RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

BERD : Voler aux pauvres pour donner aux riches.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé le 19 mai 2012 s’être dotée d’un fonds spécial d’un milliard d’euros destiné à quatre pays de la région MENA, à savoir le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et la Tunisie. Dans le communiqué faisant suite à l’annonce, elle a expliqué que ce fonds "permettra de lancer des investissements dans des démocraties arabes émergentes, en réponse à la vague de changements politiques intervenus dans certaines parties du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord". Les mots semblent innoncents, si ce n’est qu’ils sont sortis de la bouche de la BERD. Pour les comprendre, il faut remonter à la genèse de la banque, en 1991.

Cette année-là , le rideau de fer s’effondre brutalement, même si plusieurs éléments indiquaient que cela était inéluctable. Les pays de l’ex-bloc soviétique ne sont pas préparés au "changement", c’est-à -dire au passage définitif à l’économie de marché, malgré la perestroïka prônée quelques années plus tôt par Mikhaïl Gorbatchev, dernier président de l’URSS. La BERD est créée dans ce contexte-là . Ainsi, elle sera à l’origine d’un vol en règle, un des plus grands hold-up perpétrés contre une population de toute l’Histoire, à coup de privatisations et de prise en main forcée des entreprises les plus rentables des pays de l’Est, grâce à l’assistance de dirigeants politiques de connivence, tel Boris Eltsine en Russie. De là naîtront les disparités qui existent encore dans ces pays, avec foule de gens très pauvres en bas de l’échelle sociale, et l’un des plus grands nombres de milliardaires au monde tout en haut.

Aujourd’hui, en pleine crise des dettes souveraines, l’Occident est en détresse. Il a besoin de nouveaux marchés, de nouvelles liquidités, pour appuyer son mode de vie basé sur la surconsommation des ressources de la planète. Les quelques pays arabes visés par ce prêt - et non donc un généreux don - devraient désormais jouer ce nouveau rôle de pompe à fric. Le communiqué de la BERD est clair là -dessus. Son investissement sera axé "sur le développement du secteur privé, la croissance des petites et moyennes entreprises, l’amélioration des services municipaux, le développement de secteurs financiers stables et l’amélioration des services de fourniture d’énergie".

Les pays du Nord, à travers des institutions financères à leur service (les Etats-Unis détiennent par exemple 16% des droits de vote au FMI), n’en sont malgré tout là pas à leur coup d’essai, et ne cesseront jamais de s’accaparer des tronçons pharamineux de l’économie du tiers-monde, surtout dans le domaine des ressources énergétiques. La BERD a à ce propos accordé un autre prêt de 6,5 milliards de dollars aux mêmes pays arabes suscités pour financer des programmes dans ce domaine-là . Il serait sans doute temps de réagir.

Wissam El Bouzdaini
Journaliste à l’hebdomadaire marocain Maroc Hebdo International.

URL de cet article 16763
Les guerres scélérates : interventions de l’armée US et de la CIA depuis 1945
William BLUM

Le livre "KILLING HOPE - U.S. Military and CIA Interventions Since World War II" de William Blum vient ENFIN d’être traduit en français.
Editions Parangon
"Nous possédons environ 60% des richesses mondiales, mais seulement 6,3% de la population mondiale... Notre tâche dans l’avenir est...de maintenir cette situation de disparité." George KENNAN, responsable de la planification du département d’Etat, 1948
"Ce livre très documenté relate plus d’une cinquantaine d’interventions américaines de 1945 à (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

Le conservatisme moderne est engagé dans un des exercices philosophiques les plus anciens qui soient : à savoir, la recherche d’une justification morale à l’égoïsme.

John Kenneth Galbraith

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
65 
Colombie : Le poids des maux, le choc des photos.
Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ? En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier. Et voici que nous en (...)
12 
La vérité éclate : un accès de franchise de la Banque d’Angleterre démolit les bases théoriques de l’austérité. (The Guardian)
On dit que dans les années 1930, Henry Ford aurait fait remarquer que c’était une bonne chose que la plupart des Américains ne savent pas comment fonctionne réellement le système bancaire, parce que s’ils le savaient, « il y aurait une révolution avant demain matin ». La semaine dernière, il s’est passé quelque chose de remarquable. La Banque d’Angleterre a vendu la mèche. Dans un document intitulé « La création de l’argent dans l’économie moderne », co-écrit par trois économistes de la Direction de (...)
15 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.