RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

New York bannit de l’école les mots politiquement incorrects

Un texte du département de l’éducation de la ville de New York veut éviter les mots et les concepts qui pourraient choquer les élèves.

Le politiquement correct a atteint des nouveaux sommets avec les dernières recommandations du département de l’éducation de la ville de New York qui veut bannir l’utilisation de mots comme « dinosaure », « anniversaire », « divorce » et « maladie » dans les écoles pour ne pas « provoquer des émotions déplaisantes chez les élèves », a révélé le New York Post.

Les dinosaures sont indésirables car ils évoquent fortement la théorie de l’évolution de Darwin, qui pourrait mettre mal à l’aise les fondamentalistes chrétiens défendant le créationnisme. Pour « divorce » et « maladie », les élèves peuvent avoir souffert d’une séparation dans leur famille ou avoir perdu un proche à la suite d’une maladie grave. Les anniversaires sont à exclure pour ne pas offenser les témoins de Jéhovah, qui ne les fêtent pas.

« Certains de ces sujets peuvent être parfaitement acceptables dans d’autres contextes, mais n’ont pas leur place dans une évaluation faite à l’échelle d’une ville ou d’un État », précise le texte du département de l’éducation.

Deux fois plus de mots à New York

Ces recommandations ont été faites à l’attention des entreprises rédigeant les tests utilisés pour comparer le niveau des élèves dans les diverses écoles de la ville de New York. Des documents équivalents ont déjà été mis en place par divers États américains, mais celui de New York est deux fois plus long que la moyenne, avec une cinquantaine d’entrées.

La liste est d’ailleurs tellement exhaustive qu’elle recouvre un très grand nombre de thèmes de la vie courante. Les mots qui suggèrent des différences de revenu, la pauvreté (comme le chômage) ou la richesse (comme « maison avec piscine ») sont à exclure car ils pourraient rendre les enfants jaloux de ce qu’ils n’ont pas.

« Je ne sais pas comment ils font pour décider ce qu’il ne faut pas inclure, tous les aspects de la vie sont sur cette liste », a commenté sur CBS Seymour Fliegel, président du Center for Educational Innovation à New York.

Le « terrorisme », trop effrayant, est aussi sur la liste, tout comme, l’« esclavage », trop polémique.

La publication de ces recommandations a provoqué des réactions outrées de la part de nombreux éducateurs et enseignants à New York.

La liste complète des termes et concepts à éviter :

- Mauvais traitements (physiques, sexuels, émotionnels ou psychologiques)

- l’alcool (bière et spiritueux), le tabac et les drogues

- les anniversaires

- les fonctions physiologiques

- le cancer (et autres maladies)

- les catastrophes naturelles

- les célébrités

- les enfants faisant face à des problèmes graves

- les cigarettes (et autres accessoires liés au tabagisme)

- les ordinateurs à la maison (les ordinateurs à l’école ou dans une bibliothèque sont acceptables)

- la criminalité

- la mort et les maladies

- le divorce

- l’évolution des espèces (théorie de Darwin)

- les cadeaux coûteux, les vacances et les

- les jeux d’argent

- Halloween

- Les sans-abri

- les maisons avec piscine

- la chasse

- la malbouffe (junk food)

- les sujets sportifs qui nécessitent des connaissances préalables

- La perte d’emploi

- les armes nucléaires

- les sujets occultes (comme la divination)

- la parapsychologie

- la politique

- la pornographie

- la pauvreté

- Le rap (musique)

- la religion

- les fêtes et vacances religieuses (comme Noël, Yom Kippour et le Ramadan)

- le rock and roll

- les fugues

- l’esclavage

- le terrorisme

- l’usage excessif de la télévision et des jeux vidéo

- les sujets choquants et perturbants (comme les refuges pour animaux domestiques)

- les animaux nuisibles (rats et cafards)

- la violence

- la guerre et les actes violents

- les armes (armes à feu, couteaux, etc.)

- la sorcellerie

http://www.lefigaro.fr/international/2012/03/28/01003-20120328ARTFIG00...

URL de cet article 16226
Même Thème
L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale
Michael PARENTI

Enfin traduit en français.
Notes de lecture, par Patrick Gillard.
La critique de l’impérialisme made in USA
La critique de l’impérialisme américain a le vent en poupe, notamment en Europe. Pour preuve, il suffit d’ouvrir Le Monde diplomatique de novembre 2004. Sans même évoquer les résultats des élections américaines, dont les analyses paraîtront en décembre, le mensuel de référence francophone en matière d’actualité internationale ne consacre pas moins de deux articles à cette question. Signé Claude (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

Parfois sans le savoir, nous gagnons tous les jours. Ailleurs.

Viktor Dedaj

CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
21 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
65 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.