Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Marron, Fillon, Hamon, Le Pen candidats de la guerre, Mélenchon candidat de la Paix pour la sortie de l’OTAN.

Emmanuel Macron et François Fillon, sans oublier Benoît Hamon hurlent avec le chien de guerre Donald Trump. Tous deux approuvent, d’une manière ou d’une autre, l’agression des États-Unis contre la Syrie. Et personne n’a oublié la course servile de Le Pen derrière Trump, elle qui s’est déplacé jusqu’au gratte-ciel du milliardaire américain.

Cette attaque terroriste contre un pays souverain, au mépris de toutes le règles internationales et de l’ONU, devrait être condamnée par tout responsable politique doté du moindre sens des responsabilités.

Or Fillon déclare » comprendre » la » riposte américaine » en Syrie.
Marron quant à lui a renouvelé vendredi son souhait, après les frappes américaines, d’"une action coordonnée sur le plan international en représailles au régime de Bachar Al-Assad, ennemi du peuple syrien".

Ces deux faucons rejoignent ainsi les sociaux-impérialistes du PS, les Hollande, Fabius et autre Hamon.

Droite et PS version macronienne ou hamoniste, c’est pareil, sont la même engeance qui a plongé notre pays dans les guerres du XXe siècle, les aventures coloniales envoyant les jeunes français se faire tuer pour les intérêts des marchands de canon et des riches. Comme le disait Anatole France « On croit mourir pour la patrie et on meurt pour les industriels ».

Hamon, Macron, Fillon, Le Pen c’est le danger de guerre mondiale

Une fois encore le danger de guerre généralisée plane sur le monde. Les impérialistes se déchirent pour conquérir de nouvelles positions dominantes, pour écraser ceux qui s’opposent à eux, pour affirmer leur hégémonie. Mais les temps ont changé et ils trouvent en face d’eux des puissances qui, sans être socialistes, refusent l’hégémonisme de l’impérialisme étasunien et de ses caniches. Les BRICS ne peuvent être confondues avec les impérialismes dominants sauf si l’on commet un contre-sens politique.

Et surtout les peuples y compris dans les pays impérialistes, comme le nôtre, veulent la paix.

A cet égard comment, face aux faucons Le Pen, Hamon, Macron et Fillon qui veulent prendre 2 ou 3 % du PIB pour armer notre pays, imposant par là une austérité toujours plus violente aux travailleurs et aux couches moyennes, et qui veulent rester dans la machine de guerre de l’OTAN, ne pas noter avec satisfaction que le candidat de la France Insoumise, s’est rangé dans le camps de la paix.

Le bulletin de vote Mélenchon, celui du choix de la Paix

Mélenchon s’est prononcé de façon forte pour la sortie de l’OTAN et pour une politique de paix qu’il a développée avec justesse lors de son discours de Marseille dimanche 9 avril devant 70 000 citoyennes et citoyens.

Même si l’on peut regretter que la cohérence n’aille pas jusqu’à l’exigence, pourtant évidente depuis l’affaire grecque, de sortie de l’UE et de l’euro. Même si l’on peut regretter au niveau symbolique que l’Internationale, qui est l’hymne du mouvement ouvrier et populaire dans le monde entier et à ce titre le chant par excellence du combat pour la paix, n’ait pas été repris en clôture du meeting de JLM avec le chant de la nation révolutionnaire, la Marseillaise.

Reste fondamentalement que notre soutien critique se trouve conforté par la choix de Jean-Luc Mélenchon du camp de la paix. Celui de la sortie de l’OTAN.

Antoine Manessis secrétaire de la Commission Internationale du PRCF

»» http://www.initiative-communiste.fr/articles/macron-fillon-hamon-pen-c...
URL de cet article 31757
   
Résistant en Palestine - Une histoire vraie de Gaza.
Ramzy BAROUD
Comprenez, de l’intérieur de Gaza, comment le peuple palestinien a vécu la signature des Accords d’Oslo : les espoirs suscités et immédiatement déçus, la désillusion et la colère suscitée par l’occupation et la colonisation israéliennes qui continuent... La seconde Intifada, et la montée politique du Hamas... Né à Gaza en 1972, Ramzy BAROUD est un journaliste et écrivain américano-palestinien de renommée internationale. Rédacteur en chef de The Brunei Times (version papier et en ligne) et du site Internet (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"L’Occident a dominé le monde non pas par la supériorité de ses idées, de ses valeurs ou de sa religion mais par sa supériorité à recourir méthodiquement à la violence. Les occidentaux l’oublient souvent, les autres ne l’oublient jamais."

Samuel P. Huntington


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.