Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Souvent à mauvais chien tombe un bon os en gueule.

« Quelquefois, je regarde la télévision ; c’est terrible ! Parfois, je l’allume ; c’est pire ! » (Patrick Timsit).

J’ai vérifié ce constat hier soir en assistant au numéro des duettistes Juppé/Fillon qui méprisent les sans-dents et veulent être aimés d’eux, qui promettent aux pauvres plus de pauvreté, qui sollicitent leurs suffrages et qui, peut-être, les auront en avril et mai 2017.

Si l’un des deux est élu, cela sera grâce à la division de la gauche boutiquière. Boutiquière et vénale : tous les candidats ont accès aux médias, ils y sèment des fruits qui seront mûrs pour les législatives sous forme de voix qui déterminent le montant des subventions (1). Ainsi sont assurées l’intendance des partis et la subsistance de permanents .

Bien entendu, l’os abandonné par la meute des lécheurs de miettes échoira dans la gueule de la droite.

Bon, contre la sinistrose, ouvrons le tiroir à citations :

André Gide : « Le monde ne sera sauvé, s’il peut l’être, que par des insoumis » (Journal 24 février 1946).
Mon Oreillette : « Et notre pays ne sera sauvé, s’il peut l’être, que par la France Insoumise » (25 novembre 2016).

Théophraste R. (Président du mouvement TSLPS-LLR-LFN(Tout sauf le PS, le LR, Le FN).

(1) Voir :https://fr.wikipedia.org/wiki/Financement_des_partis_politiques_fran%C3%A7ais

URL de cette brève 5246
https://www.legrandsoir.info/souvent-a-mauvais-chien-tombe-un-bon-os-en-gueule.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
25/11/2016 à 18:56 par Esteban

Et alléééhh ! Encore un os à ronger. Qui s’y colle le premier ?

#129748 
26/11/2016 à 08:09 par François

Dure réalité, mais si ces politiques font recette, c’est aussi parce que les valeurs véhiculées dans notre société restent encore très majoritairement celles du fric, de la belle baraque et de la belle bagnole. A gauche on rajoute un zest de tri sélectif pour la bonne conscience, mais ça s’arrête là. Ça continuera comme ça tant que la base de la pyramide de Maslow est approximativement satisfaite jusqu’au niveau de base des pays riches (ceux qui peuvent se permettre de quitter la table de négociations de l’ONU quand ils ont parlé).

Je crois que tout le monde s’est déjà exprimé très longuement sur son soutient (ou sa defiance) aux insoumis, alors je prefere continuer avec les citations :
"Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être adapté à une société malade " Jiddu Krishnamurti.

#129761 
RSS RSS Commentaires
   
Chávez. L’homme qui défia l’histoire
Modesto E. Guerrero
Cette biographie complète du commandant Hugo Chávez, écrite par un intellectuel vénézuélien reconnu, révèle les traits essentiels d’un personnage qui n’appartient pas seulement à la légende mais aussi à l’histoire de son temps. Le lecteur est entraîné dans ce parcours exceptionnel, de la province de Barinas jusqu’aux plus hautes charges de la plus grande révolution d’après la guerre froide. Le portrait intime et politique rejoint ici l’épopée de la libération d’un peuple et de tout un continent. 514 pages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique. Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du poisson, le prix de la farine, le loyer, le prix des souliers et des médicaments dépendent des décisions politiques. L’analphabète politique est si bête qu’il s’enorgueillit et gonfle la poitrine pour dire qu’il déteste la politique. Il ne sait pas, l’imbécile, que c’est son ignorance politique qui produit la prostituée, l’enfant de la rue, le voleur, le pire de tous les bandits et surtout le politicien malhonnête, menteur et corrompu, qui lèche les pieds des entreprises nationales et multinationales. »

Bertolt Brecht, poète et dramaturge allemand (1898/1956)

Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.