RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
 

Washington Pékin, un faux pas de deux

« Signaling a determination to counter a rising China, President Barack Obama vowed Thursday to expand U.S. influence in the Asia-Pacific region and « project power and deter threats to peace » in that part of the world even as he reduces defense spending and winds down two wars » : Lobbies pro TPP dans le secteur de la sécurité - http://transpacpartners.com/

Entre la semaine dernière et cette semaine, pas moins de trois sommets internationaux majeurs se sont tenus, mettant à chaque fois les USA et la République Populaire de Chine en présence. Mais de ce coté ci du monde à part une brève d’agence pour dire que le président Obama était content de son séjour sur les plages de Waikiki à Hawaï, où il s’était rendu pour assister au sommet de l’APEC (Asia-Pacific Economic Cooperation) c’est le calme plat. Pourtant, les discutions en cours sont en passe de modifier les relations économiques entre plusieurs acteurs majeurs de l’économie mondiale.

D’abord, il y a eu la tenue de l’APEC qui regroupe 21 pays bordant l’océan Pacifique. La Chine participe y participe depuis les années ’90 au coté des USA.Ensuite il y a eu l’annonce d’un nouveau venu le TPP (Trans-Pacific Partnership), lancé 2005 par l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Brunei et le Chili. Le projet du TPP a pris une tout autre dimension à partir de 2008 avec l’arrivée des États-Unis. Le TPP regroupe maintenant neuf pays, plus le Japon qui à prévus de se joindre à l’accord. Mais, La Chine en est exclue.

Enfin, il y a l’EAS (East Asia Summit) qui compte 18 pays, dont la Russie, les USA et la Chine.

Et ces trois grands sommets ont officiellement le même agenda : renforcer la coopération entre leurs membres et renforcer leurs échanges commerciaux, en libéralisant et en levant les barrières douanières en général.

Toutefois, s’il ne s’agissait que d’une bousculade de rencontre internationale causée par mauvaise gestion des agendas de chacun, cela serait d’aucune importance. Derrière le ballet, joué par les Américains, les Chinois, les Japonais et tous les autres, il se cache des enjeux autrement moins civils.

Les relations sino-américaines n’ont jamais été aussi froides depuis Mao et la révolution 1949. La valse des rencontres de ces dernières semaines prend place dans un jeu beaucoup plus vaste de redéploiement stratégique des États-Unis dans le Pacifique. Les accords du TPP sont illustration d’une stratégie d’isolement et de contrainte économique que les USA et Obama comptent faire peser sur Pékin. Le TPP concerne les économies les plus riches de la région à l’exclusion de la Chine. Ce sont ainsi les principaux partenaires économiques de Pékin qui signe un maxi accords de libre-échange entre eux. On y retrouve l’Australie, le Brunei, le Chili, La Malaysia, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, le Vietnam, les USA et le Japon.

« Song Guoyou, an associate professor at Shanghai’s Fudan University, said that if South Korea or Japan joins the TPP, it could negatively impact China. « The two countries may become less enthusiastic in striking a free trade agreement with China, or may press China to make concessions to their demands in the negotiation processes, » he said. » : TPP may affect China’s possible FTA with S. Korea, Japan : scholar (en) - http://english.yonhapnews.co.kr/business/2011/11/17/76/0503000000AEN20...

A Tokyo toutefois l’adhésion au TPP s’avère plus compliquée, Yoshihiko Noda, le premier ministre, doit faire face à une levée de boucliers du Japon rural et agricole qui se voit déjà ruiné par les importations massives de riz « made in us » et de boeuf d’Australie.

« "Rice exporters in the U.S. and beef shippers from the U.S. and Australia would benefit the most if Japan joins," Tetsuhide Mikamo, director at Marubeni Research Institute in Tokyo, said in an interview. [...] Almost all of Japan’s sugar production, worth 150 billion yen a year, could be replaced by imports should tariffs be removed, according to Tetsuro Shimizu, vice president of basic research at Norinchukin Research Institute. For wheat, 99 percent of Japanese output worth 80 billion yen would be taken over by imports. Imports could also substitute Japanese beef, pork and chicken worth 1.1 trillion yen, he said. » : Japan Entry in Trade Pact May Open $48 Billion Farm Market (en) - http://www.businessweek.com/news/2011-11-09/japan-entry-in-trade-pact-...

A l’inverse, les industriels nippons voient dans TPP une occasion d’augmenter leurs exportations vers des pays où les consommateurs ont encore les moyens de payer. Le Kantei (le cabinet du premier ministre) voit aussi dans le TPP une occasion de raviver une économie japonaise dont les exportations ont été fort malmenées avec la crise financière et la catastrophe nucléaire de Fukushima. Alors que dans le même temps au Kantei, Yoshihiko Noda voit l’économie de son voisin chinois afficher une indécente croissance à deux chiffres.

En fait, les américains se sont lancé dans le TPP avant tout parce que les chinois n’y était pas. En effet, tant à AES qu’à l’APEC, la présence de Pékin aurait obligé Washington à les inclure dans tout accord proposé. Or, Obama, dans la droite ligne stratégique mise en place depuis les années Bush, tiens à contenir la croissance chinoise. Cela est vrai du point vue économique mais aussi militaire, même si, heureusement, cet antagonisme là est pour l’instant plus discret.

Pékin et Hu Jintao de leur coté font tout pour accélérer les travaux au sein de l’EAS et l’APEC, afin de déjouer la stratégie de l’enclavement menée par Washington. La politique internationale chinoise est particulière dépendante de la liberté de circulation en mer de Chine. Or, celle-ci est entourée par le Vietnam, le Japon et la Corée du Sud. Malgré les déclarations apaisantes d’Obama, Pékin sent l’étau se resserrer sur ces voies maritimes.

« M. Obama s’est inscrit en faux contre les commentaires qui affirment que les Etats-Unis renforcent leur présence militaire en Australie en raison de la menace qu’ils ressentent face à la montée de la Chine. [...] « Abritant la plupart des puissances nucléaires du monde et près de la moitié de l’humanité, cette région déterminera pour une large part si le siècle à venir sera marqué par le conflit ou la coopération, les souffrances inutiles ou les progrès de l’humanité« , a-t-il ajouté. « En tant que président, j’ai donc pris une décision délibérée et stratégique : en tant que nation du Pacifique, les Etats-Unis joueront un rôle plus important et à long terme pour orienter l’évolution et l’avenir de cette région, en maintenant les principes de base et en étroite collaboration avec nos alliés et amis« . » : Les Etats-Unis souhaitent développer la coopération avec la Chine (Obama) - http://french.news.cn/monde/2011-11/17/c_131251692.htm

il ne faut pas être grand clerc pour lire entre les lignes et voir que :

- D’une part, les accords du TPP vont mettre en concurrence les petits paysans et agriculteurs du Japon et du Sud-Est asiatique avec les exploitations agro-industrielles du Midwest US.

- D’autre part, l’intérêt de Washington pour cette région du monde va s’accompagner d’un renforcement de la présence militaire US, dans un but de paix bien entendu.

Or, depuis Sun Tsu, on sait qu’un adversaire est beaucoup plus dangereux s’il est acculé, étouffé sans voie de repli. C’est le retour plus ou moins feutré à une sorte de « guerre froide » qui, se dessine avec cette l’évolution des relations transpacifiques sino-américaines.

Pierre Capoue

http://kkmg.wordpress.com/2011/11/18/washington-pekin-un-faux-pas-de-deux/

La région Asie-Pacifique a besoin d’un partenaire, non d’un leader (COMMENTAIRE) http://french.news.cn/monde/2011-11/17/c_131253541.htm

Trans-Pacific Partnership http://www.ustr.gov/tpp (en)

L’Asie-Pacifique lance un projet de zone de libre-échange http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2011/11/20111112-170626.html

Harper se bute à un obstacle inattendu http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiquefederale/archives/2011/...

Les Etats-Unis souhaitent développer la coopération avec la Chine (Obama) http://french.news.cn/monde/2011-11/17/c_131251692.htm

La zone de libre-échange Chine-ASEAN correspond aux intérêts communs http://french.news.cn/chine/2011-11/16/c_131249208.htm

TPP may affect China’s possible FTA with S. Korea, Japan : scholar (en) http://english.yonhapnews.co.kr/business/2011/11/17/76/0503000000AEN20...

Japan’s Trade-Pact Paranoia (en) http://online.wsj.com/article/SB10001424052970204358004577031693603293840.html

Japan Entry in Trade Pact May Open $48 Billion Farm Market (en) http://www.businessweek.com/news/2011-11-09/japan-entry-in-trade-pact-...

Ahead of APEC, Japan debates Pacific trade bloc (en) http://www.google.com/hostednews/ap/article/ALeqM5iqx-wJDIZXLtuPmOw8AM...

Le site de L’APEC (en) http://www.apec.org/

La région Asie-Pacifique a besoin d’un partenaire, non d’un leader (COMMENTAIRE) http://french.news.cn/monde/2011-11/17/c_131253541.htm

Lobbies pro TPP dans le secteur de la sécurité http://transpacpartners.com/


URL de cet article 15157
Même Thème
Les Chinois sont des hommes comme les autres
Maxime VIVAS

Zhen Ruolin (Ruolin est le prénom) publie chez Denoël un livre délicieux et malicieux : « Les Chinois sont des hommes comme les autres ».
L’auteur vit en France depuis une vingtaine d’années. Son père, récemment décédé, était un intellectuel Chinois célèbre dans son pays et un traducteur d’auteurs français (dont Balzac). Il avait subi la rigueur de la terrible époque de la Révolution culturelle à l’époque de Mao.
Voici ce que dit le quatrième de couverture du livre de Zhen Ruolin :
« La Chine se développe (...)

Agrandir | voir bibliographie

 

Que ce soit bien clair : nous avons commis des erreurs, évidemment. Et nous en commettrons d’autres. Mais je peux te dire une chose : jamais nous n’abandonnerons le combat pour un monde meilleur, jamais nous ne baisserons la garde devant l’Empire, jamais nous ne sacrifierons le peuple au profit d’une minorité. Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait non seulement pour nous, mais aussi pour l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, les générations futures. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et parfois plus, sans rien demander en échange. Rien. Jamais. Alors tu peux dire à tes amis "de gauche" en Europe que leurs critiques ne nous concernent pas, ne nous touchent pas, ne nous impressionnent pas. Nous, nous avons fait une révolution. C’est quoi leur légitimité à ces gens-là, tu peux me le dire ? Qu’ils fassent une révolution chez eux pour commencer. Oh, pas forcément une grande, tout le monde n’a pas les mêmes capacités. Disons une petite, juste assez pour pouvoir prétendre qu’ils savent de quoi ils parlent. Et là, lorsque l’ennemi se déchaînera, lorsque le toit leur tombera sur la tête, ils viendront me voir. Je les attendrai avec une bouteille de rhum.

Ibrahim
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

Colombie : Le poids des maux, le choc des photos.
Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ? En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier. Et voici que nous en (...)
12 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
113 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
87 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.