RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Plus de 30 eurodéputés demandent une enquête au président colombien Santos sur une fosse commune de 200 corps dans l’Hacienda Bellacruz et la protection des victimes du paramilitarisme

Bruxelles, 19 décembre 2012

Monsieur Juan Manuel Santos Calderón,
Président de la République
Palais de Nariño
Bogotá - Colombia

Son excellence, Monsieur le Président :

Nous avons été informés par diverses organisations de droits humains qu’il y a plus de deux mois, des paramilitaires détenus, qui ont opéré dans la zone de l’Hacienda Bellacruz (département du César) sous les ordres de Carlos Arturo Marulanda, ex-ambassadeur de Colombie devant l’Union Européenne, la Belgique et le Luxembourg, et ses proches, ont été interrogés par un juge. Dans cette occasion, ils ont confirmé la responsabilité de la famille mentionnée, et ont révélé qu’il existait dans cette propriété une fosse commune où reposeraient plus de 200 corps
.
Nous tenons, Monsieur le Président, à vous exprimer notre plus profonde préoccupation du fait que les enquêtes relatives à cette fosse commune et la nécessaire exhumation n’ont pas été effectuées, - ce qui compromet la pérennité des preuves-. Nous craignons pour la sécurité des leaders de l’organisation paysanne ASOCOL, qui oeuvrent pour la restitution des terres desquelles ils ont été dépouillés par la violence après que les institutions de l’Etat tranchent en leur faveur , il y a plus de 15 ans. Leur leader Fredy Rodriguez et plusieurs de ses amis ont été dernièrement la cible de menaces de mort répétées.

Nous sommes, Monsieur le Président, face à un conflit social qui oppose des parties très inégales, et il nous semble que cela requiert une action urgente de votre gouvernement pour faire respecter la loi et garantir le bon fonctionnement des institutions. D’un côté, il y a les paysans sans défense, qui ont perdu plus de 40 d’entre eux pour défendre leur bien, seulement sur cette propriété. De l’autre, on trouve une famille puissante, avec une histoire criminelle (des crimes qui sont arrivés sous leur responsabilité). Cette famille est associée à présent au magnat financier brésilien Germán Efromovich, propriétaire d’Avianca, et récemment candidat à l’obtention de la compagnie aérienne TAP du Portugal. Germán Efromovich a silencieusement acheté à la famille Marulanda de grandes extensions de terres appartenant à la Nation au sein de l’Hacienda Bellacruz, sans respecter les procédures légales, violant la loi et les droits des paysans spoliés. Nous savons de plus que Germán Efromovich s’est associé avec des personnes de la région au sein de l’entreprise Doce Vista Estate qui ont utilisé et continuent d’utiliser des groupes paramilitaires.

Le cadre empire à présent, par la résurgence dans la zone d’un groupe paramilitaire se faisant appeler « l’Armée Anti-restitution », qui, tel que son nom l’indique, est au service des familles et des entreprises qui ont recours à la violence pour priver les agriculteurs de leurs terres.

Récemment, ces groupes ont empêché certains paysans et des fonctionnaires de mener une procédure judiciaire, sans que la police n’intervienne pour défendre les agriculteurs et les fonctionnaires.

De par la situation aussi particulière qui se produit dans cette région, de par l’inégalité entre les acteurs et l’obstination des plus puissants à ne pas appliquer la loi, de par le caractère emblématique que représente la résolution de ce conflit social que nous surveillons de près depuis l’Europe, nous demandons sincèrement, Monsieur le Président, de saisir votre administration afin de :

- Protéger efficacement les dirigeants d’ASOCOL et leurs conseillers,

- Exiger des forces de police et de la justice le démantèlement des groupes paramilitaires dans la région et de leurs structures politiques et économiques,

- Exécuter, avec l’appui d’éléments appropriés des forces de sécurité, les procédures de restitution des terres usurpées, et démanteler les groupes paramilitaires et de leurs structures politiques et économiques,

- Poursuivre en justice ceux qui sont directement ou indirectement responsables des massacres, des déplacements et d’autres violations des droits de l’homme, maintenant que la justice dispose de témoignages de paramilitaires confirmant qui sont les responsables des faits.

Avec la plus haute considération,

1. Barbara Lochbihler, Présidente de la Sous-Comission des Droits de l’Homme
2. Gabi Zimmer, Présidente du groupe GUE/NGL
3. Daniel Cohn-Bendit, Co-président du groupe des Verts-ALE
4. Thijs Berman
5. Lother Bisky
6. José Bové
7. Nikos Chountis
8. Vicente Garcés
9. Sven Giegold
10. Ana Gomes
11. Catherine Grèze
12. Satu Hassi
13. Martin Hauslink
14. Yannick Jadot
15. Ska Keller
16. Jürgen Klute
17. Sabine Lösing
18. Ulrike Lunacek
19. David Martin
20. Marisa Matias
21. Ana Miranda
22. Paul Murphy
23. Younous Omarjee
24. Raúl Romeva i Rueda
25. Helmut Scholz
26. Alda Sousa
27. Søren Søndergaard
28. Bart Staes
29. Rui Tavares
30. Keith Taylor
31. Inês Zuber

Traduction : Association EntreTodos http://www.facebook.com/EntreTodosFrance

URL de cet article 18734
  

Hélène Berr. Journal. Paris, Tallandier, 2008.
Bernard GENSANE
Sur la couverture, un très beau visage. Des yeux intenses et doux qui vont voir l’horreur de Bergen-Belsen avant de se fermer. Une expression de profonde paix intérieure, de volonté, mais aussi de résignation. Le manuscrit de ce Journal a été retrouvé par la nièce d’Hélène Berr. A l’initiative de Jean Morawiecki, le fiancé d’Hélène, ce document a été remis au mémorial de la Shoah à Paris. Patrick Modiano, qui a écrit une superbe préface à ce texte, s’est dit « frappé par le sens quasi météorologique des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Dire que l’on ne se soucie pas de la protection de la vie privée parce qu’on n’a rien à cacher équivaut à dire que l’on ne se soucie pas de la liberté d’expression parce qu’on n’a rien à dire. » - Edward Snowden

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
123 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.