette présidence qui n’est pas sans rappeler celle du petit exité, que du fait qu’elle recourt très précisément aux mêmes prodigieuses politiques que les 2 précédentes en plus radical elle aboutira aux mêmes glorieux résultats l’enrichissement sans précédent des plus fortunés et une détérioration pour tous les riens. Par exemple en réduisant le pouvoir d’achat des fonctionnaires, dont la plus grande part les catégorie c se gorge sans retenue de smics, pour mieux gaver les pauvres financiers.
La sanction sera la même le pion non sans hisser le fn en contre feu sautera. Reste à savoir au profit de qui car les pires ennemis des insoumis ne sont pas à droite et se répandent sur tous les sites "de gauche" contre le gourou et sa secte qui font rien qu’à empêcher de se livrer avec délices à la duplicité de se prévaloir de valeurs sociales tout en menant fermement des politiques néolibérales (toute ressemblance avec des partis en voie de décomposition n’est pas fortuite).

#137713 
07/07/2017 à 16:48 par Salvador

Ce billet d’humeur m’inspire quelques liens que je me permets de partager avec vous :

Il y a quelques années, Fakir avait proposé une série de courtes vidéos intitulée "Une autre histoire de l’Europe" (quatre dont le total n’excède pas 20 mn) pour retracer l’histoire de l’union européenne (CECA, CEE...). A voir le CV des fondateurs, peu de doutes que ce soit l’entente entre les peuples qui les ait en premier lieu motivés... c’est en revanche naturellement ce qui en est resté !
https://www.youtube.com/watch?v=GizWAkMddsg

Les autres liens (on peut aisément les trouver, ça m’évitera d’en transmettre de mauvais en streaming) sont des films du même réalisateur, Henri Verneuil, et je dois dire les avoir peut-être même préférés au Président (c’est dire), même s’il est vrai que la scène de l’assemblée est mythique :
I comme Icare : Yves Montand dans le rôle du très intègre procureur Henri Volney. Les révélations de fin sont vraiment savoureuses... je n’en dis pas plus.
1000 milliards de dollars : L’enquête du journaliste Paul Kerjean joué par Patrick Dewaere le conduira à évoluer dans le cercle des dirigeants d’une multinationale... très vraisemblable, là encore.

#137724 
07/07/2017 à 19:11 par irae

Oui très intéressante série de vidéos sur la création de l’europe des peuples (du grand capital) et pour la paix (du marché et de la libre concurrence) qui protège (les puissants qui fraudent tranquilles).
Cela dit bien des personnes y compris à gauche restent convaincues de la version angélique.

#137732 
08/07/2017 à 06:28 par legrandsoir

@ Salvador

Une raison de plus de préférer Fakir à Charlie Hebdo, hebdo pipi-caca anti-LGS et pro-OTAN.

#137741 
08/07/2017 à 09:43 par navet

un idiot ou un "navet" a paris ?....

#137743 
08/07/2017 à 10:32 par Assimbonanga

A propos de bons journaux et mauvais journaux, est-ce une impression de ma part si je sens une réticence du Grand Soir à publier des liens vers le magazine Reporterre ?
Pourtant on y trouve de l’actualité directe sur Hambourg ou sur cet assassinat d’un agriculteur par la gendarmerie, ce dernier vous n’avez pas donné suite à mon "alerte" sous forme de commentaire.

#137747 
08/07/2017 à 11:01 legrandsoir

L’article en question a été reproduit ici. Vous ne lisez pas tout sur le Grand Soir (heureusement, d’ailleurs).

#137750 
04/12/2017 à 17:48 par juchault

Mon texte est tres court car je ne suis pas une littéraire, mai plutôt une révolutionnaire une vrai, c’est un gene de famille. Mon Père a fait 1936 puis la résistance les F T P, moi je n’ai participer a Mai 68 et depuis j’attends la. Suite mes je me fais vielles.

Pay et Fraternité Cammarade

#142344 
RSS RSS Commentaires
   
Frédéric Rousseau. L’Enfant juif de Varsovie. Histoire d’une photographie.
Bernard GENSANE
Paris, Le Seuil, 2009 Nous connaissons tous la photo de ce jeune garçon juif, les mains en l’air, terrorisé parce qu’un soldat allemand pointe sur lui un fusil-mitrailleur. En compagnie de sa mère, qui se retourne par crainte de recevoir une salve de balles dans le dos, et d’un groupe d’enfants et d’adultes, il sort d’un immeuble du ghetto de Varsovie. A noter que ce que l’enfant voit devant lui est peut-être plus terrorisant que ce qui le menace derrière lui. Au fil d’un travail très rigoureux, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nous faisons semblant de ne pas comprendre le lien entre notre confortable niveau de vie et les dictatures que nous imposons et protégeons par une présence militaire internationale.

Jerry Fresia


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.