Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Passe-moi ta salade, je te passerai la sinécure.

Jean-Louis Debré (71 ans) a été maire, député, ministre, conseiller général, président de l’Assemblée nationale et président du Conseil constitutionnel pendant 9 ans, poste qu’il cède au PS Laurent Fabius pour être nommé président du Conseil supérieur des archives.

Ne toussez pas.

Son droit de parole libéré, il part en guerre contre la « tyrannie » des réseaux sociaux et leur pétition contre la réforme El Khomry : « La légitimité ne se fonde pas sur le nombre mais sur une élection ».

D’où l’on conclut que les Français ont donné à Hollande en 2012 la mission de liquider le Code du travail.

C’était mieux quand les fonctions de Debré à la tête d’un machin (à ne pas garder sous la 6ème République) l’obligeaient au silence.

Théophraste R. (Chef du bureau « Référendum révocatoire »).

PS. Pour les jeunots : les caricaturistes dessinaient le père de J-L Debré (ministre du Général De Gaulle), avec un entonnoir sur la tête.

URL de cette brève 5001
https://www.legrandsoir.info/passe-moi-ta-salade-je-te-passerai-la-sinecure.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
07/03/2016 à 09:44 par Bernard Gensane

Comme le dit un twittant, Debré sera nommé président de son allée de cimetière. Faisons lui confiance : ce fromage accordé par les Solfériniens ne sera sûrement pas le dernier.

#122826 
07/03/2016 à 22:00 par Feufollet

Ouais ! Ben l’entonnoir
Rien ne m’a jamais aidé à comprendre
Pourquoi les fous portaient ce couvre-chef
Maintenant, l’entonnoir doit revenir de bon droit
A François, premier débile des francs
Faut rendre à François ce qui lui appartient
Pour l’envoyer distribuer des légions d’honneur à daech
Avant de l’enfermer dans un asile

#122836 
08/03/2016 à 06:57 par jean-marie Défossé

Souhaitons que la dynastie des Debré arrive à son terme et qu’elle permette aux entonnoirs de retrouver leur véritable fonction .
N’était-ce pas le père Debré alors Ministre de De Gaulle qui fit kidnapper des enfants réunionnais pour repeupler le Département de la Creuse ? Kidnapping tout de même sous l’égide d’un général De Gaulle !

Tout un symbole de respect de l’Etre humain ... avec une très légère connotation colonialiste pour ne pas dire raciste .

Désolé pour les inconditionnels du Grand Charles , mais je n’ai pas la même approche historique de ces "personnages légendaires" de l’Histoire française .

#122839 
08/03/2016 à 09:43 par Autrement

Ces messieurs-dames portent très bien l’entonnoir, pourvu qu’il soit doré ! ( ;-)

#122841 
08/03/2016 à 15:56 par Adel

C avec le dur labeur de ces hommes valeureux, Debré, Fabius, Badinter, Dumas, ... non, plus Dumas, que s’ecrit en lettres d’or la devise universelle de notre grand pays au firmament des nations libres et à l’avant-garde des valeurs de l’humanité. Quel dommage que la mort existe, imaginer un tel savoir, une telle sagesse engloutie dans la terre, m’est insupportable.

Rassurez-vous, je décris simplement ce que ces gugusses pensent d’eux-mêmes. Pas étonnant qu’ils ne veulent pas lacher le morceau. Jetez les au plafond, il en redescendront avec le lustre.

#122847 
RSS RSS Commentaires
   
« Les déchirures » de Maxime Vivas
Maxime VIVAS
Sous ce titre, Maxime Vivas nous propose un texte ramassé (72 pages) augmenté par une préface de Paul Ariès et une postface de Viktor Dedaj (site Le Grand Soir).. Pour nous parler des affaires publiques, de répression et d’impunité, de management, de violences et de suicides, l’auteur (éclectique) convoque Jean-Michel Aphatie, Patrick Balkany, Jean-Michel Baylet, Maïté Biraben, les Bonnets rouges, Xavier Broseta (DRH d’air France), Warren Buffet, Jérôme Cahuzac, Charlie Hebdo, Jean-François Copé, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Citoyens,

Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; les uns comme les autres ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables. Défiez-vous également des parleurs, incapables de passer à l’action ; ils sacrifieront tout à un beau discours, à un effet oratoire ou à mot spirituel. Evitez également ceux que la fortune a trop favorisés, car trop rarement celui qui possède la fortune est disposé à regarder le travailleur comme un frère. Enfin, cherchez des hommes aux convictions sincères, des hommes du peuple, résolus, actifs, ayant un sens droit et une honnêteté reconnue. Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c’est aux électeurs à choisir leurs hommes, et non à ceux-ci de se présenter. Citoyens, Nous sommes convaincus que si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considèrent jamais comme vos maîtres.

Le Comité Central de la Garde Nationale »

Texte de l’affiche apposée avant l’élection de la Commune de Paris, 25 mars 1871.


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.