Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Un Américain à Paris

« Ils sont grands, ils sont forts, ils sont cons », disait De Gaulle des « Américains ».

Pourtant, il n’a pas connu Gérald Ford dont Lyndon Johnson jurait qu’il avait trop joué au football sans casque et qu’il était incapable de marcher et de mâcher du chewing-gum en même temps. En tout cas, les escaliers ne lui réussissaient pas.

Après avoir rencontré De Gaulle à Paris, Johnson souffla aussi à un grand journal US, qui en fit un titre : « Le grand Charles, une grosse tête et peu de bon sens ».

Je vous parle d’un temps où la France se voulait alliée et non vassale des USA et où il était inimaginable de voir à Paris un président US peroxydé embrasser (doux Jésus !) une tante Yvonne emballée dans un tailleur de luxe prêté par un Bernard Arnaud (LVMH) aussi désintéressé que maître Bourgi quand il offrait des costumes à Fillon.

Théophraste R. (Chef de chorale : « Ah ! ça ira, ça ira, ça ira… »).

URL de cette brève 5490
https://www.legrandsoir.info/un-americain-a-paris-5490.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
14/07/2017 à 10:13 par Assimbonanga

Trump tient ouvertement des propos anti mouvement social, des propos de facho de base. Et notre Président de la République continue d’encaisser cette humiliation. Pourquoi ? Y a-t-il entre eux un rapport de subordination ?
Ou si, tout bêtement, notre Young Leader a déjà assimilé ces croyances comme une vérité révélée ?

3 votes
#137904 
14/07/2017 à 12:18 par POTTIER Jean-Claude

Macron est au moins aussi facho que Trump.

3 votes
#137913 
14/07/2017 à 14:08 par J.J.

Question : Avec quels crédits les dépenses faramineuses de cette exposition d’engins de mort et du personnel entraîné à les utiliser seront elles financées ?
Élément de réponse  : Grâce au principe des budgets communicants, l’augmentation de la C S G des retraités peut-être ?

Et si on dansait la Carmagnole ?

2 votes
#137917 
14/07/2017 à 15:28 par Autrement

C’est que même pour venir à bout du 1%, il faudrait beaucoup de lanternes !
Il vaut peut-être mieux (en s’y mettant tous) travailler à éclairer LA lanterne des 99%.
Y en a encore beaucoup qui sont complètement dans le noir.
Au clair de la lu-ne...

6 votes
#137920 
14/07/2017 à 22:05 par Geb.

Au clair de la Lune.

Peut-être va-t-il falloir aussi que des "Jean de la Lune", (Gens de la Lune), leur montrent à nouveau les chemins de la Résistance au Coeur de la Nuit ??? Tous unis ; et sans ostracisme contre l’ennemi commun.

Les "vieux", (Du moins ceux qui restent), qui ont fait ce qu’ils devaient quand il le fallait savent de qui je parle. ((- :

4 votes
#137935 
16/07/2017 à 19:20 par daniel

"Le grand démocrate" Gerald Ford fut Président des États-Unis à ne jamais avoir été élu par le peuple américain.
Et Macron avec quelques voix impénétrables...

#137997 
17/07/2017 à 07:54 par hf

Ford remplaça Nixon en 1974, époque où Giscard était président, un beau résistant à l’ordre US celui là.
Quant aux 1% ce n’est qu’une présence statistique, un peu comme la "dernière heure" de Senior dans le capital. ce sont des rapports sociaux qui produisent une forme hiérarchisée remontant jusqu’aux...1% et, pourquoi pas aux 0,01%. Le quantitatif traduit ici comme ailleurs d’ailleurs, du qualitatif et c’est là que la difficulté commence.

#138007 
RSS RSS Commentaires
   
L’ÉCONOMIE MONDIALE A BOUT DE SOUFFLE L’ultime crise du capitalisme ?
Jean Baumgarten
L’économie mondiale à bout de souffle se consacre à l’analyse de la crise qui traverse le monde et est partie des États-Unis en 2007 : elle est loin d’être terminée et va dans les prochains mois prendre de nouveaux développements. L’auteur commence par épingler les économistes « attitrés » qui se sont trompés et continuent de tromper le monde. Il analyse la longue dépression de 1929 en montrant que la crise actuelle en valeur est largement supérieure, et en utilisant la méthode marxiste il démontre qu’il y a (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une idée devient une force lorsqu’elle s’empare des masses.

Karl Marx


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.