RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

« Les déchirures » de Maxime Vivas

Sous ce titre, Maxime Vivas nous propose un texte ramassé (72 pages) augmenté par une préface de Paul Ariès et une postface de Viktor Dedaj (site Le Grand Soir).. Pour nous parler des affaires publiques, de répression et d’impunité, de management, de violences et de suicides, l’auteur (éclectique) convoque Jean-Michel Aphatie, Patrick Balkany, Jean-Michel Baylet, Maïté Biraben, les Bonnets rouges, Xavier Broseta (DRH d’air France), Warren Buffet, Jérôme Cahuzac, Charlie Hebdo, Jean-François Copé, Myram El Khomry, Stéphane le Foll, Jean-Paul Galibert, Pierre Gattaz, Bernard Gensane, Claude Guéant, Dom Helder Camara, François Hollande, Michel Husson, Jean Jaurès, Alexandre de Juniac, Etienne de La Boétie, Pierre Laurent, Jean-Yves Le Drian, Le Grand Soir, les Le Pen, Didier Lombard (France Télécom), Emmanuel Macron, Philippe Martinez, Karl Marx, Xavier Mathieu, Jean-Luc Mélenchon, Stéphane Paoli, Plantu, Didier Porte, Agnès Saal, Nicolas Sarkozy, Thomas Thévenoud, Manuel Valls, Thierry Wolton, Zebda... (...) Lire la suite »
22 

« La mort est tombée du ciel » (Rebelion)

Koldo Campos Sagaseta
En plus d’être showman, joueur de baseball, père et époux exemplaires, chanteur, basketteur, nouveau prix Nobel de la Paix... voilà qu’Obama se révèle être aussi poète, mais pas n’importe quel poète. C’est la seule façon de comprendre pourquoi, 71 ans après qu’un B-29 ait largué sa « Little Boy » sur Hiroshima et provoqué des centaines de milliers de morts qui n’en finissent toujours pas de se compter, un président des États-Unis se pointe pour la première fois dans cette ville japonaise pour réconforter la mémoire du pays et qu’il ne trouve rien de plus raffiné que de citer ce vers qui sert de titre à ce billet. « La mort est tombée du ciel »... comme si le ciel était responsable, comme s’il s’agissait d’une fatale infortune, d’un faux pas de la mort tout là-haut, d’un divin dessein. Et enfin il conclut son poème en précisant : « ... et l’Histoire s’en est trouvée changée » ou, ce qui revient au même, à quelque chose malheur est bon. Alors qu’il a été tellement écrit sur ce sujet, qui penserait que les milliers de (...) Lire la suite »
Entretien avec la combattante hollandaise Tanja Nijmeijer alias Alexandra Nariño des FARC-EP à la Havane

L’internationaliste

Loic RAMIREZ
« Face aux conditions matérielles, à la dureté physique de la vie dans la jungle il y en a toujours qui rient et disent ‟heureusement que nous avons avec nous cette folle, cette étrangère qui est venue” » s’amuse à raconter Alexandra sur sa vie dans la guérilla colombienne. Ayant accepté une interview c’est dans un hôtel de la Havane, ce mercredi 4 mai 2016, que la citoyenne hollandaise m’a donné rendez-vous. Membre de la délégation de Paix des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie – Armée du Peuple (FARC-EP), figure médiatique malgré elle de par sa nature d’étrangère, Tanja Nijmeijer, devenue la combattante Alexandra Nariño, a été la cible de plusieurs débats quant à son engagement dans le conflit colombien. « J’ai intégré la guérilla en mai 2003, mais je parle là de mon arrivée dans la jungle car je travaillait déjà comme milicienne en milieu urbain… ça depuis 2002 » résume mon interlocutrice. Travaillant comme enseignante d’anglais lorsqu’elle arrive pour la première fois en Colombie c’est grâce à l’un de ses (...) Lire la suite »

L’Europe façon Wall Sreet exige la "Loi Travail" : corrosif rappel d’une historienne.

Jacques-Marie BOURGET

L'historienne Annie Lacroix-Riz consacre toute sa carrière à mettre au jour les actions de ce que l'on n'appelle plus "le grand capital"... Dommage car il demeure tout puissant. Voulue telle qu'elle est aujourd'hui par les Etats-Unis ( un marché qui obéit et une puissance supplétive au plan militaire), l'Europe, dopée par Washington à partir de 1945, vit maintenant son apothéose ultra libérale. Son dernier avatar : écrire puis imposer la "Loi Travail".

C’est sûrement faire injure au lecteur que d’étaler sous ses yeux une vérité trop première. Si le terrible virus social qu’est la « Loi Travail » nous tombe dessus, ce n’est pas pour, comme le bégaie Valls, « réformer la France en la modernisant ». Bien sûr que non. Ou alors expliquez-nous par quel miracle un gouvernement de droite en Belgique et un supposé de gauche en France, promulguent en même temps des règles identiques qui étranglent au mieux les travailleurs ? C’est tout simple, la consigne unique et mortifère vient de la Commission européenne, un machin livré à tous les lobbies. A Bruxelles, 40 000 personnes sont employées par ces officines « d’influence » qui soumettent au Parlement européen la version des lois qui convient le mieux à Wall Sreet. Ainsi soulagés d’une assommante besogne, avant de foncer à la buvette, les députés européens n’ont plus qu’à dire oui à ces lobbies qui s’activent à notre bonheur. Pendant ce temps, alors qu’ils devraient faire du tapage, peu de ceux dont le métier est de penser (...) Lire la suite »

Venezuela : clefs de la guerre non conventionnelle contre le Venezuela (Mision Verdad)

Gustavo Borges Revilla, Diego Sequera
Le Venezuela est un pays qui en ce moment même est assiégé. Sur ce pays sont appliquées de nouvelles méthodes de Guerre Non Conventionnelle conçues dans les laboratoires des services de renseignement des Etats-Unis et d'autres pays puisants. Dans l'immédiat, l'objectif est de chasser le chavisme du pouvoir. Par la suite, effacer tout exemple de participation massive du peuple à la politique. Faire disparaître le chavisme en tant que proposition de civilisation et l'enterrer en tant que précédent dans la région et ancrage éthique d'autres mouvements mondiaux. Les différentes méthodes utilisées pour détruire tout signe de stabilité et de force du chavisme au Venezuela passent par les agressions financières, culturelles, énergétiques, économiques, alimentaires, politiques, militaires et morales. Comme je terminais ce document (20 mai), en une semaine se sont succédées 2 petites marches de l’opposition caractérisées par une faible participation et aussi par la mise en scène préméditée de foyers de « (...) Lire la suite »

Venezuela : Un referendum révocatoire en 2016 ? (PSUV)

Franco Vielma
L'anxiété de l'opposition est évidente, ils travaillent simultanément sur la voie des institutions et à des activités profondément déstabilisatrices pour favoriser un changement politique au Venezuela en essayant de capitaliser plus de 3 ans d'affaiblissement économique qu'ils ont très bien su articuler contre la population. Ils entendent prendre le pouvoir (par n'importe quel moyen) en 2016. En faisant un pastiche Beaucoup d'entre nous doivent se demander : A quoi est dû le tapage autour de la question de savoir s'il y a assez de temps ou non pour un referendum révocatoire cette année. La question est que, comme l'a dit le poète J.A. Ramos Sucre dans son poème intitulé « La grêle » « le temps est une invention des horlogers ». Ou, pour le dire autrement : « le temps de Dieu n'est pas parfait ». S'il s'agit d'organiser un referendum révocatoire, le temps politique, ce sont les acteurs politiques qui le font. Récapitulons : bien que Maduro ait été élu le 14 avril 2013, le temps administratif établi par (...) Lire la suite »

Je condamne.

SILENCE

Puisque la dernière mode en vigueur à la cour semble être d’exiger la condamnation des fameuses « violences » lors des manifestations, puisque les dévoués procureurs que sont devenus les présentateurs requièrent lourdement la formule rituelle de condamnation lorsqu’ils ne l’obtiennent pas spontanément, puisque seule une capitulation sans conditions donne droit à l’onction suprême, puisqu’il s’agit là d’un incontournable rite de passage pour être admis dans le monde ravi des belles âmes responsables, plions-nous de bonne grâce à l’exercice et payons le tribut réclamé : condamnons !

Je condamne l’insupportable hypocrisie des indignations à sens unique et géométrie variable, parfait emblème de cette tartufferie morale chère à la mentalité courtisane. Je condamne la violence symbolique qui consiste à harceler les rares voix du courant progressiste pour arracher le précieux sésame donnant accès à la bonne société de cour, le mystique « Je condamne ». Je condamne le fait de sommer les petits et les opprimés de s’auto-humilier en incriminant leurs soeurs et frères de lutte, quand bien même seraient utilisées des méthodes contestables et contestées. Je condamne le simplisme du récit médiatique dominant qui, à la remorque de la propagande du pouvoir, cherche à nous vendre la thèse ahurissante de hordes barbares, dépolitisées et organisées de façon quasi-paramilitaire pour s’adonner à la passion du chaos, là où la réalité dément sans peine cette fable à passer la nuit debout. Je condamne la séparation artificielle et manichéenne entre manifestants et « casseurs », pure construction (...) Lire la suite »
25 

La bombe Saakachvili prête à exploser (Rabkor.ru)

Vassili KOLTACHOV

Saakachvili n’a pas fait exploser la Transnistrie, comme l’avaient décrété certains politologues russes. Il vise exclusivement l’Ukraine. C’est là que se trouve le front principal de l’action de cet homme politique nettement réactionnaire. Mais réussira-t-il à obtenir des changements, et si oui, lesquels ? Que veut l’Occident et que ne peuvent pas donner les oligarques d’Ukraine ?

Les autorités ukrainiennes se sont efforcées de recevoir le soutien inconditionnel de l’Occident, recherchant de nouveaux motifs pour toucher de l’argent. Elles se sont fâchées avec Moscou, l’ont provoquée, et ont montré par tous les moyens à l’Union Européenne et aux Etats-Unis, qu’elles se défendaient d’une agression. Et en même temps, l’ « agresseur » endiguait et stérilisait le soulèvement de la Nouvelle-Russie (Novorossia) dans le Donbass, le rendant de fait sans danger et quasi inoffensif pour les gouvernements de Kiev. Pratiquement tous les partisans du mouvement de la Nouvelle-Russie comprennent que les autorités russes ont non seulement reconnu la junte de Kiev de 2014 comme le gouvernement légal du pays, mais qu’elles n’ont en plus pas permis le rattachement avec la Russie des territoires de l’état ukrainien dont les coutures craquent de partout. C’est pourquoi, s’il y a bien quelqu’un qui a sauvé l’Ukraine en tant qu’état intégralement banderiste, c’est bien Moscou, et non pas Washington ou (...) Lire la suite »

Grèves, blocages et cohérence

Jacques SAPIR

Le Premier-ministre, le gouvernement et la presse aux ordres se déchainent contre la CGT et qualifient les grèves qui touchent les raffineries de « terrorisme social ». Le discours tenu aujourd’hui par Manuel Valls est en contradiction complète avec celui qu’il tenait en 2010. Vérité dans l’opposition, erreur dans la majorité…Mais, l’inquiétant est que, par sa pratique, comme une gestion exclusivement policière du mouvement ou par l’usage abusif de l’article 49-3 pour faire passer la loi « El Khomri », tout comme par son langage, il installe un climat de guerre civile en France. Il le fait alors que nous vivons, du moins en théorie, dans l’état d‘urgence. Ce comportement parfaitement irresponsable constitue aujourd’hui une menace pour la paix civile.

La rançon de l’UE et de l’Euro La vérité, niée par le gouvernement mais aujourd’hui largement révélée par de multiples déclarations de dirigeants de l’UE, est que cette loi El Khomri est la rançon qu’il nous faut payer à Bruxelles, à l’Union européenne et à l’Euro pour faire admettre un déficit dépassant les normes [1]. On sait que les diverses instances européennes reprochaient à la France son « manque » de réforme et la menaçaient de procédures disciplinaires. De fait, cette loi est la stricte application de la « stratégie de Lisbonne » et des « Grandes Orientations de Politique Économique » qui sont élaborées par la direction générale des affaires économiques de la Commission européenne [2]. C’est pour cela que le gouvernement y tient tant et qu’il ne veut, ni ne peut, revenir sur sa décision. Nous sommes donc rançonnés, ce qui est logique car nous ne sommes plus souverains. Mais, cette loi ne constitue plus précisément une partie de la rançon. Déjà Emmanuel Macron, Ministre de l’économie annonce un politique de (...) Lire la suite »
11 

Irak : les manifestants dans la « zone verte » illustrent la vulnérabilité de l’élite dirigeante du pays (The Independent)

Patrick COCKBURN

La facilité avec laquelle les partisans de l’imam nationaliste Muqtada al-Sadr ont investi le parlement- sans résistance de la part des forces de sécurité fait apparaître l’État encore plus faible et inefficace, écrit Patrick Cockburn.

Les citoyens irakiens qui ont fait irruption dans la Zone verte à Bagdad le week-end dernier, ont pu voir pour la première fois les maisons semblables à des palais et les bureaux de la direction irakienne créée par l'occupant, corrompue et incapable qui a si mal gouverné le pays tout au long de ces 13 dernières années. Alors que les forces de sécurité restaient à l’écart, les manifestants ont renversé une partie des murs de 15 pieds de haut et se sont déversés à travers cette enclave bien fortifiée et maintenue à l’écart sur les rives du Tigre et dans le centre de la capitale irakienne. Après avoir investi le bâtiment du Parlement, la foule a scandé le nom de Muqtada al-Sadr, le clerc chiite, populaire et nationaliste - dont nombre de manifestants appartiennent au mouvement - et a dénoncé les échecs du gouvernement du Premier ministre Haider al-Abadi. La Zone verte, créée par et pour l'occupant US, avec ses fontaines et pelouses bien arrosées, a longtemps été un symbole haï de l’occupation étrangère et de (...) Lire la suite »

Venezuela, pierre de folie

Thierry DERONNE

Il y a quelques années dans un cours magistral diffusé par la Sept/Arte, l’historien Marc Ferro comparait les actualités cinématographiques de la deuxième guerre mondiale. En observant les visages de ceux qui agitent des fleurs au passage de Hitler ou de Pétain, l’envie vous prenait d’arracher ce “nous autrefois” à son inconscience.

Caracas, mai 2016. Comme la Constitution le lui permet, la coordination de la droite (MUD) a remis au Centre National Électoral (CNE) les signatures nécessaires pour que celui-ci organise un référendum révocatoire contre le président Maduro. Garant de processus électoraux validés depuis 17 ans par les organisations internationales (UE, OEA, UNASUR..), le CNE est en train de vérifier l’authenticité de ces listes (1). La présence d’identités usurpées ou de personnes décédées fait croire à certains que la droite a autosaboté sa collecte pour mieux crier à la dictature en cas de rejet : une grande puissance y trouverait le prétexte à une intervention. Quoi qu’il en soit, si le nombre requis de signature est validé et si l’on compte les délais de chaque phase du processus, le référendum pourra être organisé au début de 2017, après les élections des gouverneurs. Le 14 mai. l’ex-président colombien Alvaro Uribe, dont on attend encore la comparution devant la Justice pour crimes contre l’humanité, a déclaré depuis (...) Lire la suite »

L’éditocratie unanime : haro sur les grèves !

Frédéric Lemaire

La série de grèves dans le secteur pétrolier et les actions des chauffeurs routiers n’ont pas manqué de provoquer la colère des tauliers des grands médias. Sans surprise, leurs avis sont unanimes : les grèves sont irresponsables, insupportables, et elles doivent cesser au plus vite.

« Une radicalisation tous azimuts » Le lundi 23 mai, le sujet fait la « Une » du journal télévisé de TF1 : des pénuries de carburant ont frappé de nombreuses stations-services dans le pays. L’occasion de revenir en long et en large sur les « galères » des automobilistes (4 minutes 35). L’accroche de Gilles Bouleau donne le ton : « Chantage, prise d’otage, un vocabulaire rarement employé par un gouvernement de gauche [...] Les images d’automobilistes attendant des heures pour faire le plein ont sans doute incité le pouvoir à réagir et à désigner la CGT. » Et les médias à lui emboîter le pas ? Le JT de France 2 débute sur une note moins caricaturale. Un sujet fait le point sur les blocages, il est conclu par un David Pujadas à la mine sombre : « Et nous apprenons à l’instant que le personnel du terminal pétrolier du Havre, qui représente 40% de nos importations, vote pour la grève. » Allons-nous en savoir plus sur les enjeux ou les revendications de ces grèves ? Non, puisque s’ensuit un long sujet (2 min.) sur la (...) Lire la suite »
HONDURAS, PARAGUAY, BRÉSIL…

Se rallier pour mieux conspirer

Maurice LEMOINE
Il est très étrange et révélateur de voir un vice-président en exercice conspirer ouvertement contre une présidente », s’insurge, le 18 avril, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, mettant en cause le « numéro deux » du pouvoir, M. Michel Temer, et dénonçant une tentative de « coup d’Etat » [1]. Accusée de « crime de responsabilité » pour « pédalage budgétaire » – une astuce comptable ayant permis de minimiser le déficit public de 2014 (année au cours de laquelle, le 26 octobre, elle fut réélue) –, soumise à une procédure de destitution, Mme Rousseff se défend becs et ongles. Ce qu’on lui reproche, une manœuvre certes contestable, a été pratiqué depuis 1985 par tous ses prédécesseurs ainsi que par les édiles des niveaux municipal et fédéral sans que la « justice » n’y prête attention. Sous ce prétexte spécieux se cache en réalité une tentative de « corriger » le résultat de l’élection présidentielle de 2014, qui a plongé la droite en général et le candidat du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) battu, M. (...) Lire la suite »

Tambours de guerre au Venezuela (Pagina 12)

Atilio BORON
Depuis ses origines, le processus bolivarien a été identifié par Washington comme une tumeur dont il fallait rapidement débarrasser l'hémisphère. Pour ce faire, tous les moyens possibles ont été utilisés, sans résultat : ni le coup d'état, ni la grève du pétrole, ni le harcèlement diplomatique, politique et médiatique n’ont eu les effets escomptés. Sur le terrain électoral, Chavez l'a largement emporté, résistant de pied ferme face aux coups portés à son égard et avec l’appui enthousiaste de son peuple. La Maison Blanche a amplifié ses agressions une fois que le lent mais implacable et progressif assassinat de Chavez a été déclenché. Après sa mort, l'offensive est devenue encore plus brutale. Sans aucune retenue, des bandes mercenaires uribistes [1] ont pénétré tout le pays pour y semer violence et mort, tout comme le font aujourd'hui les « mareros » qui sévissent chaque jour au Salvador (oui, quotidiennement comme m'en a informé une source officielle de haut niveau salvadorienne), libérés des prisons (...) Lire la suite »

Médias français : Cinq cas de journalistes acquis à la doctrine néoconservatrice

ANTICONS - Observatoire du néo-conservatisme
Au début de la présidence de George W. Bush, la doctrine néoconservatrice était présentée comme le degré zéro de la pensée. Pour bon nombre de chroniqueurs, il s’agissait d’une simple parenthèse dans notre Histoire qui devait très rapidement retrouver le sens de la raison. Pourtant cette aberration est devenue en moins de deux décennies la conception politique quasi-exclusive qui domine en Europe, et donc bien entendu en France et cela quel que soit les gouvernements au pouvoir. Pour preuve : en Septembre 2007, George Bush est encore président des USA. Interviewé par le New York Times, Nicolas Sarkozy parle de « l’éventualité d’une évolution » de la place de la France dans l’OTAN. Il laisse entrevoir en matière de politique étrangère un alignement plus affirmé de la France sur les positions américaines. Cela alors même que depuis 2003, les États-Unis sont engagés dans une guerre illégale en Irak. Ainsi, encouragé par une très grande partie de la classe politico-médiatique, Sarkozy parachèvera son triste bilan (...) Lire la suite »

La dénonciation du coup d’État au Brésil par les médias dominants internationaux est-elle vraiment une bonne nouvelle ?

Grisou

Le 12 mai dernier, un coup d'État institutionnel a écarté du pouvoir la Présidente Dilma Rousseff pour une durée de 180 jours, suite au vote du Sénat validant le procès de sa destitution. Durant cette période de six mois, le Sénat rendra sa décision quant à la destitution définitive de la Présidente, suivant le vote à la majorité des deux tiers de ses membres.

Toute la procédure de l'impeachment de la Présidente Dilma Rousseff, soit les votes à la Chambre des Députes Fédéraux le 17 avril dernier, soit au Sénat Fédéral le 12 mai dernier, soit toutes les décisions juridictionnelles du Supremo Tribunal Federal (Cour Suprême) de ces six derniers mois, fut éminemment arbitraire, illégale, inconstitutionnelle, illégitime, portant un préjudice incalculable, dilapidant la République (espace où la chose publique est un concept qui se réfère à un état gouverné en fonction du bien du peuple, par opposition à un état gouverné en fonction du bien privé des membres d'une classe ou d'une personne unique ; n'oublions pas que le Président par intérim Michel Temer veut « privatiser tout ce qui est privatisable » au Brésil), et le système démocratique souverainement constitué par le peuple brésilien. Pour qui s'intéresse au sujet, les médias alternatifs du monde entier, y compris francophones, ont assez bien rendu compte de la situation. Mais un fait nouveau est intervenu, et de taille. (...) Lire la suite »
17 
Parlons (Inter) Net
Lettre ouverte à la CGT

Et dire que pendant que je poussais des soupirs de satisfaction devant la tournure de certains évènements...

Et dire que pendant que je poussais un ouf de soulagement en constatant qu’il n’y a pas que les Nuits qui sont debout...

Et dire que pendant que j’applaudissais à tout rompre en silence dans ma tête...

...j’ai failli oublier un détail important.

Merci à la CGT.

Théophraste R.
Cela va sans dire mais cela va encore mieux en le disant, n’est-ce pas ?

13 






 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
L’art de la guerre
Escalade USA contre la Chine (Il Manifesto)
« La révolution scientifique qui a conduit à la scission de l’atome requiert aussi une révolution morale » : c’est avec cette phrase historique (forgée par les speech-writer présidentiels) qu’a culminé la visite d’Obama en Asie, où depuis Hiroshima il a (...)
Manlio DINUCCI
Venezuela : la vérité détournée de la droite
Luis Almagro, le Secrétaire général de l’Organisation des États américains (OEA), a adressé un message au président du Venezuela, Nicolas Maduro, dans lequel il définit comme « ses gens » un groupe dont l’un des membres porte le nom d’Uribe, ainsi que (...)
Dilbert Reyes Rodriguez
A Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon
Nous avons porté ensemble la si belle campagne des présidentielles. Nous savons tout ce que le PCF lui apporta et n’oublions pas l’impulsion que lui donna Jean-Luc Mélenchon. Nous n’avons pas oublié non plus que c’est le PCF qui promut la stratégie (...)
Jean ORTIZ
Marre des grèves et des réservoirs vides ? Signez cette pétition !
Seulement, je vous préviens, bande de CFDTistes déplumés, si les opposants à la loi El Khomri l’emportent, vous n’aurez pas le droit de bénéficier des nouveaux droits conquis éventuels. Je Soussigné NOM : ---------------- Prénom ------------------------ (...)
Bernard GENSANE
François Lenglet, ou la corruption du débat
Incident, ce 26 mai 2016, sur le plateau du magazine « Des paroles et des actes », animé par David Pujadas, avec comme invité Jean-Luc Mélenchon, sur France 2. Entendant démontrer au candidat présidentiel de « La France insoumise » que tous ceux qu’il a (...)
Maurice LEMOINE
« La modernité, c’est le progrès social, pas la loi travail ! »
Depuis l’annonce de son projet de loi dit travail, le gouvernement a refusé toute forme de concertation avec l’ensemble des organisations syndicales et singulièrement la CGT. Une réunion sur des sujets très larges et puis… plus rien ! D’ailleurs, la (...)
Philippe Martinez
Hold-up sur la négociation collective
L’affrontement entre le gouvernement de Manuel Valls et l’intersyndicale, sur fond d’article 2 de la loi Travail, mérite d’être éclairé. Mais sur un angle précis. Celui des négociations collectives dans le monde du travail. Autopsie. « On ne touchera pas (...)
Florian MAROTO
La politique est-elle une véritable vocation en Afrique ? Les hommes politiques doivent-ils éternellement se conduire en gribouilles ?
Etat et Sécurité : les Fleurs du mal de la démocratie en Afrique
1-Des gouvernements de Maquignons Si d’aucuns pouvaient écouter le conseil avisé du philosophe Epicure, beaucoup d’hommes se seraient éloignés des affaires publiques : car dit-il « Il faut se libérer de la prison des occupations quotidiennes et des (...)
Dr. YOUSSOUF Maïga Moussa
Le gouvernement néerlandais reconnaît le droit à promouvoir la campagne BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions – contre Israël) - (Maan)
BETHLEHEM (Ma’an) - Le gouvernement néerlandais a affirmé jeudi le droit des individus et des groupes à promouvoir et à s’engager dans mouvement Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS), en précisant que le mouvement relève des droits fondamentaux (...)
Stratégie du golpe global (Il Manifesto)
Quelle liaison y a-t-il entre des sociétés géographiquement, historiquement et culturellement éloignées, du Kosovo à la Libye et à la Syrie, de l’Irak à l’Afghanistan, de l’Ukraine au Brésil et au Venezuela ? Celle d’être emportées dans la stratégie globale (...)
Manlio DINUCCI
Les journalistes palestiniens et leur syndicat plus que jamais en danger
Monsieur le Premier ministre, Les syndicats de journalistes français (SNJ, SNJ-CGT, CFDT Journalistes) membres de la Fédération internationale des Journalistes (FIJ, forte de 600.000 membres dans le monde) s’adressent à vous à l’occasion de votre (...)
Intersyndical
Lettre à Obama pour Ana Belen
Monsieur le Président Obama The White House 1600 Pennsylvania Avenue N.W. Washington DC 20500- USA Monsieur le Président, A quelques mois de votre fin de mandat nous vous sollicitons à nouveau pour la libération d’Ana Belén Montés. Comme bien des (...)
Jacqueline Roussie, Maurice Lecomte
Venezuela : dernier avertissement
Depuis plusieurs semaines, l’assaut contre la révolution bolivarienne s’est intensifié. Les éditos et premières pages des journaux américains et espagnols s’insurgent contre la faim au Venezuela et réclament le départ du « régime dictatorial ». Les (...)
Jorge Martin
Valls la matraque retrouve la tradition socialiste de répression du mouvement ouvrier
Valls la matraque
Valls la matraque retrouve la tradition socialiste de répression du mouvement ouvrier Son modèle c’est Clémenceau le briseur de grève et assassin de militants en 1908 à Draveil et à Villeneuve Saint-Georges *. Son prédécesseur, c’est Jules Moch (...)
Front syndical de classe
Il faut des solutions urgentes pour les enfants colombiens touchés par la guerre
Les conversations de paix pour la Colombie ont apporté la semaine dernière une nouvelle encourageante : le gouvernement et la principale force de la guérilla sont parvenus à un accord pour la sortie des campements des FARC/AP, les Forces Armées (...)
Guillermo Alvarado
Derniers commentaires
Le Yémen dans la tourmente : Adieu "l'Arabie heureuse"
A Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon
« Les déchirures » de Maxime Vivas
Lettre ouverte à la CGT
Marre des grèves et des réservoirs vides ? Signez cette pétition !
François Lenglet, ou la corruption du débat
Grèves, blocages et cohérence
A Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon
Là, là, là et là...
Lettre ouverte à la CGT
A Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon
François Lenglet, ou la corruption du débat
« Les déchirures » de Maxime Vivas
Grèves, blocages et cohérence
Je condamne.
François Lenglet, ou la corruption du débat
Venezuela : Un referendum révocatoire en 2016 ? (PSUV)
Venezuela : dernier avertissement
A Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon
« Les déchirures » de Maxime Vivas
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 31 mai 2016
vous étiez 16339 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.