Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Sélection naturelle. Un roman capitaliste.

John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie.

John est un avocat d’affaires sur le point de devenir associé monde dans un
grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls face à un choix qui met leur conscience et leur intégrité à rude épreuve : écraser les autres ou se laisser écraser.

Sélection naturelle, un roman capitaliste est le récit de leurs destins et de leurs aventures entremêlés, de leurs états d’âme, leurs hésitations, leurs lâchetés et leur humanité. Il les place devant leurs paradoxes, leur égoïsme, leurs espoirs aussi, et pose les deux seules questions qui importent. Peuvent-ils arrêter la machine bien ordonnée qui les broie ? Jusqu’où accepter la compromission dans ce système devenu fou ?

Sélection naturelle, un roman capitaliste est un roman à l’image de notre société : noir, jouissif, amoral.

Note de l’éditeur

Après avoir questionné les dérives de la foi et l’athéisme dans son premier roman (Pangée), plongé dans les milieux underground et psychédéliques des années 90 dans un road trip musical et halluciné avec son second roman (Génération H), Alexandre Grondeau nous revient cette année avec une charge littéraire anti-capitaliste sans concession : Sélection naturelle, un roman capitaliste. La théorie de Darwin selon laquelle « les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements », s’applique-t-elle à l’espèce humaine ? Est-ce le système capitaliste, son rythme effréné et l’oppression exercée par la société de consommation qui ne nous laissent le choix qu’entre se faire écraser, et écraser les autres ? Ou bien ce choix est-il simplement inhérent à la nature humaine ? Telles sont les questions posées par ce récit mêlant trois destins dans un roman noir, jouissif, et amoral.

Le lecteur remarquera par ailleurs que la musique est encore et toujours présente dans l’œuvre de l’auteur. Ainsi une bande son est de nouveau proposée à la fin du roman, permettant d’accompagner sa lecture par les morceaux écoutés par les personnages du livre. Un clip vidéo illustrant l’univers du livre grâce à une création musicale originale de Renegade Sid (ex Spiral Tribes) accompagne également la sortie du roman. Et comme à son habitude Alexandre Grondeau a produit une compilation regroupant une trentaine d’artistes autour du thème de son livre, qui sera offerte à tous les lecteurs de son troisième roman. Plus qu’un roman et comme il est maintenant de coutume avec Alexandre Grondeau, Sélection naturelle, un roman capitaliste est une œuvre artistique interdisciplinaire à la croisée de la littérature et de la musique. Une aventure dont personne ne sortira indemne !

L’AUTEUR

Maître de Conférences à l’Université Aix-Marseille, globe-trotter, écrivain inspiré par Jim Harrison, Philip K. Dick, Louis-Ferdinand Céline, José Saramago ou encore Georges Orwell, Alexandre Grondeau est passionné par les mouvements underground et par la contre-culture. Depuis plus de 15 ans, il est par ailleurs critique musical, spécialiste des musiques jamaïcaines et producteur de musique. Pangée, son premier roman paru en 2012, était une fable philosophique, un roman initiatique, qui interrogeait autant la foi que l’athéisme dans un paradis qui se détraquait. Génération H , son second roman sorti en 2013, était un road trip halluciné traversant les milieux alternatifs dans la France des années 90. Adepte des sujets brûlants et polémiques, il présente cette année Sélection naturelle, un roman capitaliste, une charge littéraire contre la société de consommation.

 

1er megamix de la compilation Bella Ciao 100% engagée, 100% enragée (produit par Zigo des Dub Inc) qui est offerte avec le nouveau roman d’Alexandre Grondeau : sélection Naturelle un roman capitaliste !!!

34 artistes se sont mobilisés pour montrer que l’on peut encore penser différemment et le dire haut et fort !

»» http://selectionnaturelle-lelivre.com/
URL de cet article 26041
   
Même Thème
Rêves de droite : Défaire l’imaginaire sarkozyste
Mona CHOLLET
« Elle, je l’adore. D’abord, elle me rassure : elle ne dit jamais "nous", mais "moi". » Gilles Martin-Chauffier, « Fichez la paix à Paris Hilton », Paris-Match, 19 juillet 2007. En 2000, aux États-Unis, un sondage commandé par Time Magazine et CNN avait révélé que, lorsqu’on demandait aux gens s’ils pensaient faire partie du 1 % des Américains les plus riches, 19 % répondaient affirmativement, tandis que 20 % estimaient que ça ne saurait tarder. L’éditorialiste David Brooks l’avait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Parfois sans le savoir, nous gagnons tous les jours. Ailleurs.

Viktor Dedaj


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.