RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Bolivie : Assassinat du vice-ministre de l’Intérieur

Carlos Romero, ministre du Gouvernement de Bolivie a informé que le vice-ministre de l'Intérieur et de la Police Rodolfo Illanes a été tué par les mineurs.

« Tous les indices indiquent que notre vice-ministre (Rodolfo) Illanes a été lâchement et brutalement assassiné », a affirmé dans la soirée de jeudi Carlos Romero, ministre du Gouvernement de Bolivie.

Lors d’une conférence de presse, Romero a signalé que le vice-ministre de l’Intérieur et de la Police Rodolfo Illanes a été tué dans la soirée de ce jeudi par les mineurs des coopératives qui bloquent la route La Paz – Oruro depuis mardi dernier.

Il a précisé que cela s’est produit entre 17h30 et 18h00 dans la localité de Panduro, après un violent affrontement entre la police et les mineurs.

Le ministre a été capturé pendant la matinée sur le lieu du conflit où il s’était rendu, après quoi Romero a dénoncé un enlèvement et a averti qu’il y aurait des conséquences légales pour les responsables.

Romero a informé lors de cette conférence de presse que le policier responsable de la sécurité de Illanes est en vie et a été hospitalisé.

Dans la matinée, Romero a dénoncé le fait que Illanes a été enlevé et que les mineurs voulaient « le torturer » bien qu’ensuite, le vice-ministre ait parlé et qu’il ait dit qu’il n’avait pas été maltraité.

Le ministre a indiqué que les démarches sont en cours pour récupérer le corps d’ Illanes.

Les données :

C’est la première fois en 50 ans qu’un haut fonctionnaire de l’Exécutif est exécuté par des manifestants devenus des ravisseurs.

Le ministre de la Défense Reymi Ferreira, a déclaré à red Uno que Illanes « a été battu à mort » par des mineurs et il a assuré que ce crime « ne restera pas impuni. »

Illanes était vice-ministre de l’Intérieur depuis le 14 mars de cette année. Auparavant, il était vice-ministre de la Coordination et de la Gestion du Gouvernement depuis 2013.

Profil de Rodolfo Illanes

Avant d’être vice-ministre de l’Intérieur, Illanes a été vice-ministre de la Coordination et de la Gestion du Gouvernement, vice-ministre de l’emploi, du Service civil et des Coopératives.

Il a été professeur titulaire de Droit à l’Université Mayor de San Andrés (UMSA) où il avait fait ses études.

En 2006, il fut conseiller juridique du président Evo Morales et ensuite super-intendant du Service civil.

Illanes se disait « militant de cœur » du Mouvement de Gauche Révolutionnaire (MIR), cependant, il faisait partie du Gouvernement du Mouvement Vers le Socialisme (MAS).

Jeudi, le ministre de la présidence de Bolivie, Juan Ramón Quintana a exigé la libération de Illanes et demandé « l’ouverture de la part des mineurs des coopératives pour améliorer le climat de dialogue de vendredi. »

Le contexte :

Les mineurs des coopératives bloquent les routes depuis le 25 août pour protester contre une loi promulguée par le président Morales qui permet la formation de syndicats dans ce type de structure, ce que ce secteur considère comme devant lui être préjudiciable.

Sources en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Gobierno-boliviano-confirma-asesinato-de...

et

http://www.telesurtv.net/news/Quien-fue-Rodolfo-Illanes-viceministro-a...

et

http://www.cubadebate.cu/noticias/2016/08/26/asesinan-a-viceministro-b...

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

»» http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/08/bolivie-assassinat-du-vice-m...
URL de cet article 30801
CHE, PLUS QUE JAMAIS (ouvrage collectif)
Jean ORTIZ
Recueil d’interventions d’une vingtaine d’auteurs latino-américains et européens réunis à Pau en avril 2007 pour un colloque portant sur l’éthique dans la pratique et la pensée d’Ernesto Che Guevara, une pensée communiste en évolution, en recherche, qui se transforme en transformant, selon les intervenants. Quatrième de couverture On serait tenté d’écrire : enfin un livre sur le Che, sur la pensée et la pratique d’Ernesto Guevara, loin du Che désincarné, vidé d’idéologie, doux rêveur, marchandisé, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La communication est à la démocratie ce que la violence est à la dictature.

Noam Chomsky

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
66 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.