Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Pour présider autrement, il faut une autre majorité.

Kader Arif, ancien patron de la fédération socialiste de la Haute-Garonne, ancien secrétaire d’Etat aux anciens combattants, a fait l’objet d’une information judiciaire en décembre 2015 pour favoritisme présumé dans l’attribution de marchés publics (portant sur plusieurs millions d’euros) attribués à la SARL Awf Music animée par son frère et sa belle-sœur. La société, selon le Canard enchaîné, bénéficiait d’une « chance insolente dans les appels d’offres » puisque, depuis 2009, « chaque fois que la Région Midi-Pyrénées a besoin de lumières et de sono pour ses sauteries, elle passe une commande à AWF ».

Egalement dans le collimateur de la Justice, un contrat passé au nom du ministère de la Défense avec la société All Access, gérée par les neveux de Kader Arif.

Kader Arif a dû démissionner du gouvernement.

S’exprimant sur l’affaire Pénélope Fillon, Benoît Hamon a déclaré : « Il ne faut pas tergiverser. La conséquence que j’en tire, c’est qu’à l’Assemblée nationale comme au Sénat, on interdise la possibilité d’employer un cousin, un enfant ou un conjoint ».

Ce souci de moralisation est à communiquer à Kader Arif, investi par le PS pour les législatives de 2017, et donc futur membre de la majorité sur laquelle s’appuiera le possible président Benoît Hamon.

Théophraste R. (Distributeur de balais).

PS. Le manque de place m’empêche de vous parler des investitures novatrices de Valls et El Khomri.

URL de cette brève 5311
https://www.legrandsoir.info/pour-presider-autrement-il-faut-une-autre-majorite.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
04/02/2017 à 14:07 par Palamède Singouin

Le parcours de Hamon est similaire à celui de Valls, c’est celui du parfait apparatchik solférinien (Dray, Cambadélis, Désir, DSK...) : vagues études d’Histoire et Géo, rapidement orienté vers l’UNEF (couveuse de socialo-arrivistes comme la MNEF, SOS Racisme ou Ni Putes ni...etc..), jeune socialiste rocardien, aucune autre activité professionnelle qu’un rapide passage dans les hautes sphères de l’institution sondagière IPSOS.
Quelle crédibilité ?

#132275 
04/02/2017 à 16:19 par Francois

On peut faire confiance à hamon... s’il est élu, l’interdiction d’embaucher les potes et la famille sera effective... à partir de 2032 peut être...
C’est énorme mais il aurait tord de se priver, puisque ça marche.
Qui est le plus méprisable, hamon qui tente sa chance ou les cons qui gobent tout alors qu’ils n’ont jamais raconté que des cracs...
J’ai ma réponse.

#132279 
RSS RSS Commentaires
   
Claude Lanzmann. Le Lièvre de Patagonie. Paris : Gallimard, 2009.
Bernard GENSANE
Il n’est pas facile de rendre compte d’un livre considérable, écrit par une personnalité culturelle considérable, auteur d’un film, non seulement considérable, mais unique. Remarquablement bien écrit (les 550 pages ont été dictées face à un écran d’ordinateur), cet ouvrage nous livre les mémoires d’un homme de poids, de fortes convictions qui, malgré son grand âge, ne parvient que très rarement à prendre le recul nécessaire à la hiérarchisation de ses actes, à la mise en perspective de sa vie. Lanzmann est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je crois vraiment que là où il y a le choix entre la couardise et la violence, je conseillerais la violence.

MAHATMA GANDHI


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.