Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

11 

Les repentis d’hier, d’aujourd’hui et de demain

Romain Goupil
A la veille de l’intervention de l’armée des USA en Irak, Romain Goupil jurait (oui, jurait) à la télévision avec une véhémence inouïe que Saddam Hussein avait des armes de destruction massive et que l’intervention militaire était nécessaire.
Télérama (N° 2839, 9 juin 2004) : « Goupil confesse aujourd’hui que « cette guerre est un désastre, une catastrophe absolue ». Il avoue que « l’erreur a été de croire que la démocratie allait s’installer facilement, que la liberté pouvait s’imposer. »
Trop tard, le mal est fait.

Patrick Braouezec, ancien député-maire communiste de Saint-Denis a soutenu dès le mois de mars 2017 Macron aux présidentielles. Il se dit aujourd’hui déçu que le chef de l’Etat n’ait pas su « contenir la puissance de l’argent. »
Trop tard, le mal est fait.

Clémentine Autain
Le mouvement auquel elle appartient (Ensemble) affirme que « Maduro a choisi la fuite en avant dans le seul objectif de se maintenir au pouvoir » que 8 millions de Vénézuéliens viennent d’élire une « pseudo Assemblée constituante » qu’a cette « farce électorale », s’ajoute « la répression des opposants politiques, les violences quotidiennes contre les manifestants qui ont fait des dizaines de morts » et que « le Venezuela n’est plus aujourd’hui un Etat de droit. »
Trop tôt pour aller demander des comptes à Ensemble et à Clémentine Autain puisque le gouvernement du peuple vénézuélien, vent debout contre l’Empire, n’est pas tombé aux mains d’une opposition fasciste dirigée par un pantin des USA comme le fut Pinochet.

Trop tard : Clémentine Autain est députée dans l’équipe de JLM. Mais comme, finalement, elle n’est pas très nette sur sa position, on attend qu’elle se démarque de ce qu’a écrit son mouvement et qu’elle choisisse entre le bien-fondé de son appartenance au groupe de la FI et un désir frileux de préserver son avenir et sa carrière.

Sois grande, Clémentine, l’histoire te jugera. Et on va l’y aider.

Théophraste R. (débusqueur d’oxymores : « Ensemble pour diviser »).

URL de cette brève 5508
https://www.legrandsoir.info/les-repentis-d-hier-d-aujourd-hui-et-de-demain.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
13/08/2017 à 21:07 par irae

Braouzec le seul qui n’avait pas perçu que l’actuel prési n’avait jamais rien fait d’autre que de servir la finance et les multinationales. Mais oú était-il pendant les mois précédant l’élection ?
Hum les anciens pseudo communistes (hue, braouzec) les anciens pseudo écolos ou gôchos (rugy pompilli coronado autain etc...etc..) n’ont qu’une unique préoccupation leur carrière si rémunératrice pour eux mêmes ou leurs proches (clin d’oeuil).

#138613 
14/08/2017 à 08:27 par morvandiaux

Clémentine Autain derrière Trump ? pas tout à fait une "surprise" pour qui connait son "opportunisme" elle peut demain dire le contraire, c’est une manœuvrière.

#138620 
14/08/2017 à 09:07 par Autrement

Alors c’était ça le mauvais coup préparé pour le mois d’août ? Que la propagande anti-Maduro ait aussi d’autres sources que les officines de la bourgeoisie, auxquelle d’ailleurs ces dernières s’alimentent, l’article de Romain Migus était bien explicite là-dessus. Je crois que Clémentine s’est fait avoir par des dinosaures infiltrés, eux qui pourtant seraient bons aujourd’hui pour les étagères du Museum d’histoire naturelle (l’Histoire est l’histoire naturelle de l’homme). Des "militants" (eux-mêmes souvent manipulés) qui ont pour principale occupation de se répandre en storytelling, destiné à faire entrer de force les événements dans leurs préjugés et schémas doctrinaux, à des fins d’auto-justification identitaire et alimentaire.

#138623 
14/08/2017 à 13:33 par juan

que ni ni complètement d’accord avec LGS
Romain Goupil avait déjà sévit contre Cuba dans les années 2000 avec RSF , puis chez Libération ; et contre l’Iraq plus tard
Autain ne changera pas sa boucle n’est pas encore bouclée ....
regardez Super Hue a su mener sa barque , lorsque le gouvernement de Macron allait se former il se voyait ministre ?

#138630 
14/08/2017 à 14:45 par hf

Hum... et Garido, ça va prendre combien de temps, elle qui va monter sur le bateau de Bolloré ? Elle nous la fait à l’envers, d’abord la critique puis..., on peut dire "collabollorer" ?
Je me souviens ; il y a peu, tous ceux qui, ici, critiquaient indistinctement les élus, communistes de préférence, qui se présentant aux élections étaient présentés comme "allant à la soupe". Visiblement il restait des places à table. trop tôt pour en parler ?

#138632 
15/08/2017 à 06:44 par legrandsoir

Il n’a jamais été dit que se présenter aux élections était aller à la soupe. Sauf dans des cas particuliers (brader le Front de gauche à Paris contre un siège de sénateur pour Pierre Laurent avec les voix du PS.
Dans la foulée de 1981, on a vu des journalistes communistes nommés dans des médias de grande audience et c’est tant mieux. Le pb aujourd’hui c’est qu’il n’y ait pas de journalistes, de commentateurs politiques, d’analystes économistes communistes ou de la FI dans chaque médias.
Pas assez de Garido, de vers dans le fruit, une autre musique dans les orchestres qui nous jouent l’air du CAC.

#138650 
15/08/2017 à 08:35 par morvandiaux

"Il n’a jamais été dit que se présenter aux élections était aller à la soupe. Sauf dans des cas particuliers..." quand il s’agit de "cocos" seulement ! les autres ? des purs, désintéressés, même à droite...c’est dire les degrés de perversions des Pierre Laurent and Cie, des ennemis camouflés de la "classe ouvrière". Le Grand Soir a bien raison de dénoncer ces "bolcheviks" ces suppôts de l’URSS ...

#138651 
15/08/2017 à 09:15 legrandsoir

LGS donne souvent à lire des militants et dirigeants du PCF.
Les "perversions des Pierre Laurent and Cie, des ennemis camouflés de la "classe ouvrière" sont des mots que vous utilisez par antiphrase, mais vous avez tort : par proximité, ils s’accouplent parfois dans l’inconscient du lecteur.

#138653 
16/08/2017 à 07:59 par morvandiaux

je ne suis pas un militant du PCF, encore moins un dirigeant : je vous souhaite une France sans communiste telle que vous la souhaitée, sûr que "çà" ira mieux pour la "classe ouvrière"...ces lansquenets du Capital, ces Sbires du PS, ces séides des "Libertés" doivent disparaître au plus vite conformément aux voeux de Denis Kessler et du Medef.

#138663 
16/08/2017 à 09:30 legrandsoir

Nous n’avons jamais souhaité "une France sans communistes". Nous donnons à lire toutes les sensibilités de gauche et le PCF est bien servi. Par exemple, Jean Ortiz, militant du PCF, a publié 156 articles sur LGS. Qui dit mieux ?
Mais il est vrai que nous ne sommes pas le relais de la place du Colonel Fabien, pas plus que d’aucune autre organisation.
Et c’est ça, LGS.

#138665 
17/08/2017 à 13:15 par L. A.

Je sais gré au Grand Soir et à son équipe :
1°) d’être réellement insoumis, au sens de non inféodés à des consignes ;
2°) d’accepter malgré tout de publier, de la part de certains suiveurs de consigne obtus, des messages pourtant nettement hors sujet et parfois à la limite de l’injure envers nous autres de la France insoumise ;
3°) de toutefois ne pas avoir laissé passer leurs inepties criantes de mauvaises foi sans leur apporter les réponses qu’elles méritent.
N’hésitons pas à rappeler à certains cuistres que « communiste » ne signifie pas « encarté au PCF » et vice versa. Bien des gens véritablement et sincèrement communistes n’ont pas grand-chose à voir avec le PCF, tout comme, à l’inverse, certains encartés au PCF n’ont pas grand-chose à voir avec le communisme (j’ai bien écrit « certains »). Une France sans le parti du journaliste Pierre Laurent et de ses subordonnés ne deviendrait certainement pas une France « sans communistes », qu’on arrête avec cette usurpation de qualité, c’est un abus éculé.
Merci donc au Grand Soir de ne rien lâcher et de nous informer. Vive la VIe !
Et, en passant, merci à Garrido — qui est bénévole, qui n’est pas une élue et qu’il est donc particulièrement stupide de comparer à ceux qui nouent des alliances contre-nature (et contre serment) pour être élus — de se dévouer comme elle le fait pour défendre nos idées. Y compris, oui, en acceptant d’être programmée sur un média pourri — mais que les gros malins nous disent plutôt quel média grand public ne l’est pas —, se condamnant donc à braver régulièrement la meute des chiens de garde. Son salaire sera amplement mérité.
Et oui, toujours en passant, les positions d’Autain sont parfois tellement vaseuses qu’elles entament réellement sa fiabilité…
L. A. (Lecteur régulier, même en août, mais qu’une fatigue due à la saturation décourage souvent de répondre directement aux calomnies des teigneux malcomprenants.)

#138682 
RSS RSS Commentaires
   
Désobéissons à l’Union européenne !
Aurélien BERNIER
Délocalisations, destruction méthodique des droits sociaux, incapacité à protéger l’environnement, refus de la démocratie... Après l’adoption du traité de Lisbonne en 2008, on pouvait croire que l’Union européenne avait atteint le fond du trou libéral. Erreur ! Depuis la crise financière, elle creuse ! Même l’idéal de solidarité entre États vole aujourd’hui en éclat. Une vague d’austérité sans précédent déferle sur l’Europe, qui place elle-même ses peuples sous la tutelle des marchés financiers. Faut-il (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.