Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

13 

Macron, Le Pen et le « Parti de la trouille » (cf. De Gaulle)

Les mêmes qui ont reproché à JLM le vice rédhibitoire d’être un candidat « auto-proclamé » le pressent avec fébrilité au lendemain du premier tour d’appeler à voter pour un candidat auto-proclamé à qui cette critique n’est jamais faite.

Les mêmes qui ont accusé JLM d’être un homme seul (donc : égocentrique) oublient que Macron est sorti seul de son ministère, ayant pour seules troupes quelques banquiers discrets et des tas d’euros.

Les mêmes ne veulent pas remarquer que plus de 400 000 citoyens se sont inscrits sur une liste de soutien à JLM et lui enjoignent de faire voter pour un homme soutenu par une coalition sans principe, sans cohérence, allant du MEDEF à Madelin, en passant par Hue, Valls, El Khomri, Hollande, bref, tout ceux dont les Français ont assez dit qu’ils n’en voulaient pas.

Les mêmes qui ont reproché à JLM d’être un gourou, un dictateur à la Chavez, lui reprochent de ne pas donner d’ordre.

Les mêmes qui ont promu Marine Le Pen comme mâchoire utile pour un vote forcé découvrent (les médias sont admirables dans ce rôle depuis quelques jours) que le FN est ce qu’en disait JLM quand il alla affronter (sous leurs quolibets et leurs croche-pieds) Marine Le Pen à Hénin-Beaumont il y a 5 ans.

Les mêmes qui trouvaient bien des défauts à Macron et oubliaient (pas vrai, Hollande ?) de nous alerter sur MLP, s’avisent (JLM éliminé par elle) qu’elle est la peste brune et que Macron est tout propre, tout neuf.

Les mêmes qui se sont acharnés contre JLM pendant la campagne électorale (pas vrai, Hollande, pas vrai, Hamon ?) en épargnant Marine Le Pen supplient JLM de soutenir Macron contre elle.

Les mêmes qui ont mis le feu à la plaine comptent sur JLM, ses soutiens, ses électeurs pour éteindre l’incendie afin de pouvoir, eux et leurs pareils, installer leurs bureaux dans des palais intacts de la République distribués par le banquier.

Les mêmes ont peur pour leur carrière plus que pour la France. A voir ces mêmes, pour qui JLM était l’adversaire principal, on comprend que le mot « chienlit » est une contraction de trois mots (1).

Les mêmes nous disent déjà qu’être dégoûtés du règne des coquins et des copains, des traîtres à leur parole et à leur programme, des toutous de Merkel, des serviteurs de l’OTAN, cela signifie voter pour le FN.

Mais ils savent bien, ils en conviennent entre eux, que Marine Le Pen est leur créature, que JLM était l’antidote pour les présidentielles. Ils n’en ont pas voulu, comme ils n’en voudront pas pour les législatives, ce troisième tour qu’ils ont commencé à préparer avec les mêmes discours, le même ennemi.

Ecoutez bien, nouveaux Docteurs Mabuse, maîtres de l’hypnose, écoutez bien, modernes Frankenstein : ceux qui ne voteront pas pour Marine Le Pen le 7 mai, ceux qui ont essayé de la réduire quand vous les entraviez de vos filets rhétoriques, ceux-là n’auront jamais à vous redire qu’ils n’ont pas voté pour elle le 7 mai, que le vote MLP se fait en glissant dans l’urne un bulletin à son nom, qu’elle ne serait pas là si vous n’aviez eu pour cible principale depuis des années son pire ennemi.

Macron sera élu le 7 mai, par la banque, les médias, les gogos et votre nouveau fonds de commerce : le frileux troupeau des chienlits (1).
Nul n’aura à rougir de se tenir à l’écart de ça.

Théophraste R. ( « C’est celui qui le dit qui l’est. »).

(1) Chienlit : Vx, pop. Celui, celle qui défèque au lit. P. ext., vieilli, fam. Celui, celle qui laisse passer par derrière un morceau de chemise malpropre.

URL de cette brève 5421
https://www.legrandsoir.info/macron-le-pen-et-le-parti-de-la-trouille-cf-de-gaulle.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
30/04/2017 à 18:56 par pauvred'eux

Cher Théophraste, Nous sommes bientôt 503 000 à ct’heure.

#135214 
30/04/2017 à 19:12 par AUBERT

Bravo,

Je partage complètement, et les mots choisis sont en adéquation avec le sens de l’article, ce qui le rend encore plus profond.

#135215 
30/04/2017 à 19:39 par Irae

Ouf merci enfin.
Oui ceux qui ont fait barrage au fn dès le 1er tour en votant pour le seul programme utile n’ont pas à s’excuser de leur abstenbtion.
Quant aux mal-votants du premier tour qui ont préféré se donner le choix entre la corde et le gaz je leur adresse un bien fait pour vous.

#135216 
30/04/2017 à 20:20 par Smaïl H. A

Oui les mêmes que ceux qui ont applaudi lorsque Macron, le 17 avril à Bercy, dans une envolée de nain politique, et en réponse à la montée en puissance de JLM, parla du danger que représentaient" le communisme et le nazisme ces deux totalitarismes", n’hésitent pas à quémander les voix" des Insoumis pour battre la candidate du fascisme relooké mais perpétuel !
Pour les sordides calculs de l’état-major macroniste,, des médias dominants et des ralliés de la droite et des solfériniens les voix des Insoumis, assimilés au totalitarisme communiste, deviennent "désirables", démocratiques.
Ils sont vraiment sans vergogne ! Vision instrumentale du pouvoir oblige.

#135220 
01/05/2017 à 04:53 par babelouest

Smaïl H A, il faut tout de même admettre que si MLP est libérale, Macron est hyper-ultralibéral, et qu’il n’hésitera pas à employer des méthodes fascistes (gouverner par ordonnances) pour mettre en place ses catastrophiques priorités. De ce fait, l’extrême droite, c’est lui.

Sa concurrente galope sur des histoires de haines "raciales", pour la raison très simple qu’il s’agit de se démarquer dans un contexte socialement en lambeaux. Si le libéralisme à la Macron est éradiqué, il est possible - bien que non certain totalement - de rebâtir un tissu agro-industriel favorable à un retour de l’emploi, donc à un abaissement de jalousies plus ou moins justifiées face à celui-ci.

Il ne faut pas se tromper de priorités. Macron battu, la composition de la nouvelle Assemblée peut apporter beaucoup. C’est d’autant plus vrai, que assez probablement nous allons assister à un renouvellement marqué des personnages qui avaient leur rond de serviette ad vitam æternam au palais Bourbon. Pour citer des noms, Serge Dassault en moins, Charlotte Girard en plus (c’est juste un exemple sans frais), la tonalité change "un peu".

En revanche, Macron triomphant, l’Assemblée sera juste un aréopage inutile, constamment court-circuité par la présidence avec la bénédiction d’un conseil constitutionnel "aux ordres". Je pense que la nuance est d’importance.

#135225 
01/05/2017 à 06:00 par BEYER Michel

Chacun se déterminera le 7 Mai, sans tenir compte des anathèmes. L’essentiel, c’est que tous se retrouvent ensemble dès le 7 Mai au soir
en position de combat contre la politique de celui ou celle qui sera élu.

#135229 
01/05/2017 à 07:14 par Laurent

Mettre le feu c’est bien mais c’est plus difficile de le maîtriser. Ne pas le laisser s’ eteindre mais ne pas le laisser tout ravager pour s’ eteindre ensuite aussi. Hé on n’est pas des petits joueurs quand même.

#135231 
01/05/2017 à 08:54 par MD29

Merci pour ce papier. Cette campagne est à vomir. J’attends le 3ème tour pour retourner voter.

#135234 
01/05/2017 à 11:07 par Assimbonanga

Les hyènes et les chacals ont élevé un jeune vautour en bordure de leur territoire . Déplumé et disgracieux, le "voutouron" ne recevait de leur part que mépris et quolibets mais ils était tellement confortable à cet égard ! L’exhiber suffisait à rassembler le peuple des moutons et c’était vraiment génial de pouvoir se défouler un peu sur lui.

Hélas, devenu adulte, le vautour se révèle plus puissant que ses tuteurs. Et maintenant, les hyènes et les chacals demandent aux moutons de "faire barrage" au vautour.
Que peuvent faire les moutons ? Que vont-ils faire ? Leur atavisme obéissant va-t-il l’emporter ? Feront-ils comme d’habitude : se laisser guider sans opposer de résistance ? Choisiront-ils d’ être tondus en 2017 et mangés seulement en 2022 ?

Les moutons peuvent-ils radicalement muter leur patrimoine génétique et décider que plus jamais ils ne diront "amen" à ce parcage automatisé par toujours le même procédé ?

#135237 
01/05/2017 à 16:58 par Pierre auguste

Ce n’est pas moi qui ai introduit le FN, mais bien les politiques des gouvernements successifs depuis longtemps, ce n’est pas moi,même en m’abstenant.J ’irai donc voter Melanchon au deuxième tour......

#135249 
01/05/2017 à 17:48 par Professeur Chitour

Votre article me plait

Je pense que Macron passera . par contre la messe n’est pas dite concernant les legislatives. La mobilisation des troupes de JLM devra forcer le futur gouvernement à la cohabitation et je verrai bien JLM rétablir l’équilibre en tant que premier ministre. L’une des actions salutaires qu’il sera amené à faire sera de détricoter la loi El Khomri .

Je rêve , ils feront tout ce qu’il faut pour faire réussir encore Macron en lui créant une assemblée de godillots sur mesure ; Il ya 15 jours bien avant le premier tour j’avais la certitude que Macron devait passer !!
https://blogs.mediapart.fr/semcheddine/blog/200417/les-elections-en-fr...

Pr.C.E. Chitour

#135254 
01/05/2017 à 19:04 par AF30

Tous les deux sont leurs créatures. Leurs projets au fond sont identiques sauf que l’une, vulgaire, prospère sur le racisme ethnique et l’autre, plus onctueux, sur le racisme social. Par conséquent au bout du bout l’ordre les choses sera ainsi prolongé. Qu’ils se démerdent avec ces 2 plaies. Les politiques ont depuis bien des années mis en oeuvre une partie du programme FN : l’exclusion sous toutes ses formes, la démontage de la solidarité nationale, la montée des sentiments communautaires, l’opposition entre les salariés, l’ accroissement de la précarité. Certains pensent que la situation sera plus ou moins difficile pour les plus faibles selon que l’une ou l’autre sera élu. C’est ne pas se rendre compte que le niveau de l’insupportable a déjà et depuis longtemps été atteint pour les plus faibles. " Accepter le moindre mal, c’est déjà accepter le mal "

#135257 
02/05/2017 à 00:09 par WASIRE

De Gaulle n’est pas une référence !!

#135262 
RSS RSS Commentaires
   
L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale
Michael PARENTI
Enfin traduit en français. Notes de lecture, par Patrick Gillard. La critique de l’impérialisme made in USA La critique de l’impérialisme américain a le vent en poupe, notamment en Europe. Pour preuve, il suffit d’ouvrir Le Monde diplomatique de novembre 2004. Sans même évoquer les résultats des élections américaines, dont les analyses paraîtront en décembre, le mensuel de référence francophone en matière d’actualité internationale ne consacre pas moins de deux articles à cette question. Signé Claude (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade - ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion - protéger les citoyens américains se trouvant sur l’île - était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».

Irving Kristol, conseiller présidentiel, en 1986 devant l’American Enterprise Institute

Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manoeuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.