Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

14 
Et si Sérillon n’avait été engagé que pour coacher Cahuzac puisqu’il a lui-même rencontré Mélenchon ?

Mélenchon VS Cahuzac

Ce sera donc ce lundi 7 janvier à 22h55, lors de « Mots Croisés », présenté sur la 2 par Yves Calvi

Autre titre donné à l’émission par le chantre du néo-libéralisme : Gauche contre Gauche.

La caractéristique d’Yves Calvi se précise : il ne connaît rien aux termes « gauche » et « droite ». (Ou du moins il est payé pour faire semblant.)

C’est ainsi que, présentant à « C’est dans l’air » une émission qui est censée être un débat, il propose depuis des années des moutures variées de « La droite papote avec la droite. » Pense-t-il se rattraper avec « La gauche castagne la gauche » ?

Personne ne lui a dit que la « gauche » de Cahuzac , qui mérite des guillemets, est une sorte d’OGM, une « gauche » de banque et de bénitier qui s’occupe, contrairement au Christ, non pas de brebis égarées mais de vermines gavées ? Nous avons donc ici, à la rigueur : « Gauche contre « gauche » ». On sera sensible à la nuance.

L’affiche, déjà prévue en décembre, avait été reportée, Cahuzac étant très occupé par son métier de ministre du budget et en particulier par la rédaction de lois à présenter aux assemblées et au conseil constitutionnel. On connaît le résultat. Ils sont si nombreux dans ce ministère des Finances qu’ils ne sont pas foutus de rédiger correctement une phrase.

PNG - 75.1 ko

Certains mal intentionnés disent que Cahuzac, informé de cette faute rédactionnelle, aurait laissé faire comme autrefois un 11 septembre. Ils ont été ridicules ou simplement complices, c’est à établir, les deux solutions, ne s’excluant d’ailleurs pas. Cahuzac accepte donc, le premier de l’équipe « fauxcialiste » de paraître devant Mélenchon qui leur inspire une sainte frousse.

Va-t-il s’en sortir vivant ?

Le pauvre sort de rudes épreuves. Après s’être fait claquer le bec par le club des papis Mougeot, il a été également boqué par sa supposée banque Suisse a qui il a demandé de dire qu’ils ne s’étaient jamais vus et qui a refusé de lui rendre ce service. Encore une mandale dans le citron. Il y a eu aussi cet horrible article du « Canard » révélant que Cahuzac, en instance de divorce avec une ex qui n’a pas l’air de rigoler, laquelle a engagé des détectives privés, aurait reçu (elle) la visite « d’un inconnu » qui lui aurait proposé de lui donner le numéro du compte en banque de son futur ex à Singapour… Le pauvre a quand même dû passer des fêtes délicates….

Bref, après tous ces évènements, est-il sage de le laisser affronter Mélenchon dès lundi ?

Les amis des animaux s’inquiètent. On jetterait à un tigre du Bengale une chèvre paraplégique, on ne risquerait pas de spectacle plus tragique. Ecartez les enfants ! Brigitte Bardot, qui défend les éléphants tuberculeux et s’intéresse donc à Cahuzac pour cette raison, après avoir défendu Depardieu, va sans doute supplier de ne pas jeter Cahuzac à Mélenchon ! ( Laquelle BB demande aussi la nationalité Russe si les deux éléphants du zoo ne sont pas épargnés ! Comme quoi les stars sont toujours proches des trous noirs… Qu’ils s’en aillent tous en Russie » !!)

Cahuzac se mord peut-être les doigts, un jour où il était hors de portée des griffes du tigre, d’avoir déclaré que Mélenchon voulait la fin du PS. Là , il va le lui dire en face s’il arrive à finir la phrase.

On n’est pas plus rassuré quand on lit le programme de la soirée :
Le budget : budget de gauche ou budget d’austérité ?
- Déficits : faut-il vraiment les réduire aussi vite ?
- La taxation des plus riches à 75% : erreur ou renoncement

PNG - 161.8 ko

- Le pacte de compétitivité : soutien nécessaire aux entreprises ou cadeau pour les patrons
- Florange : fallait-il nationaliser ?
- L’Europe : une chance ou un carcan ?
- Le vote des étrangers aux élections locales : une urgence ou pas ?
- L’aéroport Notre-Dame-des-Landes, l’EPR : écologie ou modernité ?
- et finalement : la méthode Hollande…

Le pauvre Cahuzac va sortir sur une civière avec des tuyaux de tous les côtés. Il est certes habitué à parler pour ne rien dire mais je suis curieuse de voir comment poussé par Mélenchon il pourra faire gober qu’il défend une politique de gauche en travaillant comme un forçat pour la droite !

Pourra-t-il compter sur Calvi pour s’en sortir ?…

Sincèrement, si l’on me demande mon avis, cette émission me paraît plutôt un piège à chevrette pseudo-socialiste afin de favoriser ce fameux parti défunt de la droite maladroite qui n’en finit pas de ramer sans rameurs. Après le feuilleton Copé-Fillon qui s’est terminé par la victoire de l’homme que les Français considèrent comme le plus ridicule de tous les hommes politiques, ne voilà -t-il pas que ce Sarkozy qui portait tous les espoirs de son clan est victime de Tiakiedinne qui confirme que Kadhafi a arrosé sa campagne et ce pour être à son tour arrosé de pruneaux ce qui n’est quand même pas très cool.

Il y a donc en fait, en ce moment, dans les hautes sphères, comme du temps où aux US Goldman Sachs traquait la peau de Meryll Linch, une lutte entre dragons de la même dragonnerie : les magouilles de Sarkozy vs les magouilles de Cahuzac. Des deux côtés on a des preuves. Des deux côtés, on téléphone régulièrement à Médiapart. Des deux côtés il y a deux nanas déchaînées. Cherchez la femme !

Il est évident que le grand avantage de Mélenchon, par rapport à tous ces guguss, est qu’il n’a pas de femme qui chante, qui tweete, qui intrigue, qui divorce ou qui va chercher des infirmières chez Kadhafi. Il n’en a même pas pour lui faire le café le matin d’après ses révélations. Voici et Gala se morfondent. Reconnaissons que c’est reposant. Et tirons-lui notre chapeau pour cette discrétion exceptionnelle.

Mélenchon ! Oh ! Mélenchon !

Que vas-tu faire de Cahuzac ?

On connaît l’élégance de notre tribun. Non, hélas et on le regrette, il n’arrivera pas avec le fameux numéro du compte indonésien le lui mettant sous le nez et lui disant : « Alors ? Ta démission ? C’est quand ? »

Ira-t-il jusqu’à dire que nous sommes en soft dictature et que, comme il l’écrit dans son blog, l’Europe qui nous dirige nous mène d’une main ferme vers l’abattoir ?

Voici un extrait qui va nous donner un indicatif de la température du plateau :

Dans le texte de clôture de ce sommet, comme je l’ai dit, quelques lignes m’ont frappé. Je les analyse comme un aveu tellement frappant ! Voyez ces lignes. Elles méritent d’être traduites intégralement. Elles expriment davantage que le cynisme ou l’aveuglement idéologique ordinaire des commissaires européens. Lisez lentement : « La crise économique et financière que traverse l’Union européenne a été un catalyseur pour mettre en place des changements profonds. Son impact est visible dans la restructuration profonde de nos économies, qui a actuellement lieu. Ce processus est perturbateur, politiquement stimulant et socialement difficile - mais il est nécessaire pour jeter les bases de la croissance future et de la compétitivité qui devra être intelligente, durable et inclusive. » Ce texte dit, en fait, que la crise est en réalité une stratégie d’action et non pas seulement une difficulté qui s’impose de l’extérieur. Je pense que cela jette sur la situation un jour nouveau. Par la « crise », délibérément, les eurocrates sont en train de faire naître consciemment et méthodiquement un ordre nouveau. C’est la stratégie du choc décrite par Naomi Klein. Attention : vu sous cet angle ce serait une erreur de dissocier l’objectif et les moyens. La politique d’austérité et les moyens autoritaires destinés à les imposer en Grèce, par exemple, forment un tout.

Face à cela que va répondre Cahuzac ? Va-t-il continuer à mentir avec cet aplomb insensé de celui qui feint de vouloir le bien du peuple alors qu’il travaille au bien des nantis ? Va-t-il prendre cet air sérieux et méprisant qui caractérise les petits marquis ? Va-t-il bien embobiner de phrases qui n’en finissent pas, les auditeurs vite lassés et peu capables d’attention ?

Face à lui, Mélenchon est la voix de ce que la raison constate : nous sommes du bétail mais aussi des richesses promises à d’autres. De plus en plus de gens le savent et ce malgré les mediamensonges de la mediacratie.

Cahuzac est donc mal parti sauf, sauf…la nouvelle vient à peine de sortir, s’il est sauvé par Sérillon !

Sérillon qui vient officiellement d’intégrer l’équipe de communication de Hollande !!!

PNG - 76.4 ko

Quoi le Sérillon de « Vivement dimanche » ? De l’émisssion de Drucker ? La grande émission politique ? Celui qui officie après Coffe ? Exactement !! Qu’on ait choisi un homme vautré dans un divan pour redresser l’image de Hollande, c’est assez paradoxal, mais pourquoi pas !

Une histoire de famille aussi. Puisque Cahuzac a pour compagne la belle-fille de Drucker, Stéphanie Jarre. Ah ! On reste entre nous ! Chic ! Et si Sérillon n’avait été engagé que pour coacher Cahuzac puisqu’il a lui-même rencontré Mélenchon ?? Allez savoir…Tout ce qui concerne cette grande politique nous échappe un peu, à nous pauvres clampins…

On attend donc avec impatience cette rencontre qui arrivera quand même bien tard vers 22h55, et plus tard encore si la chaîne, comme dans l’émission de Ruquier, prolonge ce qui précède de 45 mn.

J’avais demandé à la 2 la possibilité d’assister à cette émission mais ils m’ont répondu que pour cette fois ce ne serait pas possible. Ils ont peut-être eu peur que je lance de la farine sur Cahuzac ou que je crie pendant l’émission : Jean-Luuuuuuuuuuuuuuuuuuuc !!!!

Quelle erreur…

Il n’y a pas plus neutre que moi.

Si ce n’est Calvi, bien sûr !

Ariane Walter

URL de cet article 18861
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

La liberté contre le destin, discours de Thomas Sankara
Thomas Sankara reste une figure révolutionnaire de premier plan pour la jeunesse africaine en lutte. Durant son passage bref mais fulgurant à la tête du Burkina Faso, interrompu par son assassinat en 1987, le jeune officier a marqué l’histoire de son pays et de l’Afrique, ainsi que la mémoire des luttes anti-impérialistes. On trouvera dans ce recueil, outre les principaux discours de Thomas Sankara, des discours inédits. En plus de faire des bilans réguliers de la révolution, il aborde les thèmes (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un lorsque son salaire lui impose de ne pas comprendre."

Sinclair Lewis
Prix Nobel de littérature


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.