Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


PARIS - La légende de l’alliance stalino-hitlérienne, août 1939-juin 1941 - Café d’histoire critique et d’études marxistes

Café marxiste, samedi 14 mars 2020, 16h-18h, bar-restaurant Le Lieu Dit, 6, rue Sorbier 75020 Paris, 01 40 33 26 29 - contact@lelieudit.com

À l’heure où le Parlement européen proclame l’équation nazisme=communisme, on nous certifie que le pacte de non-agression germano-soviétique, signé le 23 août 1939, fut une cause majeure, voire la cause, de la Deuxième Guerre mondiale.
Selon le bréviaire « européen », le fourbe Staline se serait entendu avec son allié Hitler, pour faire déferler la guerre sur le « monde occidental » et pouvoir à bref délai cueillir le fruit mûr d’une révolution bolchevique générale dans l’Europe ravagée. Il aurait partagé avec le IIIe Reich la Pologne martyre et honteusement annexé les États baltes. Il aurait gavé son complice des approvisionnements en matières premières qui seuls lui auraient permis de déclencher la guerre générale (1er septembre 1939) et de gagner la « guerre-éclair » (Blitzkrieg). C’est à un Staline sûr de la solidité de son alliance avec l’Allemagne nazie et négligeant toutes les mises en garde qu’Hitler aurait réservé la « surprise » de l’assaut du 22 juin 1941, qui aurait laissé hagard le « tyran rouge » pendant près de deux semaines...
Seule « l’alliance de revers » avait sauvé en 1914 la France dans son ensemble de l’invasion allemande. Quand la révolution bolchevique « ébranla le monde » capitaliste, les Occidentaux la boycottèrent, et ruinèrent, après avoir envahi et ravagé la Russie pendant trois ans de guerre, toutes les tentatives soviétiques de reconstituer cette alliance tripartite (France, Angleterre, Russie). Le sabotage « occidental » fut spectaculaire entre guerre d’Espagne, Anschluss, assassinat de la Tchécoslovaquie par les accords de Munich et « déclarations d’amitié » anglaise et française avec le Reich. Y tint sa part la « Pologne des colonels », complice ouverte depuis 1933, alliée formelle du Reich depuis la « déclaration de non-agression et d’amitié » du 26 janvier 1934, qu’une légende « européenne », à caution présidentielle, a transformée en victime de Staline…

Annie Lacroix-Riz, historienne,
auteure notamment de :
Le Vatican, l’Europe et le Reich de la Première Guerre mondiale à la Guerre froide (1914-1955), Paris, Armand Colin, 2010.
Le Choix de la défaite : les élites françaises dans les années 1930, Paris, Armand Colin, 2010.
De Munich à Vichy, l’assassinat de la 3e République, 1938-1940, Paris, Armand Colin, 2008.
Aux origines du carcan européen, 1900-1960. La France sous influence allemande et américaine, Paris, Delga-Le temps des cerises, réédition augmentée, 2016.

»» https://www.facebook.com/events/2190963651211918/
URL de cette brève 6454
https://www.legrandsoir.info/paris-la-legende-de-l-alliance-stalino-hitlerienne-aout-1939-juin-1941-cafe-d-histoire-critique-et-d-etudes-marxistes.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
08/02/2020 à 16:23 par HUGO

Pour information, car ce n’est pas explicitement écrit, c’est Annie LACROIX RIZ elle même qui présentera ce Café Marxiste filmé. N’arrivez pas en retard, en règle générale la double salle est comble !

#166331 
29/02/2020 à 11:34 par guillaume rampon

Le mot pacte est dénoncé par certains comme excessif concernant les anglais et les Allemands et ils n’ont pas tord car Il s’agit d’un traité :
Le traité naval germano-britannique (en anglais : Anglo-German Naval Agreement (AGNA|) était un traité bilatéral signé le 18 juin 1935 par le Royaume-Uni et le Troisième Reich.
Torpillant les dispositions du traité de Versailles et de la conférence de Stresa, il est signé entre Joachim von Ribbentrop pour les Allemands et Samuel Hoare pour les Britanniques. Ceux-ci, sans concerter leurs alliés de la Première Guerre mondiale, autorisent le Troisième Reich à disposer d’une flotte de guerre au tonnage limité de façon permanente à 35% de celui de la Royal Navy1,2.
L’accord est dénoncé par l’Allemagne le 28 avril 1939.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Traité_naval_germano-britannique

Mais le pacte Germano-Soviétique n’a pas plus de raison de s’appelait ainsi que le précédent. C’est Wikipédia qui le révèle avec une grande ingénuité :
(Wikipédia fait plus d’ idéologie que d’histoire.)

Le Pacte germano-soviétique, officiellement traité de non-agression entre l’Allemagne et l’Union soviétique, est un ensemble d’accords diplomatiques et militaires signés le 23 août 1939 à Moscou, par les ministres des Affaires étrangères allemand, Joachim von Ribbentrop, et soviétique, Viatcheslav Molotov, en présence de Joseph Staline.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_germano-soviétique
Pourquoi alors employer le vocabulaire de nos adversaires ?

#167017 
13/03/2020 à 12:33 par Murnau
#167565 
RSS RSS Commentaires
   

George Corm. Le nouveau gouvernement du monde. Idéologies, structures, contre-pouvoirs.
Bernard GENSANE
La démarche de Georges Corm ne laisse pas d’étonner. Son analyse des structures et des superstructures qui, ces dernières décennies, ont sous-tendu le capitalisme financier tout en étant produites ou profondément modifiées par lui, est très fouillée et radicale. Mais il s’inscrit dans une perspective pragmatique, non socialiste et certainement pas marxiste. Pour lui, le capitalisme est, par essence, performant, mais il ne procède plus du tout à une répartition équitable des profits. Cet ouvrage est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faut s’endurcir, mais sans jamais se départir de sa tendresse.

Ernesto "Che" Guevara

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.