RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Des réformes ? Oui !… mais pas les vôtres !

Dans le bal des hypocrites, le ridicule ne tue pas et la démagogie est toujours de mise, comme le prouve la déclaration du premier ministre : « jamais un gouvernement n’a fait autant pour les entreprises.. », pas pour le patronat, mais pour les entreprises, comme si en France et dans le monde, les entreprises n’appartenaient pas au patronat (et à leurs actionnaires) mais aux salariés ! Ou alors peut-être que dans l’esprit de manuel Valls, les entreprises sont des entités indépendantes seulement dévouées au bien commun au détriment de l’intérêt particulier. Si la ficelle n’était pas si grosse, on pourrait dire qu’il nous prend pour des pigeons.

La déclaration du premier ministre était une réponse à M. Gattaz qui venant de dénoncer : « un monument de complexité, absolument illisible pour les TPE-PME, une loi qui ne servira strictement à rien pour l’emploi ... ». Si le président du MEDEF tient à dénoncer toutes les dispositions prises pour l’emploi, il devrait rendre les 40 milliards d’aides que le gouvernement Hollande lui a données, et qui n’ont donc servi à rien ! Il peut aussi organiser une grande manifestation pour le retrait de cette loi, qui officiellement serait inefficace, mais officieusement le fait saliver. Car les salariés seront livrés pieds et poings liés, corvéables à merci, précarisés à vie et sans aucun contrepouvoir pour négocier les décisions patronales !

Le projet de loi entend entre autre permettre aux entreprises d’ajuster leur organisation pour « préserver ou développer l’emploi », admirez la nuance (langue de bois !). L’accord majoritaire signé primera sur le contrat, y compris en matière de rémunération et durée du travail. Les salariés qui refuseront de tels accords s’exposeront à un licenciement pour « motif spécifique » qui déclenchera la procédure du licenciement individuel pour motif économique mais sans les mesures de reclassement. Cet accord majoritaire pourra être validé par des syndicats minoritaires (représentant plus de 30%). La CFDT et la CFTC ont de beaux jours devant eux, car avec une épée de Damoclès constamment au dessus de la tète, aucun salarié n’osera plus se syndiquer à FO, SUD ou la CGT !

Partout où la dérèglementation du travail a été appliquée La paupérisation des salariés s’est accentuée. Contrairement à la propagande des médias, la réalité des travailleurs portugais, grecs, irlandais espagnols, allemand ou italiens s’est détériorée à vitesse grand V. la prétendue modernité de la « réal politique » de la Droite ou de la Sociale Démocratie est un recul sans précédent pour la vie de millions de salariés ; toutes les réformes entreprises et les discours servis sont d’un archaïsme d’un autre âge emballés dans le papier cadeau de la modernité et de la flex-securité

Pour justifier toutes les régressions l’on entend et on lit tous les jours que les français ne veulent pas de réformes, que l’on ne peut pas rester immobile dans un monde qui bouge et qui change sans cesse. Mais ce n’est pas parce que le monde change et bouge qu’il va forcément dans la bonne direction. Il suffit d’être un peu curieux et de constater l’enchainement de conflits et de guerres, de voir l’appauvrissement des populations qui entraine immigration, délinquance et prostitution, d’assister à la liquidation de notre système de santé, l’explosion des loyers qui obligent les gens qui travaillent à dormir dans leur voiture ou caravane ..., alors oui, nous voulons des réformes, car effectivement l’on ne peut pas poursuivre sur cette voie.

Mais les réformes, Messieurs Gattaz, Valls ou Hollande, cela ne veut pas dire une fuite éperdue en avant avec pour les salaires et les protections sociales un retour au 19ème siècle ! Les français ne veulent pas de réforme, dites-vous ? Faux !! Vous êtes des manipulateurs ! Ce que les français ne veulent pas c’est l’archaïsme de vos idées, vous vous êtes arque-boutés sur des idées et des principes d’un temps révolu. Un temps que dans vos imaginations stériles vous rêvez de faire renaitre.

Les programmes de syndicats CGT, FO, SUD, des partis NPA, LO, les éditions des journaux L’Humanité, Le Monde Diplomatique, les associations type ATTAC, Les Economistes Atterrés, et bien d’autres organismes regorgent de propositions de « réformes » comme vous proclamez ! Mais comme il ne s’agit pas de réformes néolibérales, elles n’ont aucun intérêt, pire elle représente un danger pour vous et vos semblables, ceux de votre caste. Tenez par exemple le NPA propose la limitation du nombre de mandats, des élus révocables et payés au salaire moyen des français ! Car la politique ne doit pas être un métier mais la défense de ses convictions pour le bien commun, libérée de toute emprise d’influence. Ce n’est pas difficile à mettre en œuvre ?

Vous qui nous donnez des leçons, qui pondez des lois pesant sur notre avenir pour plaire au patronat, aux actionnaires et aux banques, vous ne connaissez pas le monde du travail, vous n’avez jamais vraiment travaillé. Si l’on fait des recherches sur vos antécédents, on apprend que vous êtes rentrés en politique avant 30 ans et 25 ans pour beaucoup et que, de mandats en mandats, de commissions en commissions, d’emplois bidons en emplois bidons, vous êtes encore là à 70 ans, grassement payés par nos impôts, et que, quel que soit votre bord politique, vous vous fréquentez assidument les uns les autres, fumant des cigares et buvant du champagne, dont le prix est complètement déconnecté des revenu d’un salarié .... Et l’on nous fait croire que vous êtes les représentants du peuple !

Robert Gil

»» http://2ccr.unblog.fr/2016/09/10/des-reformes-oui-mais-pas-les-votres/
URL de cet article 30857
Même Thème
Leur Grande Trouille - journal intime de mes "pulsions protectionnistes"
François RUFFIN
GoodYear, Continental, Whirlpool, Parisot-Sièges... Depuis dix ans, à travers la Picardie d’abord, la France ensuite, j’ai visité des usines de robinets, de pistons, de cacao, de lave-linge, de canapés, de chips ; de yaourts, avec toujours, au bout, la défaite. Ca m’a lassé de pleurnicher. Mieux valait préparer la contre-offensive. C’est quoi, leur grande trouille, en face ? Leur peur bleue ? Il suffit de parcourir le site du MEDEF. Ou de lire leurs journaux, Le Monde, La Tibune, Les Echos : (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience.

Karl Marx

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
37 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.