Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


"Notre travail, c’est de contrôler ce que pensent les gens" (et ce n’est pas moi qui le dit)

Il y a, comme ça, surgissant de nulle part, des cris du cœur qui font bondir.

Sur la chaîne de télévision MSNBC aux Etats-Unis, la journaliste Mika Brzezinski (oui, la fille de...) papote avec un collègue (*). Elle explique que la propension de Donald Trump à critiquer les médias pourrait n’être qu’une stratégie pour saper leur crédibilité (quelle idée...) en prévision du jour où les mauvaises nouvelles commenceront à tomber (chiffres du chômage, économie). Elle suggère qu’il pourrait donc – à coups de fausses informations et de « réalités alternatives » - « contrôler précisément ce que pensent les gens »...

Et là, même pas le temps de se dire « oh, la, la, ce Trump » que Mika s’offusque avec le cri du cœur sus-mentionné : « ...alors que c’est notre travail ».

Soyez-en tous témoins : c’est elle qui l’a dit, pas moi.

Théophraste R.
Décodeur, complotiste, au choix.

(*) https://www.youtube.com/watch?v=OJ9ce-yMEfc (en anglais, durée 45 secondes)

URL de cette brève 5347
https://www.legrandsoir.info/notre-travail-c-est-de-controler-ce-que-pensent-les-gens-et-ce-n-est-pas-moi-qui-le-dit.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
24/02/2017 à 09:11 par morvandiaux

Le « temps de cerveau humain disponible », selon l’expression formulée en 2004 par Patrick Le Lay est plus que jamais nécessaire pour les bourrages de crânes, la-bas comme ici !!

#133128 
28/02/2017 à 07:06 par Yolande de

Avec une populace qui pense grâce à ses couilles ou ses pieds c’est plus un boulot !...... Ce sont des vacances !

#133231 
RSS RSS Commentaires
   
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

2% de la population réfléchit.
3% croit qu’elle réfléchit.
Et 95% préférerait mourir plutôt que de réfléchir.

George Bernard Shaw

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.