RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

BERD : Voler aux pauvres pour donner aux riches.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé le 19 mai 2012 s’être dotée d’un fonds spécial d’un milliard d’euros destiné à quatre pays de la région MENA, à savoir le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et la Tunisie. Dans le communiqué faisant suite à l’annonce, elle a expliqué que ce fonds "permettra de lancer des investissements dans des démocraties arabes émergentes, en réponse à la vague de changements politiques intervenus dans certaines parties du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord". Les mots semblent innoncents, si ce n’est qu’ils sont sortis de la bouche de la BERD. Pour les comprendre, il faut remonter à la genèse de la banque, en 1991.

Cette année-là , le rideau de fer s’effondre brutalement, même si plusieurs éléments indiquaient que cela était inéluctable. Les pays de l’ex-bloc soviétique ne sont pas préparés au "changement", c’est-à -dire au passage définitif à l’économie de marché, malgré la perestroïka prônée quelques années plus tôt par Mikhaïl Gorbatchev, dernier président de l’URSS. La BERD est créée dans ce contexte-là . Ainsi, elle sera à l’origine d’un vol en règle, un des plus grands hold-up perpétrés contre une population de toute l’Histoire, à coup de privatisations et de prise en main forcée des entreprises les plus rentables des pays de l’Est, grâce à l’assistance de dirigeants politiques de connivence, tel Boris Eltsine en Russie. De là naîtront les disparités qui existent encore dans ces pays, avec foule de gens très pauvres en bas de l’échelle sociale, et l’un des plus grands nombres de milliardaires au monde tout en haut.

Aujourd’hui, en pleine crise des dettes souveraines, l’Occident est en détresse. Il a besoin de nouveaux marchés, de nouvelles liquidités, pour appuyer son mode de vie basé sur la surconsommation des ressources de la planète. Les quelques pays arabes visés par ce prêt - et non donc un généreux don - devraient désormais jouer ce nouveau rôle de pompe à fric. Le communiqué de la BERD est clair là -dessus. Son investissement sera axé "sur le développement du secteur privé, la croissance des petites et moyennes entreprises, l’amélioration des services municipaux, le développement de secteurs financiers stables et l’amélioration des services de fourniture d’énergie".

Les pays du Nord, à travers des institutions financères à leur service (les Etats-Unis détiennent par exemple 16% des droits de vote au FMI), n’en sont malgré tout là pas à leur coup d’essai, et ne cesseront jamais de s’accaparer des tronçons pharamineux de l’économie du tiers-monde, surtout dans le domaine des ressources énergétiques. La BERD a à ce propos accordé un autre prêt de 6,5 milliards de dollars aux mêmes pays arabes suscités pour financer des programmes dans ce domaine-là . Il serait sans doute temps de réagir.

WEB

URL de cet article 16763
Communication aux lecteurs
LE GRAND SOIR A LA FETE DE L’HUMA

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2016 - Halle Léo Ferré, espace Tourisme

14h00, à l’espace Débat
Conf/Débat - "CUBA, LE GRAND CHANGEMENT ?"
animé par Viktor Dedaj, du Grand Soir
voir détails : http://www.legrandsoir.info/fete-de-l-huma-conf-debat-cuba-le-grand-ch...

15h00, à l’espace Débat
Maxime Vivas dédicacera et présentera son dernier livre "Les Déchirures" http://www.legrandsoir.info/les-dechirures-de-maxime-vivas.html

SALARIÉS, SI VOUS SAVIEZ... DIX IDÉES RECUES SUR LE TRAVAIL EN FRANCE
Gérard FILOCHE
« Le droit du licenciement doit être assoupli », « les 35 heures n’ont pas profité aux salariés », « les charges sociales sont trop lourdes », « les fonctionnaires sont des privilégiés », « à terme, on ne pourra plus financer les retraites », etc. Telles sont quelques-unes des idées reçues qui dominent le débat public sur le travail en France. En dix réponses critiques, chiffres à l’appui, Gérard Filoche bat ici en brèche ces préjugés distillés par la vulgate néolibérale pour tenter de liquider un siècle de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

J’ai vu des démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre les fascismes.

L’Espoir (1937) - Citations de André Malraux

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
37 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.