RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

La renaissance du fascisme sous une forme moderne

John PILGER

La récente 70e commémoration de la libération d’Auschwitz fut l’occasion de nous remémorer les grands crimes du fascisme dont l’iconographie nazie est gravée dans notre conscience.

Le fascisme est considéré comme de l’histoire ancienne, comme dans ces vieux films tremblotants de chemises noires marchant au pas, leur criminalité aussi terrifiante qu’évidente. Et pourtant dans nos sociétés libérales, alors même que des élites va-t-en guerre nous poussent au devoir de mémoire, le danger grandissant d’une forme moderne du fascisme est ignoré. Car c’est leur fascisme. « Déclencher une guerre d’agression.., ont déclaré les juges du tribunal de Nuremberg en 1946, est non seulement un crime international mais de plus le pire crime international car, par rapport aux autres crimes de guerre, il contient en lui toute la malfaisance des autres crime de guerre réunis. » Si les nazis n’avaient pas envahi l’Europe, Auschwitz et l’holocauste ne se seraient jamais produits. Si les États Unis et leurs alliés n’avaient pas commencé leur guerre d’agression en Irak en 2003, près d’un million de personnes seraient encore en vie aujourd’hui et l’État islamique ne serait pas en train de nous menacer de sa (...) Lire la suite »

Cuba-Etats-unis : ingérence ou relations d’égal à égal ?

Maïté PINERO

Le rétablissement des relations diplomatiques sera un long processus ont précisé les présidents Castro et Obama dans leurs annonces simultanées du 17 décembre dernier. Cependant la dynamique est lancée et s’est confirmée durant les deux premières rencontres qui ont eu lieu en janvier à La Havane, la semaine dernière à Washington.

Le dégel ne concerne pas seulement les relations Cuba-États-Unis. Si empressée à rompre les relations diplomatiques quand les États-Unis durcissaient l'embargo, l'Union Européenne et ses gouvernants se précipitent dans la compétition du marché. En décembre dernier, le chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Garcia Margallo, avait appelé l'Union à accélérer la normalisation des relations pour ne pas perdre de terrain face à Washington, exhortant les entreprises à ne pas perdre de terrain dans la concurrence avec leurs homologues nord-étasuniennes. Une délégation de l'Union négocie depuis le 4 mars à La Havane « un accord de dialogue politique et de coopération ». La visite de François Hollande qui aura lieu le 11 mai, précédée par celles de plusieurs ministres (Laurent Fabius, Fleur Pellerin), de délégations de parlementaires et d'industriels, permettra-t-elle de lever les obstacles aux relations France-Cuba ? Malgré la garantie de la Coface, les banques rechignent à s'engager et ce sont surtout les PME (...) Lire la suite »
A coups de marteaux et de pioches, des musulmans exaspérés transforment une mosquée salafiste qu’ils avaient eux-mêmes construite en salle des fêtes

Mayotte, flambée de violence contre une mosquée salafiste

Jacques-Marie BOURGET

L’information est passée inaperçue dans la presse. Vendredi 27 Février, sur l’île de Mayotte peuplée à 95% de musulmans, les habitants d’un village ont saccagé une mosquée pour protester contre des prêches intégristes.

Pendant que tous nos guides de la politique française s’échinent à domestiquer l’islam à leur guise, et que se met en route un bulldozer sacré piloté par Plenel et Ramadan afin de faire place nette à de nouvelles fondations du sacré, des citoyens français, eux, utilisent une méthode radicale : pour lutter contre l’intégrisme ils ont détruit une mosquée. Tout cela ne fait guère de bruit et ne mobilise pas les mouvements anti islamophobes… Explication : les éradicateurs sont eux-mêmes musulmans. Des prêcheurs radicaux "venus de l'extérieur" L’évènement s’est produit le 27 février sur l’île de Mayotte, 101e département français. L’attaque menaçait depuis longtemps. La colère est montée un certain vendredi quand des fidèles de M’Tsangamouji, qui se jour de prière désertent leur moussada, petite mosquée de quartier, pour une autre bien plus importante, ont découvert que, dans leurs dos, des prêcheurs radicaux l’utilisaient pour y diriger une prière du genre dur et radical. Des prêcheurs « venus de l’extérieur », (...) Lire la suite »
Les Etats-Unis prolongent leurs guerres au nom même de la « paix »

États-Unis : de quelques vérités !

Karim MOHSEN

La paix, c’est la guerre ! C’est le leitmotiv que font valoir les Etats-Unis depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

De la guerre de Corée à la guerre en Irak, en passant par les guerres au Vietnam, en Afghanistan, en ex-Yougoslavie, au Kosovo, les opérations musclées en Somalie, au Soudan et en Amérique latine (Cuba, Panama, Grenade, Chili), les Etats-Unis – si l'on excepte les guerres coloniales – ont été le pays qui a le plus usé de la force militaire et financière pour imposer son hégémonie. Sans état d'âme, Richard Nixon, qui menaça de larguer une bombe atomique sur le Vietnam du Nord, autorisa l'usage du napalm qui fit des ravages parmi la population civile vietnamienne. Messianique, George W. Bush assura : « De tels Etats et leurs alliés terroristes constituent un axe du mal s'armant pour menacer la paix dans le monde. Ce sont des barbares, au service du mal, qui vénèrent le mal. C'est une gigantesque lutte du bien contre le mal. Mais le bien l'emportera. » Partant de là, il ordonna l'invasion de l'Irak, sous l'accusation de possession d'armes de destruction massive. Allégation qui se révéla fausse. Mais le (...) Lire la suite »

Après les tueries de Paris, questionner le traitement médiatique des quartiers populaires

Isabelle SYLVESTRE

Il nous en faudra du temps – si nous nous l’accordons – pour dénouer les fils qui tissent la toile de fond des attentats de janvier 2015 à Paris. Mais s’il y en avait un à tirer, ce serait celui de l’hypocrite et déplorable couverture des médias sur les questions de la violence et de la « misère » sociales des banlieues françaises depuis des années.

Comme documentariste pour la télévision publique, j’ai eu maintes fois l’occasion de constater à quel point la violence ne se situait pas que d’un seul côté. Mais c’est un constat qui ne passe pas facilement dans nos médias. Dans le fatras médiatique qui couvrait de son bruit assourdissant les attentats de Paris, un média télé a posé un geste intéressant (pour les mauvaises raisons bien sûr, mais on s’en fout) en présentant des photos d’Amédy Coulibaly enfant, en l’appelant même « enfant de la République française ». En fait, ce qu’on peut voir dans ces photos, c’est que c’est un enfant ordinaire, parmi les autres dans sa classe. Il sourit, il s’amuse, bref de très jolis portraits. Il a sept ans, et n’a aucune idée de la couleur de sa peau, aucune idée de la violence du monde qui l’attend au tournant, ni de celle qu’il va lui-même répandre. Ces photos, où l’innocence se dispute à la banalité, ont le mérite de nous renvoyer, le temps de les apercevoir, à la question centrale de ces évènements tragiques : par quel (...) Lire la suite »

L’Afrique dans la vision de Malcom X et Hugo Chavez.

Jesús Chucho García

On commémorait ce 21 février le cinquantième anniversaire de l’assassinat de Malcom X, leader de l’auto-conscience afro-nord-américaine. Ce 5 mars, on commémorera le deuxième anniversaire de la mort (induite ?) du président Hugo Chávez Frías… En quoi ces deux afro-descendants libres se rapprochent-ils au sujet du continent africain ?

Les idées dans le temps Malcom X était le nom de Malcom Little, mais son nom officiel était El Hajj Malik El Shabazz, s’étant converti à l’Islam après une jeunesse turbulente. De part son environnement familial, il connaissait l’histoire du légendaire panafricaniste jamaïcain Marcus Garvey. Ces deux aspects, à savoir l’Islam de tendance sunnite ainsi que les exposés de Garvey, lui permirent d’ approfondir son amour et sa connexion avec l’Afrique révolutionnaire. Son voyage à la Mecque lui fit remettre en question l’idée de l’islam radical qu’il tenait de son ancien Maitre Elijah Muhamad, ce qui eut pour lamentable conséquence de fixer la date de sa mort le 21 février 1965, pendant un discours à Harlem, New York. Dans un entretien accordé au journal Young Socialist, il s’exprimait ainsi « J’ai visité l’Égypte, l’Arabie, le Koweït, le Liban, le Soudan, l’Éthiopie, le Kenya, Tanganika et Zanzibar (actuellement la Tanzanie), le Niger, le Ghana, le Libéria et l’Algérie. Pendant ce voyage, j’ai pu m’entretenir avec (...) Lire la suite »

Yanis Varoufakis : Comment je suis devenu un marxiste fantasque (The Guardian)

Yannis VAROUFAKIS

Avant d’entrer en politique, Yanis Varoufakis, l’iconoclaste ministre grec des Finances, qui joue un rôle de premier plan, en cette nouvelle période troublée de la zone euro, avait rédigé cette critique virulente du capitalisme européen, tout en indiquant les leçons que la Gauche pouvait tirer des erreurs de Marx

En 2008, le capitalisme mondial fut pris de spasmes, pour la deuxième fois. La crise financière déclencha une réaction en chaine, qui entraîna l’Europe dans une spirale récessive, dont les effets continuent à se faire sentir aujourd’hui encore. La situation actuelle de l’Europe ne constitue pas seulement une menace pour les travailleurs, les déshérités, les banquiers, les classes sociales ou, en fait, les nations. Non : l’attitude actuelle de l’Europe représente une menace pour la civilisation, telle que nous la connaissons. Si mon pronostic se vérifie, et si nous n’avons pas simplement affaire à une crise cyclique de plus, qui sera surmontée sous peu, les radicaux se retrouvent face à la question suivante : devrions-nous nous réjouir de cette crise du capitalisme européen, voir en elle la possibilité de son remplacement par un système meilleur ? Ou bien, devrait-elle nous inquiéter, au point de justifier notre engagement dans une campagne de stabilisation du capitalisme européen ? Pour moi, la réponse (...) Lire la suite »
22 
Le FN n’avait pas osé en rêver, le maire UMP de Toulouse l’a fait

La mairie de Toulouse met en demeure la CGT d’évacuer la Bourse du Travail

Vladimir MARCIAC

Voici l’homme (photo) qui va faire perdre la mairie à Jean-Luc Moudenc, UMP.

Sacha Briand, 44 ans, né à Villeneuve Saint Georges (Val-de-Marne), ancien élève du lycée catholique Saint-Vincent à Senlis (Oise) est un homme occupé, un cumulard qui se délasse en chassant le prolo toulousain avec du gros calibre.

Militant UMP, conseiller municipal de Toulouse, adjoint au maire, conseiller régional, membre du Conseil d'Administration de Tisséo (entreprise de transport toulousaine), vice-président de Toulouse métropole finances, président du groupe métropole d'avenir, il dirige un cabinet d'avocats, spécialisé dans le droit public et l'adoption. Son cabinet est agréé par le Ministère de l’Intérieur (Direction Générale des Collectivités Locales) pour la formation des élus. Sacha Briand a pour tâche de débusquer les dépenses superflues (celles qui concernent surtout les associations, les pauvres et les travailleurs). Et il fonce dans Toulouse l'Espagnole comme un taureau sur la muletta. Par un courrier du 16 février 2015, il met en demeure le syndicat CGT de la Haute-Garonne, d’évacuer la Bourse du travail, dès le 30 juin, sauf s'il acquitte un loyer correspondant à la valeur locative du bien. Propriété de la mairie, la Bourse du travail (1518 m2) étant située au centre ville, face à la basilique Saint Sernin, le (...) Lire la suite »
10 
Un mois qui a bousculé les codes et les vieux usages, les tabous politiques et idéologiques.

Discours d’ A. Tsipras au Comité Central de SYRIZA

Alexis TSIPRAS

Camarades,

Nous sommes au début d’un long et difficile combat, unis non seulement par le programme sur lequel le peuple grec nous a accordé sa confiance, mais aussi par les principes, les valeurs fondamentales, les idées et l’histoire de la gauche, par notre volonté de servir le peuple et le pays, par nos relations franches et ouvertes avec les travailleurs, avec ceux qui créent et inventent l’avenir, par notre attachement à la démocratie et à la justice sociale, par la mobilisation solidaire du peuple autour de revendications mûres, qui donnent son vrai sens au mot progrès.

Et pour qu’il n’y ait pas de confusion – je tiens à dire clairement que : Si nous représentons le nouveau, le « sans précédent », l’espoir de changement, cela ne signifie pas pour autant que nous sommes nés de la dernière pluie. Nous avons l’ancienneté et l’expérience de notre parti, de ses combats, de sa longue histoire. Nous avons fait nos preuves dans des périodes difficiles. Et aujourd’hui, quoi qu’il arrive, nous n’allons pas transiger avec nos principes et nos valeurs, ni reculer devant les difficultés en trahissant nos engagements. Tous ceux qui l’espèrent seront déçus. Et laissez-­moi vous rappeler un conseil de nos maîtres à penser l’émancipation sociale : Notre combat politique a comme point de départ des principes et des valeurs immuables mais il ne les vide pas de leur contenu par une aveugle obstination. Nous avons toujours été, et nous le sommes encore davantage aujourd’hui, obligés de servir ces principes et valeurs, en élaborant une tactique efficace et intelligente, qui tient compte des (...) Lire la suite »
Actions transnationales contre l’inauguration de la BCE

Inauguration de la BCE : on reprend leur fête en main !

Blockupy Frankfurt

Le 18 mars 2015, la Banque centrale européenne (BCE) veut inaugurer son nouveau siège à Francfort. La somme vertigineuse d’ 1,3 milliards d’euros a été dépensée pour construire ces tours jumelles de 185 mètres de haut qui ressemblent à une forteresse, entourée de clôtures et de douves.

Cette intimidante architecture du pouvoir est un symbole parfait de la distance qui sépare les élites politiques et financières des populations. Le personnel et le matériel de bureau sont déjà en cours d’installation. Mais la grande cérémonie d’inauguration – en présence de plusieurs chefs d’État européens et de l’oligarchie financière – est désormais annoncée pour le mercredi 18 mars. Il n’y a pourtant rien à célébrer dans l’austérité et l’appauvrissement des populations ! Des milliers de personnes en colère et de militant-es déterminé-es de toute l’Europe vont bloquer les rues autour de la BCE et interrompre cette célébration du pouvoir et du capital, en ce jour de 144e anniversaire de la Commune de Paris. Nous allons prendre la fête en main et la transformer en lieu de jonction des résistances transnationales contre les politiques de crise en Europe et leurs conséquences catastrophiques, particulièrement pour les populations d’Europe du Sud. La BCE joue un rôle important dans l’infâme Troïka, responsable de (...) Lire la suite »

La Chine vient de se ranger du côté de la Russie sur le conflit ukrainien (Zero Hedge)

Tyler DURDEN
En ce qui concerne la guerre par procuration en Ukraine, qui a commencé pour de bon il y a environ un an, avec le violent coup d'Etat qui a renversé le président Yanoukovitch pour le remplacer par un oligarque local pro-américain, personne n’a de doute sur l’identité des acteurs clés : à gauche, nous avons l'ouest, représenté par les États-Unis, l'Union européenne et l'OTAN ; et à droite, nous avons la Russie. La seule chose qui n’était pas tout à fait claire jusqu’ici, c’était le rôle que jouait cet autre "partenaire" encombrant - la Chine. Il est certain que, tout au long de la guerre civile en Ukraine, on s’est rarement posé la question de savoir de quel côté penchait la Chine. C’est d’autant plus étonnant que le rapport de force aléatoire entre l'OTAN et la Russie a conduit à une impasse dans laquelle aucun des deux partis n’a sur l’autre un avantage évident (alors que l’Ukraine dont l'économie est morte et la monnaie en hyperinflation, attend un vainqueur clair), et que le soutien explicite ou implicite (...) Lire la suite »

James Clapper appelle à armer les Forces ukrainiennes : à qui cela profiterait-il réellement ? (The Intercept)

Glenn GREENWALD

Il est facile d’oublier qu’il y a seulement deux ans, le président Obama était déterminé à bombarder la Syrie et à éradiquer le régime d’Assad, et que les institutions de l’establishment américain travaillaient à jeter les bases de cette campagne.

NPR (National Public Radio) a alors commencé à publier consciencieusement les rapports de responsables américains anonymes selon lesquels la Syrie avait stocké de grandes quantités d'armes chimiques ; le New York Times signalait qu’Obama "augmentait l'aide aux rebelles et redoublait d'efforts pour rallier une coalition de pays qui voulaient comme lui renverser" Assad ; le Secrétaire d'État John Kerry affirmait que la destitution d’Assad était "une question de sécurité nationale" et "une question de crédibilité pour les États-Unis d'Amérique." Ceux qui s’opposaient à la campagne de bombardement anti-Assad pour le "changement de régime" ont fait valoir que si une partie de la rébellion était composée de Syriens ordinaires, les "rebelles" que les Etats-Unis voulaient armer et faire monter en puissance (c’est-à-dire, les seuls combattants anti-Assad efficaces) étaient en réalité de violents extrémistes et même des terroristes alignés sur Al-Qaïda et pire. Ceux qui disaient cela étaient invariablement accusés (...) Lire la suite »
Ils arrivent ! Porc, bœuf et lait aux hormones (et poulets lavés au chlore)

TTIP, ôtez vos pattes de notre nourriture !

Esther VIVAS

Un nouveau tour de vis vient d’être donné aux politiques agroalimentaires en Europe. Il s’agit du Traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne (UE), plus connu sous le nom de TTIP (son sigle en anglais pour Transatlantic Trade and Investment Partnership), l’ombre grandissante de l’agroalimentaire qui s’étend des champs à l’assiette. Comme des vampires assoiffés de sang, les multinationales du secteur attendent pour se sucrer, et ce beaucoup, grâce à ces nouvelles mesures de libéralisation commerciale.

Mais en quoi consiste le TTIP ? Il s’agit d’un traité négocié en secret durant des mois, divulgué au public, attendant l’approbation du Parlement européen, bénéficiant d’une campagne marketing en cours et qui a pour objectif final d’harmoniser à la baisse les législations des deux côtés de l’Atlantique, au seul profit des grandes entreprises. Ses conséquences : plus de chômage, plus de privatisations, moins de droits sociaux et environnementaux. En définitif, il apporte sur un plateau nos droits au capital. Et en ce qui concerne l’agriculture et l’alimentation ? Les entreprises du secteur, des sociétés de semences en passant par l’industrie de la biotechnologie, des boissons, de l’élevage, de l’alimentaire, ou encore du fourrage… sont celles qui ont le plus fait pression en sa faveur, dépassant même le lobby pharmaceutique, de l’automobile et financier. L’enjeu est important pour les multinationales comme Nestlé, Monsanto, Kraft Foods, Coca Cola, Unilever, Bacardi-Martine, Cargill, entre autres. Sur les 560 (...) Lire la suite »

Renforcement du pouvoir citoyen et des droits sociaux, sanctions envers les États-Unis : le Venezuela répond à la tentative de coup d’État

Thierry DERONNE
Alors qu’en 1973 il restait des médias occidentaux pour s’émouvoir du coup d’État perpétré au Chili, ceux d’aujourd’hui scandent à l’unisson : “Président du Venezuela, laisse-toi te renverser ! C’est pour ton bien ! Renonce à défendre le choix des électeurs ! Renonce à la loi, à la Constitution. Si tu arrêtes un putschiste, nous dénoncerons la répression au Venezuela !”. Le bulldozer des news, déjà bien rodé pour créer le personnage Chavez, a été réactivé pour fabriquer le tyran Maduro qui agite au loin un poing brutal pour mieux écraser des foules fanatisées alors que la voix feutrée de l’opposition de droite ou du porte-parole de la Maison Blanche, de face, en plan proche, s’étonne de tant de violence. Même lors du coup d’État manqué contre Chavez en 2002, jamais on n’avait observé une telle intensité dans le bombardement médiatique pour nous faire accepter la nécessité d’une intervention extérieure, ou d’un coup d’État, sans attendre les élections. C’est sans doute l’erreur historique, et suicidaire, de la gauche (...) Lire la suite »

Israël se précipite vers la prochaine guerre à Gaza (Haaretz)

Gideon LEVY

Israël se dirige vers la prochaine éruption de violence avec les Palestiniens comme s’il s’agissait d’une sorte de catastrophe naturelle qui ne peut pas être évitée.

La prochaine guerre éclatera cet été. Israël lui donnera un autre nom puéril et elle aura lieu à Gaza. Il y a déjà un plan pour évacuer les communautés israéliennes le long de la frontière de la bande de Gaza. Israël sait que cette guerre va éclater, et Israël sait aussi pourquoi – et il s’y précipite au grand galop les yeux bandés, comme si c’était un rituel cyclique, une cérémonie périodique ou une catastrophe naturelle qui ne peut être évitée. Ici et là, on perçoit même de l’enthousiasme. Peu importe l’identité du Premier ministre et du ministre de la Défense – il n’y a aucune différence entre les candidats en ce qui concerne Gaza. Isaac Herzog et Amos Yadlin ne disent bien évidemment rien, et Tzipi Livni se vante du fait que grâce à elle, aucun port n’a été ouvert à Gaza. Le reste des Israéliens ne sont pas non plus intéressés par le sort de Gaza et bientôt, Gaza sera obligée de leur rappeler à nouveau sa situation tragique de la seule manière qui lui est laissée, les roquettes. La situation de Gaza est désastreuse, (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Un peu d’histoire : Georges Séguy, Pétain et le petit monsieur

1) La France. Georges Séguy est né le 16 mars 1927 à Toulouse. Apprenti imprimeur à quinze ans, il fabrique des faux papiers pour les Résistants. Il n’a pas encore 17 ans quand il est arrêté par la Gestapo et déporté au camp de Mauthausen. A sa libération, il pèse 38 kilos.

De 1967 à 1982 il sera le secrétaire général de la CGT.
Toulouse l’a honoré en 2013 en donnant son nom à une esplanade.

2) La Finance. Par une lettre du 16 février 2015, Sacha Briand, avocat de 44 ans, né à Villeneuve Saint Georges (Val-de-Marne), ancien élève du lycée catholique Saint-Vincent à Senlis (Oise) élu UMP à la mairie de Toulouse (chargé des finances), exige que la CGT évacue la Bourse du Travail avant le 30 juin (1).

Les hommes se suivent et ne se ressemblent pas.

Je mange mon chapeau le jour où une esplanade portera le nom d’un petit monsieur nommé Sacha Briand.

Théophraste R. (Gaffe, Sacha : à Toulouse « même les mémés aiment la castagne ».

(1) Pétain, qui fit interdire les syndicats, n’avait pas osé !
Voir : http://www.legrandsoir.info/la-mairie-de-toulouse-met-en-demeure-la-cg...







 
VIDEOS

 
voir la liste des vidéos proposées sur :
Le Grand Soir Tube
Voir aussi
*Retour de Bolivie. Chroniques boliviennes (N° 2 et 3)
Nous poursuivons la publication des 6 chroniques de Jean Ortiz qui rentre de Bolivie. Ses chroniques sont également publiées par l’Humanité : http://www.humanite.fr/blogs/un-socialisme-communautaire-56749
Laurent Fabius ou la schizophrénie comme mode de gouvernement
*France / Syrie : Le bal des hypocrites
Les sanctions de Jean Christophe Cambadélis contre Gérard Bapt.....du Pipeau Le tollé suscité en France par la visite d’une délégation parlementaire française en Syrie, dont trois membres ont rencontré (...)
René NABA
Une fortune colossale acquise sur des arnaques multiples et variées
*Dmitry Rybolovlev : profession dépouilleur
Les riches méritent-ils l’argent qu’ils ont ? Cette question pourrait être le prochain sujet de philosophie au baccalauréat de cette année. L’exemple de l’oligarque russe Dmitry Rybolovlev est un cas (...)
Jerome Caissagne
*Le général Wesley Clark : « Nos amis et alliés ont fondé Daesh pour détruire le Hezbollah » (Vidéo)
Le général Wesley Clark, homme politique et ancien général des Forces armées des États-Unis a déclaré dans une interview avec la chaine étasunienne CNN que « l’Etat islamique (l’organisation terroriste (...)
Algerie1.com
*Les Le Pen, père et fille
A la mémoire d’Henri Alleg, directeur d’Alger républicain, auteur de La Question, membre du comité de parrainage du PRCF. Ne dit-on pas que les chiens ne font pas des chats ? Ce dicton se confirme (...)
Léon LANDINI
*Choisir d’avoir le choix
Je vous propose ici la lecture d'un texte traduit de l'anglais qui me rend extrêmement perplexe, et dont les conclusions me paraissent passablement hasardeuses. En résumé, ce texte, qui se (...)
Grisou
*Retour de Bolivie. Chroniques boliviennes (N° 1)
Grand spécialiste de l’Amérique latine, ami et collaborateur du Grand Soir, Jean Ortiz nous envoie six chroniques de Bolivie. Voici la première (également publiée dans l’Humanité) très documentée, (...)
Jean ORTIZ
Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne : « Nous ne changeons pas la politique en fonction des élections »
*Rupture ou soumission
Sacré Jean-Claude ! Si M. Juncker, l’actuel président de la Commission européenne, n’existait pas, il faudrait l’inventer. L’ancien premier ministre luxembourgeois est un vieux briscard des institutions (...)
Pierre LEVY
*Les Etats-Unis : la nation la plus belliqueuse de l’histoire de l’humanité ?
Si l’on ne prend en compte que la guerre menée par les États-Unis en Irak – où, rappelons-le, le pays de la Liberté recherche des armes de destruction massives qu’il ne va pas tarder à trouver – ce (...)
Bernard GENSANE
La dette des étudiants américains : une violence insupportable faite à une génération
*Escroqués par des universités privées US à but lucratif, des étudiants exigent l’annulation de leur dette et l’éducation gratuite
Aux États-Unis, la crise des subprimes qui a débuté en été 2006 a révélé au grand jour les malversations des banques et de la finance qui ont escroqué des millions de familles, en particulier les plus (...)
Ann LARSON, Patrick SAURIN
*Evasion fiscale : le système des franchises de McDonald’s décortiqué
McDonald’s, Starbucks ou KFC sont passées maîtres dans l’art de l’évasion fiscale. Si le système McDo est aujourd’hui mis en lumière, cette fuite des bénéfices basée sur les franchises concerne les (...)
PI.M.
*Les Zindigné(e)s ! n° 22
Dans le mensuel, dont le dossier central est consacré à la précarité, Paul Ariès proclame : « Nous avons perdu la bataille de Charlie, mais nous ne sommes pas en guerre ! ». Et il fait sienne la (...)
Bernard GENSANE
*L’incursion de l’armée turque en Syrie, un témoignage des bonnes relations de la Turquie avec l’Etat Islamique (Daesh)
La presse se fait l’écho de la récente opération de l’armée turque pour évacuer des soldats qui se retrouvaient encerclés par l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, Daesh) dans le mausolée où est (...)
Mounadil MOUNADILOUN
*Les Etats-Unis poussent à l’escalade en armant Kiev par l’intermédiaire d’Abu Dhabi (Moon of Alabama)
En dépit des profondes inquiétudes exprimées par leurs alliés européens, les États-Unis trahissent leur propres déclarations de ne pas livrer d’armes à l’Ukraine et augmentent ainsi les chances de (...)
Moon of Alabama
*La mutation de la résistance libanaise (Al-Akhbar)
L’intervention du Hezbollah en Syrie a été critiquée par beaucoup dans le monde arabe comme un signe « qu’il a abandonné la résistance pour lutter contre d’autres musulmans. » Son attaque efficace et (...)
Amal Saad
Derniers commentaires
Mayotte, flambée de violence contre une mosquée salafiste
Mayotte, flambée de violence contre une mosquée salafiste
Mayotte, flambée de violence contre une mosquée salafiste
Choisir d'avoir le choix
Mayotte, flambée de violence contre une mosquée salafiste
Inauguration de la BCE : on reprend leur fête en main !
Yanis Varoufakis : Comment je suis devenu un marxiste fantasque (The Guardian)
Rapprochement Cuba/Etats-Unis : perspectives et obstacles (Al Mayadeen)
Yanis Varoufakis : Comment je suis devenu un marxiste fantasque (The Guardian)
Mayotte, flambée de violence contre une mosquée salafiste
États-Unis : de quelques vérités !
Charlie Hebdo : chercher à comprendre pour éviter les pièges
La mairie de Toulouse met en demeure la CGT d'évacuer la Bourse du Travail
James Clapper appelle à armer les Forces ukrainiennes : à qui cela profiterait-il réellement ? (The Intercept)
Yanis Varoufakis : Comment je suis devenu un marxiste fantasque (The Guardian)
Boycott d'Israel. Pourquoi ? Comment ?
Yanis Varoufakis : Comment je suis devenu un marxiste fantasque (The Guardian)
Rapprochement Cuba/Etats-Unis : perspectives et obstacles (Al Mayadeen)
Un peu d’histoire : Georges Séguy, Pétain et le petit monsieur
Un peu d’histoire : Georges Séguy, Pétain et le petit monsieur
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 5 mars 2015
vous étiez 12274 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.