Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

10 

Tatcherisation du PS

Tatcherisation

Il suffit de constater l’acharnement de Manuel Valls à défendre la liquidation du Code du travail avec, pour bouclier de guimauve, Myriam El Khomri, envoyée au casse-pipe pour porter un projet qui la dépasse (et que François Hollande a modifié en solo le dimanche), il suffit de remarquer l’omniprésence dans cette affaire du banquier Emmanuel Macron, promu de facto ministre du travail-bis et l’ombre portée de Pierre Gattaz pour voir que Margaret Tatcher et Ronald Reagan ont pondu des œufs pourris dans notre République.

There is no alternative que la lutte, amis et camarades !

Théophraste R. (Chef du bureau : « Séparation du MEDEF et de l’Etat »).

URL de cette brève 5016
https://www.legrandsoir.info/tatcherisation-du-ps.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
16/03/2016 à 17:08 par cunégonde godot

Mme Thatcher et M. Reagan sont morts et enterrés.
Le gouvernement français, non souverain, agit sur injonction de l’UE ici et maintenant (2016). Se reporter au Traité de Maastricht et à tous ceux qui l’ont contesté en 1992 (un quart de siècle déjà !). Il avaient tout dit et prévu. Tout. L’ "Europe" c’est cela et ne pouvait être autre chose...

#122975 
16/03/2016 à 17:21 par reymans

ouarf arf arf
« Séparation du MEDEF et de l’Etat » j’aime beaucoup, et c’est très vrai

#122977 
16/03/2016 à 19:27 par legrandsoir

Mme Thatcher et M. Reagan sont morts et enterrés.


On nous cache tout.

#122978 
17/03/2016 à 07:09 par babelouest

Mme Thatcher et M. Reagan sont morts et enterrés.

Il en reste comme une émanation subtile et suave..

#122985 
17/03/2016 à 08:38 par cunégonde godot

babelouest :
Il en reste comme une émanation subtile et suave..

L’émanation "subtile et suave" d’aujourd’hui s’appelle Merkolland, quelque peu en difficulté ces temps-ci sur le marché de la cosmétique idéologique, mais bon...

#122987 
17/03/2016 à 10:12 par Marissé

Toujours génial Théo...avec ses brèves...qui en disent long.

A la lecture de ces quelques lignes, je me suis dit illico : Tout comme la séparation du CRIF et de l’Etat.( La Palestine, c’est mon péché. )

Ca n’a rien à voir ? Ben si.....un peu quand même...Une pensée pour Coluche qui disait : tout est lié...tout.

Belle journée à tout le monde.

#122992 
17/03/2016 à 17:37 par adel

Désolé Théo la comparaison ne tient pas. Thatcher et reagan ont appliqué le programme sur lequel ils ont été élus, en cela ils méritent le respect, même si on est en désaccord idéologique total. Valls n’a même pas passé le cap des 5% des primaires du PS et Khomri, on ne savait pas qui il était avant, on l’aura vite oublié elle et le projet qu’elle dit avoir pondu alors qu’elle ne connait rien au droit du travail.
Alors question : comment appelle t-on un le régime d’un pays dirigé par des gens qu’il n’a pas choisi et qui appliquent un programme contraire à celui pour lequel ils ont voté ?
Et quand le peuple descend dans la rue, il a droit aux crs et aux gendarmes ? Où l’état d’urgence décrété pour faire face à la menace terro sert à emprisonner des militant de la gauche "radicale et des écolo ?

#122998 
17/03/2016 à 20:20 par ozerfil

"comment appelle t-on un le régime d’un pays dirigé par des gens qu’il n’a pas choisi et qui appliquent un programme contraire à celui pour lequel ils ont voté ?"

Je ne sais pas, Adel, comment on peut appeler ce régime mais je suis certain que c’est un total abus de confiance et, à ce niveau de reniement et de retournement d’idées, de la Haute Trahison !!

Sinon, l’inspiration politico-économique est bien reagano-thatchérienne...

#123002 
17/03/2016 à 21:08 par depassage

@ Adel, suite et fin.
Je tiens à préciser que mon intention n’était ni de vous apporter la contradiction en tant que personne ni d’être indifférent à votre opinion qui, comme toute opinion est respectable, et ne me suis servi que comme moyen d’en formuler une autre avec l’espoir qu’elle puisse vous faire voir d’autres angles de vue.

#123003 
17/03/2016 à 23:03 par depassage

Comme je ne crois pas que c’est les personnages qui font l’histoire même s’il est coutumier de la leur faire endosser par notre besoin insatiable à tout personnifier et mystifier pour nous rendre le monde accessible, on peut être certain que Mme Thatcher et M. Reagan ont été les marqueurs et les porte- paroles d’un tournant qu’a pris notre monde vers un monde particulièrement cynique. C’est un monde qui crie haut et fort de grandes valeurs humaines, héritage de toute notre humanité, que pour mieux les piétiner.
Donc, des personnages qui vivent comme une continuité d’un monde, ces deux compères sont les plus vivants. Ils devancent tous les personnages qu’on invoque pour venir à nos rescousses, personnages qu’on tire par leurs membres qu’on finit par retrouver sur nos bras sans jamais pouvoir tirer un personnage avec un corps complet ne serait-ce pour se faire une idée de ce qu’il fut.
Pour que comprennent ceux qui ne comprennent que par l’image, la traitresse, la menteuse, en voici une : On va chercher le personnage de Jean Jaurès, on le tire par la main en croyant que le reste suivra, mais une fois, chez soi ou chez nous, on découvre le personnage de Thatcher sans qu’on l’ait invité et une pauvre main d’un Jean Jaurès.
C’est aussi vrai pour tous les personnages qu’on peut invoquer.

@ Adel,
J’ai souvenir encore que Thatcher et Reagan n’avaient pas appliqué les programmes pour lesquels ils étaient élus ou plutôt les espoirs qu’ils étaient censés apporter, mais avaient répondu aux exigences du système de la meilleure manière que cela se pouvait. C’est un peu comme ceux- là mêmes que vous agrippez en leur donnant une spécificité qu’ils n’ont pas du tout, ce qui prouve qu’idéologiquement vous êtes loin d’être différent et des Thatcher et des Reagan et de l’équipe au pouvoir actuellement en France. Consolez-vous, ce n’est pas une attaque en bonne et due forme, car, à partir du moment où nous nous rendons, tous, régulièrement aux toilettes, nous pouvons dire que nous portons beaucoup d’idéologies en commun que d’idéologies différentes.

#123008 
RSS RSS Commentaires
   
« Cuba mi amor », un roman sur le Che de Kristian Marciniak (Rebelion)
Leyde E. Rodri­guez HERNANDEZ
Publié chez Publibook, une maison d’édition française, le roman de Kristian Marciniak : « Cuba mi amor » circule dans Paris ces jours-ci. Dans un message personnel adressé au chroniqueur de ce papier, l’auteur avoue que Cuba a été le pays qui lui a apporté, de toute sa vie, le plus de bonheur, les plus grandes joies et les plus belles émotions, et entre autres l’orgueil d’avoir connu et travaillé aux côtés du Che, au Ministère de l’Industrie. Le roman « Cuba mi amor » est un livre impressionnant de plus de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une fois que vous avez vu certaines choses, vous ne pouvez pas les -voir. Et ne rien voir est autant un acte politique que de voir quelque chose.

Arundhati Roy


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.