Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le PS, Macron, le milliardaire, les urnes, la rue

Olivier Faure ayant été élu secrétaire du PS, sa femme s’est décidée à démissionner de son poste de conseillère de Macron. Sinon, elle restait, hein ! C’est plus simple pour que les couples dînent ensemble de temps à autres.

Benoît Hamon n’étant pas secrétaire du PS, sa femme peut rester responsable des affaires publiques du groupe de luxe LVMH (1). C’est plus simple pour dîner en couple de temps à autres avec le patron, Bernard Arnault, un des généreux sponsors du candidat Macron et première fortune de France. Les jaloux disent qu’il gagne près de 800 euros à la seconde (2).

Je me demande bien pourquoi Olivier Faure dit qu’il souhaite la réussite de Macron, pourquoi Benoît Hamon prend pour cible principale Jean-Luc Mélenchon, pourquoi le PS s’étiole (3) et pourquoi les pauvres sont si nombreux à se résigner, à bouder les urnes.

Théophraste R. (Marcheur dans la rue le 22 mars).

Notes :
(1) Benoît Hamon a avoué avoir passé un petit coup de fil à son pote le DRH quand elle candidatait.
(2) Les mêmes jaloux soutiennent que le milliardaire aurait logé dans des juridictions offshore plusieurs yachts, une villa de 4 300 mètres et des participations dans des fonds d’investissement.
(3) La dégringolade du PS :
Congrès 2008 : 132.000 votants
Congrès 2012 : 88.000 votants
Congrès 2015 : 65.000 votants
Congrès 2018 : 36.000 votants

URL de cette brève 5760
https://www.legrandsoir.info/le-ps-macron-le-milliardaire-les-urnes-la-rue.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
19/03/2018 à 14:37 par ozerfil

Voilà de l’info, simple, sans fioriture, sur les relations entre les uns et les autres, mais qui éclaire subitement tout...!!!

De la vraie information, quoi !

Qui "casse" bien aussi...

Bravo, c’est comme ça qu’il faut informer : par petites touches "assassines" !!

Inutile de longs, savants et barbants discours...

#146489 
19/03/2018 à 17:26 par pauvre d'eux

36 000 votants au P(s), presque 9 X moins que la votation pour la sortie du nucléaire cette semaine : 314 530 votants avec 93,13% de oui , la Corée du nord on vous dit !

#146493 
19/03/2018 à 18:37 par A

A signaler que la démissionnaire n’ira pas pointer à pôle emploi puisque aussitôt sortie de l’Elysée elle entre à l’UNESCO. La vie est belle, elle est magnifique d’autant que au milieu de tout ça nos stratèges syndicalistes ont inventé la grève 2j/5. Donc si comme le laisse supposer ce choix le nombre de grévistes ira en diminuant le dernier bastion de résistance tombera pour le malheur de nous tous. Vraiment nous devons saluer la base qui subit le mépris des médias, de certains politiques et les choix délétères de leurs responsables syndicaux.

#146495 
19/03/2018 à 20:27 par irae

Le georges clooney de la poltique (selon dray) en guise de réponse sur bfntv a tenu une argumentation assez proche de celle du marquis de sablé sur sarthe qu’au XXI è sc une femme devait être indépendante et gagner sa vie. Pas au point d’aller retaper les lits dans les hôtels de luxe tout de même. Un peu comme le petit benoit qui a bien mouillé la chemise et continue de la mouiller pour contrer la FI.

#146498 
20/03/2018 à 06:49 par François

Le PS expliqué en 1 minutes.
Il est bô le parti avec lequel le PC réclame à corps et à cri une alliance. Je me marre !
Je pensee qu’on va pas trop les entendre sur ce coup, les pourfendeurs PC de JLM

#146507 
20/03/2018 à 10:00 par Assimbonanga

Petit retour en arrière : la guerre éclair, ou Blietzkrieg. N’écouter que les 2 premières minutes.https://www.youtube.com/watch?v=LX7kHgMB9Ec
Jusque-là, Macron a à peu près bien suivi les recommandations que Fillon avait concoctées avec le patronat. Utilisera-t-il la bonne idée du referendum sur le nombre de parlementaires afin de " créer un choc pour rendre difficile la réaction sociale" "en assumant pleinement la démagogie" de cette "cerise sur le gâteau" ?

#146513 
20/03/2018 à 20:45 par irae

Autant dire que ni l’imagination ni la créativité ne les étouffent. Toujours les bonnes vieilles recettes libérales qui doivent selon la doctrine faire notre bonheur. Et ça se croit intelligent et cultivé parce que ça dit "poudre de perlinpimpin" pour le plus grand ravissement des demeurés des écoles de journalisme ébahis par tant de science. Ha le "consommez ! consommez !" du THX prophétique de G. Lucas et son église de la consommation avec un Robert Duvall grandiose. Si le libéralisme n’a pas encore fait notre bonheur c’est qu’il en faut plus (théorie du plus de la même chose).
Enfin soyons juste il y en a bien qui sont de plus en plus heureux (si tant est que le bonheur puisse se quantifier en dollars ou en euros). De même le pouvoir d’achat a bien augmenté en ce début de quinquennat. C’est vrai 1,6 millions de plus à claquer en conneries inutiles pour les 1 % les plus riches c’est un beau résultat conforme aux souhaits de ceux qui ont fait l’élection.

#146531 
RSS RSS Commentaires
   
Déposséder les possédants - La grève générale aux « temps héroïques » du syndicalisme révolutionnaire (1895-1906)
Miguel CHUECA
Textes de Édouard Berth, Henri Girard, Jean Jaurès, Hubert Lagardelle, Paul Louis, Fernand Pelloutier, Émile Pouget, Georges Sorel et Henri Van Kol Réunis & présentés par Miguel Chueca La grève générale exprime, d’une manière infiniment claire, que le temps des révolutions de politiciens est fini. Elle ne sait rien des droits de l’homme, de la justice absolue, des constitutions politiques, des parlements ; elle nie le gouvernement de la bourgeoisie capitaliste. Les partisans de la grève générale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Quand je vois les Fake journalistes s’en prendre aux Fake News, je me dis que c’est comme si une moitié de leur cerveau s’en prenait à l’autre. »

V. Dedaj


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.