Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

33 

Proposition de loi pour un signe religieux supplémentaire.

Croix, kipa, voile, etc., arborés chez soi, dans la rue, dans une administration, on ne sortira pas de la querelle.

Les interdictions des signes ostentatoires d’appartenance à une religion dans une France républicaine, laïque, unie et pacifiée, sont sources de tension et de division. Les lois qui existent ne sont pas respectées. Il n’est que de voir telle députée avec sa croix en sautoir, tandis que ministres et président baissent la tête à la synagogue, se déchaussent à la mosquée ou plient le genou devant monsieur le pape.

Par conséquent, une nouvelle loi sera votée qui stipulera que :

1) Il est permis à chacun d’arborer partout, à sa convenance (par libre choix), des signes ostentatoires de religion, comme c’est le cas dans de nombreux pays démocratiques.

2) Toute contrainte exercée par des individus pour imposer le port d’un signe d’appartenance à une religion sera punie. Si elle est le fait de représentants officiels d’une religion, celle-ci sera frappée par saisie de ses biens, fermeture provisoire ou définitive des lieux qui professent une désobéissance à la loi. Les prosélytes qui prêchent dans des établissements religieux la supériorité de la loi religieuse sur la loi du pays sont passibles de prison et d’interdiction définitive de prêcher ou d’enseigner.

3) Il sera crée un signe, logo, badge, permettant d’afficher l’appartenance des citoyens à la religion majoritaire en France : celle des athées et agnostiques.

Théophraste R. (législateur autoproclamé, auteur de l’appel à la création d’un signe a-religieux).

URL de cette brève 6386
https://www.legrandsoir.info/proposition-de-loi-pour-un-signe-religieux-supplementaire.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
11/11/2019 à 10:29 par Assimbonanga

Là où ça ne colle pas, c’est de se coller un badge pour se décréter a religieux ! A, c’est hors de ce système d’embrigadement et c’est la raison pour laquelle la majorité des gens, qui sont sans religion, ne se remarque pas et ne le veut pas. Pas question de devoir s’affilier lorsqu’on non affilié ! Chacun ici le sait pertinemment !

Toute manière, nous traversons une période de retour à l’obscurantisme généralisée sur toute la planète. Que ce soit avec l’armée des Musulmans ou avec celle des Évangéliques. Et nous qui sommes juste sains et sans aliénation n’y pouvons rien. Le monde va mal et les manipulateurs s’emparent des foules désemparées.
Les gouvernements de gauche tombent comme des mouches également, aujourd’hui la Bolivie. Le communisme est devenu un crime alors qu’il s’agit d’une solution terrestre de solidarité, partage, redistribution. Les religieux ont tous l’avantage de promettre le paradis, mais pour plus tard et de repousser ainsi le rationnement nécessaire à ce qu’il y en ait pour tout le monde.

Ah ça alors ! Qui vois-je en consultant la liste des anciens élèves du collège Stanislas , hormis J.M Blanquer, ministre de l’éducation ? Alain Soral. Un sacré creuset que cet établissement catholique à but d’évangélisation !

Notons que le père Louis-Marie Guitton est allé se former aux USA pour créer une branche de l’association Courage, qui a œuvré pendant deux ans auprès des élèves de Stanislas pour leur apporter la bonne conduite... Je cite : "Une attirance homosexuelle sans passage à l’acte n’est pas susceptible de jugement moral négatif. S’engager dans une relation homosexuelle s’oppose en revanche à la loi de Dieu qui a créé le couple « homme-femme ». La relation intime entre les deux repose sur la différence et la complémentarité, ouverte au don de la vie. Deux personnes homosexuelles peuvent vivre une belle amitié et une grande communion, qui ne seront jamais conjugales."

#163996 
11/11/2019 à 10:52 par Morvan56

Un "signe" pour affirmer son athéisme ? quelque peu contradictoire, un non-sens ....

#163997 
11/11/2019 à 12:17 par babelouest

j’avais pensé à ce truc tout bête....

#164001 
11/11/2019 à 12:32 par ozerfil

Après avoir martelé que " la religion est l’opium du Peuple ", voici que les forces de Gauche se mettent à plus ou moins la défendre pour faire plaisir à une partie de leur électorat et respecter l’Ordre Public...

Camarade, vous délirez !!

Avez-vous conscience d’ouvrir la porte à une guerre civile ? Signe d’identification a-religieux ou pas ?
Avez-vous bien entendu et évalué la portée de certains slogans...?

La croyance est une affaire personnelle : elle ne doit pas quitter les lieux de culte, son domicile (à la limite son extension qu’est la voiture...), le dessous de ses vêtements, ou sa conscience, sinon, c’est la différenciation immédiate, source automatique de conflits !

Et personne n’a le droit, en me voyant, de savoir ce que je pense ou crois... ou pas !

A quand l’affichage ostensible et obligatoire sur les vêtements, de signes d’appartenance à une quelconque obédience - source inévitable de discriminations ?

Une étoile jaune (de sinistre mémoire) pour les Juifs, rouge pour les Communistes, rose pour les Socialistes, un croissant vert pour les Musulmans, multicolore pour les Gays, blanche pour les Royalistes, Noire pour les anars, Bleue pour les flics et leurs Maîtres, plus une couleur pour les bouddhistes, etc... : sympathique, ça va être coloré !

Et animé aussi...!!

Remarquez, il y a déjà la "rosette" à la boutonnière et la cocarde tricolore des "intouchables "...

#164002 
11/11/2019 à 13:28 par J.J.

Ça, c’est une idée géniale, Théophraste !
La preuve c’est qu’il y a longtemps que j’y pensais .
J’ai une proposition, au moins : arborer un médaillon en forme de Théière (si possible en métal précieux et ornée de diamants).
Voir explication à partir du lien.
http://sainteglisedumonstreenspaghettivolant.blogspot.com/2008/06/bert...
Il y a le Monstre de Spaghettis Volant qui pourrait aussi faire l’affaire, mais moins facile à représenter en effigie.

#164004 
11/11/2019 à 14:40 par Georges SPORRI

Nous ne vivons absolument pas une époque de renaissance des religions. Au contraire, elles sont entrain de crever (tant mieux !) et leurs gesticulations parfois suicidaires ne sont que les spasmes de l’agonie. C’est facile à prouver avec le taux de natalité de l’Iran égal à celui de l’Allemagne.

Le concept d’islamo gauchisme est une pure invention de la propagande raciste qui ne s’appuie que sur l’existence du P.I.R (parti des indigènes de la république) qui n’est qu’une sorte d’imposture (des petits bourgeois issus des immigrations du sud, aussi athées et dévergondés que nous, mais qui s’amusent à commettre des provocs ethnos contre l’ethnocentrisme dominant).

99 % des gens de gauche, extrême gauche, anars et même écolos sont des athées irréprochables. Tout le monde sait cela, y compris les sycophantes délateurs - diffamateurs du journal Marianne, Ciotti, le Pen, Jadot ...etc.

La peur de l’islam, en France, est un fantasme raciste.

#164005 
11/11/2019 à 14:57 par barbe

Merci à Assimbonanga et Ozerfil de ramener un peu d’ordre ; pas de faiblesse face aux diktats religieux (et même moraux). L’espace public doit en être libéré.

#164006 
11/11/2019 à 17:15 par Palamède Singouin

J’ai l’impression que certains perdent de vue que Théophraste manie régulièrement l’ironie et le second degré avec virtuosité.

#164010 
11/11/2019 à 17:53 par Merlin

Comme semble l’indiquer à juste titre la photo qui illustre l’article, la kippa reste quand même le signe religieux préféré de notre classe politique dirigeante.
Depuis l’ère Sarkozy, il doit y avoir au moins une photo de chaque ministre de la République Française (sans parler des présidents) portant une kippa. Mais apparemment un bonne femme portant un voile dans une quelconque banlieue de la région parisienne, est infiniment plus digne d’intérêt pour les médias.
C’est une simple constation, vous pouvez ne pas publier ce commentaire, je le comprendrais vu que le sujet est tabou.

#164013 
11/11/2019 à 18:08 par J.J.

Assimbonanga, et le autres...
Notons que le père Louis-Marie Guitton est allé se former aux USA pour créer une branche de l’association Courage, qui a œuvré pendant deux ans auprès des élèves de Stanislas pour leur apporter la bonne conduite...
Si vous voulez vous documenter sur cette curieuse question, je vous recommande la lecture de l’ouvrage de Frédéric Martel (Robert Laffont), paru en février 2019, et qui a été l’objet d’une publicité assourdissante par son silence (à part dans les journaux à tendance catho qui ont tenté de déminer le terrain) : SODOMA, enquête au cœur du Vatican, un pavé assez indigeste mais qui vaut la peine d’être abordé. Édifiant !

#164014 
11/11/2019 à 18:26 par J.J.

la liste des anciens élèves du collège Stanislas !
Il y en a qui s’en sont sortis honorablement quand même ( petit nombre), il y en a au moins un qui est en prison, et ça fait plaisir.
Mais dans l’ensemble, cette liste m’a surtout donné envie de danser la Carmagnole.

#164016 
11/11/2019 à 19:29 par Jean-Yves Leblanc

Palamède Singouin dit :

J’ai l’impression que certains perdent de vue que Théophraste manie régulièrement l’ironie et le second degré avec virtuosité.

Il est tout à fait exact que l’ironie est la caractéristique permanente des billets de Théophraste (que j’apprécie). L’ironie pose cependant un problème : pour que le lecteur la comprenne, il lui faut des indices lui permettant de voir que l’auteur veut exprimer le contraire de ce qu’il écrit.

Dans le présent billet, il est clair que le titre "Proposition de loi pour un signe religieux supplémentaire" de même que son point 3 sont de l’ironie visant à moquer le port d’insignes religieux. Et j’adhère.

Par contre les attendus de la "proposition de loi" ainsi que les point 1 et 2 sont beaucoup plus ambigus car ils correspondent trop bien à des constats et à des positions couramment tenus à gauche. Ainsi le point 1 revendiquant le port de signe religieux partout est exactement ce qui était revendiqué dimanche à la manif contre l’islamophobie ... à laquelle FI participait. Du coup, on ne sait plus très bien si l’auteur dit le contraire de ce qu’il veut exprimer ou bien si il cherche à ménager les tendances anti-laïques qui sont en train de tarauder la gauche radicale. Et là je n’adhère plus.

#164018 
11/11/2019 à 20:52 par irae

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
LAICITE

#164021 
11/11/2019 à 21:18 par ozerfil

Palamède Singouin,

Leur présence à cette douteuse manifestation était quand même bien réelle...

#164022 
11/11/2019 à 21:20 par ozerfil

JJ,

Il ne s’agit pas du tout de défendre une religion par rapport à une autre !!

Plutôt de se méfier de toutes...

#164023 
11/11/2019 à 22:59 par Georges SPORRI

Vu que la laïcité n’est réellement menacée, en France, par rien et par personne, je sens que je vais sûrement m’acharner à la défendre car ne rien faire est une de mes vocations les plus sacrées. C’est une recherche de perfection très pieuse dont la prière centrale est "seuls ceux qui ne font rien ne se trompent pas" amen !

#164027 
12/11/2019 à 01:48 par babelouest

De toute façon, UNE religion les chapeaute toutes : celle de l’Argent-Pouvoir.

#164033 
12/11/2019 à 09:32 par Palamède Singouin

@Jean-Yves Leblanc

Ne faisant pas partie de ceux qui vont chercher du prosélytisme sur la tête des femmes, je ne vois aucune ambiguïté dans les propos de Théophraste.

Par contre je vois de la duplicité chez les petits racistes ordinaires, genre Manuel Valls , qui se planquent derrière la défense de la laïcité ou l’émancipation des femmes en ne voyant aucun inconvénient à côtoyer la droite la plus extrême.

Au reste, comme je l’ai déjà écrit, les seuls prosélytes qui m’aient jamais directement abordé ce sont des américains boutonneux - mormons ou jéhovah ? - en costume sombre, chemise blanche et cravate. Et je n’ai jamais eu besoin de lois et d’éditoriaux enflammés pour leur dire d’aller voir ailleurs.

#164039 
12/11/2019 à 10:55 par Assimbonanga

Le problème avec le second degré, c’est que ça peut foirer. Ça consiste à dire le contraire de ce qu’on veut dire. A l’oral ça marche super. Il faut pouvoir tenir l’auditoire dans son regard et aussi le langage corporel tient une importance. A l’écrit, c’est moins facile. Il faut être sûr que le lecteur a en tête les même références. Or, tout le monde n’a pas forcément participé à la manif, et de surcroît à la vie militante parisienne, ou toulousaine ou que sais-je encore !
Certain(es) lisent ça depuis leur fin fond de trou du cul du monde et ne sont pas forcément dans un état d’esprit de rigolade lorsque Evo Moralès se fait éjecter de Bolivie et que des malfaisants mettent tout leur savoir-faire à salir la manif de solidarité avec deux vieux mecs qui se sont faits poignarder.

#164044 
12/11/2019 à 11:53 par Michel Bouneaud

Proposition intéressante. Mais si, pour commencer, on en revenait à la loi de décembre 1905, et particulièrement à ses articles 25 à 36 ?

#164047 
12/11/2019 à 15:39 par Pie Niouf

Écrire le mot laïcité partout, sur le papier d’Arménie comme sur le PQ, c’est très bien mais définir ce qu’est la laïcité c’est beaucoup mieux.
Or beaucoup feraient bien d’ouvrir leur dictionnaire et de méditer les textes législatifs pour éviter d’assimiler leur volonté de faire ch... ceux qui ne pensent pas comme eux à un texte fondamental pour le respect des différences.

#164059 
12/11/2019 à 17:22 par Autrement

La nouvelle législation (depuis 2004) sur les signes d’appartenane religieuse est inutile et hypocrite.

D’abord les interdictions officielles, ne font que renforcer, par réaction, les comportements particularistes, identitaires, prosélytes et communautaristes qui éloignent de la citoyenneté : c’est le réflexe du « martyr » qui veut témoigner de son droit légitime à croire en sa croyance.

Ensuite, les signes d’appartenance religieuse ne mettent aucunement en danger la laïcité. Au contraire, au cours de l’histoire, ils ont plutôt mis en danger ceux qui les portaient. Du moins quand il s’agissait des signes d’une religion différente de celle dont se servait le pouvoir en place pour asseoir son autorité.
C’est le pouvoir lui-même qui menace la laïcité de bien des façons, même quand il prétend la défendre, car depuis toujours c’est lui qui se sert de la religion et qui l’encourage, en pratiquant au besoin des jeux de bascule entre les différentes religions, en entretenant hors de propos la respectabilité des cérémonies religieuses, et en s’y donnant en spectacle : il s’assure ainsi du soutien des fidèles, tout en se moquant copieusement de la foi (mieux vaut un bon homard).

Déjà au Ve siècle avant JC (ouais, ouais, je suis une vieille schnocke prof de Grec et vieille militante communiste sui generis) l’oncle de Platon, Critias, expliquait que la religion avait été inventée par des hommes malins pour dominer les autres.
Constantin, ce n’est pas la conversion au christianisme, c’est la consolidation de l’Empire.
L’Église, ce n’est pas la religion, c’est le pouvoir (notamment d’éducation et de contrainte morale)
L’Inquisition, ce n’est pas la religion, c‘est le pouvoir (à nu, dans son aspect ordinaire de violation des consciences, de juridiction trafiquée et de torture)
La St Barthélémy, ce n’est pas la religion, c’est le pouvoir (à nu, dans son aspect sanglant).
La révocation de l’Édit de Nantes, ce n’est pas la religion, c’est le pouvoir.
Les Jésuites, ce n’est pas la religion, c’est le pouvoir.
Le Crif, le dîner du Crif, Israël, ce n’est pas la religion, c’est le pouvoir.
Les Mollahs, ce n’est pas la religion, c’est le pouvoir.
Daesh, ce n’est pas la religion, c’est l’avidité de pouvoir (et de pétrole, eux aussi).
Les Évangélistes, ce n’est pas la religion, c’est le pouvoir. Faire élire Trump et Bolsonaro, quelle victoire !
Le Dalaï-Lama, ce n’est pas la religion, c’est la nostalgie du pouvoir...
Etc.

Il faudrait tout de même se souvenir de l’histoire !
Rallumer les guerres de religion, au XXIe siècle, c’est plus que la grande régression, c’est le chaos général ! Il s’agit pour le pouvoir de manipuler les fanatismes religieux de façon à maquiller en conflits dits « de civilisations » les guerres et les violences infligées à l’humanité par le régime capitaliste d’exploitation de l’homme par l’homme, par le pouvoir d’un petit nombre qui prend toutes les richesses pour lui et qui se croit tout permis, y compris de détruire les autres peuples.

Ce qui menace la France d’aujourd’hui, ce ne sont pas les signes d’appartenance religieuse, c’est la signification aggressive que donne le pouvoir à certains d’entre eux pour déguiser sa politique. C’est la domination idéologique des clans Macron-Le Pen, si on la laisse faire.
Ce sont les Guerres de l’OTAN, parce qu’elles entretiennent le terrorisme.
Et n’est-ce pas un président chanoine du Latran, Sarkhollande ou son petit frère, qui déclarait que la parole du curé vaut mieux que celle de l’instituteur ?

Ce qui menace la France, ce n’est pas l’Islam, c‘est la dévastation programmée dont elle est quotidiennement l’objet, services publics, éducation, santé, emploi, culture, richesses industrielles et énergétiques bradées, environnement saccagé, promotion des lois d’exception et des violences policières, négation de la souveraineté populaire, soumission à l’UE.

Je trouve que ceux qui s’en laissent mettre plein la vue par les signes d’appartenance religieuse, sont de bien faibles défenseurs de la laïcité.
C’est pourquoi je vote des deux mains pour le projet de loi de Théophraste.
Ni dieu ni maître, à bas la calotte et vive la Sociale !

#164062 
12/11/2019 à 18:09 par echoes

Remarquable proposition de Théophraste,
au point qu’il serait légitime de redouter un détournement par l’arc Le Pen-Macron,
dont la première des qualités tient bien plus de l’art de la duplicité qu’à l’ouverture d’esprit au second degré.
N’omettez pas de déposer un ©,
méfiez vous des contrefaçons
et des gaufres.

#164065 
12/11/2019 à 19:57 par Palamède Singouin

Que dire de plus que ce qu’a dit "Autrement" ?

#164068 
13/11/2019 à 05:54 par calame julia

"ce qui menace la France, c’est la dévastation programmée"... etc @ Autrement
C’est, en effet, cet affaiblissement de la propre représentation de l’exécutif qui fera la différence.
Ce pays capable de gérer certaines exceptions sans atteindre la liberté d’autrui est en passe
de devenir la carpette sur laquelle certains pourront nettoyer leurs semelles.

#164081 
13/11/2019 à 06:38 par babelouest

J’ai retrouvé une réponse que j’avais faite sur un forum en.... 2005 ! Je ne pense pas qu’elle ait tellement vieilli, sauf qu’à l’époque Sarko n’était pas encore président : ça date !
============================
Je pense qu’un Etat laïque ne doit tout simplement pas connaître les religions : ce n’est pas son rôle.

Il doit se borner à veiller pour que chaque citoyen puisse penser de la façon qui lui chaut, avoir la philosophie, ou la religion (c’est pratiquement synonyme), qui correspond à ses aspirations sans être influencé par des prosélytes plus ou moins sournois.

En classe, les religions peuvent parfaitement être traitées rapidement, comme d’autres options philosophiques, dans les classes correspondantes. Donc au niveau de Terminale. C’est un sujet assez sérieux pour que les élèves soient suffisamment armés pour en juger en toute connaissance de cause. On peut en parler à la fois en matière Philo, et en Histoire. Mais cela suppose déjà un bon substratum de connaissances et de réflexions.

Je crains un Sarkoky, et son prosélytisme patent : s’il accédait à de hautes responsabilités, il pourrait bien lancer de tels sujets dès le premier cycle du secondaire, vers des sujets vulnérables et pas assez informés. Le risque ? une vraie guerre de religions, comme aux XVe-XVIIe...

#164083 
13/11/2019 à 09:39 par Assimbonanga

Vous n’avez pas remarqué un truc ? Xavier Bertrand vent debout contre des listes électorales "communautaristes" ? Les réac’ ne veulent surement pas que des gens de quartiers s’organisent pour être représentés. Ça va y aller la tyrolienne à conspuer ! On n’a pas fini d’entendre des dégueulasseries, calomnies. Le Figaro et tous les vieux bourgeois des télés de milliardaires vont se montrer imaginatifs. Faudra faire le tri entre le vrai et l’inventé. Et on n’y arrivera pas.

#164087 
13/11/2019 à 13:30 par barbe

Bonjour,
Est-ce que le grand soir peut nous dire si c’était de l’ironie ?

Ok Autrement, on sait que la religion n’est que le faux nez du pouvoir, qui sert à justifier les inégalités (lire le Capital). Or malgré votre statut de docte, quand vous dites : ce n’est pas de la religion, c’est du pouvoir, vous entendez quoi par ce "ce n’est pas" : quel autre sens aurait la religion, que vous sauvez malgré tout en la distinguant du pouvoir ?
Merci de vos réponses, qui n’ont jamais été autant attendues.

#164100 
13/11/2019 à 15:03 par Autrement

barbe :

quel autre sens aurait la religion, que vous sauvez malgré tout en la distinguant du pouvoir ?

Marx n’a pas dit seulement "la religion est l’opium du peuple", il a aussi écrit : "La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l’âme d’un monde sans coeur, de même qu’elle est l’esprit d’une époque sans esprit."
C’est-à-dire qu’il existe un phénomène religieux psychologique et social, sous forme de croyance en Dieu et d’espoir en une autre vie, ou encore sous forme de fanatisme (revanche violente). Ce phénomène est distinct des diverses utilisations politiques qui en sont faites.

#164103 
13/11/2019 à 17:18 par barbe

A autrement
Ah vous vouliez parler de la croyance !
Ce sujet n a rien à voir avec la religion entendue comme institution.

#164107 
13/11/2019 à 18:27 par Autrement

@barbe
Oui, c’est bien pour cela que la loi de1905 consiste en la séparation de l’Église (en tant qu’institution) et de l’État, mais garantit la liberté de conscience.

#164109 
14/11/2019 à 10:33 par Assimbonanga

(Pour ceux qui l’écoutent encore) Avez-vous remarqué comment France Inter nous refourgue de plus en plus de bondieuserie ? Incidemment, insidieusement. Influence mondiale des O My God. Américanisation. Régression selon moi.
J’adore toujours autant mon François Ruffin, mais je le vois lui-aussi sous influence, sans doute parce que ses gosses transpirent sur lui, vu qu"ils sont à l’école chez les curés. Et les mots gentils et charmants des enfants, leurs questionnements, observations, rejaillissent dans le quotidien et s’incrustent dans l’esprit. Agnostique  ! C’est vrai que ce mot a fait tilt chez moi aussi. La sympathie ne rend pas sourd. Ni aveugle. Je suis toujours en vigilance par rapport à mes élus ( à tous les sens). Et ainsi, on n’est pas déçu. On sait que la perfection n’est pas au programme car impossible. On fait un choix, et on s’y tient, environ, avec des approximations et surtout parce qu’on sait de quel bord on n’est pas.

#164127 
14/11/2019 à 18:15 par barbe

Donc sans ironie.

Sinon, Autrement, je me suis amusé à remplacer le mot religion, par celui de foi : effet de rasoir d’ockham.
Histoire surtout de vous éviter la contradiction, qui consiste à dire que la religion est le pouvoir (institutions qui demandent au gens d’accepter leur sort) et qu’elle n’est pas le pouvoir. Bref, un peu de rigueur ne fait pas de mal.

"L’Église, ce n’est pas la foi, c’est le pouvoir (notamment d’éducation et de contrainte morale)
L’Inquisition, ce n’est pas la foi, c‘est le pouvoir (à nu, dans son aspect ordinaire de violation des consciences, de juridiction trafiquée et de torture)
La St Barthélémy, ce n’est pas la foi, c’est le pouvoir (à nu, dans son aspect sanglant).
La révocation de l’Édit de Nantes, ce n’est pas la foi, c’est le pouvoir.
Les Jésuites, ce n’est pas la foi, c’est le pouvoir.
Le Crif, le dîner du Crif, Israël, ce n’est pas la foi, c’est le pouvoir.
Les Mollahs, ce n’est pas la foi, c’est le pouvoir.
Daesh, ce n’est pas la foi, c’est l’avidité de pouvoir (et de pétrole, eux aussi).
Les Évangélistes, ce n’est pas la foi, c’est le pouvoir. Faire élire Trump et Bolsonaro, quelle victoire !
Le Dalaï-Lama, ce n’est pas la foi, c’est la nostalgie du pouvoir...
Etc."

#164144 
RSS RSS Commentaires
   

Histoire du fascisme aux États-Unis
Larry Lee Portis
Deux tendances contradictoires se côtoient dans l’évolution politique du pays : la préservation des “ libertés fondamentales” et la tentative de bafouer celles-ci dès que la “ nation” semble menacée. Entre mythe et réalité, les États-Unis se désignent comme les champions de la « démocratie » alors que la conformité et la répression dominent la culture politique. Depuis la création des États-Unis et son idéologie nationaliste jusqu’à George W. Bush et la droite chrétienne, en passant par les milices privées, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nous faisons semblant de ne pas comprendre le lien entre notre confortable niveau de vie et les dictatures que nous imposons et protégeons par une présence militaire internationale.

Jerry Fresia

Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.