Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Ô saisons, ô châteaux !

Vous avez sans doute vu des photos du manoir sarthois de François Fillon et du château (11 millions d’euros) que Pierre Gattaz va acheter dans le Luberon.

Ces deux là sont de la caste qui enrage devant les avantages conquis par les salariés. A supprimer ! Vite ! Par 49-3, par ordonnance, la populace tenue à distance par des grenades, des matraques, des comparutions immédiates.

La sécurité sociale, par exemple, œuvre d’un ouvrier ministre, communiste et cégétiste : Ambroise Croizat. Ce bienfaiteur de la nation a vécu chichement et son nom ne figurait même pas dans le dictionnaire jusqu’à ce que François Ruffin alerte Alain Rey qui a mis fin à cette honteuse lacune.

Ah ! Si vous ne l’avez encore fait, regardez le film « La sociale » de Gilles Perret.

Vous y verrez d’emblée un grand sociologue confesser qu’on ne lui parla pas de Croizat pendant ses études, car l’Histoire avait gommé son nom. La fille du ministre y raconte son père et nous montre son « château » (photo).

Théophraste R. (Inspecteur principal-adjoint au service « Allumage du désir d’aller manifester »).

PS. En prime : Gattaz, qui a touché plus d’1 million d’euros de CICE pour créer des emplois, en a supprimé dans son entreprise (Radiall). Vous faites quoi, les 12 et 23 septembre ? Moi, j’ai manifs.

URL de cette brève 5531
https://www.legrandsoir.info/o-saisons-o-chateaux.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
03/09/2017 à 07:14 par Bernard Gensane

Á propos d’Ambroise Croizat, un témoignage de sa fille :
http://bernard-gensane.over-blog.com/article-ambroise-croizat-se-souve...

#139348 
03/09/2017 à 08:49 legrandsoir

Super ! Un coucou et un grand merci à Angel Rossi que Bernard et moi avons l’honneur et le plaisir de connaître.
MV.

#139349 
03/09/2017 à 10:45 par irae

Désolée LGS après avoir été traitée par la droite, par les merdias, par la gôche bon teint d’irresponsable d’abstentionniste je me suis promis de regarder ceux qui explicitement ou implicitement ont appelé à voter pour le fils de la finance s’opposer à lui dans une incohérence totale.
Sur le fond pour ce qui concerne les barragistes majoritaires :
- soit le fn est un parti dangereux et on se demande alors pourquoi il n’est pas dissous,
- soit il ne sert que de tremplin aux libéraux et il fallait encore plus d’abstention pour dire votre jeu on n’en veux plus.
D’ailleurs je note que du Keynia vient un exemple intéressant d’annulation d’une consultation présidentielle.
Signé : partisane d’une remise à plat du système électoral, avec notamment décompte des blancs et taux minimum d’exprimés pour valider.

#139353 
03/09/2017 à 12:04 par Assimbonanga

François & Pénélope Fillon ont-ils été condamnés à des travaux d’intérêt général pour leur apprendre ce qu’est un emploi pas fictif et payer leur faute ?

#139357 
03/09/2017 à 12:10 par Assimbonanga

En attendant, il ( François Fillon) est déjà à la tête de la société 2F depuis 2012, une société de conseils dans la finance, le droit, l’économie, les affaires privées, les affaires publiques, le commerce, l’éducation, l’environnement, l’organisation, le management, la gestion commerciale, administrative ou technique. En 2013, déjà, Le Canard Enchaîné avait révélé qu’il avait tenu une conférence pour le Kazakhstan en échange de 30 000 €.
Source Ouest france l’édition du soir
Il donne (vend) des conseils de gestion affaires publiques affaires privées !!!! Rions trois fois par saccades de deux !

#139358 
04/09/2017 à 00:33 par Scalpel

Archiméga d"accord avec Irae dont je plussoie le très avisé propos.

#139370 
04/09/2017 à 12:37 par Ellilou

Nous avons vu ce film dans une petite salle de cinéma, la séance fut d’ailleurs suivie d’un petit débat entre les spectateurs enthousiastes. L’un de nos fils, accompagné d’un camarade de son âge (17 ans), nous avaient accompagnés car les jeunes doivent absolument savoir d’où viennent les "conquis sociaux" et qui les a portés : merci à Gilles Perret, merci à Michel Etiévent et surtout notre éternelle reconnaissance et humble admiration à Ambroise Croizat :-)

#139377 
04/09/2017 à 14:26 par Fald

Les quelques pots de fleurs dans l’appartement d’André Wurmser plastiqué par l’OAS étaient son "Jardin d’hiver".
Et Maxime Vivas, lors de ses pérégrinations midipyrénéesques a sûrement déjà vu le "château" de Paul Vaillant-Couturier à Ste-Croix-Volvestre, certes plus luxueux que celui de Croizat, ce qui n’est pas difficile.

Les cocos ont toujours vécu dans des châteaux, c’est bien connu !

Mais après tout, serais-ce interdit ? C’est la conscience qui compte. Engels finançait Marx avec une fortune issue de l’exploitation capitaliste.

Des artistes gagnant des millions ont été communistes et aussi dignes de l’être que les autres. Ferrat en avait fait une chanson :

Si j’étais peintre ou maçon
Métallo ou forgeron
Que je travaille à la chaîne
En écoutant ma rengaine
Vous vous feriez une raison
Si j’étais peintre ou maçon

Mais je gagne des millions
Et combats à ma façon
Votre bien-aimé système
Et votre teint devient blême
Quand je dis révolution
Moi qui gagne des millions

#139384 
RSS RSS Commentaires
   
SIN EMBARGO - Paroles Cubaines contre le blocus (livre PDF)
Viktor DEDAJ
Recueil d’une série d’interview effectuées à Cuba. Différentes personnalités parlent de leur expérience personnelle du blocus des Etats-Unis contre Cuba - et parfois aussi d’autres choses. Publiés à l’origine dans une série d’articles, les textes ont été regroupés dans un document unique téléchargeable. Bonne lecture. V. Dedaj Le Grand Soir POUR TELECHARGER, VOIR LIEN CI-DESSOUS :
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.