Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Las ideas no se matan

En juin 2017, mon lecteur est démoralisé par la vague macroniste composée de chèvres estampillées Macron et encadrées dans l’hémicycle par des patrons déguisés, des politiciens traîtres, des gibiers à tribunaux.

En décembre 1956, après la défaite du débarquement du Granma à Cuba où la plupart des 82 guérilleros se noyèrent, furent abattus ou capturés, Fidel Castro rassembla la poignée de survivants (dont Raúl Castro, Camilo Cienfuegos et le Che). Il compta les escopettes avec lesquelles ils allaient affronter l’armée du dictateur Batista et il eut cette parole folle et prophétique : « Maintenant, nous allons gagner ».

En janvier 1959, il entrait dans La Havane offerte aux barbudos.

Te lo digo yo : la politique, c’est ça. Y croire et ne rien lâcher. Il n’est de citadelle assiégée qui ne finisse par céder.

Théophraste R. (« Toujours debooout, rassurez-vooous… »).

Pour sourire : Fabien Namias insulte Manuel Bompard en direct sur Europe 1 : https://www.facebook.com/mbompard/videos/867733766716342/

URL de cette brève 5467
https://www.legrandsoir.info/los-ideas-no-se-matan.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
24/06/2017 à 10:52 par ozerfil

Les temps ont beaucoup changé, les moyens de surveillance, de propagande, de répression et militaires ne sont plus du tout les mêmes, ils se sont largement développés et toute rébellion qui n’est pas très puissante, ne bénéficie pas d’un large soutien populaire et d’un appui extérieur actif peut être immédiatement tuée dans l’œuf.

Aujourd’hui, Fidel et ses quelques partisans seraient rapidement éliminés.

Il reste les exceptions du Donbass, qui est en fait une grande région russophone en rébellion contre le pouvoir central ukrainien, des FARC, mais c’est une véritable armée, et des taliban(s), qui ont pratiquement tout le pays avec eux.
Mais ils s’en tiennent tous à une guérilla puissante, capable d’être meurtrière mais improductive...

Et puis, sans même parler de combats armés mais de joutes démocratiques, on a pu voir les dégâts que peut faire un système médiatique asservi sur les opposants et son efficacité à favoriser un candidat : déprogrammer la tête des gens est déjà le premier obstacle à franchir...

4 votes
#137362 
24/06/2017 à 12:00 par calame julia

Sourira bien qui sourira la dernière !
J’ai mis un bout de temps pour comprendre l’insulte ! C’est fait. Les commentaires
sur facebook sont succulents...
Sinon, pour l’encart : c’est bien une affirmation n’est-ce-pas ? Puisque les idées
circulent...

#137363 
24/06/2017 à 12:35 par irae

Si pero las ideas que se repiten continuamente acaban influenzando las mentes mas debiles.
Sur les précédents échanges aucun des arguments apportés par les critiques de JLM que je n’aie vus lus entendus dans la médiacratie et déjà reprises dans les manifestations du front de gauche en 2012 "le programme est bien mais ce Mélenchon est trop agressif avec les journalistes". (Caste d’intouchables serviles laudateurs des grands capitalistes souvent d’une inculture crasse dont on se demande ce qui leur donnerait le droit d’être forts avec les faibles et rampants avec les forts et à l’abri de toute critique).
Cette illustration de la "fabrique du consentement" m’avait déjà consternée.
En effet il faut avoir vu quelques échanges tv entre politiques et journalistes pour voir que l’agressivité à mon sens surjouée, les mensonges, les attaques personnelles sont de mise. Je renvoie vers coppé au temps de sa splendeur avec son fameux "je vous interdit de dire ca". Où l’hallucinante interview de duflot sur europe 1 (reprise sur le site acrimed). Sans oublier la petite dernière la sotte et violente burgaff ou le consternant zemour ou la dernière des gg envers D Obono tout à fait représentative. Quant à la douceur des politiques pas suspectés par la médiacratie de violence faut-il rappeler le "casse-toi pov con" d’un président en exercice, la douceur d’un valls ou l’autoritarisme du prési actuel (positivement qualifié par tous les médiacrates vertical jupiterien) et celle attribuée négativement à JLM (gourou de secte).
Entendre sans prendre de recul et sans faire de comparaison ni analyse des ragots de la médiacratie c’est jouer le rôle d’amplificateur des serviteurs des dominants. Nul besoin de leur servir la soupe surtout ici.

4 votes
#137364 
24/06/2017 à 17:07 par Georges SPORRI

@ozerfil. Si les ouvriers, les employés, les techniciens et les soignants se lançaient dans un grève massive de très gros problèmes apparaîtraient dès la troisième semaine. Il faudrait alors reprendre partiellement le travail sous le contrôle d’un comité de grève (coordination nationale) avec menace de reprise de la grève totale si les flics font chier. Au bout de 2 mois 50% des PME seront en quasi faillite et PARIS sera bloqué par toutes sortes de pannes, embouteillages, épuisement des stocks...etc... La coordination nationale des grévistes devra donc suspendre la grève quelques jours pour organiser le transfert vers les campagne et les provinces des populations urbaines fragiles...etc...

#137375 
25/06/2017 à 16:05 par irae

LOLO nous prend pour des truffes
En dévouée servante de son maître (Bolloré) et de sa classe sociale, la chienne de garde décérébrée, dans un élan de mauvaise foi qui laisse pantois et qui officie sur cnews a tenté cet après-midi un sauvetage en règle quoiqu’assez désespéré de ses collègues de rmc, dont le racisme patent s’est finalement manifesté très ouvertement jeudi dernier en intimant à D. Obono de dire, sans que l’on sache très bien à quel propos « vive la France ».
Aussi poussant l’audace de la sottise comme aurait dit Audiard et après avoir affirmé péremptoirement dans une de ces généralités qui tiennent lieu de vérité à ces médiacrates que « les journalistes » ne sont ni racistes, ni xénophobes, elle a très fière de son astuce posé à C. Autain, la question à laquelle seuls les cerveaux pervers des grandes gueules de rmc auraient pu penser et oser proférer (pour mémoire l’une de leurs congénères a été élue députée pour le parti dominant). Tactique qui va probablement devenir ces prochains la bouée de sauvetage de ces adorables journalistes.
Cette manœuvre de la dernière chance pour rattraper des journalistes à qui il convient également d’attribuer la qualité de sexistes en raison notamment de leurs remarques vestimentaires, d’un intérêt majeur, sur la tenue de l’une des gg, ne trompera personne. En tous les cas, sur le fond raciste de l’affaire, ne s’y est pas laissé prendre la facho-sphère laquelle s’est immédiatement engouffrée dans la porte entre-baillée par les « non racistes et non xénophobes ».

#137385 
RSS RSS Commentaires
   
Boycott d’Israel. Pourquoi ? Comment ?
Nous avons le plaisir de vous proposer cette nouvelle brochure, conçue pour répondre aux questions que l’on peut se poser sur les moyens de mettre fin à l’impunité d’Israël, est à votre disposition. Elle aborde l’ensemble des problèmes qui se posent aux militants, aux sympathisants, et à l’ensemble du public, car les enjeux de la question palestinienne vont bien au-delà de ce que les médias dominants appellent le "conflit israélo-palestinien". Dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Chaque prétendant à l’Empire claironne à l’extérieur qu’il veut conquérir le monde pour y apporter la paix, la sécurité et la liberté, et qu’il sacrifie ses enfants dans un but éminemment noble et humanitaire. C’est un mensonge, et un vieux mensonge, et pourtant des générations se succèdent et y croient !

Si les Etats-Unis ont la prétention de devenir un Empire, comme c’est la cas pour la plupart des nations, alors les réformes internes seront abandonnées, les droits des états seront abolis - pour nous imposer un gouvernement centralisé afin de renier nos libertés et lancer des expéditions à l’étranger.

Alors le Rêve Américain mourra - sur des champs de batailles à travers le monde - et une nation conçue dans la liberté détruira la liberté des Américains et imposera la tyrannie pour assujettir les nations.

George S. Boutwell - (1818-1905), Secrétaire du Trésor sous le Président Ulysses S. Grant, Governeur du Massachusetts, Sénateur and Représentant du Massachusetts


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.