Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Suicides bizarres, modes d’emploi

Deux nouvelles qui n’ont rien à voir entre elles, sauf pour le lecteur complotiste.

1- L’ancien ministre libyen du Pétrole avait prudemment confié son carnet secret sur les transactions pétrolières à un parent. Y était noté (entre autres) le versement de 6,5 millions d’euros au Français Nicolas Sarkozy pendant sa campagne pour les présidentielles de 2007.
Le corps du Lybien a été retrouvé le 29 avril 2012 dans le Danube, à Vienne (Autriche).
Selon la police autrichienne, une crise cardiaque a provoqué la chute du malheureux dans le fleuve, puis sa noyade.

2- Sketch des Inconnus. Le présentateur du journal télévisé d’Antenne 3 Marseille, nous relate un accident stupide qui a causé la mort d’un patron de clinique et gérant de boite de nuit « qui dormait tranquillement près de sa tronçonneuse quand cette dernière s’est mise en marche toute seule et a découpé le pauvre homme qui, pour lui échapper, a dû sauter par la fenêtre et a atterri dans un baril de béton frais que l’on a retrouvé ce matin immergé au large du vieux port. La police n’exclut cependant pas la thèse du suicide ».

Théophraste R. (ex-élève de Rouletabille)

URL de cette brève 5186
https://www.legrandsoir.info/suicides-bizarres-modes-d-emploi.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
29/09/2016 à 23:46 par latitude zero

La vérité sur cette étrange affaire Libyenne devait nous être révélée par le JT du 20 heures Corse.
Malheureusement le studio a sauté .
C’est vraiment pas d’ bol !

#127872 
30/09/2016 à 01:59 par Gaëtan Pelletier

Je vois que c’est un jeu : il faut trouver lequel des deux est le plus plausible. C’est l’incident 2. Dans le premier, les chances de se trouver près d’un plan d’eau "pendant" une crise cardiaque est beaucoup trop mince. Par contre le 2 résume un tantinet le film américain : "Massacre à la tronçonneuse". Mais il faudrait un rapport des américains pour savoir où est passé le ciment. Pas les 6,5 millions... On clavarde jusqu’à la page noire...

#127876 
30/09/2016 à 11:02 par gus de nantes

si j’avais lu cette histoire dans un OsS 117 , j’aurai trouvé l’anecdote grossière et caricaturale , quand je la croise dans le flux elle me fait froid dans le dos .

#127883 
30/09/2016 à 14:41 par Roger

Selon des sources dignes de confiance (comme celles de l’observatoire Syrien des droits de l’homme), le Lybien avait toujours son carnet sur lui (bien entendu une copie était en sécurité dans un coffre de la Golden Sach).La Police n’a pas trouvé ce carnet, mais dans son portefeuille une photo de lui et de Kadhafi avec N.S. lors d’un dîner berbère sous sa tente dans les jardins de l’Elysée...David Pujadas a indiqué que ce détail avait été le point de départ d’un travail d’investigation qui sera publié si Sarkozy n’est pas réélu.

#127888 
30/09/2016 à 15:28 par Fald

Avant Les Inconnus, il y avait eu, inaugurant l’ère Mitterrand, un certain Lucet qui s’était suicidé de deux balles dans la tête.

A cette occasion, j’avais appris que les révolvers ne peuvent pas tirer deux balles d’affilée sans qu’on le fasse exprès, contrairement aux pistolets.

On en est donc resté à la thèse du suicide, écartant celle de l’accident.

#127890 
01/10/2016 à 15:32 par egos

Histoires d’eaux troubles.
Robert boulin retrouvée noyé dans une flaque de 20 cm de profondeur,
Pierre Bérégovoy suicidé sur les berges d’un canal.
La politique et l’élément liquide, deux milieux à associer avec une extrême prudence et bcp d’assurance(s)

#127903 
RSS RSS Commentaires
   
Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie LACROIX-RIZ
Comment, pour préserver leur domination sociale, les élites économiques et politiques françaises firent le choix de la défaite. Un grand livre d’histoire se définit premièrement par la découverte et l’exploitation méthodique de documents assez nombreux pour permettre des recoupements, deuxièmement, par un point de vue qui structure l’enquête sur le passé (Annie Lacroix-Riz répond à Marc Bloch qui, avant d’être fusillé en 1944, s’interrogeait sur les intrigues menées entre 1933 et 1939 qui conduisirent à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Du vivant des grands révolutionnaires, les classes d’oppresseurs les récompensent par d’incessantes persécutions ; elles accueillent leur doctrine par la fureur la plus sauvage, par la haine la plus farouche, par les campagnes les plus forcenées de mensonges et de calomnies. Après leur mort, on essaie d’en faire des icônes inoffensives, de les canoniser pour ainsi dire, d’entourer leur nom d’une certaine auréole afin de « consoler » les classes opprimées et de les mystifier ; ce faisant, on vide leur doctrine révolutionnaire de son contenu, on l’avilit et on en émousse le tranchant révolutionnaire.

Lénine


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.