Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Quelques mots à méconnaître pour être embauché dans la « grande » presse

Extrait d’un article de Madeleine Meteyer dans le Figaro.fr le 28 août.

«  Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon entretient des relations quelque peu houleuses avec une grande partie de la presse qu’il accuse de malmener son image […].Comme preuve de ce qu’ils avancent, les conférenciers font défiler des photos illustrant des articles de presse datant de la campagne présidentielle. Sur certaines, Jean-Luc Mélenchon apparait grimaçant, éructant… ».

Définitions du Robert (dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française) :
ERUCTER v. intr. (XIXe s. lat. eructare, roter, vomir) rendre bruyamment par la bouche des gaz contenus dans l’estomac. V. Roter .

ERUCTATION.n. f. (XIIIes. lat. erutctatio. Voir éructer). Emission bruyante par la bouche de gaz provenant de l’estomac. V. Renvoi, rot .

ROT. (rô)° n.m. Triv. Expulsion plus ou moins bruyante de gaz stomacaux par la bouche. V. éructation, flatuosité, renvoi. Faire lâcher un rot. V. Roter.

FLATUOSITE. n.f. (1611) Gaz accumulé dans les intestins ou expulsé du tube digestif. V. Vent . Flatuosités produites par les fermentations intestinales. Flatuosités causant des borborygmes, des ballonnements, des coliques.

VENT. […] (XIIIe s. Vent de cul). Gaz intestinaux. V. Borborygme, flatulence, flatuosité.

On se demande bien où la FI est allé chercher que la presse malmène l’image de JLM et plus encore pourquoi des citoyens, pas moins élégants que le Figaro, ont inventé les mots « merdias et merdiacrates ».

Théophraste R. (Volontaire pour enseigner au Centre de formation des journalistes de Paris (CFJ) qui (dé)forma Madeleine Meteyer).

URL de cette brève 5528
https://www.legrandsoir.info/quelques-mots-a-meconnaitre-pour-etre-embauche-dans-la-grande-presse.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
29/08/2017 à 19:55 par François Rabelais (Pour copie non conforme: Fald)

Qu’est beau, ce !
Et que cela esbaudit fort mes esprits animaux !

#139145 
30/08/2017 à 06:36 par babelouest

Je ne connais guère que le rotatif, la rotation et le rotor.

Et bien sûr, pour les amateurs du fil dans l’eau, le rotengle ! cela me rappelle d’ailleurs un épisode de la série burlesque Palace, où celui que dans Fort Boyard on appelait Passe-Temps servait d’appât dans la piscine de l’hôtel pour le cas où il y aurait eu un requin... moins sympa que quand il travaillait hors tournages dans une usine au même poste que mon fils, il y a une quinzaine d’années.

#139160 
31/08/2017 à 03:39 par Georges SPORRI

A l’origine le JARGON est l’exercice par lequel on se "racle" la gorge pour faire monter le mucus dans la bouche avant de cracher (le chat de ma copine, Garibaldi, fait ça pour faire remonter les poils qui chatouillent sa trachée artère et puis il les met en boule et essaye de les avaler ou alors il tousse)... Mais je crois que ce mot a changé de sens ! Je parle du mot "jargon", pas du général Garibaldi .

#139205 
31/08/2017 à 12:27 par Autrement

Et moi qui allais oublier de vous signaler l’existence d’un traité d’Hippocrate sur le sujet : "Des souffles "ou "des vents". Il y explique que le "souffle" (mauvais) est à l’origine de toutes le maladies, et d’abord de la fièvre :

Le régime est mauvais, d’une part, quand on donne au corps plus de nourriture liquide ou sèche que le corps n’en peut supporter, sans opposer aucun exercice à cet excès d’aliment ; d’autre part, quand on ingère des aliments divers et dissimilaires ; car les dissimilaires ne s’accordent pas, et les uns sont digérés plus tôt, les autres plus tard. Or, avec beaucoup de nourriture, il entre nécessairement beaucoup d’air ; tout ce qui se mange ou se boit est accompagné dans le corps par de l’air en plus ou moins grande quantité. En voici la preuve : la plupart ont des éructations après avoir bu et mangé ; c’est que l’air enfermé remonte, après avoir rompu les vésicules où il se cache. Quand donc le corps se remplit d’aliments, il se remplit aussi d’air, surabondamment si les aliments font séjour ; or, ils font séjour, la quantité les empêchant de cheminer ; le ventre inférieur ainsi obstrué, les vents se répandent dans tout le corps...

Le traité est précédé d’une très intéressante introduction sur le rôle du médecin, "attristé" par l’état de son patient.
Mais dans le cas qui nous occupe, ce sont les médialistes enfiévrés, nourris de formules avariées, qui auraient besoin d’être soignés de leur trop plein de miasmes putrides...( ;-)

#139223 
31/08/2017 à 14:36 par Autrement

Je voulais dire les "merdialistes" : le lecteur aura rectifié de lui-même ! Tous déjà à l’oeuvre ce midi pour essayer de rendre digestes les Ordonnances Macron...

#139227 
31/08/2017 à 20:50 par irae

Brunet brunet le merdiacrate ultralibéralissimo (sigheil) traite les plus de 19 % de votants FI de crétins. Tant il est vrai que les 24 % de votants lrem et ceux qui ont porté au pouvoir une majorité qui va en faire direct des esclaves, de même que l’intelligence flamboyante de leurs élu (e)s qui n’aura échappé à personne, la lumineuse clairvoyance d’un 1er sinistre au charisme de mollusque qui n’a même pas bien révisé ses fiches, prouvent que dans le camp des néo libéraux au moins il n’y a que des génies. Vite ma lampe !

#139246 
RSS RSS Commentaires
   
En finir avec l’eurolibéralisme - Bernard Cassen (dir.) - Mille et Une Nuits, 2008.
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un court ouvrage collectif, très dense, publié suite à un colloque organisé par Mémoire des luttes et la revue Utopie critique à l’université Paris 8 en juin 2008, sous la direction de Bernard Cassen, fondateur et ancien président d’ATTAC, à qui, on s’en souvient, le "non" au référendum de 2005 doit beaucoup. La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples. Dans "La fracture démocratique", (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il faut prendre à César tout ce qui ne lui appartient pas. »

Paul Eluard, Notes sur la poésie, GLM, 1936


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.