RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Colombie

La Colombie sous la coupe des « criminels de paix »

Maurice LEMOINE
En visite officielle en France, le chef de l’Etat colombien Iván Duque a été reçu le 19 juin à l’Elysée. A cette occasion, le président Emmanuel Macron a rappelé l’attachement de Paris au plein succès des Accords de paix signés le 24 novembre 2016 par le pouvoir avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), « accords soutenus financièrement à titre bilatéral ainsi que par l’intermédiaire de l’Union européenne », a-t-il souligné. En ce qui le concerne, Duque a surtout évoqué « sa préoccupation quant aux conséquences en Colombie de la crise migratoire vénézuélienne ». En phase avec son interlocuteur – Paris comme Bogotá ayant reconnu le « président imaginaire » vénézuélien Juan Guaido et invoqué la Cour pénale internationale (CPI) pour juger le chef de l’Etat légitime Nicolás Maduro, qui refuse obstinément de se laisser renverser –, Macron a annoncé que la France doublera cette année sa contribution au Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et au Comité international de la Croix Rouge (...) Lire la suite »

COMMUNIQUÉ : Tout est bien qui finit mal

legrandsoir
Alors que, pour des raisons d’hygiène, le règlement intérieur des piscines municipales interdit le port du « burkini », un collectif de femmes musulmanes couvertes de la tête aux pieds et soutenues par l'association Alliance citoyenne a investi la piscine Jean-Bron de Grenoble et piqué une tête dans l’eau le 23 juin. Cet acte a déclenché une intense polémique en France, en Arabie saoudite, au Vatican (et à Saint-Tropez) : toujours interdits de petit et de grand bain, les naturistes ont pour leur part revendiqué le droit « de se baigner à poil » et envisagent de porter plainte pour discrimination. Si comme des dizaines de milliers une poignée de lecteurs vous aviez dévoré Tout est bien qui finit mal, le roman (le plus diiiiiiingue) de l’été, vous sauriez que L’info, « l’hebdomadaire qui paraît toutes les semaines », a depuis longtemps anticipé cette actualité et en a analysé, avec une étonnante pertinence, très largement avant tout le monde (nous insistons), TOUTES les dimensions. Si (tout à fait par hasard) (...) Lire la suite »

Ingrid B, entre fraude médiatique et lâcheté politique

Hernando CALVO OSPINA

Le 23 février 2002, le président colombien Andres Pastrana annonça la rupture des négociations de paix avec la guérilla des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, FARC. Pour réaffirmer l’ «  autorité de l’État  », il décida d’aller jusqu’à San Vicente del Caguán, où les dialogues avaient été menés pendant plus de deux ans.

Il ferait en avion les cent cinquante kilomètres à parcourir depuis la ville de Florencia au sud du pays. Plusieurs journalistes étaient invités. Une candidate à la présidence, quasiment inconnue, voulait faire partie du spectacle. Allant d’un responsable de la suite présidentielle à un autre, elle en exigeait le droit. Devant leur refus catégorique, elle criait, insultait même et menaçait. Une équipe de journalistes français qui l’accompagnait hallucinait devant son attitude, qu’elle ne se serait jamais autorisée en France dans une situation identique. Elle se croit mieux que nous les Colombiens de pure souche parce qu’elle est aussi française, qu’elle écrit mieux en français qu’en espagnol et parce que là-bas, il paraît qu’elle a des amis et des petits amis qui ont du pouvoir, dit une femme brune, officier de l’armée, tout en la regardant avec mépris. Dans les sondages, elle atteignait seulement 0,6 % des intentions de vote. Elle fait campagne à Bogotá en distribuant des préservatifs pour « se protéger (...) Lire la suite »

Les oiseaux de passage : le fétichisme de la marchandise expliqué par la drogue

Victor et Albatros
Tout commence à Guajira en Colombie à la frontière vénézuélienne. Nous sommes au début des années 1970, alors que le mouvement hippie bat son plein dans les sociétés capitalistes avancées où la gauche est minée par le libéralisme libertaire, le territoire des amerindiens wayuu vit dans ce crépuscule monstrueux entre deux mondes : celui du système précapitaliste agro-pastoral et du capitalisme néo-colonial sous impérialisme yanquee. L’ouverture du film plante ce décor par l’habillement même des personnages : alors que les femmes portent encore l’habit traditionnel, les hommes qui fraient par de menus trafics avec les gringos arborent un chapeau texan et une chemise en sus de leur jupe traditionnelle. 1) La dot : cheval de Troie du mode de production agro-pastoral Cette tragédie cinématographique découpée en cinq chants débute par une histoire d’amour, et donc de mariage, mise en scène par la cérémonie d’introduction d’une jeune femme nubile – Zaida – dans le monde après une longue période d’isolement et (...) Lire la suite »
Communiqué à l’attention de l’opinion publique

Nous marchons vers La Haye pour défendre la vie, la paix et la justice en Colombie

Nous, collectifs de citoyen·nes colombien·nes résidants en Europe, sommes réunis pour une grande manifestation pacifique le 5 avril 2019 qui nous mènera devant la Cour Pénale Internationale (CPI) de La Haye. Nous y dénoncerons l’assassinat systématique des dirigeant·es sociaux et des défenseurs des droits humains en Colombie. Les nouvelles menaces de guerre dans la région s’ajoutent à la grave situation des droits humains. Cette situation s'aggrave avec la corruption qui ronge le pays ce qui nous pousse à exercer notre pouvoir citoyen lors de cette action qui se veut historique. Le 5 avril, nous présenterons devant la CPI un rapport d'information sur la situation de violence que traverse la Colombie. Nous demanderons qu’une enquête soit ouverte afin d’éclaircir les faits et espérons que la justice soit rendue. Cette manifestation fait partie d’un processus initié le 7 août 2018, où il a été demandé à la Cour d’investiguer sur les faits de disparition des dirigeant·es sociaux. Le 5 décembre 2018, Fatou (...) Lire la suite »
En grève générale 600’000 étudiants et 61 universités publiques

Colombie, le gouvernement refuse des fonds pour l’éducation et ordonne la répression !

Eliécer Jiménez Julio
Plus de 250 détenus en procédure judiciaire et 500 blessés de différents degrés de gravité, parmi eux, des étudiants qui ont perdu la vue, c’est le bilan laissé jusqu’à présent par les attaques perpétrés par les forces publiques, l'ESMAD et la police colombienne contre les manifestations de protestation que les étudiants universitaires mènent dans toute la Colombie depuis plus de deux mois. Un nombre supérieur à 600’000 étudiants appartenant à 61 établissements d'enseignement public, dont 32 universités, sont en grève générale accompagnés par des enseignants et de la communauté en générale. Ils réclament plus de budgets et de financements pour le bon fonctionnement des établissements publics d'enseignement supérieur en Colombie, a confirmé Fabricio Muñoz, responsable des étudiants et responsable de l'Association colombienne des étudiants universitaires, ACEU. "Nous luttons pour sauver l'université publique du pays. En effet, depuis 1992, en Colombie, les différents gouvernements ont mis en place un processus de (...) Lire la suite »

Les FARC, entre espoir et Histoire

Loic RAMIREZ

Après avoir déposé les armes et signé un accord de paix avec Bogota, la guérilla des FARC-EP est devenue un parti politique légal. Ses membres subissent désormais une vague d’assassinats qui rappelle la tragique expérience de démobilisation des années 80.

Le dicton dit que l’Histoire se répète ; sans doute que c’est ce que craignent le plus les membres des FARC. En 1984, la plus importante des guérillas de Colombie signait un cessez-le-feu avec le gouvernement de M.Belisario Betancur. Née en 1964, l’organisation insurgée des FARC-EP (Forces armées révolutionnaires de Colombie - Armée du peuple) touchait du doigt la possibilité de participer à la vie politique du pays sans faire usage des fusils. Cette trêve donna naissance à l’Union Patriotique, un parti politique légal désigné comme le réceptacle où devaient atterrir les combattants. De peu, il faillit être leur cercueil. Reconvertis en figures publiques de la politique locale et nationale, les anciens guérilleros étaient devenus des cibles plus faciles à atteindre que lorsqu’ils vivaient dans les forêts. Avec eux, l’ensemble des militants et militantes qui les avaient rejoints dans l’UP, communistes pour la plupart. Au début, il eut un camarade tué. Puis deux, trois, cinq, dix, cent… Sans s’arrêter, la (...) Lire la suite »

Colombie : Duque dans ses oeuvres

Christian RODRIGUEZ

Comme il fallait s’y attendre, après avoir remis en cause les accords de paix, le président Iván Duque, par la voix de son ministre des relations extérieures, Carlos Holmes Trujillo, annonce que la Colombie s’est retirée de l’UNASUR qu’il considère comme « une façade du chavisme pour fracturer le système interaméricain et chercher la légitimité de ses aspirations dictatoriales ».

La Colombie est en consultation avec l’Argentine, le Pérou et le Chili pour une décision conjointe mais elle pourra prendre cette décision seule, irréversible et unilatérale. L’UNASUR (Communauté sud-américaine des Nations) intègre deux unions douanières, le MERCOSUR (Marché Commun du Sud) et la CAN (Communauté Andine) dans le cadre d'une intégration continue de l'Amérique du Sud. L'UNASUR s'inspire de l'UE. Son objectif est de construire une identité et une citoyenneté sud-américaine et de développer un espace régional intégré. La servitude de Duque aux intérêts étasuniens et son hostilité envers le Venezuela est, de jour en jour, une évidence. Et ça ne fait que commencer ! Christian RODRIGUEZ https://actualidad.rt.com/actualidad/284655-colombia-retirarse-unasur Lire la suite »

Qui est Gustavo Petro ? (CTXT.es)

Ivan Olano Duque

L’ancien guérillero du M-19 et ancien maire de Bogota a quelque chance de devenir le premier président de gauche de l’histoire du pays, lors du 2ème tour des élections qui se tiendront le 17 juin.

Le 2 mars dernier il a subi un attentat contre sa vie. Au milieu de la horde payée par des pouvoirs mafieux, la voiture blindée qui le conduisait à un meeting sur la place de Cucuta – ville proche de la frontière vénézuélienne – reçut plusieurs impacts de balles, la plupart sur la vitre près de laquelle il était assis. Nous sentîmes ce jour-là le frisson d’un « éternel retour », la sensation d’être condamnés en Colombie à la douleur et à la frustration politique. En 1948 Jorge Eliécer Gaitan était assassiné, grand symbole de la revendication des majorités sociales et représentant colombien d’un projet national populaire ; en 1987 Jaime Pardo Leal était assassiné, il avait été candidat présidentiel de l’Union Patriotique l’année d’avant ; entre 1989 et 1990 trois candidats présidentiels sont assassinés en pleine campagne : Luis Carlos Galán, qui dénonçait la complaisance de la classe politique traditionnelle à l’égard des mafias grandissantes du narcotrafic ; Bernardo Jaramillo au décours du génocide de l’Union (...) Lire la suite »
19 

La Colombie à la croisée des chemins

Sergio CORONADO et Christian RODRIGUEZ

(Voir aussi l’ajout du 6 juin en bas de l’article).

Résultats du premier tour de l’élection présidentielle Les Colombiens étaient appelés aux urnes ce dimanche 27 mai pour le premier tour de l’élection présidentielle. Sont arrivés en tête Ivan Duque, avec 39,1% (7569693 voix), candidat de l’extrême-droite soutenu par le parti Centro Democrático (Centre Démocatique) de l’ancien président Alvaro Uribe (2002-2010), devançant Gustavo Petro, ancien maire de Bogotá, et ancien guérilléro du M19, candidat de Colombia Humana (Colombie Humaine), 25,1% (4851254 voix) et Sergio Fajardo, ancien maire de Medellín, soutenu par la Coalición Colombia (Coalition Colombie), composée du Polo Democrático (Pôle Démocratique), qui est le parti de la gauche colombienne, et du Partido Verde (Les Verts). Le négociateur des accords de paix et candidat du Partido Liberal (Parti Libéral), Humberto de la Calle, est arrivé loin derrière avec 2,06% (399180 voix). Le bulletin de vote en faveur du vote blanc a obtenu 0,3% (60312 voix). L’ancien vice-président Vargas Lleras, représentant de (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 490