RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 
57 

LE pape

Vous en avez bouffé tout l’été.

Vous n’en pouvez plus.

Vous êtes gavé du vieux yaourt rance et de son emballage en peau de chasuble.

Tout l’été Jean Paul 2 a occupé nos écrans et nos journaux.

Son voyage à Lourdes fut un évènement.

Le président lui-même A écourté ses vacances pour venir saluer le flan aux oeufs papal.

Il était superbe Jean Paul, tout tremblant, tout tremblant, tout tremblant....

On est très inquiet pour sa santé...

Moi j’espère qu’il va vivre encore longtemps

D’abord parce qu’il souffre, et moi je suis pour que les curés, les évèques et les papes soufrent.

En plus, le pape, avec son parkinson il est humilié tout le temps. A chaque fois qu’il va aux toilettes la bonne soeur de ménage l’engueule parce qu’il a fait à coté.

Et puis, regardez-le : Comment donner une image de la religion aussi juste.

La religion c’est des scouts boutonneux qui se bousculent pour voir une vieille chaussette moisie dire des trucs contre les femmes.

La religion c’est plein de handicapés qui se pressent pour ouir une vieille méduse flasque dire des trucs contre les homos.

La religion, c’est plein de vieilles dames, des jupes plissées des serre-tête en velour qui sentent le rance et qui viennent écouter un pot de mayonaise parler masturbation.

Jean Paul nous montre la voie, il est ridicule à se baver dessus comme ça en public, mais il donne une image si juste de la religion...

URL de cet article 1769
Enjeux politiques de l’histoire coloniale
Catherine COQUERY-VIDROVITCH

Notre patrimoine historique « national » doit-il inclure l’histoire de la colonisation et de l’esclavage colonial ? La réponse positive, de bon sens, ne fait pas l’unanimité : soit parce que parler sans tabou du domaine colonial serait « faire repentance », soit parce que l’ignorance ou la négligence entretenues depuis plusieurs générations font qu’il ne vient même pas à l’esprit de beaucoup de nos concitoyens que notre culture nationale héritée n’est pas seulement hexagonale. La culture française (que (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

Il n’y a pas de moyen plus violent de coercition des employeurs et des gouvernements contre les salariés que le chômage. Aucune répression physique, aucune troupe qui matraque, qui lance des grenades lacrymogènes ou ce que vous voulez. Rien n’est aussi puissant comme moyen contre la volonté tout simplement d’affirmer une dignité, d’affirmer la possibilité d’être considéré comme un être humain. C’est ça la réalité des choses.

Henri Krazucki
ancien secrétaire général de la CGT
Extrait sonore du documentaire de Gilles Balbastre "Le chômage a une histoire",

Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
43 
Colombie : Le poids des maux, le choc des photos.
Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ? En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier. Et voici que nous en (...)
12 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.