Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

17 

Portrait d’un couple d’apparatchik.

Olivier Faure, qui se décrit comme « le fils unique de François Hollande et Martine Aubry » a essentiellement vécu de la politique. Il a été directeur-adjoint du cabinet de François Hollande, premier secrétaire du PS, et conseiller de Martine Aubry au ministère de l’emploi.

Député, il a été favorable au CICE et s’est montré réservé sur la « méthode » qui imposa la loi El Khomri.

Celui qui deviendra officiellement, le 7 avril, secrétaire du PS a déclaré le 9 mai 2017 : « Nous voulons la réussite de Macron. Nous souhaitons participer à cette majorité ». Il s’est donc logiquement abstenu lors du vote de confiance au gouvernement d’Édouard Philippe. Il a été hué lors de la manifestation syndicale du 22 mars : « Traître ! ». T’étais où l’année dernière ? ».

Parce que quelques dizaines de milliers de cotisants PS en ont fait leur chef, il n’était pas décent que sa femme, Soria Blatmann, reste conseillère d’Emmanuel Macron. Evitant l’étape Pôle emploi, elle s’est recasée à l’UNESCO, auprès d’une ancienne ministre de Manuel Valls, Audrey Azoulay, qui en est la directrice générale. Le père d’Audrey Azoulay a été directeur des relations publiques de la banque Paribas. Il est aujourd’hui conseiller du roi du Maroc. Mais on ne choisit pas sa famille. Donc, oubliez ça. Ou pas.

Le nouveau chef de la social-démocratie a dévoilé un de ses projets urgents : trouver une mascotte, « un chat plutôt qu’un chien ». Il est vrai que la direction du PS, après François Hollande, Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis, a déjà fait le plein en Rantanplan.

Théophraste R. (Président du Comité de défense des chats échaudés).

URL de cette brève 5773
https://www.legrandsoir.info/portrait-d-un-couple-d-apparatchik.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
30/03/2018 à 16:51 par Antar

Et encore, Rantanplan peut de temps en temps nous surprendre avec des sursauts de lucidité. On ne peut pas en dire autant des derniers SG du PS. Dans la suite de la chaîne incestuelle, faudrait ajouter qu’André Azoulay, père de l’autre, assure aussi la liaisom entre le Mossad et le Palais.

#146915 
30/03/2018 à 17:18 par François de Marseille

C’est le premier secrétaire idéal pour le PS !

#146917 
30/03/2018 à 17:51 par hf

Reprenons donc :
Il a fait toute sa carrière au PS, sénateur plusieurs dizaines d’années, puis secrétaire d’État à l’enseignement technique, il n’a rien trouvé à redire à Maastricht ni à Schengen ni le traité d’Amsterdam, peut être même approuva t-il l’acte unique de 1986, sur Bologne et la stratégie de Lisbonne concernant l’enseignement avec les conséquences qu’on sait, il a approuvé, sur la privatisation des services publics de réseau décidée en 2002 à Barcelone, on n’ose regarder dans quelle direction il regardait et ce que ses silences cachaient... qui est-il ?

Attention à la purification éthique, c’est un peu comme les quartiers de noblesse, faut pas remonter trop haut. Par ailleurs les néo-convertis sont souvent ceux qui hurlent le plus fort. (le plus Faure).

#146920 
30/03/2018 à 21:05 legrandsoir

qui est-il ?

En consultant ma boule de crystal, je vois un (ex) membre d’un Parti Socialiste (de droite) avec lequel le PCF se compromet depuis 40 ans.

#146929 
30/03/2018 à 18:59 par AF30

Il m’arrive souvent quand je lis un article comme celui-ci de cliquer sur le nom d’une personne qui est nommée, je suppose comme beaucoup de lecteurs, et de le coller sur Wikipédia et souvent on a la délicieuse joie de découvrir que finalement on retombe sur une variation de la comptine "marabout de ficelle". Ainsi, comme il est dit ici, de Olivier Faure on passe à Soria Blatmann puis Audray Azoulay ensuite son mari François Marie Labarraque ( Conseiller machin et truc ) évidemment son père lui aussi,pourvu d’un beau carnet d’adresses et d’une liste longue comme ça de décorations.Lui, il reçoit au Maroc entre autres BHL, Martine Aubry, Bergé ( enfin, lui c’était avant) Jean Daniel ( le penseur qui souffre ). Je passe sur les soeurs et la mère (http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/2016/02/un-tout-petit-monde-le-...). Bref pour résumer il faudra secouer fortement le cocotier pour faire tomber ces fruits.

#146924 
30/03/2018 à 19:47 par Morvan56

Aucun animal ne mérite le déshonneur d’être la mascotte du PS...quoique le morpion, peut-être qui nous bat les couilles....

#146925 
30/03/2018 à 20:17 par Max Stirner

Apparatchiks chataniques ...

#146927 
30/03/2018 à 23:22 par Un partageux

Cambadelis, c’est Jean-Christophe et non Jean-François. Mais Théophraste est tout excusé de ce petit point sombre : Cambadelis n’a pas été une lumière...

#146932 
31/03/2018 à 00:01 par AF30

A hf, j’admire, non j’envie ceux qui depuis leur naissance ne se sont jamais trompés. Une vie toute droite car s’ils sont athées ils sont en quelque sorte des saints laïques. Alors on se dit que ceux là sont tout à fait légitimes pour revenir sans cesse sur les erreurs passées des autres. Ils ont bien raison par ailleurs de réduire le présent au passé. A quoi bon s’intéresser à ce qui se dit aujourd’hui, à un programme puisque a priori qui s’est trompé parfois trompera forcément. C’est finalement confortable : chacun dans une case d’un bout à l’autre de sa vie.

#146933 
31/03/2018 à 06:28 par depassage

@AF30

A quoi bon s’intéresser à ce qui se dit aujourd’hui, à un programme puisque a priori qui s’est trompé parfois trompera forcément. C’est finalement confortable : chacun dans une case d’un bout à l’autre de sa vie.

je suis resté sur ma faim. Vous auriez dû donner un peu plus sur ce qui se dit aujourd’hui.

#146935 
31/03/2018 à 08:25 par Théophraste R.

@ Un partageux

Corrigé, merci.

#146937 
31/03/2018 à 09:37 par AF30

À Depassage , je voulais simplement dire : s’intéresser au programme des uns et des autres, d’y rechercher, chez chacun de ceux là, leur cohérence ( ou leur incoherence ). Après évidemment libre au citoyen de refuser une partie ou la totalité mais ramener en permanence, quelqu’en soit le sujet et pire même quand il n’est pas question de lui, tout article ou commentaire à une personne ça ne relève plus du débat politique mais de la médecine. Quoique je ne sais pas si, le trouble obsessionnel, ça se soigne.

#146938 
31/03/2018 à 12:06 par irae

Il faut croire que l’ascenseur social fonctionnait encore trop bien en laissant passer trop de gueux incommodant la caste des bien-nés confits dans un entre-soi douillet. Il fallait que cela cesse. Voilà c’est chose faite après la destruction organisée du primaire par la piètre mais nuisible belkacem la loi vidal est venue mettre bon ordre à la passoire sociale universitaire.

#146940 
31/03/2018 à 17:28 par Feufollet

Toute honte bue
Boire la coupe jusqu’à la lie
Ne semble pas troubler la digestion de leur honte
Leur savoir boire à tous les verres
Leur tient lieux de savoir vivre
Allez, je vais m’en jeter un petit par dépit

#146949 
31/03/2018 à 19:14 par claude

Ce pauvre PS quel ramassis d’ordu..!

#146951 
01/04/2018 à 14:48 par Max Stirner

A force d’aller toujours dans le même sens, on finit par rester toujours à la même place : J’me marre ...

#146971 
01/04/2018 à 16:04 par depassage

Merci pour votre réponse. Votre préoccupation est juste et je la partage, mais quand même je vais me permettre de vous faire une remarque amicale. Je vous dirais que vous vous êtes trompé de rubrique, car la rubrique Parlons( inter) net est une rubrique d’humour, qui fait appel à la caricature, à l’accentuation des traits et à la désinvolture pour faire sourire à défaut de faire rire. mais on ne peut pas être tous tout le temps de bonne humeur. Votre réaction se comprend.

#146975 
RSS RSS Commentaires
   
L’Histoire m’acquittera
Fidel CASTRO, Jacques-François BONALDI
L’Histoire m’acquittera (en espagnol : La Historia me absolvera) est un manifeste d’auto-défense écrit par Fidel Castro en octobre 1953, à la veille de son procès (il est jugé pour avoir attaqué la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, en réaction au coup d’état de Batista). Fidel Castro est diplômé en droit, il manie la plaidoirie, exercice qu’il connaît bien, avec aisance : il y explique ses actes et son implication dans le soulèvement contre Batista mais surtout, il y développe ses différentes thèses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade - ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion - protéger les citoyens américains se trouvant sur l’île - était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».

Irving Kristol, conseiller présidentiel, en 1986 devant l’American Enterprise Institute

Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manoeuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.