Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Le(s) dernier(s) soutien(s) d’Hamon c’est filoche (et s’effilochent)

Un quarteron de militants « unitaires » conduits par Gérard Filoche, l’éternelle caution de gauche du PS, a défilé à Paris pour exiger la fusion des candidatures Hamon et Mélenchon.

Bien entendu, le PCF – qui feint de soutenir Mélenchon mais qui, en réalité, se rabat sur Hamon pour sauver l’ « union de la gauche » aux législatives – était au centre de ce « coup » politicien.

Filloche a résumé le « raisonnement » à deux euros de ces « unitaires » à tous crins : on élimine tout ce qui diffère dans les programmes de JLM et d’Hamon, on garde ce qui est commun et le tour est joué.

On élimine donc – une paille ! – la sortie immédiate de l’OTAN (que prône JLM alors qu’Hamon est pour l’OTAN, pour la « défense » européenne derrière Berlin, pour le relèvement du budget militaire à 2% du PIB, pour la confrontation avec la Russie...).

On élimine aussi – autre détail ! – la phrase de Mélenchon « l’UE, on la change ou on en sort ! » qui, sans aller encore jusqu’à l’appel direct au Frexit progressiste (aux « rouges » dignes de ce nom de pousser dans ce sens au lieu de sauver le PS en faillite !), pose du moins la question d’une sortie de l’UE par la gauche qui était jusqu’alors taboue dans les milieux progressistes.

Après quoi, bien entendu, on peut tous ensemble promettre de raser gratis, comme l’ont successivement fait Hollande et Tsipras, en sachant que la très dictatoriale UE (que tous ses traités définissent comme une « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée ») étouffera à coups d’amendes les renationalisations, la relance planifiée du « produire en France », des salaires et des droits sociaux, la reconstitution des services publics d’Etat, etc. Et pendant ce temps, l’OTAN continuera de préparer benoîtement la guerre sur les marches orientales de l’UE en soutenant les néonazis revanchards de Kiev !

Alors, laissons bêler les benêts « plus-unitaires-que-moi-tu-meurs » qui n’ont toujours tiré aucune leçon du désastreux programme commun PCF/PS de 72 où l’on promettait tout sans rien trancher sur l’OTAN et l’« Europe » : ce qui permit à Mitterrand, après quelques concessions initiales destinées à « tuer » l’influence communiste, de mettre dès 1983 la France sur les rails mortels de la monnaie unique, de Maastricht et de l’atlantisme reaganien.

Laissons aussi les appareils euro-formatés du PS et du PCF-PGE poursuivre leurs manœuvres dérisoires pour défendre le PS en faillite et préparer ainsi les arrangements législatifs qui permettraient sur un contenu des plus vagues de sauver les places – du moins c’est ce qu’ils croient – du sénateur Laurent, du député Chassaigne et surtout, des députés hollandiens, voire macroniens. Car bien entendu, demain, il faudra encore « élargir » la « belle alliance » entre ceux que, « dins ch’Nord », on appelle les « carcheux d’ places »...

Et surtout ne paniquons pas : l’avance de JLM s’accroît sur Hamon dont la candidature illisible tangue de plus en plus, prise en étau qu’elle est entre l’insoumission des uns et le macro-libéralisme « social ».

A nous, vrais communistes, syndicalistes de classes, francs progressistes anti-UE, d’aider les sympathiques militants de la France insoumise à construire une France Franchement Insoumise (FFI !) à l’UE, à l’OTAN... et au capitalisme.

Mais rassurons-nous : si l’ultime soutien d’Hamon, c’est Filoche, pas étonnant décidément que son soutien s’effiloche...

Floreal – 26 mars 2017
Retrouvez les billets rouges de Floreal en restant connectés sur www.initiative-communiste.fr

»» http://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/dernier-so...
URL de cet article 31699
   
Même Thème
Michel Boujut : Le jour où Gary Cooper est mort.
Bernard GENSANE
Le jour de la mort de Gary Cooper, Michel Boujut est entré en insoumission comme il est entré dans les films, en devenant un cinéphile authentique, juste avant que naisse sa vocation de critique de cinéma. Chez qui d’autre que lui ces deux états ont-ils pu à ce point s’interpénétrer, se modeler de concert ? Cinéma et dissidence furent, dès lors, à jamais inséparables pour lui. Il s’abreuva d’images « libératrices », alors qu’on sait bien qu’aujourd’hui les images auraient plutôt tendance à nous « cerner ». (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les moyens de défense contre un danger extérieur deviennent historiquement les instruments d’une tyrannie intérieure.

James Madison
4ème président des Etats-Unis, 1751-1836


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
19 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.